La stratégie d'Apple pour les écrans mini-LED et OLED


Le premier modèle d'iPad équipé d'un écran mini-LED s'apprête à être présenté par Apple : l'iPad Pro 12,9" de 2021 devrait adopter cette technologie en avril. Du côté du Mac, le MacBook Pro devrait y passer d'ici la fin de l'année, suivi par le MacBook Air en 2022. Parallèlement, Apple plancherait sur l'adoption d'écrans OLED sur l'iPad Air en 2022, et même sur l'iPad mini et l'iPad d'entrée de gamme à terme, affirme l'analyste Ming-Chi Kuo. Une stratégie peu compréhensible au premier abord, mais qui a une explication logique.

Avec ses smartphones, Apple a depuis l'iPhone X fait le choix des écrans OLED. Une technologie bourrée d'avantages, comme la faible consommation et les contrastes absolus (chaque pixel émettant sa propre lumière, les noirs des pixels éteints sont parfaitement noirs), mais qui souffre d'un défaut principal : une sensibilité au phénomène de rémanence. Une dalle OLED peut en effet marquer lorsqu'une image fixe est affichée longtemps à l'écran. Ce n'est pas un risque sur un smartphone, mais cela peut vite devenir problématique sur un Mac lorsqu'un utilisateur travaille sur un même logiciel plusieurs heures de suite.

C'est pour cette raison qu'Apple se tournerait vers la technologie mini-LED pour ses machines de productivité, à savoir le Mac et l'iPad Pro. Les écrans mini-LED sont toujours basés sur la technologie LCD, largement éprouvée, mais le rétroéclairage est divisé en de multiples petites zones pouvant être désactivées indépendamment les unes des autres. C'est un peu moins précis que l'OLED, mais il est ainsi possible d'obtenir des contrastes absolus sur une dalle LCD insensible au phénomène de rémanence. Apple n'aurait ainsi aucune intention d'équiper un Mac d'un écran OLED.


Apple Sidecar

En terme de coût, cela tombe plutôt bien : les dalles OLED sont plus chères que les écrans LCD classiques, mais moins onéreuses que les écrans mini-LED. Elles ont donc toute leur place sur les produits de milieu de gamme, et d'entrée de gamme à terme, alors que les écrans mini-LED pourront se justifier sur les machines plus onéreuses. L'analyste explique d'ailleurs que l'adoption du mini-LED sur le MacBook Air et le MacBook Pro pourrait se faire sans augmentation des prix, le surcoût de cette technologie étant compensé par les économies réalisées grâce au passage à l'architecture Apple Silicon.

Dans les prochaines années, l'émergence d'une nouvelle technologie pourrait mettre tout le monde d'accord : Apple travaille sur les écrans Micro-LED, qui gagnent en finesse et fournissent une meilleure luminosité tout en consommant moins, le tout avec un système d'éclairage par les pixels individuels, comme sur un écran OLED mais sans phénomène de rémanence. La technologie est encore complexe et chère à produire, et Apple devrait l'inaugurer sur des petits produits comme l'Apple Watch avant d'envisager une intégration sur un Mac ou un iPad Pro.

Des liens n'apparaissent pas ? Des images sont manquantes ? Votre bloqueur de pub vous joue des tours.
Pour visualiser tout notre contenu, merci de désactiver votre bloqueur de pub !

Retrouvez les produits d'Apple sur notre comparateur de prix.

PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (1)

fabien77880

18 mars 2021 à 16:50

L’avantage du mini led c’est son pic de luminosité extrême a défaut d’avoir la même précision des noirs via l’Oled ...

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription