L'application StopCovid est disponible sur l'iPhone


Avec un peu de retard à l'allumage — l'application devait initialement être disponible à midi mais les conditions météo n'étaient visiblement pas favorables — StopCovid vient de faire son apparition sur l'App Store de l'iPhone. L'application, qui n'utilise pas les outils communs d'Apple et de Google mis en place avec iOS 13.5, a été mise au point de manière souveraine et reprend un principe similaire : les téléphones équipés de l'application utilisent leur connexion Bluetooth pour échanger des clés anonymes entre eux lorsqu'ils sont à proximité (moins d'un mètre pendant quinze minutes). Si un utilisateur se déclare positif suite à un test de COVID-19 (en scannant un code QR remis par le médecin), les utilisateurs avec qui il a été en proche contact reçoivent alors une alerte les invitant à se faire dépister.


StopCovid iOS

L'application est bien sûr gratuite, et son installation est évidemment sur la base du volontariat. Le Ministère des Solidarités et de la Santé et du Secrétariat d'Etat chargé du Numérique tient à préciser que les données personnelles de l'utilisateur ne sont pas collectées, et qu'il est à tout moment possible de supprimer les données recueillies, sur le téléphone ou sur le serveur distant qui recueille les clés temporaires permettant de mettre en lien les cas de contact.

StopCovid France sur l'App Store
Des liens n'apparaissent pas ? Des images sont manquantes ? Votre bloqueur de pub vous joue des tours.
Pour visualiser tout notre contenu, merci de désactiver votre bloqueur de pub !

Retrouvez l'iPhone sur notre comparateur de prix.

PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (18)

AnatoleH1

2 juin 2020 à 18:47

hahaha.

magister

2 juin 2020 à 18:52

Super, l'app qui arrive après la crise !

aspartame

2 juin 2020 à 18:57

on peut voir ça comme un réseau social ...

il reste donc à deviner qui est le cambridge analytica ^^

magister

2 juin 2020 à 18:58

PS : à 18:55, tjrs rien. Mais Sibeth N'Diaye va probablement intervenir pour nous expliquer que, finalement, ça ne sert à rien.

iker

2 juin 2020 à 19:09

La gripette est terminée !

LolYangccool

2 juin 2020 à 19:22

Elle sert à rien cette application de toute façon.
https://consomac.fr/forums/topic/9266-coronavirus-des-graphiques/?do=findComment&comment=127200

Bmmlqe

3 juin 2020 à 01:04

Étonnamment disponible aussi en Belgique.

AnatoleH1

3 juin 2020 à 08:01

@Bmmlqe Je pense que c’est pour offrir la possibilité à nos voisins européens de participer s’ils souhaitent voyager en France : l’app italienne est par exemple disponible en France depuis son lancement.

So0paman

3 juin 2020 à 08:16

Beau brassage d'air. Les conditions à réunir pour qu'une telle application soit efficace sont beaucoup trop contraignantes pour que ça ait une chance d'aboutir.

A noter que l'Australie a développé une application similaire qui s'appelle COVIDSafe et rendue disponible il y a un mois.

Bilan : En un mois, avec plus de six millions de téléchargement, l'application a recensé... Un cas contact. Bref sans moi.

sudes

3 juin 2020 à 10:12

J'avoue avoir du mal à comprendre toutes les réticences vis-à-vis de cette application :
- Efficacité : celle-ci ne peut être démontrée que si l'application est massivement utilisée (au niveau national, mais surtout local). Ainsi, vouloir ne pas télécharger l'application sous prétexte qu'elle ne fonctionne pas, c'est participer à son inefficacité. Le serpent qui se mort la queue, donc... Egalement, la frontière est probablement fine entre les faux positifs et les faux négatifs, vu que le Bluetooth n'est pas conçu pour cela. Il faut donc choisir si on veut une application qui laisse passer des contacts rapprochés mais qui donne plus d'assurance sur la réalité de ceux-ci, ou une application qui vise plus large, mais dont la fiabilité peut être remise en cause.
- Respect de la vie privée : Au-delà de la méfiance envers l'Etat (plus ou moins fondée) concernant une surveillance de masse, les analyses du code source ne semblent pas montrer que l'application ne trace plus que nécessaire, ni ne collecte d'informations personnelles significatives. Sans vouloir faire une généralité, bon nombre de personnes qui avancent cet argument sont également utilisatrices de systèmes collectant des données bien plus nombreuses et sensibles (réseaux sociaux, compte Google Maps, carte bancaire, etc.), ce qui paraît plutôt incohérent comme approche.
- Technique : je peux entendre les arguments tels que le fait que cela use la batterie plus rapidement, ce qui peut être contraignant. Mais difficile de recevoir cet argument, qui tourne depuis un moment, avant même la sortie de l'application. D'autant plus qu'il est possible d'activer et désactiver le traçage à volonté, par exemple pour l'activer dans les transports en commun mais le désactiver quand on se promène seul en forêt (même si cela n'est pas idéal et peut amener à des oublis, j'en conviens).

Finalement, même si ce projet est loin d'être parfait, qu'il est fait dans l'urgence, avec une architecture discutable, le bénéfice du doute me paraît l'emporter : au pire elle ne sert à rien, au mieux elle est un atout supplémentaire dans la lutte contre la propagation du virus.

wKns

3 juin 2020 à 10:25

Enfin un commentaire construit, merci Sudes !

Tom

3 juin 2020 à 11:08

@sudes puisque tu as des questions à ce sujet, je te conseille de lire cet article particulièrement bien sourcé. Tu peux également lire l'article sur les dangers du tracking par ce genre d'application, article écrit conjointement par l'INRIA et le CNRS, disponible sur: https://risques-tracage.fr/

Sneyek

3 juin 2020 à 14:11

L'inutilite de ce projet est pourtant evidente.

Ca revient a avoir une application de plus utiliser par une partie de la population, notamment vu que c'est la seule dont l'état fera la promotion une grande partie de la population française (le grand public).
Et du coup, une enieme solution qui fait cavalier seul pour régler un problème commun, en gardant precieusement ses informations. Autrement dit un utilisateur bien intentionne, qui serait depiste et qui joue le jeu en utilisant l'appli en informera d'autres, mais il suffit qu'elle ait croisé une autre personne bien intentionne mais qui pour x raison utilise une autre appli et ça sert à rien, des deux cote (emmeteur et recepteur).

Même Apple et Google, deux des plus gros concurrent de ce monde on compris que ça ne servirait a rien de faire cavalier seul, et que le success se trouvais dans la collaboration. Une première!

Bref, l'état veut se faire voir, mais n'ont ni la competence ni la volonté de bien faire les choses. Il aurait fallu une seule et unique application, qui, peut importe l'os, ait accès root pour faire librement le nécessaire pour rendre l'appli utile, seule Apple et Google peuvent faire ça, et je dirais même doivent faire ça.

PS: A terme je penses même que le concept devrait faire partie des apps de santé de manière permanente, mais en gardant le lien ios/android. (genre pour d'autres maladie avec d'autres paramètres de distances et measures...)

Paul

3 juin 2020 à 17:40

Bon, j'ai désactivé Stop Covid qui m'a vidé la batterie en une demi-journée, alors que je suis resté chez moi. J'aurais essayé.

pehache

4 juin 2020 à 00:12

@Sudes +1000

@Sneyek : en fait tu n'as rien compris au film, l'appli en question est la seule en France. Google et Apple n'ont pas développé une appli, ils ont développé une API commune que les développeurs d'applis de traçage peuvent utiliser, ou pas. L'état français a choisi de pas utiliser cette API pour son appli, c'est tout.

LolYangccool

6 juin 2020 à 21:48

On sait tous qu'il n'y aura jamais suffisamment d'utilisateurs qui l'utiliseront pour que ça serve à quelques chose.
Est-ce du coup quand même nécessaire de sacrifier certaines personnes en les traçant tout de même ?
Je ne pense pas, du coup.
On trace pas les gens qui ont la grippe bizarrement.

pehache

6 juin 2020 à 23:42

@Lol : si demain un épisode de grippe saisonnière se révélait être très virulent, bien sûr qu'on se poserait la question du traçage !

Ceci étant il existe -bizarrement !- une différente importante entre les deux : un malade du covid-19 est contagieux plusieurs jours avant le début des symptômes, alors pour la grippe c'est quelques heures. Les risques de contamination directe sont donc nettement plus faibles.

LolYangccool

7 juin 2020 à 04:02

Plus faibles mais la grippe est beaucoup plus fréquente que le covid, on y a droit chaque année.

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription