Quel modèle de MacBook acheter début 2021 ?


Nous sommes en début d'année 2021 et vous avez besoin d'un nouvel ordinateur portable. Lequel choisir ? La gamme d'Apple est plutôt simple au premier abord, mais on a vite fait de se perdre au milieu des options. Dans ce dossier, on vous aide à vous y retrouver pour acheter le bon Mac pour vos besoins... et votre budget.


MacBook Air MacBook Pro fin 2020

La gamme actuelle


Apple propose traditionnellement deux gammes d'ordinateurs portables : le MacBook Air 13,3" en entrée de gamme, puis le MacBook Pro en deux tailles (deux modèles 13,3" et un modèle 16") pour les utilisateurs ayant des besoins plus importants. Nous sommes actuellement dans une période de transition : Apple est en train d'abandonner les processeurs d'Intel pour basculer sur ses propres puces conçues en interne. Deux modèles ont déjà adopté la puce Apple M1, alors que deux autres attendent l'arrivée de puces Apple plus musclées pour le haut de gamme et conservent pour le moment leur processeur Intel.

L'adoption des puces Apple Silicon bouleverse notre perception de la gamme, avec des modèles haut de gamme qui se sont pris un grand coup de vieux depuis que les modèles d'entrée de gamme sont passés à une nouvelle architecture qui fait des étincelles. Ce qui va quelque peu faciliter notre travail dans ce guide d'achat : à moins d'un besoin urgent, d'usages spécifiques ou de l'apparition d'une très belle offre promotionnelle, il est plutôt conseillé d'attendre si ce sont les modèles Intel qui vous font de l'oeil.

Concrètement, le bond en avant apporté par la puce Apple M1 est tel que les MacBook Air et MacBook Pro 13,3" avec deux ports éclipsent presque totalement le MacBook Pro 13,3" avec quatre ports, qui a bien peu d'avantages à son actif malgré son tarif nettement plus élevé. Le MacBook Pro 16" conserve d'importants atouts pour les utilisations les plus poussées, mais sa prochaine mise à jour promet de telles avancées qu'il vaut mieux l'attendre quitte à patienter plusieurs mois. Nous allons y revenir.


Comparatif MacBook Air MacBook Pro 2021

Apple Silicon et la puce Apple M1


La puce Apple M1 est la première représentante d'une lignée de processeurs destinés au Mac. Apple a laissé l'architecture x86 d'Intel de côté pour adopter l'architecture ARM sur des puces conçues par ses propres soins. Forte de nombreuses années d'expérience en la matière grâce à l'iPhone et l'iPad, on savait qu'Apple allait frapper fort en terme de consommation électrique. Mais la puce Apple M1 a aussi frappé fort en terme de puissance.

Vous pouvez retrouver de nombreux détails sur la puce Apple M1 dans notre test des Macs équipés de la puce M1. En substance, cette nouvelle puce redéfinit ce que l'on peut attendre d'un Mac d'entrée de gamme : les nouveaux MacBook Air et MacBook Pro sont très largement plus puissants que leurs prédécesseurs et vont titiller les gros Core i7 et i9 du MacBook Pro 16", voire les dépasser dans certains domaines. Pour ne donner qu'un seul exemple, il n'est absolument plus farfelu d'utiliser un MacBook Air pour monter des vidéos en 4K, avec des effets en temps réel s'il vous plaît. Et cette envolée de puissance s'accompagne d'une envolée de l'autonomie.

Concernant la compatibilité, Apple a mis en place un outil nommé Rosetta qui permet aux Macs Apple Silicon d'ouvrir de manière totalement transparente les logiciels initialement prévus pour les processeurs Intel. Cela se fait au prix d'une petite perte de performances sur les logiciels ayant besoin de cette émulation, mais cette perte est largement compensée par la hausse de puissance de la puce Apple M1 et l'utilisateur ne rend généralement compte de rien. Certains logiciels peuvent présenter des comportements erratiques, mais les éditeurs mettent progressivement à jour leurs applications pour corriger cela. La question de la compatibilité se pose donc assez peu pour le grand public, mais il convient de préalablement vérifier la compatibilité de vos outils si vous utilisez professionnellement des logiciels plus ou moins exotiques.


Apple M1

Processeur Apple M1 ou Intel ?


Si la puce Apple M1 impressionne, les processeurs Intel conservent quelques avantages, pour le moment tout du moins. En premier lieu, les processeurs hexacoeurs ou octocoeurs embarqués sur le MacBook Pro 16" peuvent encore se démarquer sur les usages les plus musclés (voir notre test). Les processeurs Intel permettent également l'installation de Windows et la prise en charge des eGPU, ce qui n'est pas (encore) le cas sur les Macs Apple Silicon.

Aussi, les Macs équipés de processeurs Intel conservent les avantages inhérents à leurs modèles. Sur le MacBook Pro 13,3" Intel, on retrouve quatre ports USB-C (Thunderbolt 3), contre seulement deux ports sur le MacBook Pro M1. Il est également possible de monter à 32 Go de RAM et 4 To de stockage, contre 16 Go de RAM et 2 To de stockage sur le MacBook Pro M1. Sur le MacBook Pro 16", ces limites doublent pour atteindre 64 Go de RAM et 8 To de stockage, et on retrouve la carte graphique intégrée précieuse pour certains usages ainsi bien sûr que l'écran plus grand.

Si vous avez d'importants besoins en puissance brute ou graphique, en connectique ou tout simplement en taille d'écran, les Macs équipés de processeurs Intel gardent donc certains bénéfices... qui peuvent avoir le goût un peu amer. L'investissement pour ces machines est en effet nettement plus important, pour une architecture qui n'a pas que des avantages (ne serait-ce que l'autonomie) et qui est destinée à disparaître sous peu. La puce Apple M1 n'est en effet qu'un début et Apple va s'attaquer à tous les segments de la gamme. Mieux encore, il se murmure qu'Apple plancherait sur une refonte du design pour ses futurs MacBook Pro, avec une disparition de la Touch Bar, le retour du connecteur magnétique MagSafe et même du lecteur de cartes SD. En bref, il faudra sans doute attendre l'automne pour pouvoir découvrir ces modèles mais il est vivement conseillé de les attendre si vous en avez la possibilité.


Présentation puce Apple M1

MacBook Air ou MacBook Pro ?


Pour beaucoup d'utilisateurs n'ayant pas d'importants besoins justifiant un modèle de MacBook Pro haut de gamme qui n'a pas encore basculé sur Apple Silicon, tout va se résumer au choix entre le MacBook Air et le MacBook Pro avec puce Apple M1. Les différences entre les deux machines sont moins marquées qu'on pourrait le penser, mais certaines subtilités ont leur importance. Les voici toutes en un coup d'oeil :


Différences MacBook Air MacBook Pro Apple M1

Les deux ordinateurs sont équipés de la puce Apple M1 et sont donc capables d'atteindre la même puissance, en dehors du MacBook Air d'entrée de gamme dont la partie graphique est équipée d'un coeur en moins. La puissance brute est identique, mais le système de refroidissement fait une différence importante sur la capacité du Mac à maintenir cette puissance sur la durée : grâce à son ventilateur, le MacBook Pro pourra soutenir une charge de travail constante tandis que le MacBook Air sera capable de pointes mais devra rapidement se brider pour conserver une température acceptable. Vous pouvez retrouver tous les détails sur cet aspect dans notre test.

Le MacBook Pro est donc préférable pour les usages soutenus répétés. La présence du ventilateur peut en revanche être perçue comme un désavantage : la ventilation est audible lorsque le MacBook Pro monte dans les tours, alors que le MacBook Air opère dans un silence absolu. Le MacBook Pro est également livré avec un chargeur plus puissant... mais plus volumineux. L'ordinateur est aussi un peu plus lourd (110 grammes de différence)... mais il intègre une meilleure batterie et bénéficie d'une meilleure autonomie.

Au rang des fonctionnalités, la principale différence concerne la présence de la Touch Bar sur le MacBook Pro : un petit écran tactile tout en largeur remplace les touches de fonction du clavier, avec des options qui vont s'adapter aux applications en cours d'utilisation. Cette fonctionnalité est assez clivante, certains utilisateurs l'appréciant et d'autres la trouvant inutile voire dérangeante (il est impossible de la manipuler à l'aveugle). Elle n'a en tout cas rien d'indispensable. Le MacBook Pro intègre également un écran un peu plus lumineux (500 nits au lieu de 400 nits pour le MacBook Air), ainsi que des micros et haut-parleurs de meilleure qualité.


MacBook Air MacBook Pro M1 autonomie

Quelles options choisir ?


Sur les Macs équipés de la puce Apple M1, il y a assez peu d'options possibles : la quantité de stockage, de mémoire vive, ainsi que le nombre de coeurs graphiques si vous envisagez l'achat d'un MacBook Air, dont le modèle d'entrée de gamme dispose de sept coeurs au lieu de huit sur les autres modèles. Évacuons d'emblée la question des coeurs graphiques sur le MacBook Air d'entrée de gamme : cela ne fait pas une énorme différence à moins de passer votre temps sur des applications faisant fortement appel à ce composant — et dans ce cas, c'est plutôt le MacBook Pro qui vous sera conseillé.

Il est important de choisir judicieusement la quantité de stockage de votre Mac au moment de l'achat : il ne sera pas possible de modifier ces composants ensuite. Pour le stockage, c'est assez simple : il vous suffit de regarder combien de place vous utilisez sur votre ordinateur actuel et de prendre un minimum de marge, surtout si vous comptez garder votre Mac plusieurs années. 256 Go peuvent suffire pour un usage léger du Mac, à compléter éventuellement par du stockage sur iCloud ou un disque externe. Si vous avez besoin de stocker de nombreuses photos et vidéos, vous serez plus serein avec un minimum de 512 Go. Petite astuce : si vous optez pour un MacBook Air d'entrée de gamme et rajoutez l'option à 230 € pour grimper à 512 Go de stockage, la facture passera à 1 359 € au lieu de 1 399 € pour le modèle haut de gamme dont la seule différence est le coeur graphique supplémentaire. C'est un bon moyen d'économiser 40 €.

Même chose pour la mémoire vive : la RAM est soudée à la carte mère et il n'est pas possible d'en rajouter après l'achat. Pour la plupart des usages grand public, les 8 Go fournis en standard suffisent, d'autant plus que la gestion de la mémoire vive de macOS est particulièrement efficace. Si vous avez un usage intensif de votre Mac, avec de nombreux logiciels et fichiers lourds ouverts à la fois, 16 Go peuvent être plus confortables et donner une plus grande pérennité à la machine.


Options MacBook Air Apple M1

Le tarif des options est identique sur le MacBook Air et le MacBook Pro



Des accessoires indispensables ?


Un Mac peut aussi bien avoir un usage personnel que professionnel et il existe des milliers d'accessoires pour répondre à tous les besoins. Nous n'en aborderons que deux types, les deux qui sont presque absolument indispensables quoi que vous comptiez faire avec votre MacBook Air ou votre MacBook Pro : les adaptateurs, et les housses de protection.

Pour ce qui est des adaptateurs, c'est très simple : que vous choisissez un MacBook Air ou un MacBook Pro, la seule connectique se résumera à des ports USB-C (en dehors de la prise jack pour le son). Il n'y aura pas de prise USB-A classique, pas de HDMI, pas d'Ethernet, pas de lecteur de cartes SD. Pour retrouver ces connecteurs encore très utilisés, vous avez deux possibilités : acheter des adaptateurs à l'unité ou des hubs intégrant tous les connecteurs d'un seul coup. Apple propose plusieurs modèles : il y a notamment l'adaptateur USB-C vers USB à 25 € et l'adaptateur multiport AV numérique USB‑C à 79 €, et Apple vend également de nombreux modèles de fabricants tiers, comme Belkin, à des tarifs tout aussi prohibitifs.


Adaptateur USB-C Apple

Nous vous déconseillons globalement l'achat des adaptateurs d'Apple pour une simple question de coût. Vous trouverez en effet des modèles bien moins onéreux chez les fabricants tiers, par exemple chez Aukey ou chez Rampow pour les modèles USB individuels qui se retrouvent à moins de 5 € l'unité. Du côté des hubs, qui regroupent plusieurs ports à la fois, vous trouverez tout un tas de modèles intéressants, par exemple de Hootoo, Aukey, Vava ou Novoo, chez Amazon.

Pour ce qui est des housses, coques ou étuis, il est très fortement conseillé de protéger votre Mac. Conçu en aluminium, l'ordinateur est évidemment solide mais il n'évitera pas les rayures si vous le baladez avec vous au quotidien. Apple propose un seul modèle maison, en cuir, à 199 €, aussi joli qu'inabordable, mais il y a bien sûr beaucoup d'autres modèles de marques tierces à la vente sur l'Apple Store ainsi que chez les revendeurs. Vous pouvez retrouver une première sélection chez Apple directement, ou chez Amazon ou à la Fnac par exemple pour moins d'une trentaine d'euros.




Comment acheter mon MacBook moins cher ?


Le MacBook Air est vendu à partir de 1 129 € chez Apple, et le MacBook Pro à partir de 1 449 €. Il s'agit des tarifs grand public et il est possible d'obtenir votre Mac moins cher, que cela soit chez Apple ou chez les revendeurs officiels.

Chez Apple, deux options s'offrent à vous. Il y a d'abord l'Apple Store éducation, réservé aux étudiants et aux enseignants, qui permet d'obtenir un rabais de 10% sur l'achat de votre Mac. Cette offre est valable toute l'année, et est cumulable chaque été avec l'opération Back to School qui permet d'obtenir un petit cadeau supplémentaire (pour l'édition 2020, Apple a offert des AirPods). Cette offre est généralement lancée durant les vacances d'été, au début du mois de juillet (mais il est déjà arrivé qu'Apple attende le mois d'août).

Il y a également les offres du Refurb Store, qui est ouvert à tous et qui permet d'obtenir une remise de 15% sur l'achat de votre Mac en version reconditionnée par Apple. Les produits reconditionnés d'Apple, généralement issus de retours sous 14 jours, sont remis à neuf et livrés avec des accessoires neufs. Ils sont généralement d'une qualité irréprochable, et ils bénéficient surtout de la même garantie de deux ans que sur l'Apple Store classique. C'est généralement la meilleure offre possible, mais à condition de tomber sur le modèle qui correspond à vos besoins : les stocks varient selon les jours (le réapprovisionnement a lieu tôt chaque matin) et il faut parfois s'armer de patience pour réussir à trouver son bonheur.


MacBook Pro M1 Refurb

L'autre principale alternative consiste à attendre l'arrivée d'une offre promotionnelle chez les revendeurs officiels. Vous pouvez retrouver les Macs M1 chez Amazon (MacBook Air, MacBook Pro), à la Fnac (MacBook Air, MacBook Pro), chez Darty (MacBook Air, MacBook Pro) ou encore Boulanger (MacBook Air, MacBook Pro) pour ne citer que les principaux, et vous pouvez trouver d'autres vendeurs sur notre comparateur de prix. Les promos sont encore timides en ce début d'année 2021, mais il arrive qu'il y ait des rabais tournant autour des -10%. Dans le cadre d'un achat chez un revendeur, la garantie est légèrement différente : la première année de couverture est toujours à la charge d'Apple, mais la seconde est assurée par le revendeur et il vaut donc mieux choisir un marchand bien établi (en savoir plus).

Notez que notre comparateur de prix, qui vous permet déjà de dénicher les meilleures offres (y compris les disponibilités sur le Refurb Store) en un seul coup d'oeil, vous permet également de créer des alertes personnalisées afin de recevoir un e-mail lorsqu'un Mac correspondant à vos critères verra son prix baisser. Vous pouvez également consulter notre rubrique Bons Plans pour ne rien rater au quotidien.


MacBook Air MacBook Pro 13 et 16 pouces

Conclusion


L'achat d'un Mac ne représente pas un budget anodin, même s'il existe plusieurs moyens de faire des économies : il faut préalablement bien réfléchir à vos besoins pour acheter la machine qui correspondra au mieux à vos usages actuels et futurs. Nous espérons que ce guide vous aura permis d'y voir plus clair dans la gamme actuelle d'Apple, et que vous avez pu identifier votre configuration idéale. Si vous avez encore des hésitations, n'oubliez pas de lire notre test des Macs M1, et n'hésitez pas à exposer vos besoins sur notre forum qui vous permettra de poser toutes vos questions et d'obtenir des conseils personnalisés.

Se rendre sur l'Apple Store
Des liens n'apparaissent pas ? Des images sont manquantes ? Votre bloqueur de pub vous joue des tours.
Pour visualiser tout notre contenu, merci de désactiver votre bloqueur de pub !

Retrouvez le MacBook Air et le MacBook Pro sur notre comparateur de prix.

PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (40)

Lionceau

2 mars 2021 à 12:49

J’ai retiré mon MacBook Air M1 à l’Apple store le mois dernier, pour remplacer un MacBook de 2010. Très bonne autonomie, rapidité, fluidité, même pour faire des courts montages vidéos. Je suis reparti pour 10 ans, c’est ça aussi d’acheter Mac

Dorian31

2 mars 2021 à 12:59

Super article

Olivier00786

2 mars 2021 à 13:28

J'était tenté par le MacBook Air M1 mais je vais attendre les nouveautés d'octobre, surtout le nouveau design des MacBook Pro.

pim

2 mars 2021 à 15:07

Du Mozart cet article, bravo ! 🍾

bunios

2 mars 2021 à 16:32

10 ans tu t'avances un peu lionceau

DKSnake

2 mars 2021 à 17:07

Très bon article Sylvain !
J'aurai juste ajouté une partie "Acheter un Macbook M1 ou attendre la prochaine révision ?" car pour le coup je suis dans ce cas là où je fais trainer un maximum mon Mac. Ok les M1 sont très performantes mais Apple s'est contentée de recycler ses vieux châssis... Si le besoin n'est pas urgent et quitte à investir dans un nouveau Macbook, autant le faire avec la prochaine génération qui aura un nouveau design et des nouvelles fonctionnalités.

Michel Bellemare

2 mars 2021 à 17:39

@bunios: Pas tant que ça! J'ai un bon vieux iMac 27" «mid 2011» qui répond encore tout à fait à mes besoins!

gigatoaster

2 mars 2021 à 17:56

Super article Sylvain, merci beaucoup ! Très agréable à lire.

bunios

2 mars 2021 à 17:59

@Michel Bellemare

L'évolution des MacIntels n'a pas eu de grande hausse de performances comme le voit actuellement avec le premier processeur ARM Apple (en l'occurence M1).

J'ai mon MacBook Pro 15" classique a 8 ans au mois de Mars 2021. Je pense que l'époque est révolu de voir les performances augmentées lentement comme Intel.

Donc je vois mal 10 ans pour un Mac ARM.

A+

Michel Bellemare

2 mars 2021 à 19:36

Tout dépendra de ce que l'on demandera à nos ordinateurs. Si c'est écrire des courriels ou visionner Facebook, les ordinateurs peuvent durer dix ans. Même chose pour un usage bureautique de base, un tableur ou un traitement de texte ne demande pas tant de puissance. Si l'utilisation se dirige vers le multimédia.... là, c'est une une autre histoire.

Mzr

2 mars 2021 à 19:39

Très bon article, très agréable à lire!
Rien à redire, Consomac est mon meilleur site pour m’informer sur le monde Apple, de loin...

magister

2 mars 2021 à 20:05

Merci Sylvain : grâce à cet article précis et exhaustif, j'ai tous les éléments en tête afin de remplacer rationnellement mon vieux MBP Rétina mi-2012. Et ce sera donc pour la rentrée !

bunios

2 mars 2021 à 20:08

C'est clair.. C'était déjà le cas avec les macintel...... Surdimensionnees aussi pour un usage basisue.

Ce sera différent lorsque la 4k se democratise . Voir la 8k, ce sera une autre histoire.

A+

fabien77880

2 mars 2021 à 20:46

@Sylvain : des articles qu’on adore lire et relire alors qu’on possède déjà un mac M1 => SUPER
Je suis du même avis que lionceau, les macs Intel depuis 5 ans sont presque tous les mêmes avec 10% d’augmentation chaque année. Sur le MBP16, l’évolution 7nm d’AMD à vraiment fait du bien en terme de perf mais pour toutes les autres (et sans parler du clavier papillon) c’est des Mac super frustrant et sans réelle diff de perf. Avec cette puce M1 on sent qu’on a de la marge et surtout, qu’on en a pour notre argent et c’est pas arrivé depuis ....je sais même plus quand (y a 6 ou 7 ans le taux de change avait augmenté de 300€ les mac avec +15% et ensuite la TB qui rajoutait encore 350€....). Quand on trouvait le MBP15 chez Apple à 1900€ en 2014, c’est monté en 2016 à 2690€.

Le M1 c’est 5 à 10 ans de pérennité

LolYangccool

2 mars 2021 à 20:49

Michel Bellemare : Si les perfs explose les logiciels seront de moins en moins optimisés et demanderont plus de puissance.
Pour t'en convaincre en reprenant ton exemple, lance un Word d'il y a 15 ans sur une machine de l'époque et lance un Word de maintenant sur une machine actuelle.
Je suis à peu prêt sur que la machine actuelle ne lancera pas Word beaucoup plus rapidement que celle d'il y a 15 ans : Les logicviels s'enrichissent et grossissent, consomment plus...

fabien77880

2 mars 2021 à 20:50

Je pense que :
-le MBA sera revu pour etre hyper minimaliste sans TB car pas franchement la cible
-Le MBP 13 gardera la TB pour les amateurs semi pro qui n’ont pas les réflexes pro et pour qui c’est pratique
-Le MBP14 et 16 seront sans TB et port SD

Sethenès

2 mars 2021 à 21:17

La question que je pose est simple et se résume en un mot : pérennité.

Quel engagement Apple a pris pour assurer cette pérénité ? La réponse est simple : aucune.

Qu'on critique le manque d'évolution des x86, je ne vais pas le nier. Cela fait des années que je le fais et pendant longtemps j'étais bien seul. Mais au moins avec un x86 on a la compatibilité ascendante et descendante. A ce jour j'utilise un portable de 2006 sorti avec un double OS XP & Vista. Actuellement il est sous Windows 7 mais il est compatible avec Windows 10. 15 ans de compatibilité et ça, c'est grâce à la compatibilité ascendante des x86.

Mon iPad de 2012 n'est même pas compatible avec un OS sorti en 2016 ... Or reconnaissez-le, l'Apple M1 est bien plus proche d'un iPad que d'un PC. Alors je vous le demande : quelle pérennité pour l'Apple M1 ?

Vous me répondrez qu'on pourra installer Linux ... la belle affaire. J'ai eu un PC fin 1993 / début 1994 sous Linux (version 0.99 patch level 14). Cela fait 27 ans ... 27 ans ... que représente aujourd'hui Linux dans le marché des PCs / Macs (osef des NAS & cie) ?

Tant qu'à parler d'engagement, je ne connais pas du tout les Chromebook et le ChromeOS mais quand je vais sur cette page wiki j'y découvre que les Chromebeook sortis en 2020 seront supportés au moins jusqu'en juin 2028 !

Quant à la pérennité du hardware ... que dire ? Autant je vais jusqu'à défendre l'idée que sur un MBA à 1000 euros, tout puisse être soudé, autant dès qu'on approche des 2000 euros, faut pas déconner.

Et le pire dans tout ça, c'est qu'Apple pourrait apporter une réponse à tout ces points.

Et une réponse qui serait satisfaisante pour ses utilisateurs. C'est ça que je leur reproche. Car franchement, ça ne vous dirait pas que :
- Apple s'engage à supporter le M1 pour une durée de 8 ans au moins tant pour le HW que pour l'OS ?
- Apple aménage une trappe d'accès pour le SSD ?
- Apple fasse le nécessaire pour que Windows puisse être installé sur ses machines ?

Car pour le reste, oui le CPU est bien. Le rapport Puissance / Watts est excellent et donc l'autonomie.

Et une chose est sûre, il ne faudra pas venir se plaindre si dans un an vous apprenez que le successeur de Big Sur est le dernier OS que vous pourrez installer sur vos machines : C'est comme dans "Pirates des Caraibes : Ye be warned !" !. Bon allez d'accord, j'exagère d'un an. Mais pour une V1 d'Apple (iPad 1, iPad Mini 1, ...) c'est bel est bien de ces horizons là dont il a été question.

LolYangccool

2 mars 2021 à 21:29

« que représente aujourd'hui Linux dans le marché des PCs / Macs (osef des NAS & cie) ? »
De ce que j'en ai vu y'a quelques semaines, Linux a une part de marché sur desktop (fixes et portables) du même niveau que le Mac, si ce n'est un peu plus élevé.

« Apple fasse le nécessaire pour que Windows puisse être installé sur ses machines ? »
Ça ne relève pas du ressort d'Apple mais de Microsoft, qui refuse de vendre des version retail de Windows ARM.

« Et une chose est sûre, il ne faudra pas venir se plaindre si dans un an vous apprenez que le successeur de Big Sur est le dernier OS que vous pourrez installer sur vos machines : C'est comme dans "Pirates des Caraibes : Ye be warned !" !. Bon allez d'accord, j'exagère d'un an. »
Non. La durée de vie software n'aura rien de comparable avec celle des iPad. C'est un Mac, avec macOS, plus ouvert, même si c'est un coeur d'iPad qu'il y a dedans, si tu veux.
Si tu veux, parce que ARM n'est pas égal à iPad.
Y'a même des serveurs qui tournent avec des puces ARM, et devine quoi ? Le supercalculateur le plus puissant du monde, il me semble bien avoir vu que la totalité de ses coeurs CPU sont des coeurs... ARM.
Il est faux de dire que ARM = machine mobile.
Ce n'est pas (ou plus) vrai.

LolYangccool

2 mars 2021 à 21:32

AWS propose aussi des machines ARM : https://aws.amazon.com/fr/ec2/graviton/

Sethenès

2 mars 2021 à 22:01

@LYC :

Est-ce que MS doit prévoir un Windows spécial pour les PCs Dell, Lenovo ou HP ? La réponse est non. Pourquoi ? Parce que ce sont des PCs compatibles. MS fait donc 1 version de Windows et 1 version de l'installateur et elle est compatible avec tous les PCs et la même version de Windows était même compatible avec le MAC, c'est toi qui me l'a fait remarquer.

Alors pourquoi la version de l'installateur Windows pour ARM faite par un constructeur PC pour ses PCs ARM n'est pas compatible avec les PCs ARM des autres constructeurs ? Parce qu'il manque un standard comme pour les PCs (BIOS / UEFI + Architecture North/South bridge). Donc le problème n'est pas chez Microsoft !

Désolé de faire dans la manipulation mais bon, tu vois quand même la différence entre l'OS et l'installateur de l'OS ?

Alors, est-ce que Microsoft pourrait le résoudre ? Oui mais avec le risque que lorsque les puces M2 sortiront, MS doive recommencer le travail puisqu'il n'y a pas de standard. Tu vois le blème ? Donc pour ma part, je comprends la position de MS qui traite tout les fournisseurs de machines ARM a égalité. Vous vous mettez d'accord pour un standard pérenne et on sort une version de Windows ARM et un installateur ou ... nous vous fournissons une version Windows pour ARM et vous réalisez l'installateur vous mêmes (ce n'est quand même pas comme si MS ne proposait pas de solution). Et je signale que les autres constructeurs font le taf (bon évidemment, ce n'est pas comme s'ils avaient le choix vu qu'ils ne développent pas d'OS). Ils ont intégré cet élément et ne viennent pas sous-entendre que la faute est chez MS !

Pour ChromeOS, d'accord, c'est basé sur Linux mais ce n'est pas Linux. Mais c'est ça que tu proposes si dans 3 ans MacOS ne peut plus être installé sur un Apple Silicon M1 ?

Enfin pour la pérennité de l'OS, ben c'est simple : pourquoi Apple ne s'engage pas là dessus ? C'est facile non ? Je dis, toute mon expérience avec Apple montre clairement qu'ils ont un souci avec ça.

Prend l'exemple du passage des puces PowerPC au puces Intel. Il n'y a eu que 2 générations d'OS compatibles avec les deux technologies. La 10.4 et la 10.5. Regarde sur cette page, il y a la preuve : https://fr.wikipedia.org/wiki/MacOS . Annoncé en janvier 2006, les premiers Macs Intel on suivi et en août 2009 sortait la 10.6 qui ne supportait déjà plus les PowerPCs. Et ce ne sont quand même pas des iBidules.

Alors quelle sera la pérennité d'un Silicon M1 ?

Evidemment ni toi, ni moi, ni Sylvain, ni personne ne peut connaitre la réponse à cette question mais ... pour moi, et compte tenu du passé et du passif d'Apple dans ce domaine, c'est une information qui doit être intégrée dans le processus de décision. Elle me semble légitime surtout quand dans certains commentaire, je vois des intervenants tabler sur 10 ans.

Et je le répète, vous êtes prévenu. Il ne faudra pas venir se plaindre. Et qu'on ne me dise pas que tout le monde est en paix avec cette idée de pérennité sinon je vous (et te) rappelle qu'il n'y a pas une semaine d'ici, il y a eu 45 réponses à la news sur les SSD de l'Apple M1. 45 réponses ... et je pense que le premier à avoir été mesuré sur la question ... c'est bien moi !

LolYangccool

2 mars 2021 à 22:15

Sethenès : Lors du passage de PowerPC à Intel, c'est PowerPC, soit l'architecture « sortante » qui a été abandonné au bout de 2 génération.
Si on transpose ça à aujourd'hui, ça ne sera donc pas Apple Silicon qui sera abandonné dans 2 générations, mais Intel... Certainement pas les puces M1 Apple Silicon.

Sethenès

2 mars 2021 à 22:37

Et tu crois que c'est de nature à me rassurer ? Tu as vu le prix des machines Intel dont on parle ? Imagine que tu aies acheté un iMac 27" 6 mois avant l'annonce du passage à ARM (et toi comme moi, on a hésité à en acheter un, on a d'ailleurs eu une discussion en mars 2020 à ce sujet). Quelle serait ta réaction aujourd'hui si tu étais possesseur d'une telle machine ? Sois honnête, comment aurais-tu réagi ? Est-ce que tu n'aurais pas été rassuré si Apple avait annoncé un support garanti jusqu'en 2028 (en ce compris OS à jour ?). Et même si tu t'étais résolu à le vendre rapidement ... cela n'aurait pas été un argument supplémentaire de vente ?

Qu'on soit clair, un MBA tout collée à 1000 euros, ce n'est pas le problème. Déjà par rapport au Mac Mini, il y a quand même un écran, un clavier et surtout une batterie en plus. En plus, c'est en gros le prix d'un iPad Pro ou d'un iPhone, et même le MBA que j'ai de 2014 ne peut pas être ouvert et c'était (et c'est toujours) un choix assumé car il m'a couté 1000 euros. Encore que ... il est vrai qu'il y a 2 ans, si j'avais pu y mettre un SSD d'1 TB (même un SATA low cost), cela m'aurait bien dépanné quand mon iMac est tombé.

Mais déjà un Mac Mini c'est autre chose et toutes les machines au dessus, c'est encore pire.

Adavo

2 mars 2021 à 23:15

Les macs Intel ont l’avantage de pouvoir supporter l’installation de Windows. Si dans 2 ans y’a plus de maj bah on basculera tous sur windows ^_^

LolYangccool

2 mars 2021 à 23:24

« Et tu crois que c'est de nature à me rassurer ? »
Ce n'est pas le but de ma remarque, le but de ma remarque était de rétablir la vérité, en 2006 ce n'est pas Intel qui a été abandonné, donc ce ne sera pas les Apple Silicon qui seront abandonné dans 2 ans comme tu le disais, si on transpose à maintenant.

J'ai eu l'idée d'acheter un iMac en juillet oui, et évidemment qu'heureusement que je ne l'ai pas fais.
J'aurai été dégoûté c'est sur.

« Si dans 2 ans y’a plus de maj bah on basculera tous sur windows ^_^ »
Pour les Intel... La voix est à ARM maintenant, si dans deux ans y'a plus de mises à jour pour les Intel, je m'en tamponnerai parce que je serai passé sur des Mac Apple Silicon, j'ai déjà le MacBook Air, et je compte me prendre un iMac ou un Mac mini dès que possible (après la présentation, et après que j'en aurai les finances).
Mon Mac Pro de 2013 je le concerverai puisque c'est une machine à laquelle je tiens qui représente un vieux rêve de gosse (d'ado) d'avoir un Mac Pro un jour.

LolYangccool

2 mars 2021 à 23:26

PS : Je ne basculerai pas sur Windows en machine principale.
Je suis allergique.
Tant que les Mac existeront, je serai sur Mac.

Sethenès

3 mars 2021 à 00:37

Je n'ai pas suggéré de passer sur Windows, ni sur PC.

Je dis juste de faire attention et d'intégrer dans l'achat le risque inhérent à la perte d'un standard qui en plus assurait une compatibilité ascendante et descendante, d'autant plus qu'Apple a un vrai passif en la matière.

Sur une machine de 1000 euros, la prise de risque et les conséquences à long terme ne sont pas les mêmes que sur une machine à 2500+ euros.

Et c'est bien le sens de mon propos : sensibiliser les acheteurs et ceux qui les conseillent sur ce risque. Ce risque doit être pris en compte si on veut faire une analyse objective de la situation.

Et encore une fois ... il suffirait à Apple de simplement s'engager sur une durée de support minimum. Le problème, il est là. Et la solution, aussi !

Car si tu réfléchis tu verras que dans ces conditions, presque tous les problèmes que je soulève disparaissent : Apple assure la compatibilité ascendante et descendante entre versions de processeurs ARM, la solution de repli sous Windows devient (quasi) inutile, ...

Au niveau HW, il ne subsiste que le problème de la trappe pour le SSD car malheureusement pour la RAM avec une approche SOC je crois que c'est foutu (et si je comprends bien la logique, ce sera foutu aussi pour les iMacs).

LolYangccool

3 mars 2021 à 03:30

"Je n'ai pas suggéré de passer sur Windows, ni sur PC."
Sur ce point je répondais à Adavo.

Pour le reste, bien compris le message.

fabien77880

3 mars 2021 à 09:54

Soyez confiant les amis.
Regardez un iphone par exemple : l’iPhone SE, 6S et suivant tournent encore comme des crèmes alors qu’ils sont sortis il y a 6 ou 7 ans.
Idem pour les ipad et tous, tournent sur ARM donc je ne me fais aucun souci pour le mac M1... et comme pour ces derniers, Apple maitrise l’ensemble maintenant sur les mac.

Sethenès

3 mars 2021 à 10:47

@fabien77880 :

iPad 1, disponible à la vente de mai 2010 à mars 2011. OS supportés de iOS 3.2 à 5.1.1. iOS 6.0 est sorti en septembre 2012.

iPad Mini 1, disponible à la vente de novembre 2012 à juin 2015. OS supportés de iOS 6.0 à 9.3.5. iOS 10.0 est sorti en septembre 2016.

Moins de 4 ans de support pour l'un et ... même pas 18 mois de support pour l'autre ...

Sethenès

3 mars 2021 à 11:14

toujours @Fabien 77880, prend le cas des kit de développement M1.

Apple met en location en kit de développement pour une durée d'un an. Moins de 6 mois plus tard, les premiers Macs M1 sortent et Apple propose à ceux qui renvoient leurs kits un bon d'achat de 200 euros sur une nouvelle machine M1. Je peux comprendre que les devs préfèrent garder le kit les 6 mois supplémentaires.

Comme les retours ne sont pas assez rapide, Apple augmente en février je crois le bon d'achat à 500 euros. Jusque là d'accord. Mais en même temps Apple bloque les nouvelles versions de Big Sur sur ces Macs.

Alors juridiquement, ils sont dans leurs droits car il y a une clause dans le contrat qui leur permet de rappeler les machines anticipativement et évidemment, il n'y a en retour aucune clause contraignante pour Apple.

En plus, ils ont un temps fait preuve de mesquinerie puisque ces bons d'achats ne pouvaient être utilisés que pour certains points, avant, il y a peu, de les étendre à toute la gamme.

0% d'engagements, 100% d'arrogance et d'autoritarisme et 99% de mesquinerie. Bref, tout ce sur quoi je mets en garde. Et ça, c'est pas 2006 (PowerPC), 2010 (iPad 1) ou 2012 (iPad Mini 1), c'est 2021 !

Fromgardens

3 mars 2021 à 12:42

J'ai été obligé de changer un des postes créa en décembre, un iMac 27. Je n'ai pas pu attendre la sortie d'un nouvel iMac. C'est une bonne machine, mais au delà de la frustration de voir un iMac plus puissant sortir 6 mois après, je rejoins @Sethenès sur le point de la pérennité de l'OS.
Parce que c'est une machine professionnelle et qu'on ne peut pas toujours attendre des sorties de nouvelles machines comme les particuliers, j'aimerais avoir un minium de visibilité sur la pérennité de l'OS.

J'ai dû commander également plusieurs MBP 13" avant la sortie des versions ARM, si on prend l'exemple du PowerPC, ça veut dire que la moitié de mon "parc informatique" (je mets des guillemets parce qu'on parle de 15 machines) ne sera plus supporté dans deux ans ? Ce serait vraiment problématique.

Et pour rebondir sur ce que répète souvent @LolYangccool, que c'est idiot d'acheter au mauvais timing, je suis quelqu'un qui par ailleurs suit beaucoup l'actualité du Mac, et suis très embêté depuis deux-trois ans avec cette histoire de transition ARM quand je commande une nouvelle machine. Mais je dis quoi à un nouveau collaborateur ? "Voici un bloc note en attendant la sortie du Mac ARM dans un an" ?

Donc encore une fois un peu de visibilité ne ferait pas de mal, et un minium d'accès au HW (SSD/RAM) comme avant 2012 ne serait pas du luxe, et pas avec des SSD avec des fiches M2 modifiées comme entre 2012 et 2016. Le fait de pouvoir récupérer facilement les données d'une machine HS est devenu un problème qui n'existait pas il y a 10 ans.

LolYangccool

3 mars 2021 à 12:54

@Sethenes : Concernant le DTK je ne vois pas le soucis à partir du moment où l’ensemble des développeurs l’ayant reçu étaient d’accord avec les clauses puisqu’ils ont signés le contrat. Dans le cas contraire il ne fallait juste pas signé. Toi tu n’es pas d’accord ? Ça tombe bien tu n’as pas signé le contrat et n’a donc pas reçu de DTK.
Aucun soucis à ce niveau...
Les développeurs ne peuvent pas se plaindre. Sinon c’est trop facile. Tu donnes ton accord et après tu râles que ce soit fait ? Bah pourquoi t’as donné ton accord alors ?

Sethenès

3 mars 2021 à 15:15

@LYC : Je suis d'accord, Apple ne s'était engagé à rien. Mais acheter un Mac, c'est signer le même genre d'accord et là non plus, Apple ne s'engage à rien. L'acheteur fait donc un pari sur le futur.

@FromGardens : Je suis d'accord, c'est un sérieux problème pour un pro. D'autant plus que les Smartphone ont habitués les utilisateurs à des durée de vie beaucoup plus courtes et comme en plus, les prix ont augmenté de manière importante (de mémoire, +40 euros par an pour ces 10 dernières années, soit un total cumulé de +400 euros), ils en sont venus à lècher le prix de certains PCs.

Déjà pour l'iPad 1, je trouve cela limite alors que je l'ai payé neuf 379 euros (16 GB, Wifi). Si j'ai fait ce choix, c'est qu'il était pour mes parents et que je voulais de la stabilité (l'iPad 2 était annoncé au moment de mon achat) mais je préférais une machine qui avait déjà 1 an au compteur.

Pour l'iPad Mini 1 (64 GB, Cellulaire), je l'ai payé près de 700 euros et là, c'est déjà autre chose. Autant je pouvais admettre que l'iPad 1 était une V1 toussa (mais on était déjà à l'iPhone 4S je crois), autant le Mini à 689 euros, j'aurais voulu une plus longue période de support.

Entre des machines à 400, 1000 et 2500+ euros, il devrait "aussi" y avoir une différence de service ...

LolYangccool

3 mars 2021 à 16:38

@Sethenès : Non, Apple ne s'engage à rien. Est-ce pour autant qu'il faut fuir les Apple Silicon ? Je ne pense pas.

MangezDesPommes

3 mars 2021 à 17:26

Je comprends les mise en garde de Sethenès, il est vrai qu'il y a peu d'engagement d'apple sur la durée des futurs maj des machines actuelles. J'ai eu un MB Pro 16 i9 en octobre, confinement oblige et besoin d'une nouveau portable pro. Si dans 3 ans MacOS n'autorise plus l'installation car x86 je serais assez dégouté et cela prouverais que l’appellation "Pro" n'est vraiment plus qu'un terme marketing d'Apple.
Par contre je me souvient de mon MB unibody de 2008 qui à eu des maj de Léopard jusqu'à El Capitan, donc les M1 devrait pas trop avoir de souci à se faire pour la longévité

clive-guilde

3 mars 2021 à 17:58

totalement d'accord avec Sethenès. De la visibilité ne peut faire de mal à aucun client/consomac(teur) que nous sommes tous sur ce site.

Sethenès

3 mars 2021 à 18:08

Fuir, non. Ce n'est pas le sens de mon message mais être conscient de deux choses :

1) ARM, c'est la perte d'un standard qui domine le marché depuis en gros 30 ans. D'abord un standard de fait (je veux dire par là que 90% au moins des programmes qui existent sont compatibles) et ensuite un standard qui offre une garantie de compatibilité descendante (un nouvelle version de puce est compatible avec les OS existants, et donc les programmes existants) et ascendante (une ancienne génération de puce est compatible avec les nouveaux OS). Donc on parle en fait de deux effets, le standard et effet Kisscool, la (double) compatibilités.

2) Acquérir un ARM Apple, c'est en plus et en raison de ce qu'on a déjà discuté, un risque.

Il ne faut pas se laisser aveugler par le seul gain de puissance (et surtout de puissance / Watts). A ce jour, il n'y a pas de standard ARM équivalent au standard PC et donc les compatibilités ascendante et descendante ne sont pas garantie, ce qui lie encore plus l'acheteur au bon vouloir de la société et cette société, c'est Apple.

Evidemment, cette compatibilité à un prix. Elle freine l'innovation puisqu'on ne peut pas radicalement changer les choses à chaque génération. Prix dont les machines ARM s'affranchissent jusqu'ici puisqu'elle peuvent se permettre d'être à chaque fois totalement différentes.

Cela m'amène aux questions suivantes.

A) A ce jour, est-ce que l'environnement Apple Silicon est mûr ou est-ce seulement une étape ? Si l'environnement est presque mûr, on peut tabler sur des OS qui pourraient être un peu plus pérenne. Au contraire, s'il s'agit d'une étape en attendant d'encore modifier les choses profondément, alors les futures générations seront très différentes et donc les OS risquent de valser plus vite.

B) Rappelons-nous qu'il s'agit de puces initialement conçues pour l'iPhone / iPad (des appareils qui font 1 cm d'épaisseur). Y a-t-il des possibilités de concevoir des puces mieux adaptées aux PCs (et en particulier aux PCs fixes) ? Si oui, Apple va-t-elle s'y intéresser ? Si non, Apple va-t-elle laisser une éventuelle concurrence s'y engouffrer (et déboucher sur un standard PC-ARM) ? Rappelons que certains PCs portables font plus de 2 cm d'épaisseur.

A nouveau, la question du montant de l'investissement redevient centrale. Un MBA ARM à 1000 euros, d'accord. Le risque est mesuré. Un iMac à 2500+ euros ? A moins qu'on soit d'accord de l'amortir en 2 ou 3 ans, il faut quand même y réfléchir à deux fois. (Et quand je dis amortir, ça veut dire être d'accord que sa valeur de revente peut s'effondrer, surtout si les nouveaux OS ne peuvent même plus s'installer dessus ...).

Sethenès

3 mars 2021 à 18:56

@MangezDesPommes : je pense que ton intervention résume bien mon propos.

Note qu'à propos du MB unibody dont tu parles, si j'ai bien vu, il était équipé d'un Core 2 Duo, soit la technologie Merom. A titre indicatif, la technologie des Macs de 2015, soit ceux équipés à leurs sorties de El Capitan était Skylake.

Donc cela veut dire que ton Mac, grâce à son CPU x86-64 compatible a permis d'installer des OS compatibles avec les architectures Intel : Merom, Nehalem, Westmere, Sandy Bridge, Ivy Bridge, Haswell, Broadwell & Skylake !

LolYangccool

4 mars 2021 à 22:57

Si les puces peuvent rentrer dans des machines faisant moins de 1cm d'épaisseur, ça veut dire que :
- Soit on peut réduire la taille du châssis des Mac à 1cm d'épaisseur pour des perfs équivalentes.
- Soit on peut augmenter la consommation des puces pour avoir de meilleures performances dans un châssis de Mac équivalent aux Mac d'ancienne génération (sans en changer les dimensions donc)

Didrop

8 mars 2021 à 13:04

@Sethénès:
Tes réflexions me portent à repousser un changement de machine que le gain de puissance m'encourageait à faire dans quelques temps. Outre le fait que les logiciels que j'utilise ne sont pas encore compatibles (même avec rosetta mais j'imagine que dans quelques mois la donne sera différente) avec le M1 mais si c'est pour changer à nouveau 2 ou 3 ans plus tard parce que la machine en question ne sera pas supportée assez longtemps, ça me semble un peu hasardeux pour moi.
D'un autre côté, reprendre une machine Intel ne semble pas non plus une bonne option et je n'ai pas envie de retourner sous windows. Je me sens un peu coincé pour l'instant, mais ce n'est pas non plus d'une urgence vitale. Mon mbp mid 2012 pas rétina pour deux sous marche encore, difficilement par moment mais marche encore. Wait and See....

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription