L'avenir flou des différents ordinateurs portables d'Apple


Alors que le MacBook Pro de 2019 vient tout juste d'être commercialisé, nous avons hier repéré pas moins de sept nouveaux numéros de modèles de Macs portables dans la base de données de l'EEC. Comme nous l'avons vu, cette découverte soulève beaucoup de questions. À quoi ces numéros peuvent-ils correspondre ?


Nouveaux MacBook EEC 2019

(lire : De nouveaux modèles de Macs portables déjà repérés)



La situation actuelle


Dans la nomenclature d'Apple, un numéro de modèle ne prend pas en compte certains composants interchangeables, comme les processeurs, la mémoire vive ou les SSD. Aujourd'hui, il y a ainsi six modèles différents dans la gamme de portables pommés : le MacBook 12", le MacBook Air classique, le MacBook Air avec écran Retina, le MacBook Pro 13,3" sans Touch Bar, le MacBook Pro 13,3" avec Touch Bar et le MacBook Pro 15,4". Une telle variété de modèles est historique — on reproche beaucoup à Apple la complexité de sa gamme d'ordinateurs portables. Le MacBook Air classique est voué à la disparition à court terme, mais il restera tout de même cinq ordinateurs différents, dont plusieurs qui répondent à des besoins très proches.

Depuis la présentation du MacBook Air Retina en 2018, la situation est très floue : cet ordinateur peut en effet remplacer avantageusement un MacBook 12", tout en s'approchant dangereusement des caractéristiques du MacBook Pro 13,3" sans Touch Bar. Avec des tarifications assez proches les unes des autres, toutes ces gammes peuvent-elles continuer à cohabiter ? Plus le temps avance, plus Apple semble répondre à la question : voilà deux ans que le MacBook 12" et le MacBook Pro sans Touch Bar n'ont pas reçu de mise à jour... Pourtant, Apple ne procède pas à l'élagage qui s'impose.


Gamme MacBook 2018

(lire : La gamme de MacBook devient trop complexe)



La piste Ice Lake


Si Apple n'a pas encore remis les choses à plat, c'est peut-être parce que les ingénieurs de Cupertino sont dans l'attente de la disponibilité de composants leur permettant de créer une nouvelle gamme plus pertinente. Comme souvent, c'est du côté d'Intel qu'il faut regarder : le fondeur a en effet trois ans de retard sur la mise au point de ses premières puces gravées avec une finesse de 10 nanomètres. Initialement prévus pour 2016, les processeurs en question verront le jour d'ici la fin d'année et porteront le surnom de Ice Lake. Grâce à leur finesse de gravure accrue, les processeurs Ice Lake permettront de réaliser des économies d'énergie, ouvrant la porte à de nouveaux designs d'ordinateurs plus compacts.

En 2016, Apple a dévoilé une refonte complète de sa gamme de MacBook Pro et le moins que l'on puisse dire, c'est que cette nouvelle génération d'ordinateurs professionnels n'a pas fait l'unanimité, entre les problèmes récurrents du clavier et la Touch Bar à l'utilité toute relative qui a fait exploser les prix. L'arrivée d'Ice Lake pourrait être l'occasion pour Apple de tourner la page. En début d'année, le célèbre analyste Ming-Chi Kuo affirmait qu'un nouveau design était dans les tuyaux, avec un écran d'une diagonale située entre 16" et 16,5" (contre 15,4" aujourd'hui) pour le modèle haut de gamme. Intel étant en retard, ce modèle a peut-être été simplement repoussé à 2020... ce qui expliquerait aisément le peu de nouveautés du MacBook Pro de 2019 (Apple a simplement remplacé les processeurs).


MacBook Pro 2018

Les trois modèles de MacBook Pro actuels



La piste ARM


Une autre évolution possible se profile du côté des modèles les plus mobiles : l'adoption d'un processeur ARM. Cette révolution devient de plus en plus crédible depuis quelques années, la puissance des puces développées par Apple pour ses iPhone et iPad étant de plus en plus impressionnante tandis que l'efficacité énergétique des architectures ARM est très notablement supérieure à celle d'Intel. Depuis l'année dernière, les bruits de couloir se font de plus en plus insistants et même Mark Gurman, qui est sans doute le journaliste le mieux informé sur les projets secrets d'Apple, affirme que le premier Mac ARM pourrait bien voir le jour dès l'année 2020 — Intel s'attendrait d'ailleurs à ce qu'Apple baisse progressivement son volume de commandes.

Si Apple se lance bien dès l'année prochaine, il est probable que la transition débute avec un seul modèle d'ordinateur portable, avec un design qui pourrait aller encore plus loin que le MacBook 12" en terme de compacité, de finesse et de légèreté. Comme le MacBook Air en son temps, ou le MacBook 12" actuellement, il devrait s'agir d'une gamme à part, mais qui devrait signer la mise à la retraite du MacBook 12".


MacBook 12 pouces

Le MacBook 12 pouces



La fin d'un cycle


Dans une petite confidence concernant l'avenir de la gamme de produits professionnels d'Apple, le responsable du développement du Mac Pro 2019 a confié cette semaine que les travaux de la Pro Workflow Team, une équipe mise en place au sein d'Apple dans le cadre de la refonte de sa tour professionnelle, aura bientôt une influence sur d'autres produits professionnels de la marque, comme le MacBook Pro. Une allusion à peine voilée à la refonte tant attendue de la gamme...

Vous l'aurez compris, tout semble indiquer que nous sommes actuellement à la fin d'un cycle, et qu'une réorganisation majeure de la gamme d'ordinateurs portables d'Apple sera présentée l'année prochaine. Il y a tant de paramètres possibles qu'il serait risqué d'aller plus loin dans les prévisions, mais il ne serait donc absolument pas surprenant que des annonces majeures soient en préparation dans les laboratoires de Cupertino, et cela pour plusieurs gammes de portables.

En revanche, le timing des autorisations demandées par Apple auprès de l'EEC est beaucoup plus intriguant. Les premières puces Ice Lake d'Intel ne seront en effet pas commercialisées avant cet automne, et beaucoup de références de processeurs ne seront pas disponibles avant le début d'année 2020 (notamment celles nécessaires aux MacBook Pro les plus puissants). Même chose du côté d'ARM ; les différentes rumeurs dont nous disposons pour le moment n'envisagent pas un lancement avant l'année prochaine. Pourquoi ces sept références se sont-elles retrouvées dans la nature avec autant d'avance, et pourquoi sont-elles si nombreuses ? Le mystère reste pour le moment entier, et seul le temps nous permettra d'y voir plus clair. Quoi qu'il en soit, une chose devient aujourd'hui évidente : si votre équipement actuel tient encore bien la route, il devient de plus en plus intéressant d'attendre les gammes qui seront présentées d'ici l'année prochaine.

Des liens n'apparaissent pas ? Des images sont manquantes ? Votre bloqueur de pub vous joue des tours.
Pour visualiser tout notre contenu, merci de désactiver votre bloqueur de pub !

Nouvelle analyse : MacBook, MacBook Air, MacBook Pro

Retrouvez le MacBook, le MacBook Air et le MacBook Pro sur notre comparateur de prix.

PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (47)

CostaDelSol

14 juin 2019 à 19:44

Excellent article !!!

[email protected]

14 juin 2019 à 19:50

C’est vrai qu’on y comprend plus rien...

Jujuxl

14 juin 2019 à 20:50

Super, moi qui suis sur le point d’acheter un MacBook Pro bien musclé...

SquallX

14 juin 2019 à 22:39

Peut être ont ils des accords avec Intel pour avoir du stock en 10nm, peut être se sont ils fournis chez AMD pour changer ? Peut être que tout est prêt en attendant les stocks en 10nm et qu’ils ont pris les devants et vu le peu de stock ils ont sorti un simple speed bump. Tellement d’hypothèses

Marcassin

14 juin 2019 à 23:49

On verra bien pour l'ARM à moyen-long terme mais pour le moment c'est surtout la fin du cycle de l'architecture Core d'Intel introduite avec les Core i7 sur le socket LGA1366. Cette architecture utilisée dans le Mac Pro 5.1, a dominé le marché des processeurs x86 pendant 10 ans au fil de ses évolutions.

Entre un Intel arrivant au bout de ce qu'il peut faire avec son architecture processeur actuelle, ARM qui continue sa monté en puissance mais qui manque d'allonge en puissance brute et AMD qui revient du diable vauvert avec 12cœurs dans quelques jours, puis 16cœurs en Septembre et jusqu'à 64cœurs dans quelques mois … il faut s'appeler Mme Irma pour savoir quoi choisir

N'oublions pas l'imminent 10nm d'Intel pour les portables qui devrait offrir 4c/8t et une carte graphique intégrée beaucoup plus performantes que ce qu'ils avaient fait jusqu'à présent, le tout avec consommation prometteuse. De quoi proposer un bien beau MacBook Pro 13"!

Sethenès

15 juin 2019 à 00:19

Pour ce qui des processeurs ARM, je ne comprends pas l'engouement qu'ils suscitent. Je vois pas mal de points négatifs. Evidemment, pas si le but n'est que surfer, lire ses mails et mater des vidéos. Par contre, si c'est pour travailler relativement intensivement, là, c'est autre chose.

Ensuite pour AMD, les processeurs sont bien, mais ils ont un terrible défaut : leurs ratios performance / Watts. Dans les tour, pas de problèmes mais dans des portables, très fins de surcroit ... Il ne faudrait pas qu'ils cuisent leurs batteries.

Pour Intel, que dire. Je ne partage pas le constat généralisé qui veut qu'en raison de leur retard sur le calendrier (qui lui est bien réel), ses puces aient un retard technologique de la même ampleur. De plus, Apple pouvait nous proposer d'autres choses pour rendre les MacBook Pro plus alléchants.

Enfin, que je vois le résultat auquel "l'équipe dédiée" est arrivé, comment dire. La solution technologique est certes bien la. Mais à de tels niveaux de prix que, très sérieusement, je me demande si c'est une bonne chose pour le MBP !

Marcassin

15 juin 2019 à 01:10

Justement, depuis 2017 et l'introduction de sa nouvelle architecture Ryzen, AMD propose un excellent rapport performance/watt en applicatif lorsque parallélisme est utilisé. C'est juste que cette architecture a fait ses débuts sur les ordinateurs de bureau.

Ryzen existe aussi sur portable dans des versions 4c/8t avec carte graphique intégrée, et le ratio performance par watt y est aussi excellent, alors que ces processeurs ne sont pas basés sur la future évolution (Zen 2). Il y a même des Thinkpad haut de gamme qui sortent avec ces processeurs.

L'ARM je demande aussi à voir ! Peut-être qu'avec l'âge je me méfie de l'engouement qu'il peut susciter. Depuis mon enfance sous AmigaOS on annonce la fin du x86 … mais il est toujours présent et a évolué entre temps. Rien n'est éternel cela étant alors qui sait

bobkit

15 juin 2019 à 09:32

Quand l’on voit comment Apple bride les performances des processeurs dans les MacBook Pro 15" 2018 et 2019 (impressionnant si l’on compare à des ordinateurs portables de la concurrence avec les mêmes puces, je pense notamment au MBP 15 2018 vs XPS 15), je trouve presque inutile de fonder un espoir de renouveau sur un changement de processeur que ce soit vers Ice Lake, ARM ou AMD...
C’est décevant de la part d’Apple, donc cohérent avec la ligne de conduite des dernière années...

fabien77880

15 juin 2019 à 10:08

Je suis pas d'accord pour dire que ARM est limitée en endurance et en puissance de pointe via X86

elle est aujourd'hui surpuissante pour un iPad. rien qu'a jeter un oeil sur photoshop iPad lors de cette impressionnante démo keynote ou encore de voir sur lumaFusion avec la gestion des flux 4K 10b 60i/s sans aucune latence (il faut un iMacPro pour voir ça avec FCPX).

Cette puce est largement devant toute la concurrence et ils ont largement de quoi nous surprendre pour 2020. Il faut bien imaginer que si il le sorte sur Mac, c'est pas pour faire de l'entre 2...c'est pour marquer le coup et taper là ou cela fait mal : sur INTEL et son i9 avec son iGPU qui n'évolue plus depuis 4 ans !
Apple devra montrer au monde entier (comme il le fait sur mobile) que les puces Apple sont les meilleurs du monde (CPU comme GPU). Ils mettent déjà en avant que ça puce A12X est plus puissante que 90% de PC. Ca montre clairement l'ambition.
Ils sortiront donc un ARM aussi puissant qu'un i9 et peut être même sortiront a terme des options ARM boostées genre "i9"

Pour ça, le timing est parfait !!
2020 c'est la puce A14X gravée en 5nm qui promet une puissance énorme et surtout une meilleure endurance avec un rapport chauffe/puissance de dingue. Apple pourra pousser la bête sans avoir besoin de mettre de ventilo sur les MB et MBA et avec Ventilo sur les MBP en 2022 ils pourront aller encore plus loin.

Il manque juste aujourd'hui la comptabilité et Apple travail a fond de dessus pour commencer en 2020 a proposer quelque chose de nouveau (limitée), 2021 pour un quelque chose de plus aboutie et 2022 pour du top

Marcassin

15 juin 2019 à 12:21

Oui enfin la sur-puissance de l'iPad c'est pour le moment une promesse. Nul doute que pour certaines tâches très spécialisées cela fonctionne aussi bien voir peut-être mieux que sur x86. Si on prend le cas de Qualcomm pour cherche à pousser ses processeurs vers le secteur de l'ordinateur personnel, et bien les performances ne sont pas celles promises. Comme pour tout cela peut évoluer …

La gestion des flux 4k 10b à 60fps sur iPad cela a sans doute beaucoup plus à voir avec l'accélération matérielle. Le x86 reste très versatile dans ce qu'il permet et c'est toujours un avantage par rapport à l'ARM.

Cette accélération matérielle pourrait aussi débarquée côté x86 avec un jeu de nouvelles instructions ou plus vraisemblablement via les futures cartes graphiques. C'est d'ailleurs côté GPU que se trouve la puissance brute, très loin devant l'ARM ou le x86!

Après il faut être réaliste pour Intel, ils ont du mal côté production depuis quelques années. Et surtout l'architecture actuelle introduite fin 2008 sur PC avec les i7-9x0 a plus de 10 ans. Les performances d'une évolution à l'autre augmente de moins en moins au fil des années et des évolutions successives. En presque 30 ans à bidouiller des ordinateurs c'est ce que je constate. Donc ni Intel ni le x86 ne sont encore morts, pour le moment …

Les meilleurs GPU du monde c'est du côté d'Nvidia qu'ils sont et de puis plusieurs années. Aussi prometteur soit ce que fait Apple sur son GPU mobile, cela reste très très loin d'Nvidia. Et côté CPU, je pense qu'AMD est au contraire bien mieux placés qu'ARM ou Intel en ce qui concerne les ordinateurs ou les serveurs. Son architecture Ryzen est évolutive et surtout, le taux de CPUs fonctionnels par matrice durant la fabrication est très important.

Après l'ARM sur un iPad Pro pour concurrencer certaines Surface de Microsoft pourquoi pas oui. Mais pour un ordinateur portable je suis perplexe, à tort peut-être. Apple côté CPU n'a pas trop à s'en faire. D'un côté ils tirent profit des développements d'ARM Holdings qui fait le gros du travail, et de l'autre ils peuvent jouer la sécurité avec le x86. Si le partenariat avec Intel doit avoir certains avantages, ils peuvent passer à AMD si nécessaire devoir tout changer.

Sethenès

15 juin 2019 à 13:21

@bobkit : as-tu des chiffres ?

Car autant, je critique Apple pour beaucoup de choses, autant je n'ai jamais rien lu qui va dans le sens qu'à même processeur dans les mêmes conditions, Apple soit très significativement moins performant que l'équivalent PC, surtout comme tu l'indiques en raison d'un bridge de la puce.

Sethenès

15 juin 2019 à 13:49

@fabien77880 : je ne te convaincrai pas, j'en suis conscient.

Sache simplement que tout le monde ne partage pas ton enthousiasme.

ARM a des atouts, le principal, ne pas avoir à trainer la compatibilité descente des x86. Il a aussi comme atout que des coeurs aux propriétés variés peuvent cohabiter. Ce qui permet e n'activer les gros coeurs que lorsque c'est nécessaire.

Mais pour moi, il n'y a pas de miracles. D'une part, les problèmes techniques auxquels Intel est confronté depuis des années sont des limites physiques et pour moi, tôt ou tard, les autres concurrents y feront face également. D'autre part, on verra si ARM est aussi performant lorsqu'il s'agira d'équiper des machines polyvalente comme le sont des PCs car aujourd'hui, les puces ARM sont chaque fois pensées pour un appareil bien spécifique.

Déjà, on parlait d'ARM à 5nm et puis à 3 nm, comme s'ils étaient déjà disponible. Et on vient d'apprendre qu'il y aura le 7nm+ et le 7nm++ avant ça ... Tiens, tiens, ARM aurait-il des soucis technologiques ? On pourra aussi dire que le 5nm chez Apple aura 3 ans de retard. Bon, j'exagère un peu. Mais il y a quand même de l'idée.

Sethenès

15 juin 2019 à 13:50

Correction : On pourra aussi dire que le 5nm chez ARM aura 3 ans de retard

bobkit

15 juin 2019 à 14:53

@Sethenès : par exemple sur ce test (https://www.notebookcheck.biz/Critique-complete-du-PC-portable-Dell-XPS-15-9570-i7-8750H-GTX-1050-Ti-Max-Q-UHD-97-Wh.333274.0.html) > Performances > Processeur, le MPB avec le i7-8850h est battu par le XPS avec le i7-8750h (cadencé à 2,2 au lieu des 2,6gHz du MBP !). Même résultat un peu plus bas dans le test.

fabien77880

15 juin 2019 à 15:30

Sur des logiciels externes à Apple, oui il faudra du temps pour les optimiser. Mais dès que Apple va se lancer, d’autres vont suivre comme Qualcomm, Samsung, Huawei...et lancer leur propre PC avec leur propre puce. Du coup tout le monde va s’adapter et tout sera optimisé (au mieux). Il n’empêche que bp de chose se joue sur l’optimisation et que comme tous les logiciels sont optimisés pour le X86 on est d’accord que les ARM sont à la ramasse. Mais demain, entre les optimisations et les perf toujours plus impressionnantes...je le sens plutôt bien (peut être à tort 😀😀.
Le 5nm est prévu pour 2020 chez Apple. Tu as lu qu’il y aurait du retard ????

Sethenès

15 juin 2019 à 15:43

Si je lis bien, tant en Cinebench single qu'en PCMark 10, les 2 ordinateurs sont à moins de 3% d'écart. Il n'y a qu'un test sur les trois, le CineBench multi, ou la différence est plus marquée avec -15% (ou un peu plus dans l'autre sens) pour l'Apple.

En tout cas pour moi, ça ne démontre pas ce que tu écrivais dans ta première intervention, je cite : "comment Apple bride les performances des processeurs dans les MacBook Pro 15".

Sethenès

15 juin 2019 à 15:49

@fabien77880 : j'ai rectifé, c'est sur les ARM qu'il est question de 3 générations distinctes pour le 7nm.

bobkit

15 juin 2019 à 16:19

@Sethenès : certes, mais le test compare le MBP avec i7-8850h (2,6gHz) avec le XPS i7-8750h (2,2gHz), donc l'écart à processeur égal doit être bien plus prononcé.

Sethenès

15 juin 2019 à 16:22

@bobkit : Autre manière de voir les choses : ces chiffres en GHz ne reflètent pas la réalité.

Marcassin

15 juin 2019 à 16:26

@Sethenès : bien d'accord pour l'ARM. Si celui-ci évolue plus rapidement que les x86 il est fort possible qu'il doive faire face aux mêmes problèmes que rencontre le x86 chez Intel.
Pour ce qui est du MBP derrière un XPS en terme de performances cela s'explique surtout par le fait qu'Apple configure son processeur de manière à optimiser le silence et la dissipation thermique avant de chercher la performance. Dell utilise le processeur aux caractéristiques données par Intel, Apple optimise et n'utilise pas le processeur au maximum de ses possibilités.

@fabien77880 : de l'ARM dans un ordinateur ça existe déjà, Microsoft le propose depuis plusieurs années. Mais tant qu'il n'y a pas de logiciels pro tiers pour l'exploiter rien ne bouge. Et la puissance actuelle des ARM est très loin d'être aussi bonne que ce que vous pensez.
Je vois plutôt l'ARM se faire une place petit à petit côté serveur où sa faible consommation pour des tâches très spécifiques peut être un atout, et/ou côté tablette hybride.

bobkit

15 juin 2019 à 16:41

@Marcassin : exactement, on en revient toujours au même point. Apple privilégie notamment le silence et la finesse au détriment des performances (qu’il bride donc), sur des machines qui ciblent un public de professionnels exigeants ...

VanZoo

15 juin 2019 à 17:16

@Marcassin, d'où une transition en douceur avec d'abord un MacBook ARM

LolYangccool

15 juin 2019 à 18:07

@VanZoo : Je ne crois pas qu'Apple lancera un MacBook ARM si il limite uniquement l'ARM au MacBook et pas aux autres machines.
Ça veut dire revoir tout le système pour le faire fonctionner sur ARM, Apple ne se lancera pas dans ces travaux pour une seule machine, et donc des ventes très anecdotiques.
Marcassin parle de serveurs et de tablettes, pas d'ordinateur, justement.

Des serveurs avec de l'ARM ça existe déjà chez des gros hébergeurs, d'ailleurs, Marcassin : https://www.scaleway.com/fr/arm-instances/

Marcassin

15 juin 2019 à 18:11

@VanZoo Un MacBook Air avec écran tactile et/ou un iPad Pro façon Surface tournant sous ARM pourrait proposer une autonomie intéressante pour certains usages sous réserve que cela soit plus puissant que les actuels CPU ARM.

@bobkit C'est hélas une des conséquences de la finesse toujours plus extrême. Quelques millimètres de plus suffiraient à obtenir une bien meilleure dissipation thermique. La finesse actuelle des MacBook Pro oblige à trouver un compromis au niveau des paliers des fréquences du CPU pour obtenir un meilleur rapport performances/watts que celui d'origine. Ce genre de pratique n'est pas propre à Apple, mais le nouveau MacBook Pro 15 2019 semble avoir été très bien peaufiné sur ce point .

Marcassin

15 juin 2019 à 18:37

@LolYangccool bonne trouvaille mais cela ne me surprend pas. Très curieux de voir comment va réagir le marché côté serveur va traiter cela. Au jour d'aujourd'hui on peut déjà trouver des modems-routeurs pour particulier utilisant un processeur ARM assez puissant pour être utilisés en tant que serveurs au rapport performance/watt et imbattable.

Il me semble que Free a annoncé l'arrivée prochaine des VM sur son serveur Delta (qui tourne sous ARM). Netgear propose aussi des routeurs sous ARM tournant sous DumaOS, dont l'approche, les possibilités et la facilité d'utilisation semblent pas mal.

Sethenès

15 juin 2019 à 18:49

Il est certains que si les MBP étaient plus épais, ils pourraient accueillir une autre gamme de CPUs.

Mais franchement, comme utilisateur exigent, le simple fait que le SSD soit collé me fait tout de suite passer mon chemin, plus que la course à la finesse et ses limitations en matière de CPU.

bobkit

15 juin 2019 à 20:10

C’est certain. J’aimerais pouvoir faire de même, mais je suis (malheureusement) trop attaché à l’OS d’Apple (et ses logiciels) pour réussir à passer le chemin justement ...

Sethenès

15 juin 2019 à 20:37

Je voudrais préciser que ce qui m'avait fait réagir, c'était que le bridage était présenté (en tout cas, l'ai-je compris ainsi) comme une mesquinerie d'Apple.

Or ici, c'est vrai qu'il y a bridade, mais en raison de contraintes techniques qu'Apple s'impose à elle même. Ca je ne discute pas. Mais ce n'est pas le fait d'une manipulation sournoise. Il y a une raison.

bobkit

15 juin 2019 à 21:48

Je l’entendais bien de la sorte également. Désolé si mes propos n’étaient pas clairs.

pim

15 juin 2019 à 22:59

Il y a beaucoup de pistes intéressantes pour l’avenir du CPU Mac : passage à ARM, changement de crémerie Intel > AMD, ou même attente de la nouvelle gamme de puce Ice Lake d’Intel, l’avenir est très prometteur. On peut même imaginer Apple se lancer dans la fabrication d’une puce x86, pourquoi pas finalement avec tout le fric qu’ils ont, ils peuvent bien se fabriquer une puce exclusive !

Mais tout ça, c’est l’avenir. Alors qu’au présent, l’adoption de GPU Nvidia au lieu d’AMD, ça nous changerait sacrément la vie, et sans grand effort ni grosses modifications. Merci à Marcassin de l’avoir rappelé, mais pourquoi diantre Apple se cantonne dans ce choix de second, alors que tout le reste est au top ?!

Sethenès

15 juin 2019 à 23:08

@pim : mon explication est qu'Apple a décidé de punir Nvidia.

Nvidia n'a pas joué le jeu loyalement avec OpenCL en bridant artificiellement les performances. Je peux le prouver. Les premières puces Maxwell avait des performances significativement plus faible en OpenCL qu'en CUDA. Et la seconde génération de Maxwell, comme par hasard, égalait presque les performances de CUDA. Bizarre, non ?

Nvidia a tout fait pour discréditer l'OpenCL et promouvoir son standard exclusif : CUDA. Et ils y sont parvenus.

Je ne dis pas qu'Apple ne fait pas pareil, mais ici comme leur standard OpenCL a pâti, ils ont décidé de bannir Nvidia.

VanZoo

15 juin 2019 à 23:24

Je ne crois, @Sethenes, que les entreprises sont rancunières (voir Qualcomm) Je ne connais pas les raisons mais il s’agit d’une stratégie au long court, justifiée par différents paramètres.
Ce que je sais, c’est qu’en 2007, le Mac Pro était sous AMD.
En aparté, les consoles sont sur AMD...

Sethenès

15 juin 2019 à 23:35

Il y a quand même une énorme différence avec l'affaire Qualcomm, c'est qu'ici, Apple a une alternative avec AMD.

Qui en plus, en raison de l'exclusivité dont elle bénéficie offre probablement ses GPUs a de très bonnes conditions financières.

Pour en revenir à Qualcomm, il se pourrait qu'Apple rate déjà la 5G pour l'iPhone 2019 (sur ce point, je suis toujours sceptique. Je ne serais pas surpris qu'on y ait droit, peut être sur un seul modèle qui sortirait en retard. L'avenir le dira). Mais si Apple rate 2019 (et même si je suis d'accord que rien n'est prêt au niveau de la 5G), ils ne pouvaient pas rater l'iPhone 2020. Et visiblement ni la puce 5G d'Apple, ni celle d'Intel n'auraient été prêtes à ce moment la.

Pour le reste, je l'ai écrit. C'est mon idée et je comprends qu'elle ne soit pas partagée.

Si quelqu'un en a une autre ...

LolYangccool

15 juin 2019 à 23:42

Ce n'est pas Nvidia qu'Apple punis, Nvidia ne sont pas à plaindre, il me semble, mais ses utilisateurs qu'elle punis directement.

Sethenès

15 juin 2019 à 23:46


C'est effectivement un jeu ou tout le monde est perdant, sauf peut être AMD qui a l'exclusivité, mais qui ne doit pas faire beaucoup de bénéf' avec Apple, bien qu'avec l'eGPU, ils se rattraperont peut être.

VanZoo

Hier à 01:39

Certaines visées ont des problématiques à long terme.
Souvenez-vous de tous ceux si nombreux qui trouvaient que c’était une erreur d’Apple d’abandonner Flash. On connaît la suite...

pehache

Hier à 09:54

Sethenes : "Nvidia n'a pas joué le jeu loyalement avec OpenCL en bridant artificiellement les performances. Je peux le prouver. Les premières puces Maxwell avait des performances significativement plus faible en OpenCL qu'en CUDA. Et la seconde génération de Maxwell, comme par hasard, égalait presque les performances de CUDA. Bizarre, non ?"

--> Pourquoi bizarre ? Le pilote et/ou le compilateur OpenCL ont pu être amélioré entre temps. Inversement il existe maintenant un compilateur Cuda pour certaines cartes AMD, mais les perfs sont (ou étaient) assez décevantes.

Vanzoo : "En aparté, les consoles sont sur AMD..."

Pour le graphisme pur (donc les jeux) Cuda n'est à priori pas utilisé, même sur Nvidia. Donc les cartes AMD n'ont pas le même handicap par rapport aux Nvidia dans ce domaine. Cuda est une API très orientée GPGPU (comme OpenCL).

Vanzoo : "Certaines visées ont des problématiques à long terme."

Sauf qu'à court terme ça embête beaucoup de monde.

Sethenès

Hier à 12:56

Je l'ai dit, c'est une théorie personnelle.

Mais si le "up" s'était produit entre deux technologies distinctes par exemple entre l'ensemble des cartes de la génération précédente (Kepler, je crois) et l'ensemble des cartes Maxwell, j'aurais compris. Mais ici, le technologie reste le même.

D'autre part, si c'est software, alors les anciennes cartes auraient pu en profiter.

Regarde ces deux graphiques, en particulier la carte 780TI et mettons la 970.

En CUDA, les perfs sont de 121K pour le 780TI et de 105K pour la 970 (oui, la 970 est de 14% moins bonne)
En OpenCL, les perfs sont de 4,67 pour la 780 et de ... 6,58 pour la 970, donc 40% meilleure.

Soit un ratio entre les deux de 1,62.

Si tu fais le même ratio pour la génération précédente : OpenCL 780TI/680 / CUDA 780TI/680, tu obtiens 1,29.

Si tu fais le même ratio pour la génération suivante 970 comparé à la 1070, tu obtiens 0,95.

Donc l'évolution des performances de OpenCL comparée à CUDA donne :

Kepler > Maxwell I : +29%
Maxwel I > Maxwell II : +62%
Maxwell II > Pascal : -5%

Source OpenCL : https://openbenchmarking.org/embed.php?i=1705317-TR-OPENCLBIG36&sha=6c478b7&p=2
Source CUDA : https://browser.geekbench.com/cuda-benchmarks

pehache

Hier à 14:09

" D'autre part, si c'est software, alors les anciennes cartes auraient pu en profiter."

Pas nécessairement, les améliorations peuvent être ciblées pour un type de carte en particulier. Par exemple j'ai le souvenir que le pilote Nvidia avait la réputation de privilégier les perfs des cartes récentes, avec des optimisations qui parfois pénalisaient les cartes anciennes. Du coup il n'était pas forcément conseillé d'avoir le pilote le plus à jour.

Après je n'exclue évidemment pas que Nvidia ait pu volontairement brider les perfs en OpenCL, mais j'ai plutôt tendance à penser qu'ils n'ont tout simplement pas fait beaucoup d'effort dessus. Au contraire de Cuda qui est développé en étroite osmose avec l'architecture matérielle Nvidia, OpenCL est une API beaucoup plus généraliste (qui n'est même pas limitée aux cartes graphiques, mais à tout type de coprocesseur) : ça ne m'étonne donc pas plus que ça que Cuda soit plus performant sur les cartes Nvidia.

pehache

Hier à 14:31

La logique pour une gamme simple

MacBook 12.5" et 14" orienté ultramobilité

MacBook Pro 14" et 16" orienté performances (avec une vraie puce graphique y compris sur le 14"), et des composants à nouveaux accessibles/démontables (mais là je rêve).

le tout avec des écrans bord à bord (donc 14" pas plus encombrant que le 13,3" actuel)

matt

Hier à 16:07

@Sethenès : « Je voudrais préciser que ce qui m'avait fait réagir, c'était que le bridage était présenté (en tout cas, l'ai-je compris ainsi) comme une mesquinerie d'Apple.

Or ici, c'est vrai qu'il y a bridade, mais en raison de contraintes techniques qu'Apple s'impose à elle même. Ca je ne discute pas. Mais ce n'est pas le fait d'une manipulation sournoise. Il y a une raison. »

Ouais mais le XPS 15 est quasiment aussi épais que le MBP 15 donc je sais pas si l’argument marche vraiment

matt

Hier à 16:10

Même épaisseur j’entends ils ont la même épaisseur (et qu’estiment le même gabarit) pour faire un système de refroidissement

matt

Hier à 16:13

Même épaisseur j’entends ils ont la même épaisseur (et qu’estiment le même gabarit) pour faire un système de refroidissement

Sethenès

Hier à 16:13

J'avais espéré une courbe rentrante avec le Mac Pro. Plusieurs signes laissait entrevoir cette possibilité (iMac aux prix inchangé, baisse de certaines options les plus onéreuses, ...), couplés à un certain nombre de mésaventures (relative contre-performance de l'iPhone 2018, volte-face vis-à-vis de Qualcomm pour la 5G, l'abandon du projet de chargeur, ...).

Mais au lieu de ça, c'est une fuite en avant à laquelle on assiste.

J'ai, dès lors, grand peine à imaginer un retour à la raison pour les autres modèles de la marque. J'espère me tromper bien sûr, mais je ne le crois pas.

Sethenès

Hier à 16:14

(je répondais à Pehache)

Sethenès

Hier à 16:18

@matt : oui, mais dans 2 tests sur 3 le XPS et le MBP arrivent au coude à coude. Et ce n'est que dans un test que la différence est de 15%, ce qui est malgré tout très relatif. 15%, c'est 6 secondes à la place de 7.

pehache

Hier à 19:28

Ah mais je n'y crois pas non plus (au retour à des machines accessibles/démontables)

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription