Qualcomm s'oppose au rachat de ARM par Nvidia


À peine trois mois après l'annonce du projet Apple Silicon, le japonais SoftBank a annoncé en septembre dernier se séparer de la société britannique ARM, rachetée par Nvidia pour 40 milliards de dollars. ARM est le leader des processeurs mobiles, et conçoit une architecture qui est désormais au coeur du Mac, en pleine transition depuis les processeurs d'Intel. Apple aurait été approchée pour le rachat d'ARM, mais n'aurait pas été intéressée par l'activité de licence.

Maintenant que l'accord entre SoftBank et Nvidia a été entériné, il reste une étape et pas des moindres avant la prise de contrôle définitive : obtenir l'aval des régulateurs. Spécialiste des cartes graphiques, Nvidia a de nombreux projets relatifs à l'intelligence artificielle et envisage de conquérir de nouveaux marchés, de la robotique à la conduite autonome en passant par les objets connectés. Il se pose alors la question du risque de pratiques anti-concurrentielles, les technologies licenciées par ARM étant omniprésentes chez de nombreux fabricants.


Processeur ARM

Des opposants commencent ainsi à se faire connaître. Au premier rang, on retrouve un certain Qualcomm, nous apprend CNBC : l'américain s'est officiellement opposé à la transaction auprès de la Commission européenne, de la Federal Trade Commission américaine et de ses équivalents au Royaume-Uni ainsi qu'en Chine. La raison est simple : « Qualcomm s'est opposé à la prise de contrôle de Nvidia car il pense qu'il y a un grand risque que Nvidia devienne le gardien des technologies de ARM et qu'il empêche d'autres fabricants de puces d'utiliser la propriété intellectuelle d'ARM. [...] Il ne pense pas que Nvidia sera capable de rentabiliser l'acquisition sans franchir des limites qui inquiètent. » Selon de récentes rumeurs, Qualcomm voudrait lancer un équivalent de la puce Apple M1 et se positionner en concurrent frontal d'Intel avec l'architecture ARM.

D'autres entreprises de premier plan commencent également à se faire entendre. Huawei s'est opposé à l'opération en Chine, et Bloomberg nous apprend que Google et Microsoft, qui compterait également concevoir des puces ARM, agissent en coulisses pour convaincre la FTC de mettre son veto à la transaction. « L'enquête sera très minutieuse, très douloureuse et très longue », prévient une source proche du dossier. Avant même l'apparition de ces oppositions, Nvidia et Softbank ne s'attendaient pas à une finalisation de l'acquisition avant 2022.

Des liens n'apparaissent pas ? Des images sont manquantes ? Votre bloqueur de pub vous joue des tours.
Pour visualiser tout notre contenu, merci de désactiver votre bloqueur de pub !

PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (7)

Cmoi

13 février 2021 à 10:25

Tu m'étonnes! L'architecture ARM sera bientôt partout...Impossible ou presque déjà de faire sans pour les Smartphones, Tablettes, Téléviseurs SmartTV, Smartwatch, Rétros consoles chinoises...Et maintenant on monte au prochain niveau avec les PC...

Sethenès

13 février 2021 à 10:28

Une entreprise à ce point critique détenue jusqu'ici (si je ne me trompe pas) par des britanniques et qui est près de passer sous contrôle américain ...

... pensez-vous sérieusement que les autorités américaines vont s'y opposer ?

De plus, qui d'autres peut racheter ARM ? Apple ? Google ? Microsoft ? Un autre ?

Enfin, AMD est bien à la fois opérateur pour des CPU et des GPU comme Intel d'ailleurs. Dès lors, sur quelle base solide le régulateur pourrait-il refuser ?

Il n'y a que les européens qui sont "plus catholiques que le Pape" et qui interdisent des fusions comme celle de Siemens et d'Alstom.

pehache

13 février 2021 à 11:06

@Sethenes : ARM est actuellement détenu par SoftBank, qui est japonais (c'est écrit dans l'article). Après le problème n'est pas que Nvidia est fabricant de GPU et CPU, mais qu'il est fabricant tout court. Si un fabricant ARM détient en plus la propriété intellectuelle ARM, il a un avantage énorme sur les autres fabricants.

pim

13 février 2021 à 12:00

Il va effectivement falloir que nvidia arrive à convaincre qu’il s’agit d’un rachat purement gratuit, dans le sens premier du terme, qu’ils ne vont en tirer aucun avantage pour eux-mêmes, et laisser la concurrence profiter librement d’ARM et de ses licences ad vitam æternam.

C’est un peu comme acheter un ballotin de chocolats chez le pâtissier, mais jurer de n’en manger aucun, que c’est juste pour offrir !

Le plus étrange est le silence apparent d’Apple dans cette histoire. Ils jouent gros, car même s’ils personnalisent les designs des processeurs ARM, ils dépendent beaucoup de ces licences. Et historiquement le A dans ARM c’est un A comme dans Apple, car ARM est une société créée conjointement par Apple, c’est un morceau de l’histoire d’Apple. Ou alors Apple reste en embuscade, prêt à faire une offre de substitution, pariant sur l’échec d’un mariage forcé avec nvidia ?

Cmoi

13 février 2021 à 12:19

@Pim -> Certes mais c'est surtout officiellement le A de Acorn Computers...

pehache

15 février 2021 à 11:01

@Pim : Apple étant désormais un concepteur de puces ARM, ils rencontreraient exactement les mêmes oppositions que Nvidia s'ils voulaient racheter ARM.

The Hoff

15 février 2021 à 14:14

@ Sethenès: les autorités américaines ne vont bien évidemment pas s'opposer à ce qu'une entreprise américaine rachète ARM, mais les autorités britanniques, elles, le pourraient. Ce qui serait cohérent avec leur volonté, après le brexit, de "muscler" leur politique industrielle.

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription