Des chargeurs GaN plus petits pour Apple en 2020 ?


Apple va-t-elle réduire la taille de ses chargeurs ? Selon le site chinois IT Home, plusieurs entreprises comme Xiaomi, Huawei, Samsung, Oppo et donc Apple s'intéresseraient à des chargeurs du nitrure de gallium pour leurs produits en 2020. Cette technologie, qui abandonne le silicium pour ses transistors, permet d'obtenir des chargeurs bien plus compacts et légers. Et ils sont moins chers à produire ! Quelques exemples concrets existent sur le marché depuis un peu plus d'un an et nous montrent qu'Apple pourrait grâce à cette technologie obtenir des chargeurs pratiquement deux fois plus petits qu'actuellement, sans faire de compromis sur la puissance.


Chargeur GaN

Un modèle conçu par Choetech



Ce bruit de couloir est très alléchant, mais il est peu détaillé : on ne sait pas si Apple compte utiliser cette technologie pour un Mac (par exemple, la mise à jour très attendue du MacBook Pro 13,3"), un iPad ou un iPhone, et il n'est pas non plus question du calendrier. Si Apple juge cette technologie viable, il semble en tout cas probable que tous les chargeurs d'Apple fassent la transition assez rapidement ; ce n'est pas tous les jours qu'une avancée technologie permet de gagner autant de volume d'un seul coup !

Des liens n'apparaissent pas ? Des images sont manquantes ? Votre bloqueur de pub vous joue des tours.
Pour visualiser tout notre contenu, merci de désactiver votre bloqueur de pub !

Retrouvez les produits d'Apple sur notre comparateur de prix.

PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (7)

clive-guilde

20 février 2020 à 18:56

Bonjour quel impact écologique d'une telle transition ? Ça ferait un bon complément à l'article.

Unreal

20 février 2020 à 19:24

Si cette technologie possède tant davantage comme le fait d'être compact, léger et moins cher à produire pourquoi il y a tant d'obstacle à ne pas l'utiliser plus rapidement que cela ?

Le fait que cette technologie n'est pas été découvert auparavant ( pourtant dans l'article est question de produit l'a possédant d'un peu plus d'un an ) ou possède-t-elle des déconvenues ?

Sethenès

20 février 2020 à 19:34

Attention, je ne parle pas "d'autorité" car c'est un domaine que je connais assez mal, mais j'ai quand même tiqué sur le "moins cher à produire". C'est peut-être le cas, mais je trouve cela surprenant.

Sur les pages wiki respective on trouve qu'en 2016 on produisit 375 tonnes de Gallium par an pour 4,6 million de tonnes de Silicium, soit 10000x plus.

Je cite un extrait du Wiki qui va dans ce que je pense : " Therefore, its availability needs to be discussed in terms of supply potential. The supply potential of a by-product is defined as that amount which is economically extractable from its host materials per year under current market conditions (i.e. technology and price).[52] Reserves and resources are not relevant for by-products, since they cannot be extracted independently from the main-products.[53] Recent estimates put the supply potential of gallium at a minimum of 2,100 t/yr from bauxite, 85 t/yr from sulfidic zinc ores, and potentially 590 t/yr from coal.[6] These figures are significantly greater than current production (375 t in 2016).[54] Thus, major future increases in the by-product production of gallium will be possible without significant increases in production costs or price. The average price in for low-grade gallium was $120 per kilogram in 2016 and $135–140 per kilogram in 2017.[55]" Source : https://en.wikipedia.org/wiki/Gallium#Production_and_availability

Sethenès

20 février 2020 à 19:38

(j'aurais du préciser, qu'évidemment, il n'y a pas de lien directe entre la facilité à produire au départ du métal pur et la difficulté de son extraction).

Cependant, tant que le problème de disponibilité "commerciale" n'est pas résolue, les usages ne pourront pas s'étendre au-delà d'une certaine limite. C'est évidemment une évidence, mais si l'article le souligne, c'est qu'il y a probablement un réel enjeu pour le Gallium (qui est aussi utilisé pour d'autres choses à l'heure actuelle bien sûr sous forme d'Arséniure de Gallium par exemple).

Xak

21 février 2020 à 06:59

Pour rejoindre sethenes et clive, je serais curieux de connaître l’impact. Déjà que ces métaux sont compliqué et polluant à l’extraction, si je ne m’abuse, le nitrure est encore une transformation supplémentaire ?
Le pas cher on en voit partout ...

iTibo

21 février 2020 à 11:02

Petite confusion dans les pictogrames chez Choetech.

Ferromanzo

21 février 2020 à 11:39

@Xak "Nitrure de gallium" ca veut juste dire qu'on fait un semi-conducteur avec du gallium (obvious) et de l'azote qui compose 70% de l'air que l'on respire, donc pas d'inquiétude pour son extraction.

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription