Les 3 nanomètres de TSMC seraient prêts pour la puce Apple A16


Nous pourrons découvrir la gravure d'une finesse de 5 nanomètres de TSMC à l'occasion de la sortie de l'iPhone 12 cet automne : c'est la puce Apple A14, qui équipera le prochain smartphone haut de gamme d'Apple, qui sera la première à adopter cette nouvelle architecture très prometteuse en terme de puissance, de compacité et d'efficience énergétique. La puce Apple A15 qui lui succédera en 2021 sera toujours gravée à la même finesse, et c'est en 2022 qu'une nouvelle évolution majeure devrait avoir lieu.

TSMC avait annoncé dès 2017 son intention d'être prêt pour un lancement de la gravure en 3 nanomètres dès 2022. Selon DigiTimes, le fondeur aurait parfaitement tenu son calendrier : les premiers tests grandeur nature seraient prévus pour 2021, avec un lancement de la production de masse pour le deuxième semestre de 2022. S'il n'y a pas le moindre retard, cette nouvelle architecture devrait donc être produite pile à temps pour la puce Apple A16 !


TSMC roadmap 3 nanomètres

Feuille de route de TSMC, via WikiChip



Comme pour la puce Apple A12 de l'iPhone XS qui était la première à utiliser la gravure de 7 nanomètres de TSMC puis la puce Apple A14 qui inaugurera la gravure de 5 nanomètres, on imagine qu'Apple espère pouvoir conserver cette primeur avec la puce Apple A16 et la gravure de 3 nanomètres dans deux ans. Déjà partenaire majeur de TSMC pour la fabrication de ses puces ARM, Apple va d'ailleurs sans doute renforcer son alliance avec le fondeur taïwanais dans les prochaines années avec la conception prochaine de processeurs destinés au Mac.

Des liens n'apparaissent pas ? Des images sont manquantes ? Votre bloqueur de pub vous joue des tours.
Pour visualiser tout notre contenu, merci de désactiver votre bloqueur de pub !

Retrouvez l'iPhone sur notre comparateur de prix.

PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (10)

Fromgardens

10 juin 2020 à 15:20

3 nanomètres, le bout du chemin ?

Sylvain

10 juin 2020 à 15:23

@Fromgardens : ça parle déjà de 2 nanomètres pour 2024, mais pas assez d'infos pour le moment.

Fromgardens

10 juin 2020 à 15:35

@Sylvain : ça me paraissait tellement loin quand on parlait de la loi de Moore quand j'étais plus jeune, on va bientôt arriver à la limite quand même, du moins avec le silicium.

Yovomaltine

10 juin 2020 à 15:52

Apparemment la limite physique c'est la taille d'un atome, soit 0,2 nanomètres. Y'a encore une peu de marge

minipapymetal

10 juin 2020 à 17:19

@Yovomaltine avec les problématiques quantiques qui pointent le bout de leur nez et pour lesquelles nous n'avons pas encore de solutions idéales, ça semble difficile.

Sethenès

10 juin 2020 à 17:32

@Yovomaltine : Je ne peux pas ne pas rectifier car la technologie est basée sur un système de "bandes" (sous-entendu, de bandes d'énergie autorisées en alternance avec des bandes interdites). Or, ces bandes n'apparaissent que lorsqu'on prend un "grand" nombre d'atomes ... mais ... je pense que personne n'aurait rêvé qu'on puisse descendre en dessous de 10 nm (et je suis déjà largement en dessous des prévisions les plus optimistes) donc la question est jusqu'où va-t-on pouvoir descendre.

Et là, je n'oserais plus parier un kopeck. Mais un atome, ça, c'est non (ou alors avec une toute autre approche) surtout qu'il faut en plus "doper" le substrat.

pim

10 juin 2020 à 17:44

La suite, c'est de remplacer le silicium par un milieu transparent, et les électrons par des photons. Il faut donc : 1/ Changer de technologie, et 2/ Rattraper les cinquante années de progrès faits dans une voie pour que la nouvelle soit efficace.

Yovomaltine

10 juin 2020 à 18:03

LOL je me doutais que ça ferait réagir. Merci pour ces précisions!
En tout cas oui les limites de la technologie sont sans cesse repoussées. C'est assez dingo de parler en nanomètres alors que c'est quasi impossible de se le représenter à l'échelle humaine. ça donne le tournis

Horaels

10 juin 2020 à 19:56

Que la limite soit de l'ordre de 0,1 ou 1 nanomètre, on arrive au bout de la technologie actuelle, c'est sûr. En tout cas, la descente de 100 nm à 3 nm aura été rapide... On avait passé la barre des 100 nm peu après l'an 2000 je crois.

VanZoo

11 juin 2020 à 19:35

Un IPhone quantique pour de meilleurs filtres Snapchat ?
Pas crier, svp, je sais, ce n’est pas possible.

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription