App Store : Apple menace Epic Games


Epic Games a voulu la guerre, et Epic Games devrait bien l'avoir : Apple n'a pas l'intention de se laisser faire dans l'affaire du système de paiement alternatif mis en place au sein de l'application Fortnite, retirée de l'App Store en fin de semaine dernière lorsque Apple s'est rendue compte que son système de facturation pourtant obligatoire était contourné par le célèbre jeu de survie. Les avocats de Cupertino ont en effet informé Epic Games qu'à compter du vendredi 28 août, l'entreprise n'aurait plus accès à son compte développeur, aux différents outils de développement relatifs à l'App Store et que les applications d'Epic Games seraient totalement retirées de l'App Store. Double effet Kiss Cool, Epic Games perdrait alors la possibilité de mettre à jour son moteur Unreal Engine, très utilisé par les développeurs de jeux vidéo tiers.

Dans un communiqué, Apple explique vouloir conserver Epic Games au sein de l'App Store : « Le problème qu'Epic s'est créé tout seul peut aisément être remédié en soumettant une mise à jour de son application qui suit les règles qu'il a acceptées et qui s'appliquent à tous les développeurs. Nous ne ferons pas une exception pour Epic car nous ne pensons pas qu'il soit juste de mettre ses intérêts commerciaux devant les règles qui protègent nos utilisateurs. »


Epic Games 1984 parodie

(lire : Fortnite : Epic Games entre en guerre contre l'App Store)



Le message est clair : alors qu'Epic Games tenterait de former une coalition pour attaquer les politiques commerciales de l'App Store d'Apple, dont le fameux prélèvement de 30% sur les transactions in-app, toute démarche contrevenant aux règles éditées par Apple se heurtera à un mur et les conséquences pour les développeurs pourront être dramatiques. La justice va rapidement se mêler de cette affaire : Epic Games a déposé une requête en urgence auprès d'un tribunal californien pour tenter d'empêcher Apple de mettre sa menace à exécution.

Des liens n'apparaissent pas ? Des images sont manquantes ? Votre bloqueur de pub vous joue des tours.
Pour visualiser tout notre contenu, merci de désactiver votre bloqueur de pub !

PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (17)

pehache

18 août 2020 à 16:17

Deux possibilités :

- l'action en référé d'Epic aboutit, Apple ne peut pas révoquer le compte d'Epic, et le status quo se prolonge jusqu'au vrai procès

- l'action n'aboutit pas, et Epic devra faire machine arrière car ils ne peuvent pas se permettre de se couper complètement du monde Apple.

Je pense en fait que dans tous les cas la situation va se normaliser à court terme, à savoir que Epic va rentrer dans le rang en soumettant une nouvelle version sans le contournement des achats in-app, et mettre son énergie dans le procès à venir. Leur objectif ici était avant tout de médiatiser l'affaire et de montrer jusqu'où pouvait aller Apple pour contraindre les éditeurs à cracher au bassinet : objectif atteint, en ayant brandi l'arme atomique de cette façon, Apple est en train de se créer une image très négative parmi les éditeurs de logiciels, qui vont se ranger derrière Epic.

BaptisteC

18 août 2020 à 16:32

@pehache

Pour moi tout dépendra de la réaction des autres entreprises. Si l'ensemble des entreprises qui se plaignent du comportement d'Apple (on a pu voir Spotify qui soutient Epic Game) s'assemblent, ça peut changer la donne.

iker

18 août 2020 à 17:16

Apple est dans tous les cas largement en position dominante.
Les gens qui achètent un iPhone s'attendent à une certaine qualité qu'ils ne retrouveront pas ailleurs et la marque à la pomme devient vite incontournable.
Les Fortnite ou Spotify n'ont rien d'incontournable, de nombreux concurrents existent.

Adavo

18 août 2020 à 17:47

Oui et non.
J’ai un iPhone et j’ai récemment fait l’acquisition d’un Mac pour prolonger mon expérience Apple.

Cependant si je devais acheter une tablette je pense tout de suite à deux critères : film et écran d’appoint pour du jeux vidéo.

Et récemment avec l’absence de Xcloud sur iOS, pas sûr que si tablette j’achète ce sera un iPad. C’est bête à dire mais suivant les personnes ce genre de comportement peut amener à un switch vers Windows et Android. Car une fois que tu as une tablette de type Samsung tab S7 ou s7 plus, peut être que tu te rendra compte que c’est pas si mal que ça Android et une chose entraînant une autre c’est dangereux pour le long terme.

Sethenès

18 août 2020 à 18:29

Qu'ils bannissent l'application problématique est une chose, qu'ils révoquent le compte développeur en est quand même une autre.

Je pense qu'au fond, Apple est tombée dans le piège avec cette surréaction.

Outre la décision du juge que sera évidemment importante, je pense que cette réaction peut amener certains décideurs politiques qui étaient frileux à agir contre Apple à revoir leur position.

Cela vaut évidemment pour les Etats-Unis, mais aussi pour le reste du monde. J'imagine que la commissaire européenne à la concurrence aura peut-être des choses à dire sur la question.

Diablours

18 août 2020 à 18:29

Je suis client Apple depuis 1987, je garde avec une certaine émotion mon MAC SE comme une relique (qui fonctionne toujours). J'en ai passé des "up and downs" avec Apple, et je continue de rester (TRES) fidèle à la marque, pour ce qu'elle représente : son experience utilisateur. Trouvez moi une seule marque qui puisse challenger Apple sur ce thème, je suis preneur. Donc les "chancres" qui profitent du modèle Apple pour se bâtir un "nom" et qui crache dans la soupe... que dire... ils existent mais on s'en passerait bien. Epic Games, en fait partie, de mon point de vue, et je leur souhaite de construire un univers qui leur est propre, de prendre des parts de marché à Apple avec des "joueurs" qui devraient regarder vers Windows, Android, etc. puisque leur modèle économique est plus en phase avec cette société qui prend ses utilisateurs pour des "c...." car ne vous trompez pas, ils ne veulent pas le bénéfice des joueurs mais bien le leur. (Coup de gueule rapide contre ces c....s".

VanZoo

18 août 2020 à 19:05

Sans rentrer dans le débat, seulement en le survolant, Epic Games, ces voleurs qui s’émeuvent des pratiques « abusives » d’Apple, je me fous de leurs états d’âmes, ils peuvent bien déposer le bilan.

VanZoo

18 août 2020 à 19:07

Spotify prélève combien aux musiciens ?
Apple propose des outils et un service, ainsi qu’une visibilité, cela se paye, n’en déplaise à ces escros pilleurs d’ados

LoTsey

18 août 2020 à 19:37

On devrait tout de même être libre d’installer les applis que l’on souhaite. Si Apple ne veut pas de xcloud et Stadia sur l’app Store pourquoi pas. Qu’ils interdisent d’autres stores... aller pourquoi pas. Mais au moins qu’ils authorisent l’installations d’applications directement depuis le site d’un éditeur! J’ai acheté un iPhone, je voudrais pouvoir mettre les applis que je veux dessus.

Odawin

18 août 2020 à 19:50

Je rejoins un peu l’avis de Serhenes. Qu’Apple supprime l’application litigieuse je comprend, mais de la à bloquer le compte d’Epic et menacer de supprimer les autres applications « légales », je trouve que c’est de l’abus de pouvoir

Macintosh

18 août 2020 à 19:52

@LoTsey mais tu as acheté l’iPhone en connaissance de cause. Ca fait parti des spécificités d’iOS et ça n’a pas que des inconvénients, c’est une garantie de sécurité. Je comprends qu’on y adhère pas mais dans ce cas il faut se tourner vers Android.

iker

18 août 2020 à 20:35

> Effectivement, la réaction d’EpicGame est proprement scandaleuse. Ils se font 70% de leurs chiffre par l’intermédiaire des clients et des outils Apple et ils ne sont pas content en prenant à partie leurs clients... quelle honte.

> Comme il a été très bien dit, Apple à probablement sur-réagit, la suppression de l’Application seule aurait été plus cohérent

> La philosophie et l’âme d’Apple : faire de la qualité et non de la quantité. Donc non, je ne vois pas en quoi on devrais exiger que n’importe quelle appli soit disponible sur nimporte quelle plateforme. Ceux qui veulent un système fermé performant simple et claire choisirons Apple. Ceux qui veulent un système ouvert à tout, fouilli et complexe irons à la concurrence.

VanZoo

18 août 2020 à 20:58

Quand tu achète un Iphone, tu achètes aussi l'expérience Apple.
Sinon tu vas voir la concurrence

LolYangccool

18 août 2020 à 21:56

+1 Diablours et VanZoo.

LoTsey : Si tu as les fichiers .ipa c'est possible en fait en les slideloadant, j'ai fais un article sur le sujet ce matin sur mon site Geek on Web.

pehache

18 août 2020 à 22:59

@Diablour "Donc les "chancres" qui profitent du modèle Apple pour se bâtir un "nom" et qui crache dans la soupe..."

Evite d'étaler ton ignorance de cette façon : Epic Games n'a pas eu besoin d'Apple pour se faire un nom et était déjà un gros éditeur avant même que l'iPhone existe. "Unreal Engine" ça te dit quelque chose ? Non ? Ah OK...


@Vanzoo : "Apple propose des outils et un service, ainsi qu’une visibilité, cela se paye,"

Foutaises, il n'y a pas plus de visibilité à être sur un store (Apple ou autre) parmi des centaines de milliers d'autres applis, qu'à proposer une appli hors store. Maintenant si les avantages de l'App Store pour les développeurs sont si importants que ça, on se demande pourquoi Apple refuse qu'il y ait des alternatives, hein... Ah oui, la sécurité, ou l'argument lavage de cerveau par excellence.


@Iker "La philosophie et l’âme d’Apple : faire de la qualité et non de la quantité."

Mais oui c'est ça... A l'époque où l'App Store était le plus gros store en nombre d'applis présentes, la quantité était un argument publicitaire de choix pour Apple, rabâché à chaque keynote.


@Tous ceux qui

Fantlo

21 août 2020 à 08:27

@VanZoo

Concernant Spotify c'est une autre histoire, je travaille pour Deezer et il y a des contraintes que l'on partage.
On ne prend rien aux artistes, on les rémunère (ou du moins les maisons de disque qui ont des contrats plus ou moins abusif avec leurs artistes, mais ça ne date pas d'hier) avec l'écrasante majorité des recettes de nos abonnements.
Ce qui fait que certains artistes vivent du streaming mais que Deezer ne fait toujours pas de bénéfices à cause des coups de création et d'entretien des différentes applications.


Et sur ce point Apple est déloyal dans le sens où il impose aux concurrent 30% de marge sur les abonnements souscrit via les applications (environ 13euros contre 10euros si on passe par internet, et bien-sûr pas de possibilité dans l'app de prévenir l'utilisateur que le vrai prix se trouve internet), sachant pertinemment que par contrat (avec les majors que l'on soit-disant exploite) nous sommes obligé de facturer un abonnement à 10euros, pas moyen de baisser le prix de notre côté.
Mais Apple peut tranquillement faire la pub à tout azimut de son abonnement à 10euros.

Concernant Epic je pense qu'Epic a les yeux un peu trop gros (ils vendent des produits virtuels qui leur coutent peu et rapporte déjà gros), concernant le streaming musical par contre il y a clairement un abus de position en forçant les concurrent à être plus cher sans s'imposer cette contrainte à soit même.

pehache

21 août 2020 à 10:50

@Fantlo : merci pour ces précisions. Mais je pense que les frais les plus importants pour Deezer et cie ne viennent pas du développement/maintenance des applis (avec des millions de d'abonnés l'effet d'échelle joue à plein) mais des serveurs qui stockent et streament la musique/les films. Et les 30% de commission la première année ou même 15% ensuite sont d'autant plus abusifs que ce n'est pas Apple qui héberge et streame la musique ! Sur les abonnements le rôle d'Apple se résume à gérer une transaction financière, ce qui chez Paypal par exemple se traduit par une commission de 4%. On voit donc à quel point Apple se goinfre.

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription