Un nouveau test prometteur pour le Mac mini Apple Silicon


Dans la foulée de l'annonce de la transition du Mac vers les puces ARM le mois dernier, Apple a envoyé aux développeurs un Mac mini de test équipé d'une puce Apple A12Z. Cet ordinateur spécifiquement conçu pour le développement, surnommé Developer Transition Kit, a rapidement fait l'objet de premières mesures de performances sous GeekBench avec des scores très honorables de 811 (monocoeur) et de 2 781 (multicoeur), soit l'équivalent d'un MacBook Air équipé d'un processeur Core i5 d'Intel. Ces scores sont d'autant plus prometteurs qu'ils ont été obtenus avec une application non native, via l'émulation de Rosetta 2 qui permet d'ouvrir des applications x86 prévues pour Intel sur un Mac ARM.

Aujourd'hui, 9To5Mac nous partage les résultats d'un test natif, réalisé avec la version iOS de GeekBench Pro 5 qui est elle bien prévue pour fonctionner sur un appareil ARM. Les scores sont cette fois de 1 098 (monocoeur) et de 4 555 (multicoeur), soit l'équivalent d'un MacBook Pro 13,3" avec quatre ports Thunderbolt équipé d'un Core i5 quadricoeur de dernière génération. Le score Metal en natif est de 12 610, contre 10 500 via Rosetta 2. C'est mieux que n'importe quel Mac dépourvu de carte graphique dédiée.


Mac mini DTK Geekbench 5 Pro

Vous aurez peut-être remarqué que le Mac mini "DTK" est reconnu comme un iPad Pro 11" de deuxième génération par GeekBench Pro : ce premier Mac ARM intègre en effet la même puce que la dernière tablette haut de gamme d'Apple. Les résultats obtenus sont donc d'autant plus prometteurs que cette puce Apple A12Z n'a initialement pas été conçue pour un ordinateur... et a deux ans de retard sur la puce Apple A14 qui équipera l'iPhone 12 cet automne. Un dérivé aux stéroïdes de cette puce Apple A14 (il est question de doubler le nombre de coeurs), cette fois bien pensé pour un ordinateur pourvu d'un système de refroidissement actif, pourrait donc exploser les compteurs sur le premier Mac Apple Silicon destiné au grand public qui sortira en fin d'année.

Des liens n'apparaissent pas ? Des images sont manquantes ? Votre bloqueur de pub vous joue des tours.
Pour visualiser tout notre contenu, merci de désactiver votre bloqueur de pub !

Retrouvez le Mac mini sur notre comparateur de prix.

PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (12)

matt

24 juillet 2020 à 09:04

Impressionnant !

Zazen

24 juillet 2020 à 10:37

Ça semble très prometteur !

fifou2000

24 juillet 2020 à 10:53

Le tout avec une consolation contenue. C’est l avenir !

fabien77880

24 juillet 2020 à 11:45

Ce qui est incroyable comme le souligne sylvain, c'est qu'avec une puce de 2018 (d'il y a 2 ans), Apple arrive a faire mieux que les dernieres puces 10nm "haut de gamme" intel actuellement dispo...avec émulation ou non d'ailleurs (même si le processeur devient moins puissant que le MBP13 10nm).
Apple doit justement avec son mac portable et Mac mini de fin d'année, montrer au monde entier que sa puce va mettre à terre Intel et ainsi, envoyer un message fort au développeur en disant " le futur, c'est ARM"...Ce qui obligera directement au développeur de mettre toute leur énergie (du moins, toujours plus) sur cette puce.

Je suis persuadé que la puce A12Z (puissance largement suffisante même aujoud'hui) est fait exprès pour apporter un super'effet wahou en octobre pendant la conf des mac...si ils avaient mis une puce A14X avec le double de coeur pour l'ipad, ça aurait gâché la surprise car a mon avis, le faussé doit être énorme et justement c'est cet énorme effet wahou qui va faire que tout le monde vivra ARM en fin d'année

Cmoi

24 juillet 2020 à 12:47

Il pourrait aussi réserver l'A14(X) pour les grosses configurations et mettre du A12 (ou même A11) sur les autres...Il l'a déjà fait pour les iPad d'entrée de gamme l'année dernière avec un A10.

Claude François

24 juillet 2020 à 16:33

Je te vois gagner la guerre et je n'ai plus peur de rien
Je n'ai pas toujours su t'aimer

BIGDOM

24 juillet 2020 à 21:17

Claude François

Sethenès

25 juillet 2020 à 01:24

Pour se faire une idée, c'est grosso-modo les perfs (CPU) du petit Nuc Intel que j'ai acheté. Ce modèle est sorti au Q1 2018.

LolYangccool

25 juillet 2020 à 03:40

Pas mal mais pas si impressionnant que ça...
Niveau CPU c'est à peu prêt les perfs de mon Mac Pro hexacoeur sorti en 2013.
Rien de bien fou 7 ans après d'égaler un CPU certes haut de gamme mais vieux d'autant de temps je trouve.
Après pour un Mac mini ou un MacBook Air pourquoi pas.
Image

pehache

25 juillet 2020 à 09:47

@Lol la comparaison avec un Xeon me semble totalement hors de propos. Celle avec le NUC de Sethenes est déjà plus pertinente, car la conception du A12Z est de la même année que son NUC.

LolYangccool

25 juillet 2020 à 12:31

@pehache : Oui je sais c'est un Xeon... Mais il a 7 ans ce Xeon...
Du coup ça ne me semblait pas déconnant de comparer avec ce vieux CPU.

Sethenès

25 juillet 2020 à 17:07

C'est une illustration du mur auquel Intel se heurte. Tout est de savoir si les concurrents pourront le contourner.

Vous connaissez mon point de vue sur la question. Même si la technologie d'ARM (ou d'autres) permet d'aborder le problème sous un meilleur angle, le mur, ils vont se le prendre aussi.

L'unité de l'axe du graphique repris dans l'autre news sur l'évolution des CPU d'Intel est d'ailleurs intéressant : c'est un rapport de performance / Watts. Divisez les perfs par deux - mais - divisez la consommation par 4 et ... comme par miracle ... le rapport performance / watts augmente d'un facteur deux.

Au fond, pour moi, l'information la plus pertinente est qu'on oscille entre 800 et 1100 pour les performances mono-coeur et ce tant pour un Xeon d'il y a 7 ans, que pour un i7 ou un A12 d'il y a 2 ans ...

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription