Les trois petites déceptions du MacBook Pro 16 pouces de 2019


Le MacBook Pro 16" de 2019, officiellement dévoilé par Apple cette semaine, présente plusieurs nouveautés importantes. Cette révision est un bon cru même si certains aspects de cette dernière devront être confirmés par des tests plus approfondis, mais il y a également quelques points de frustration qui peuvent se lire directement sur la fiche technique. Voici nos trois principales déceptions.


MacBook Pro 16 pouces

Le Wi-Fi 5


Le MacBook Pro 16" est toujours équipé du Wi-Fi 5, ou 802.11ac pour les intimes, alors que le Wi-Fi 6 est disponible et a d'ailleurs déjà fait ses premiers pas au sein de l'iPhone 11. Le Wi-Fi 6 promet des débits supérieurs au Wi-Fi 5 (jusqu'à trois fois en théorie, nettement moins en pratique — beaucoup d'appareils se contentent de gains allant de +20% à +50%, ce qui est tout de même loin d'être négligeable), tout en permettant une meilleure couverture et de meilleures performances lorsque de nombreuses machines sont connectées sur un même point d'accès, le tout en faisant des économies d'énergie.

Le MacBook Pro n'est pas une machine que l'on remplace fréquemment. Même si l'on ne perçoit pas forcément les avantages de certaines avancées dès l'achat d'un nouvel ordinateur, on peut regretter leur absence quelques années plus tard, lorsque la norme s'est bien installée et que tout le reste de son équipement a évolué. Pour le MacBook Pro 16", l'absence de Wi-Fi 6 sera d'ailleurs certainement un frein à la revente dans quelques années.


MacBook Pro 16 pouces Wi-Fi

La webcam 720p


Le MacBook Pro 16" est équipé de la même webcam FaceTime HD 720p que son prédécesseur, et la qualité de cette webcam est très éloignée de ce que l'on retrouve par exemple sur l'iPhone. La caméra frontale du smartphone d'Apple est en effet capable de filmer en 4K, avec une qualité d'image sans commune mesure... Le MacBook Pro est certes rarement utilisé pour prendre des selfies, mais de nombreux utilisateurs s'en servent pour la visioconférence. Sans pour autant passer directement à la 4K, la problématique de la finesse de l'écran du MacBook Pro étant importante, on aurait espéré qu'Apple passe enfin au Full HD 1080p.

Cette situation est d'autant plus regrettable qu'Apple a cette année fait un effort tout particulier sur la qualité des microphones et des haut-parleurs. Apple aurait pu mettre en avant des améliorations globales pour les utilisateurs de logiciels de visioconférence, mais le MacBook Pro restera donc franchement moyen sur ce point.


MacBook Pro 16 pouces

La résolution de l'écran


L'écran 16" du nouveau MacBook Pro dispose d'une définition de 3 072 x 1 920 pixels, ce qui représente une résolution de 226 pixels par pouce. C'est très légèrement supérieur au MacBook Pro 15,4", dont la définition de 2 880 x 1 800 pixels représentait une résolution de 221 pixels par pouce, mais cette différence sera imperceptible pour le commun des mortels. Le souci n'est pas là ; une résolution de 221 ou 226 pixels par pouce est très confortable sur un ordinateur portable, même si certains modèles concurrents vont plus loin. Le problème se situe plutôt du côté de la définition d'écran à l'échelle par défaut.

Accrochez-vous : lorsque Apple a présenté son premier MacBook Pro 15,4" avec écran Retina, les ingénieurs de Cupertino ont logiquement quadruplé le nombre de pixels. On est ainsi passé d'une définition de 1 440 x 900 pixels à une définition native de 2 880 x 1 800 pixels, chaque pixel individuel étant remplacé par quatre pixels plus petits pour une meilleure finesse d'affichage. La définition d'affichage, à l'échelle, était toujours de 1 440 x 900 pixels. Petit à petit, Apple s'est rendue compte que les utilisateurs appréciaient bénéficier d'une surface de travail plus grande, et que beaucoup affichaient une définition à l'échelle non native de 1 680 x 1 050 pixels. Cette définition d'écran est petit à petit devenue la norme, et c'est même devenu le réglage par défaut du MacBook Pro 15,4" à son premier allumage. Or, il est impossible d'afficher des éléments d'interface sur des portions de pixels : lorsque macOS doit s'adapter à une définition d'écran non native, cela se traduit forcément par un affichage légèrement flou par moments.

Sur le MacBook Pro 16" et sa dalle de 3 072 x 1 920 pixels, la définition d'écran à l'échelle pour un affichage parfait devrait donc être de 1 536 x 960 pixels. Ce n'est pas le cas : la définition à l'échelle par défaut est supérieure ! Comme nous l'apprend Marco Arment, qui a pu tester le MacBook Pro 16" en avant-première, l'ordinateur affiche par défaut une interface de 1 792 x 1 120 pixels, ce qui devrait correspondre à un écran de 3 584 x 2 240 pixels pour pouvoir obtenir un affichage parfait. L'image reste magnifique, ne nous y trompons pas, mais Apple aime vanter la qualité de ses écrans et il y a donc une marge de progression sur la résolution de celui du MacBook Pro 16".


MacBook Pro 16 pouces résolution

Le MacBook Pro 16" de 2019 est proposé à partir de 2 699 €, soit au même tarif que le MacBook Pro 15,4" qu'il remplace alors que les quantités de stockage sont doublées ; vous pouvez retrouver ses principales évolutions sur cet article. Ce nouveau Mac peut être précommandé dès maintenant sur l'Apple Store ainsi que chez les principaux revendeurs (voir notre comparateur de prix). Les premières livraisons auront lieu à partir du 28 novembre et il faudra donc attendre encore un peu pour découvrir des tests plus complets de cette nouvelle génération de MacBook Pro.

MacBook Pro sur l'Apple Store
Des liens n'apparaissent pas ? Des images sont manquantes ? Votre bloqueur de pub vous joue des tours.
Pour visualiser tout notre contenu, merci de désactiver votre bloqueur de pub !

Retrouvez le MacBook Pro sur notre comparateur de prix.

PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (20)

VanZoo

15 novembre 2019 à 15:12

Améliorer la résolution, n'est-ce pas réduire l'autonomie ?

Vianne

15 novembre 2019 à 16:05

Dans les fait oui car plus de pixels à gérer pour les animations tout ça, mais il est vrai que c'est une machine qu'on laisse rarement sur batterie? Dès que je peux brancher mon 15" je le fait. C'est une hérésie de faire de la retouche ou du montage sur batterie, la batterie fond comme neige au soleil dès que le GPU se met en route...

fabien77880

15 novembre 2019 à 16:14

Ah bah si, naturellement...plus de pixel à gérer = plus de puissance nécessaire = une demande plus importante en batterie
On peut dire que, peut être, Apple attend le 10nm du core i9 qui consommera énormément moins et qui permettra d’augmenter les pixels sans pour autant bouffer la batterie. Cette année c’est le 7nm des GPU qui permet une consommation théorique moindre et qui, avec ce beau surplus de puissance, pu permettre un affichage 4K. Peut être l’année prochaine ?

fabien77880

15 novembre 2019 à 16:19

Ensuite,
-Le wifi 6 c’est le pire des pires...comment ne pas L’avoir mis sur une bécane de ce calibre... et l’année prochaine ils vont vanter le wifi 6 incroyable et une vitesse sans fil JAMAIS VU SUR UN MAC...pathétique !
-la cam 720P, c’était, comme le dit si bien sylvain, un bon moyen de mettre en avant la capacité de la bête en milieu pro (visio, enregistrement vidéo...). Après, est-ce que c’est techniquement possible ?

skylex

15 novembre 2019 à 16:22

Pour moi l'impact d'une plus grande définition native (+36%) sur la batterie me paraît assez marginal. Si la taille de l'écran reste la même, la conso du rétro-éclairage (c'est ce qui consomme le plus dans un écran) restera à peu près la même. Certes le contrôleur de l'écran devra gérer plus de pixels mais ce n'est pas un gros poste de consommation. Côté software aucun changement (puisque l'hypothèse est d'augmenter la définition native en gardant la même définition d'interface), voire un léger mieux car plus de scaling nécessaire avec la définition par défaut.

bunios

15 novembre 2019 à 17:57

Effectivement l'absence du WiFi 6 c'est un peu mesquin.

A+

SquallX

15 novembre 2019 à 19:37

Ils attendent la prochaine gen d’intel pour le wifi 6. Il sera géré nativement par la puce, ils avaient pas envie d’intégrer un module supplémentaire pour 6 mois.

Adavo

15 novembre 2019 à 20:48

Du coup l’écran est flou ? Je comprends pas trop l’impact réel de cette résolution sur la bête ...

redslislois

15 novembre 2019 à 21:36

Il n'est pas encore dit qu'il faille en rajouter une quatrième de déception concernant le clavier.
Au regard du discours de notre cher Phil et l'absence d'aucune remise en question, je ne statuerai sur la réussite de ce modèle qu'aux retours de fiabilité du clavier.

Sylvain

16 novembre 2019 à 08:44

@Adavo : pas exactement, ou en tout cas pas entièrement. Mais oui, il y a des imperfections. Imagine tout simplement une ligne droite verticale de 1px ; quelque chose de pas rare dans les interfaces ou tout simplement dans les polices de caractères. Sur un écran classique d'une largeur de 1 440 pixels, l'ordinateur va simplement allumer une série de pixels de 1px de large. Si on transpose cette même ligne verticale sur un écran Retina d'une largeur de 2 880 pixels, l'ordinateur va alors besoin d'allumer une série de pixels de 2px de large pour obtenir le même résultat.

Maintenant, imagine que plutôt que d'afficher une interface d'une largeur de 1 440 pixels sur un écran qui en compte précisément le double, on affiche une interface de 1 680 pixels. Le système va logiquement générer une image deux fois mieux définie, c'est le principe du Retina, donc d'une largeur de 3 360 pixels. Puis il va afficher cette image de 3 360 pixels de large sur un écran de 2 880 pixels (d'où les définitions « à l'échelle »). Ta ligne verticale va donc passer d'une largeur de 2px à une largeur de 1,71px. Ce qui est tout bêtement impossible, le pixel n'étant pas fractionnable. macOS va donc faire son possible pour rattraper le coup, notamment en utilisant des nuances de gris pour réduire la sensation d'épaisseur. C'est plutôt bien fichu, mais ce n'est pas parfait.

Zeiy

16 novembre 2019 à 11:29

Sylvain, malgré ces quelques "petits" défauts, globalement on peut dire que c'est une très bonne machine ?

Est-ce qu'Apple pourrait éventuellement sortir une refresh pour gommer, améliorer certains points ?

Fred4

16 novembre 2019 à 13:30

@Zeiy : J'écrirais comme Sylvain, qu'il s'agit de déceptions et non de défauts. Pour ma part, la grosse déception concerne le WIFI 5 (voir aussi la remarque intéressante de @SqallX plus haut) et les petites déceptions concernent les deux autres points.

Les défauts cette fois, du précédent MBP 15" (clavier pour beaucoup, ventilation dans certains cas, touche ESC pour certains, ...) ont été en tout cas adressés, et sous réserve du recul nécessaire, probablement corrigés.

C'est globalement une évolution très positive, surtout si on prend aussi en compte le stockage, la mémoire vive et les cartes graphiques. Les prix restent cependant élevés au regard des composants embarqués, mais bien souvent on choisit un MBP d'abord pour d'autres critères.

Une évolution en 2020 pour intégrer de nouvelles puces et le WIFI 6 me semble logique et souhaitable.

bunios

16 novembre 2019 à 15:17

C'est claire que l'on peut dire qu'Apple a rectifié le tir même si quelques déceptions sur certains points sont perceptibles (Wi fi 6 absent,....). Avoir bien sûr le clavier...classique.

Globalement c'est quand même bien. Et surtout que le prix de l'entrée de gamme est bien moins chère que le haut de gamme avec l'option Core i9. Du jamais vu chez Apple.

A+

bunios

16 novembre 2019 à 15:22

Par rapport à la gamme précédente Mi-2019.....bien sûr.

Zeiy

16 novembre 2019 à 15:29

Très bien merci les amis pour vos avis. Ça me semble une très bonne génération et j’attendrai des tests poussés avant de decider d’un éventuel achat ... en tout cas, cette fois-ci Apple semble aller dans le sens des consommateurs avec ce Mbp 16, on peut chipoter sur certains points, mais globalement c’est une très grande amélioration

bunios

16 novembre 2019 à 15:52

Il n'y a pas effectivement pas grand chose à redire en l'état actuel des composants existants sur le marché et de la politique d'Apple aujourd'hui. Ils ont bien rectifié le tir. A 2 ou 3 points près pou les esprits les plus chagrins .

- Processeurs derniers cris
- Cartes graphiques Amd Radeon derniers cris
- SSD de 512 Go de base
- Prix un peu plus doux par rapport au modèle haut de gamme précédent (et bien mieux)
- Clavier fiable
- .....

A+

Adavo

16 novembre 2019 à 20:00

@Sylvain : merci pour les précisions !

Sethenès

17 novembre 2019 à 00:03

Pour le Wifi 6, je suis partagé. Certes, cela constituera un frein à la revente si les modèles suivants en dispose mais objectivement quelle tranche d'utilisateur a besoin de cela ?

Je ne dis pas que sur CE site, certains en aurait l'usage mais dans l'absolu, quel pourcentage d'utilisateurs Mac saturent le Wifi 5 suffisamment longtemps pour que cela soit un problème de ne pas disposer du 6 ?

bunios

17 novembre 2019 à 08:32

Sur cette gamme là, le Wi-fi 6 constitue un argument certain même si effectivement peu seront concernés par cette nouvelle technologie actuellement. Il faut avoir la Box adéquate ou la technologie pour avoir la compatibilité.

A+

Zarck

17 novembre 2019 à 10:43

Comme d'habitude un tarif haut de gamme, des composants qui valent au mieux 1/3 du prix de vente... et son lot de composants moisis de fin de stock...

Et la ram et le ssd soudés, donc des possibilités d'évolutions et réparations nulles après la fin de la garantie...

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription