Apple lance un fonds de 100 millions de dollars contre le racisme


Après la lettre ouverte de Tim Cook publiée la semaine dernière, place aux choses sérieuses pour Apple dans le cadre des événements suivant la mort de George Floyd à Minneapolis le 25 mai 2020. Dans une vidéo publiée sur Twitter, le PDG d'Apple annonce la mise en place d'un fonds de 100 millions de dollars pour promouvoir la justice et l'équité raciale. L'initiative sera dirigée par Lisa Jackson, Vice-Présidente en charge de l'environnement et des affaires sociales. Il s'agira essentiellement de financer des projets éducatifs en partenariat avec des établissements scolaires et des associations, mais il est également question d'égalité économique et de réforme de la justice pénale.




À l'approche de la WWDC 2020, qui se tiendra à partir du 22 juin, Tim Cook annonce également la mise en place d'un nouvel Entrepreneur Camp qui sera destiné aux développeurs noirs — ce programme est actuellement réservé aux femmes. Enfin, Tim Cook annonce de nouveaux efforts pour promouvoir la diversité au sein d'Apple, sans préciser toutefois quelles seront les mesures qui seront prises. Comme le précise Apple dans une section de son site web consacrée à la diversité, seulement 50% des salariés de l'entreprise sont blancs mais les autres ethnicités sont sous-représentées dans les postes à haute responsabilité.

Des liens n'apparaissent pas ? Des images sont manquantes ? Votre bloqueur de pub vous joue des tours.
Pour visualiser tout notre contenu, merci de désactiver votre bloqueur de pub !

PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (34)

Pseudol

11 juin 2020 à 23:22

Honteux..
Je me sens bien plus insulté qu'autre chose quand je vois ça

Le racisme n'est pas la solution au racisme

VanZoo

12 juin 2020 à 01:53

@Pseudol, ???
Connais-tu au mieux le sens du mot racisme ? (tu vas aller sur Wikipedia)
La ségrégation est un fait. Lutter contre ne me parait pas aberrant.
Tu ne sembles pas être qu’un troll...

Pseudol

12 juin 2020 à 03:09

https://fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%A9gr%C3%A9gation_raciale

La ségrégation raciale est, au sein d'une même nation ou d'un même pays, la séparation physique des personnes selon des critères racistes, dans les activités du quotidien, dans la vie professionnelle, dans l'exercice des droits civiques.

"Tim Cook annonce également la mise en place d'un nouvel Entrepreneur Camp qui sera destiné aux développeurs noirs"

Moi je trouve ça insultant. Comme si j'avais besoin de ça pour prouver que je suis compétent. Au même titre que la discrimination raciale établie par Obama à l"entrée des universités américaines, la "race" ne doit pas être un critere de selection et il n'y a rien de plus raciste aujourd'hui que la bienveillance raciale qui se marginalise en occident, vous le comprendrez peut être dans 20 ans

Avec de telles politiques, on rend légitime la question suivante en voyant une personne de couleur dans un poste à responsabilités : Cette personne est elle compétente ou bouche t-elle un quota ?

Je ne veux pas que l'on me regarde toute ma vie en se posant cette question, et vous ? Si vous ne le souhaitez pas pour vous c'est probablement que vous ne le souhaitez pour personne

Ce n'est que mon avis, pensez en ce que vous voulez mais peut être que c'est quelque chose que l'on comprend mieux une fois vécu

A vous entendre on pourrait croire que je considere que le racisme n'est pas une réalité, reveillez vous..

VanZoo

12 juin 2020 à 03:22

Tu pares ton propos d’une « délicate » démagogie pour tenter de masquer une peur, celle de la perte de la domination blanche.
« La femme sera l’égal de l’homme quand une incompétente aussi sera choisie » =
comme beaucoup d’hommes le sont actuellement.
Au fait, il n’y a pas plusieurs races.
Dans une société si communautarisée que celle des USA, ils n’ont pour l’heure pas d’autres alternatives. Juguler déjà l’hémorragie avant de penser à d’autres voies.
James Baldwin parlait d’une église pour les blancs et une pour les noirs.
Tu peux parler de discrimination dite positive mais dans les faits, d’être noir raccourci l’espérance de vie.

Pseudol

12 juin 2020 à 03:33

Votre propos est tout à fait incohérent
Je ne comprends pas à quel moment j'ai peur de perdre "la domination blanche" ? Pourquoi je souhaiterais cette derniere, moi qui ne suit pas blanc ? Qui a parlé de blancs ? Qui a parlé de sexe ? Structurez votre pensée et faites en sorte qu'elle réponde au moins à ce que je peux raconter, vous ne répondez en rien à la problématique et au racisme sous jacent que j'éxpose : la discrimination n'engendre que la discrimination

Mais si vous le voulez bien, je prefere ne pas perdre mon temps si vous continuez sur votre racisme décomplexé, c'est insoutenable

jebster

12 juin 2020 à 09:20

Pas la peine de vous mettre sur la gueule, je pense que vous êtes aussi peu racistes tous les deux, mais voyez les problème selon deux angles différents. Et le problème est compliqué. Le racisme ne devrait même pas exister, donc par définition les "solutions" proposées sont insultantes. Un peu comme la "journée de la femme" qui donne envie de sa taper la tête contre les murs. La discrimination positive peut même renforcer le racisme ("untel m'est passé devant pas pour ses compétences mais sa couleur de peau".

Bref, c'est compliqué...

Unreal

12 juin 2020 à 09:42

Je suis d'accord avec @jebster, les solutions proposées pour "lutter" prennent évidemment part dans un autre camps. il n'y a tristement pas de justes milieux à mon avis, en tout cas quand il s'agit de "lutter".

Le souci à mon avis, c'est l'attisation de la haine de la part de différents camps comme les médias qui sans cesse, ne jettent de l'huile sur le feu en relançant le débat si il y a telle haine de l'un ou de l'autre.
Pourquoi ne feraient-ils pas un débat sur ceux, qui ne font aucune différence entre les religions ou entre les couleurs de peau ? Sur cette question, je pense que dans notre société, ces sujets sont des armes de l'élite pour nous séparer et ainsi, ne pas s'unir et être moins puissants ou moins dangereux contre une quelconque élite surtout dans une situation telle où l'économie et le pouvoir sont en difficulté.

Encore une fois je suis d'accord avec jebster, le racisme est à mon avis, un sujet bien plus compliqué qu'une haine de l'un ou de l'autre car, tristement il représente pour moi des enjeux pour certains.

Unreal

12 juin 2020 à 09:45

camp*

Horaels

12 juin 2020 à 10:00

La discrimination positive a toujours amplifié le phénomène contre lequel elle luttait, belle ironie. Le principe d'hérédité, c'est la plus grande bêtise qui ait été inventé dans le domaine.

Qu'on soit pour des manifestations qui veulent la justice (= condamnation des coupables uniquement), c'est logique dans le système actuel.

Qu'on soit pour des manifestations qui veulent la condamnation, l'humiliation des descendants des coupables, et les privilèges des autres, c'est complètement absurde.

Peu de personnes nient l'esclavage des Noirs dans le passé.
Peu de personnes nient les privilèges des Blancs dans le passé.
Peu de personnes nient l'existence du racisme (dans les deux sens) aujourd'hui.

Les plus racistes, ce sont les "anti-racistes" de l'extrême.

De la part d'un Blanc, probablement très (très (encore très)) raciste, avec le plus grand recul qu'il soit en capacité de prendre.



Gaius

12 juin 2020 à 10:04

J'imagine que je rejoins un peu l'idée de Pseudol (c'est bien la première fois ).

En fait, agir POUR un mouvement, une cause, liée à la couleur de peau, religion, .. Aussi bonnes soient les intentions, c'est forcément faire pencher la balance d'un côté. Et si la balance penche d'un coté, alors il y a déséquilibre. Ce qui est complètement à l'encontre de la notion d'égalité.

Dans un monde idéal, ne pas faire preuve de racisme, ce serait considéré chaque individu de la même manière, faisons entièrement fit de sa couleur de peau ou religion (il y a d'autres critères de racisme, mais ce sont les plus récurrents). Appliquer ça dans la vraie vie, c'est par exemple un blanc qui parle à un noir sans même que l'idée "cette personne est noir" lui passe par la tête. C'est ça l'anti-racisme pur à mon sens.

J’essaie de m'appliquer cette règle en société depuis plusieurs années. Mais c'est vrai que le cerveau humain et tout le passif de l'humanité n'aide pas a appliquer cette méthode naturellement.

Horaels

12 juin 2020 à 10:15

@Gaius Tout à fait, en théorie c'est ce qu'il faudrait faire ! En pratique, la société entière est fondée sur les apparences.

Comment empêcher quelqu'un de ne pas aimer la figure d'une autre personne ? C'est arrivé à tout le monde. Ce type ou cette nana qui, même s'il ou elle n'avait rien fait, était impossible à supporter, parce qu'on n'y arrive pas. Et ça, la personne en question, elle ne peut pas le changer, c'est sa nature.

pim

12 juin 2020 à 10:23

Enfin je vois des gens qui se servent de leur cerveau et qui réfléchissent, ça fait plaisir. Bravo, mille fois bravo ! Cela me fait dire que tout espoir n'est pas perdu.

matt

12 juin 2020 à 10:24

On peu critiquer comme on veut, ce qu’à fait Tim Cook ici c’est déjà bien mieux que tous ceux qui ont posté un stupide carré noir sur Instagram.

Paul

12 juin 2020 à 11:12

Oui, il y a des maladresses dans la lutte contre le racisme et le sexisme. Et puis les définitions sont différentes de ce qu'est une race ou un sexe suivant les pays. C'est un peu normal car tous les intermédiaires existent entre vraiment blanc et vraiment noir (si cela veut dire quelque chose) ou vraiment homme et vraiment femme (idem).
En France, il n'y a pas de race, c'est déjà ça, mais il y a encore des sexes. Pourquoi y a-t-il encore sur les documents officiels la mention M. ou Mme ? À quoi ça sert ? Heureusement Mlle a déjà disparu.

Horaels

12 juin 2020 à 11:25

@Paul Pour la police, c'est quand même plus facile de trouver quelqu'un si sur sa carte d'identité il y a marqué Camille, Homme, Noir, 30 ans, 1m60 que s'il y a marqué Camille, 30 ans.

Paul

12 juin 2020 à 12:52

"Noir", ça n'y est plus, heureusement ! Dans le temps, il y avait même les empreintes digitales. Photo, nom, prénom, date et lieu de naissance doivent suffire à identifier quelqu'un sans équivoque.

matt

12 juin 2020 à 13:29

@horaels ouais alors je ne peux pas être d’accord avec toi là dessus. Il y a plein de personne qui ne « ressemble » ni à notre conception d’un homme 🚹 ni à notre conception d’une femme 🚺.

@unreal « l'attisation de la haine de la part de différents camps comme les médias qui sans cesse, ne jettent de l'huile sur le feu en relançant le débat si il y a telle haine de l'un ou de l'autre.
Pourquoi ne feraient-ils pas un débat sur ceux, qui ne font aucune différence entre les religions ou entre les couleurs de peau ? Sur cette question, je pense que dans notre société, ces sujets sont des armes de l'élite pour nous séparer »

Je ne comprends pas trop tu peux préciser ? Déjà, SI il y a telle haine de l'un ou de l'autre : c’est le devoir des médias d’en parler c’est comme ça !

Deuxièmement, pourquoi les médias feraient un débat sur ceux qui ne font aucune différence entre les religions ou entre les couleurs de peau ? Il y a pas de débat ! Tu veux dire un débat AVEC ceux qui ne font pas de différence raciale ? J’en vois plein, et je trouve même que c’est la majorité ! A la tv en tous cas tu vois moins sur les plateaux qqun avec des propos racistes qu’avec des propos non-raciste. Le premier exemple qui me vient à l’esprit c’est ce matin un article sur Stéphane Bern qui pleur en direct a cause de Georges Floyd. Ça les médias aiment bien pointer des doigts.

Enfin, tu parles des médias/les élites qui attisent la haine pour nous séparer. Je veux bien que tu détails je trouve ça intéressant. Mais à vrai dire, toute cette haine qui a été amplifiée par les médias en effet comme tu le dis, à entraîné de nombreuses manifestations en France, comme au Tribunal de Grande Instance a Paris où le peuple réclamait justice pour Adama Traoré, et traitait la justice française de tous les noms. Je sais pas si les élites font cela pour nous séparer comme tu le dis, mais je trouve qu’ici ça se retourne contre eux ! Donc pour moi ça tiens pas ce que tu dis.

pehache

12 juin 2020 à 14:43

Horaels : "La discrimination positive a toujours amplifié le phénomène contre lequel elle luttait, belle ironie."

Au lieu de balancer des propos de comptoirs pour justifier le racisme ambiant et tes propres préjugés, renseigne-toi mieux. La discrimination positive a objectivement permis aux populations noires des USA de rattraper plus rapidement une partie du retard qu'elles avaient au sortir des lois ségrégationnistes. Idem en Afrique du Sud après la fin de l'apartheid.

La discrimination positive n'a jamais été conçue comme un instrument unique de réduction des discriminations, ni comme une solution miracle à appliquer dans tous les cas. Tout dépend du contexte, et ça réclame une réflexion un peu plus complexe que les propos de comptoirs des spécialistes des forums.

Michel Bellemare

12 juin 2020 à 18:15

La solution de ceux qui se prétendent «anti-raciste», passe par des quotas et de la discrimination positive, qui réduise un individu à sa race ou autres particularités. Le véritable anti-racisme ne donne pas plus d'importance à la couleur de la peau qu'à celle des yeux, et c'est ceci que je vise!

Fred4

12 juin 2020 à 19:03

Je vous propose une vidéo de la chaîne ScienceEtonnante, intitulée « Tous racistes ? Les biais implicites — Crétin de Cerveau #7 », qui illustre comment notre cerveau peut se faire piéger par des biais cognitifs.

VanZoo

12 juin 2020 à 19:38

Il faut distinguer (ce qu'on peut souvent mélanger) le racisme au rapport à l'altérité

Horaels

13 juin 2020 à 01:21

@pehache Ce n'est absolument pas mon propos. Bien sûr que la discrimination positive a permis au Noirs d'avancer plus vite qu'en temps normal, puisque c'est un privilège.

Seulement, elle est appliquée en réponse au passé où les Blancs avaient des privilèges sur les Noirs (bien plus grands que des respects de quotas, cela va sans dire).

L'ironie, c'est de donner des privilèges aux Noirs en critiquant les privilèges qu'avaient les Blancs.

Pour ce qui est de l'impact positif de la discrimination positive sur les tensions raciales, j'aimerais bien voir des études. La logique veut qu'en situation d'inégalité il y ait plus d'offusqués qu'en situation d'égalité.

La discrimination positive, c'est un instrument de discrimination. C'est dans le nom, au cas où.

C'est assez développé pour un mec de comptoir ? Pas croyable qu'en donnant son avis sur ce sujet on se fasse prendre de haut systématiquement.

Horaels

13 juin 2020 à 01:26

@matt C'est pas faux. C'est vrai que de nos jours, qui est un homme, qui est une femme, la question est complexe. Au temps pour moi !

pehache

13 juin 2020 à 09:18

@Michel : "La solution de ceux qui se prétendent «anti-raciste», passe par des quotas et de la discrimination positive"

Pas LA solution, mais UNE solution parmi d'autres, dont personne n'a jamais prétendu qu'elle était magique ou universelle, contrairement à la façon caricaturale dont toi ou d'autres la présentent.

@Horaels : "L'ironie, c'est de donner des privilèges aux Noirs en critiquant les privilèges qu'avaient les Blancs."

Tu mélanges tout. Aux USA les "privilèges" ne sont pas donnés aux noirs en compensation des privilèges qu'avaient les blancs, mais pour corriger la situation de discrimation négative qui résulte de cette période et dont les effets se font encore sentir aujourd'hui.

Pourquoi seuls 20% des noirs accèdent à des études supérieures contre 30% des blancs ? Attention à la réponse, hein...
https://m-savoir.actualitte.com/n/9

"Pour ce qui est de l'impact positif de la discrimination positive sur les tensions raciales, j'aimerais bien voir des études."

Oui les politiques de discrimination positive provoquent aussi des sentiments racistes chez certains, ce n'est pas un scoop. L'abrogation des lois ségrégationnistes avait aussi eu pour effet d'exacerber le racisme chez les blancs qui estimaient que les noirs ne restaient pas à leur place : du coup il n'aurait pas fallu les abroger ?

A nouveau ne pas tout mélanger : si certains ont des sentiments racistes ce sont eux qui ont un problème avec ça.

Horaels

13 juin 2020 à 10:00

@pehache "mais pour corriger la situation de discrimation négative"

C'est une blague j'espère ? La situation de discrimination négative subie par les Noirs était un privilège des Blancs.

"Pourquoi seuls 20% des noirs accèdent à des études supérieures contre 30% des blancs ? Attention à la réponse, hein..."

Effectivement, il faut faire attention à la réponse, car en 2014, 60% des asiatiques avaient fait des études supérieures contre 38% des blancs et 28% des noirs (https://www.lefigaro.fr/international/ce-que-disent-les-statistiques-ethniques-des-inegalites-aux-etats-unis-20200604).

Quand bien même la situation actuelle des noirs est liée au passé, j'en reviens à la deuxième phrase du premier post :
"Le principe d'hérédité, c'est la plus grande bêtise qui ait été inventé dans le domaine."

C'était juste après la phrase que tu critiques tant.

pehache

13 juin 2020 à 12:05

Non mais vient faire l'hérédité là-dedans ??? On parle d'un déterminisme social qui touche les populations noires actuelles, et c'est l'histoire qui explique en grande partie ce déterminisme social : tu contestes ça ?

Bon, tu n'as pas répondu à la question pourquoi les noirs faisaient moins d'études supérieures... Par contre je peux te donner une piste sur les raisons qui font que les asiatiques en font (beaucoup) plus : l'immigration asiatique aux US est depuis pas mal de temps une immigration "haut de gamme" très qualifiée, ingénieurs, scientifiques, etc, dans les domaines plus ou moins abandonnés par les américains (qui pour caricaturer veulent plutôt être avocats ou financiers). Dans certaines disciplines les labos universitaires sont composés en majorité de doctorants chinois (au sens large), et maintenant y compris de professeurs chinois (les anciens étudiants).

Le propre des discours de comptoir est d'être imprécis, confus, simplistes.

Horaels

13 juin 2020 à 17:41

Depuis plusieurs messages, j'essaie de te faire comprendre que je suis contre le fait de punir les gens en fonction de ce qu'on fait leurs ancêtres. Parce que le déterminisme social, il touche pas que les noirs.

À quel moment ai-je nié son existence ?

Non, je pensais que c'était clair, mais apparemment il faut tout expliquer :

C'est toi qui me donnes des chiffres sur les études supérieures pour argumenter, et je te montre avec les mêmes chiffres que ça ne prouve rien (en clair, l'argument n'est pas du tout suffisant puisque la différence est plus grande entre asiatiques et blancs qu'entre blancs et noirs).

Donc non, je ne réponds pas car je n'ai pas de réponse précise, il y a beaucoup de facteurs qui entrent en jeu et là, ça me dépasse. Un de ces facteurs, c'est la ségrégation, bien sûr.

Tu confonds deux choses. La fin de la ségrégation, c'était l'établissement des mêmes règles pour tout le monde. La discrimination positive aujourd'hui, c'est un retour en arrière, puisque la couleur de peau détermine les chances.

Aujourd'hui, avec le respect des quotas, si un noir et un blanc naissent dans la même famille, le noir a plus de chances que le blanc d'être admis dans certains établissements.

En France, ils ont tous les deux les mêmes chances, c'est une bonne chose selon moi.

Sethenès

13 juin 2020 à 18:47

@Horaels : oui, tu as raison : "si un noir et un blanc naissent dans la même famille, le noir a plus de chances que le blanc d'être admis dans certains établissements.". Sauf que ça n'arrive jamais.

Ce n'est pas sur l'exception de l'exception qu'on base un raisonnement général.

Les grands principes, c'est bien mais quand tu vois qu'ils ne donnent pas de résultats, il faut bien adopter un comportement pragmatique. Quand dans une région où tu as 10% des habitants d'origine maghrebine, tu te rends compte qu'une société emploie 2 personnes de cette origine sur 400 collaborateurs (alors que statistiquement, ils devraient être 40), oui, faire de la discrimination positive et engager quelques collaborateurs de cette origine est à la fois juste, nécessaire et utile !

pehache

14 juin 2020 à 10:27

Horaels : "Donc non, je ne réponds pas car je n'ai pas de réponse précise, il y a beaucoup de facteurs qui entrent en jeu et là, ça me dépasse."

Donc tu admets que l'analyse du problème te dépasse, que c'est complexe, que tu n'as pas la réponse... Et pourtant dès ton premier message dans cette discussion tu as asséné une opinion, tranchée, ferme et définitive. Opinion dont tu n'as pas dévié une seconde.

Tu reconnais donc implicitement que ton opinion n'est basée ni sur une connaissance raisonnable du sujet ni sur une analyse critique. Elle est, simplement, comme la foi d'un croyant. Elle n'est qu'une position de principe, et en l'occurrence d'ordre idéologique. A partir de là aucune discussion n'est possible.

Je livre deux citations (la première étant de Lyndon Johnson), tiré d'un article sur le sujet. Tu constateras d'ailleurs que l'article analyse aussi les aspects négatifs de la discrimination positive, car oui le sujet est complexe, et du coup il mérite mieux qu'une idéologie assénée.

"On ne peut pas rendre sa liberté à un homme qui, pendant des années, a été entravé par des chaînes, l’amener sur la ligne de départ d’une course et croire qu’on est ainsi parfaitement juste."

"Lorsque la discrimination est ancienne et solidement ancrée dans les structures sociales, politiques et mentales, il est illusoire de tabler sur la seule force du droit. Les mécanismes d’exclusion sont perçus comme naturels, l’inégalité est dans l’ordre des choses, et le statu quo est voué à se perpétuer indéfiniment. Seules des mesures volontaristes peuvent rompre ce cercle vicieux. En imposant la présence d’indésirables en des lieux où, de l’avis de tous et, bien souvent, de leur propre avis, ils ne sont pas « à leur place », la discrimination positive cherche à dissoudre les stéréotypes des uns et le sentiment d’illégitimité des autres."

https://www.inegalites.fr/Qu-est-ce-que-la-discrimination-positive?id_theme=22

Sethenès

14 juin 2020 à 12:41

"la discrimination positive cherche à dissoudre les stéréotypes des uns et le sentiment d’illégitimité des autres" ... nécessaire et utile ai-je écrit

Horaels

14 juin 2020 à 14:12

Sethenès : C'est une question de convictions, s'il n'y a pas de règles racistes et que les gens le sont quand même, alors la discrimination positive est un outil de la loi pour forcer les gens à penser d'une manière.

pehache : Le problème n'est pas le même. Dans mon premier message, je donne un avis sur les conséquences de la discrimination positive alors que la question à laquelle je ne réponds pas concerne les causes des différences entre Noirs et Blancs aujourd'hui.

Les conséquences théoriques, c'est plus facile que les causes théoriques, tu ne crois pas ?

Les citations sont belles mais les nouveaux nés n'ont pas de chaînes. Donc on repart pour un tour, vous êtes d'accord pour instaurer des règles différentes pour tout le monde fondées sur les faits du passé ?

C'est un peu comme les quotas des boursiers : parce que ton enfant naît riche alors le camarade qui a des difficultés aura plus de chances de rentrer parce qu'il touche la bourse scolaire. C'est pas juste.

Sethenès

14 juin 2020 à 15:49

C'est commettre une petite injustice pour en réparer une grande.

L'idée est "d'amorcer la pompe", de montrer que "ces" gens qui font peur ne sont au fond pas différents de nous.

C'est aussi rendre un espoir à ces personnes et de leur dire, "non", toi et tes descendants n'êtes pas condamné à ramasser les ordures. "oui", vos enfants peuvent faire des études car une fois leur diplôme en poche, ils auront une chance d'être embauchés.

yann-c

15 juin 2020 à 08:08

Ce qui me fait vomir, c’est que c’est juste du marketing et de l’image d’Apple dont il s’agit.
Et oui, la discrimination positive est du racisme.
pour Apple.

pehache

15 juin 2020 à 18:04

Hoarels : "Dans mon premier message, je donne un avis sur les conséquences de la discrimination positive"

...un avis absolument pas étayé (à moins que tu aies sous le coude une étude sérieuse qui montre que les politiques de DP génèrent *toujours* plus de racisme qu'elles n'en suppriment), et on est reparti pour un tour de propos de comptoir.

"s'il n'y a pas de règles racistes et que les gens le sont quand même, alors la discrimination positive est un outil de la loi pour forcer les gens à penser d'une manière."

--> n'importe quoi, comme toutes les lois elle force les gens à agir (ou à ne pas agir) d'une certaine manière. Après, les gens peuvent bien penser ce qu'ils veulent, et les bas du front peuvent rester racistes s'ils y tiennent vraiment.

"Les citations sont belles mais les nouveaux nés n'ont pas de chaînes"

--> N'importe quoi, bis. Comme si naître dans un HLM du 93 donnait les mêmes chances dans la vie que naître dans un hôtel particulier du 16ème. Franchement tu ne dépasses pas le niveau zéro de la réflexion.

"C'est un peu comme les quotas des boursiers : parce que ton enfant naît riche alors le camarade qui a des difficultés aura plus de chances de rentrer parce qu'il touche la bourse scolaire. C'est pas juste."

--> Parce que les différences de chances à la naissance en fonction du milieu social, c'est juste ?

Yann-c : "Et oui, la discrimination positive est du racisme."

--> on est obligé de se taper tous les cas du front qui ne comprennent rien à rien ?

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription