Apple TV+ a-t-il un seul pied dans la guerre du streaming ?


Le contenu, le contenu, le contenu. À l'occasion de la présentation de ses résultats financiers hier soir, Disney a annoncé avoir glané pas moins de 94,9 millions d'abonnés à son service de streaming. Son objectif initial était d'atteindre 60 à 90 millions d'abonnés... en 2024. Un objectif qui a logiquement été revu à la hausse, Disney espérant désormais atteindre 230 à 260 millions d'abonnés à Disney+ dans les trois prochaines années.

Un véritable succès applaudi par Marc Randolph, cofondateur et ancien CEO de Netflix. « On voit s'écrire les nouvelles règles du jeu. Ce n'est pas juste un effet d'annonce, ce n'est pas juste faire de la publicité — ce que vous devez démontrer c'est que vous avez du contenu, du contenu et du contenu. » En la matière, Disney avait l'avantage de disposer d'un gigantesque catalogue dès son lancement en novembre 2019. Mais si le contenu attire, il ne crée pas la fidélité : « Vous devez avoir une arrivée continuelle de nouveautés. C'est vraiment la guerre de qui est prêt à créer du contenu. »

À l'occasion d'une interview donnée à Yahoo!, Marc Randolph salue le succès du service qui ambitionne de se positionner en principal concurrent de Netflix. « J'ai le plus grand respect pour Disney », déclare-t-il en faisant l'éloge de ses décisions stratégiques proches de celles de Netflix.


Marc Randolph

Marc Randolph



Marc Randolph a un peu moins d'admiration pour Apple TV+, le service de streaming d'Apple qui peine à exister avec seulement 3% du marché américain alors que plus de 60% des utilisateurs bénéficieraient du service gratuitement et ne compteraient pas prolonger leur abonnement s'il devenait payant : « si Apple passait un quart du temps passé à la promotion gratuite à développer son contenu, ils pourraient vraiment jouer. », Marc Randolph pointant du doigt les colossales ressources financières de la firme de Cupertino. « Ils n'ont aucune excuse et ils n'ont toujours pas les deux pieds dans le jeu. Il faut vraiment qu'ils deviennent entrepreneurs, qu'ils s'approchent de la falaise et qu'ils sautent. Là ce sont eux qui ont le taux de perte d'abonnés le plus élevé. Vous ne pouvez pas remplacer les gens, vous devez leur donner une raison de rester. »

De nombreux projets d'Apple ont pris du retard, les tournages ayant été à l'arrêt pendant plusieurs mois en 2020. En attendant d'avoir plus de contenus, Apple a prolongé la période de gratuité d'Apple TV+ à deux reprises : au lieu d'un an gratuit pour l'achat d'un produit Apple, les abonnés de la première heure ont obtenu neuf mois supplémentaires. Apple a bien quelques gros porteurs dans les tuyaux, mais ses concurrents multiplient les annonces et Apple TV+ va devoir montrer les dents pour véritablement décoller.

Des liens n'apparaissent pas ? Des images sont manquantes ? Votre bloqueur de pub vous joue des tours.
Pour visualiser tout notre contenu, merci de désactiver votre bloqueur de pub !

Retrouvez l'Apple TV sur notre comparateur de prix.

PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (7)

Sethenès

12 février 2021 à 14:55

Je suis curieux de la réaction d'Apple à cette attaque directe. Au fond, je vois deux options.

L'une est une réaction d'adolescent, dans le déni, le fait qu'ils sont sûr d'avoir raison et que les autres n'ont rien compris.

L'autre, plus adulte, est de reconnaître ses erreurs et d'en profiter pour faire mieux.

La solution tient probablement dans la création d'une vraie filiale qui n'aurait qu'un seul but, celui de jouer dans la cour des grands. Avec ses moyens propres et surtout un "management" qui ne mangerait, ne dormirait, ne respirerait que par Apple TV+.

Peut-être aussi qu'un rebranding. Apple TV+, ça fait juste une Apple TV et un "machin" en plus.

fabien77880

12 février 2021 à 15:38

pas facile de survivre face aux 2 mastodontes... Apple le sait et elle ne veut pas investir des milliards sans savoir ou elle met les pieds.
Comme souvent, Apple juge et y va sur la pointe des pieds en regardant les autres puis à un moment, accélère, peaufine et mange tout le monde.
Là c'est plus compliqué que jamais car Disney et Netflix, c'est pas Samsung

VanZoo

12 février 2021 à 16:10

Pourquoi donner des conseils à la concurrence quand Netflix a surtout bénéficié de conjonctures ?
Le catalogue cinéma de Netflix est ridicule comme celui de ses documentaires. Seules quelques séries phares font son succès.

Son interface est moyenâgeuse, presque repoussante (meilleure tout de même que celle d'Amazon). Cette interface est si fouillis qu'il m'arrive de zapper Netflix.

Pour ma part, MyCanal n'a strictement rien à envier à Netflix (bien au contraire) sinon qu'ils ont réussi à fourguer un bouton Netflix sur chaque nouvelle télécommande.
Le catalogue ciné est infiniment supérieur, ils ont des séries de très haut niveau, une interface limpide, de bons documentaires et pas mal de sport. En gros, la totale !

Quant à Apple, effectivement, vas falloir desserrer le frein à main ou stopper ce service !
Ou racheter Disney

Yovomaltine

12 février 2021 à 16:59

Juste une question. Disney+ en contenu original ils ont beaucoup de trucs?
Parce qu'à part The Mandalorian, Soul et depuis plus récemment Wanda Vision j'entends pas beaucoup parler de nouveautés.

Si on compare les contenus originaux depuis le lancement de leurs plateformes respectives est-ce que finalement y'a pas match?

Sethenès

12 février 2021 à 22:15

@Yovomaltine : je n'en sais absolument rien car c'est un marché qui ne m'intéresse pas du tout.

Mais si on est pragmatique et qu'on compare les deux solutions. Il y a d'une part une solution qui a 3% de pdm et dont 60% au moins des utilisateurs ne paie rien (autrement dit, cela donne un % d'abo payant de 1%) et d'autre part un concurrent qui a démarré sensiblement en même temps et qui rafle 13% du marché sur base d'un abonnement payant.

Un rapport de 1 à 13 ... est assez parlant.

Adavo

13 février 2021 à 07:17

Pour utiliser quotidiennement Netflix :
- au contraire de @Vanzoo je trouve l’interface exceptionnelle (je n’ai encore jamais vu une interface visuel jolie et dynamique et surtout qui donne envie de voir / découvrir du contenu !)
- les productions Netflix sont OK++ dans le sens où certains sont vraiment sympa, d’autre moyen.
- Netflix a un catalogue très diversifié : de la drama coréenne à des séries indiennes, des films qui sortent vraiment du lot. Le catalogue est assez important et relativement constant. Surtout le contenu est vaste et s’adapte à la période : films de Noël, film romantique pour la saint Valentin, etc...
- le CM sur Twitter de Netflix est juste le meilleur au monde
- des nouveautés toujours des nouveautés : ma liste de film s’agrandir plus qu’elle ne diminue malgré un visionnage quasi quotidien


Quand j’ai testé Disney (et j’ai repris un mois en décembre pour Mulan) j’ai à peine vu Mulan et Soûls. L’interface est juste OK et le contenu est surtout ultra connu (pour un enfant ok pour un adulte éventuellement en fonction du prix - et la on entre dans la partie ou Disney s’est glissé : un complément plus qu’une alternative à Netflix ! Or Disney va augmenter le coût de l’abonnement et ils ont pu se le permettre car ils ont du lourd qui arrive pour les fans de Marvel mais sinon c’était mort pour eux).

Amazon prime vidéo à une interface moisie ou le contenu est pas mis en valeur. Je l’utilise étant prime pour regarder quelques trucs mais aussi parce qu’il y a plus de dessin animé. Maintenant si je devais payer 10€ de plus par mois c’est mort

Enfin le fameux Apple TV : la pire interface je crois avec le contenu payant et le contenu inclus peu mis en valeur. Quelques exclus sympa mais pas grand chose d’autre. Je l’utilise de manière très très ponctuel juste quand un truc sort et m’intéresse mais sinon... et surtout que c’est gratuit.

Au final, prêt à payer un service en tout et pour tout, et sur Netflix je suis assuré pour le moment d’avoir des choses que j’aime et en quantité.

The Hoff

17 février 2021 à 09:41

@ fabien77880: pour moi, le problème est ici autre car Apple se trouve face à une véritable contradiction entre l'idéologie qu'elle défend et applique, notamment sur l'appstore, et ce qui fait le succès d'oeuvres artistiques. Pour faire simple, l'idéologie politiquement correct jusqu'à l'absurde d'Apple n'est pas compatible avec la production et la diffusion de films et de séries de qualité. Par nature, l'art est subversif, et ne peut pas s'accommoder de contraintes aussi lourdes que l'absence de nudité, de propos "dérangeants" selon la conception de l'entreprise, de critiques radicales etc etc

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription