Les résultats d'Apple pour le troisième trimestre de 2019


Apple vient de présenter ses résultats financiers pour le compte de son troisième trimestre fiscal de 2019. Ils sont très bons, historiques même, mais ils cachent une notable évolution dans l'origine des revenus de l'entreprise. L'iPhone continue de baisser, alors que les services et d'autres produits explosent.

C'est avec un chiffre d'affaires de 53,81 milliards de dollars qu'Apple a fini son troisième trimestre fiscal, qui s'étend d'avril à juin 2019. C'est pile dans les prédictions de Luca Maestri, le directeur financier d'Apple qui s'attendait le trimestre dernier à un chiffre situé entre 52,2 et 54,5 milliards de dollars. Et c'est très légèrement mieux que le même trimestre de l'année dernière, lorsque le chiffre d'affaires de 53,3 milliards de dollars représentait un record absolu pour cette période relativement creuse, en attendant les présentations de l'automne. Avec des bénéfices de 10,04 milliards de dollars, contre 11,52 milliards de dollars pour l'année dernière, Apple voit en revanche sa marge diminuer, la faute notamment à des frais opérationnels en hausse, notamment du côté de la recherche et développement.

Si les courbes principales semblent donc plus ou moins stables par rapport à l'année dernière, ces bons chiffres cachent des disparités selon les gammes de produits d'Apple. Les revenus tirés de l'iPhone sont ainsi en nette baisse une fois de plus, avec un chiffre d'affaires qui a fondu de 11,8% par rapport à l'année dernière. Alors que le Mac (+10,7%) et l'iPad (+8,4%) tirent leur épingle du jeu, notamment grâce à de récentes sorties de nouveaux produits, le relai de croissance se situe clairement du côté des services (+12,6%) et des autres produits (+48%), cette catégorie un peu fourre-tout qui englobe les ventes de l'Apple Watch, des AirPods, de l'Apple TV, du HomePod, des casques Beats, etc.




La répartition des revenus d'Apple est ainsi de moins en moins en faveur de l'iPhone. Même si le smartphone pommé continue de représenter une énorme part du chiffre d'affaires de l'entreprise, c'est la première fois depuis 2012 que l'iPhone passe sous la barre des 50%. Tout un symbole !


Résultats Apple Q3 2019

Sans surprise, Tim Cook s'est réjoui des bonnes performances d'Apple, soulignant les résultats des services et des wearables (les « autres produits » d'Apple représentent à eux seuls le chiffre d'affaires de plus de 60% des entreprises du classement Fortune 500) et tentant de minimiser les ventes un peu décevantes de l'iPhone. Le PDG d'Apple a notamment fait remarquer que la baisse des ventes de ce trimestre était de 12%, contre 17% d'une année sur l'autre pour le trimestre précédent ; les différentes mesures prises pour enrayer la baisse des ventes semblent donc avoir un certain effet, même s'il faudra sans doute attendre l'arrivée de la gamme de cette année pour corriger certaines choses.


Résultats Apple Q3 2019

Pour le trimestre prochain, Luca Maestri s'attend à un chiffre d'affaires situé entre 61 et 64 milliards de dollars, contre 62,9 milliards de dollars pour même trimestre de l'année dernière. Les prochaines annonces seront très intéressantes à analyser ; alors que la nouvelle gamme d'iPhone sera présentée en septembre, Apple s'apprête notamment à lancer tout un tas de nouveaux services avec l'Apple Card, Apple TV+ et Apple Arcade. On s'attend également à d'autres lancements de produits, par exemple du côté de l'Apple Watch, de l'iPad ou même du Mac avec le fameux MacBook Pro 16 pouces et bien évidemment le Mac Pro de 2019. Bref, on ne va pas s'ennuyer.

Des liens n'apparaissent pas ? Des images sont manquantes ? Votre bloqueur de pub vous joue des tours.
Pour visualiser tout notre contenu, merci de désactiver votre bloqueur de pub !

PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (4)

So0paman

31 juillet 2019 à 08:35

Tout doucement, Apple réussi à devenir moins dépendant de l'iPhone. On voit souvent du monde s'inquiéter de la baisse des ventes de l'iPhone, mais au final ça ne serait pas une bonne chose pour l'entreprise ? Ça leur permet de se diversifier et ne pas dépendre d'un seul produit.

Et force est de constater qu'en terme de diversification ils s'en sortent plutôt bien, contre toute attente pour certains qui voyaient déjà Apple agoniser lentement avec les baisses de vente des iPhones.

Sethenès

31 juillet 2019 à 11:35

"Apple voit en revanche sa marge diminuer, la faute notamment à des frais opérationnels en hausse, notamment du côté de la recherche et développement".

Je me demandais quelle excuse ils allaient utiliser ... il ne faut quand même pas être grand clerc pour se rendre compte que toutes les promos qu'ils font (refurb, rachat des anciens Smartphones, etc.) se fait forcément au détriment de la marge.

Et la baisse du bénéfice n'est pas marginale, passer de 11,5 à 10 milliards (ce qui reste évidemment énorme), c'est 15% de moins.

On anticipait une baisse des ventes, du C.A et du bénéfice concernant l'iPhone. La baisse de ces 3 indicateurs est bel et bien la. Ce que je pense pour la suite, c'est qu'ils ont "acheté" le marché en diminuant le prix de l'iPhone. C'est bien. Mais ça aurait des conséquences dans les prochains mois. Car ceux qui viennent de profiter d'une offre, n’achèteront pas l'iPhone 2018 à prix réduit quand les iPhone 2019 sortiront (ni a fortiori d'iPhone 2019).

La prochaine grosse inconnue est le prix de l'offre 2019, tant des nouveaux iPhones (qu'on dit moins intéressant que les autres années) que les prix des iPhones antérieurs. Je suspecte qu'ils vont continuer leur "petit jeu" avec des prix faciaux délirants et des canaux alternatifs (refurb, rachat, ...) qui vont déborder d'offre. On verra les résultats du Q4 2019, tant en volume, qu'en C.A. et qu'en marge.

D'autre part, je l'ai déjà écrit. Si jusqu'à l'année dernière, on pouvait commander son iPhone ou son Mac dès la pré-commande en ayant l'assurance de ne pas le voir en promo dans les 2 mois, ça, ce n'est désormais plus tout à fait vrai. Et je ne parle pas de ristournes anecdotiques mais de 14% de réduction sur le Mac Mini au moment du Black Friday. C'est plus de 100 euros sur la config de base.

Pour ce qui est des services, c'est vrai qu'ils jouent sur du velours avec leur base installée d'iPhone. Par contre, ce qui serait intéressant, c'est de connaitre l'évolution de la provenance géographique de leur chiffre d'affaire / bénéfice. Je peux me tromper, mais je pense qu'ils sont de plus en plus d'origine américaine et que la part des autres régions chute. La raison est simple, les services sont mieux implantés aux E.U. et continueront de l'être pour un bon moment.

JérémyJr

1er août 2019 à 01:31

Avec tous les déboires qu'on leur connaît et leurs prix totalement déconnectés, je ne comprends pas que les ventes de Macs s'en sortent dans le vert...

Fred4

1er août 2019 à 13:31

A la vue du graphique on observe que l'iPhone a d'abord canibalisé l'iPod puis en partie l'iPad.
Pour l'instant on n'observe pas encore un grignotage du Mac par l'iPad. Peut-être à l'avenir ?

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription