Pourquoi Apple ne veut pas d'iMessage sur Android


Pourquoi le service de messagerie iMessage d'Apple est-il uniquement disponible entre utilisateurs de produits de la marque ? C'est une vieille question qui est ressortie dans le procès qui oppose actuellement Epic Games à Apple dans le cadre de l'affaire Fortnite. L'éditeur a en effet cherché à montrer qu'Apple cherchait délibérément à enfermer ses utilisateurs dans son écosystème, et a pour cela fourni plusieurs e-mails internes (via The Verge) d'Apple relatifs à iMessage.

Dans un e-mail remontant à 2016, un ex-employé d'Apple affirme que « la raison numéro 1 pour laquelle il est difficile de quitter l'univers Apple est iMessage... iMessage est un sérieux verrou. » Un e-mail auquel un certain Phil Schiller, Vice-Président du marketing d'Apple, a répondu que « sortir iMessage sur Android nous ferait plus de mal que de bien, cet e-mail explique bien pourquoi. » Craig Federighi, en charge de l'ingénierie logicielle, a également participé à la discussion : « iMessage sur Android enlèverait un obstacle aux familles d'utilisateurs d'iPhone qui donnent un téléphone Android à leurs enfants. »


iMessage SMS

iMessage est sorti avec iOS 5 en 2011. Selon le dépôt d'Epic Games, qui cite Eddy Cue, Apple aurait pris la décision de ne pas lancer le service sur Android dès 2013. Pour Eddy Cue, Vice-Président senior des services et logiciels internet chez Apple, « Apple aurait pu créer une version [d'iMessage] sur Android qui fonctionnerait avec iOS pour que les utilisateurs des deux plateformes puissent échanger des messages de manière transparente. » Apple aurait donc préféré privilégier ses intérêts. Epic Games cite un autre exemple notable : FaceTime, le service de visioconférence d'Apple qui était censé devenir un standard ouvert — Steve Jobs l'avait promis sur la scène de la WWDC 2010. Mais comme pour iMessage, la décision a été prise de réserver cette fonctionnalité aux seuls utilisateurs des produits d'Apple.

Des liens n'apparaissent pas ? Des images sont manquantes ? Votre bloqueur de pub vous joue des tours.
Pour visualiser tout notre contenu, merci de désactiver votre bloqueur de pub !

PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (16)

Piroquem

9 avril 2021 à 12:26

Je trouve qu'Epic utilise un exemple peu convaincant.
Apple est tout à fait légitime à garder le bénéfice de ses investissements et du savoir faire de ses ingénieurs à ses clients.
Il existe par ailleurs des concurrents à iMessage qui sont présents sur Android et iOS. Certains ont comme business model de générer des revenus en vendant les données personnelles des usagers, ce qui n'est pas le cas d'iMessage. Sauf à faire payer iMessage sur Android, Apple n'aurait aucun revenus pour y amortir ses investissements.

D'ailleurs, on peut se demander dans quelle mesure ces accusations de monopole pourraient se retourner contre eux. Le business model d'Epic est de vendre des bien immatériels. Ils y sont en monopole. Je ne peux pas vendre sur Fortnite des skins ou autres pacotilles virtuelles. Seul Epic peut le faire.

fabien77880

9 avril 2021 à 12:32

A l'époque, c'est unique iMessage donc Apple voulait son monopole et surtout convaincre les androidiens de venir sur Apple. Et puis aujourd'hui, il y a Whatsapp, Messenger... qui ont pris de l'avance et qui font du "iMessage" en mieux (même si la dernière mise à jour remet la balle au centre).
Personne n'aurait envie d'installer une énième appli iMessage sur son endroid alors que la concurrence rassemble toutes les marques et font aussi bien voire mieux....

matt

9 avril 2021 à 13:04

Nan mais pourquoi le sujet de iMessage arrive dans ce débat ! C’est hors sujet.

Personnellement jamais iMessage me garderait sur iPhone, mais je sais qu’aux States c’est une autre histoire iMessage est ultra populaire !
Ça ne me choque pas personnellement, comme le dit l’article « Apple aurait donc préféré privilégier ses intérêts. » et ça ne me choque pas.

Fortnite n’est disponible que sur le launcher EpicGames.

LolYangccool

9 avril 2021 à 13:09

Rien de choquant à ça effectivement, Epic cherche encore des arguments là où il n'y en a pas.
Leur argument est bidon. Bien sur qu'il y a des exclu sur iOS, et alors, c'est bien dans le droit d'Apple.
A ce compte là, autant mettre l'App Store complet sur Android tient tant qu'on y est, et faire l'inverse, pourquoi le Play Store n'est dispo que sur Android ?
Ca n'a aucun sens cette argumentation à deux balles.

DKSnake

9 avril 2021 à 13:54

Epic est à côté du problème. L'utilisateur sur l'iPhone peut installer une application concurrente sur l'App Store. En revanche, le fait que ce dernier soit le seul magasin d'app sur iPhone, là c'est problématique. Cela empêche la concurrence et crée un "péage unique" pour les éditeurs et les utilisateurs.

pehache

9 avril 2021 à 14:12

Epic appuie partout là où ça peut faire mal, ne serait-ce qu'un petit peu.

A ceux qui disent que Epic est hors sujet ou que leurs arguments sont bidons, n'avez-vous pas remarqué que depuis qu'on sait que ça va aller au procès, Apple s'est montré plus ouvert et conciliant que d'habitude sur de nombreux sujets ? Baisse de la commission à 15% pour les "petits" développeurs, "Find My" ouvert aux traqueurs tiers, vente de pièces détachées à des réparateurs indépendants...

LolYangccool

9 avril 2021 à 14:33

@pehache : Peut-être oui. Ca a surement eu du bon.

Piroquem

9 avril 2021 à 15:30

@pehache
A y regarder de plus près, la plainte de Fortnite n'est pas du tout la plus menaçante. Ils essayent de prouver qu'Apple ne respecte pas les règles de libre concurrence, mais on a pas vu d'arguments solides.
Le fait qu'Apple applique des commissions ne suffit pas à crée une distorsion de concurrence.

Apple doit bien plus craindre les plaintes de spotify par exemple, qui argumente sur le fait qu'Apple privilégie Apple Music vs Spotify, en grevant Spotify d'une commission de 30%. Et ça c'est une distorsion de concurrence, il y a des réglementations qui interdisent ce type de pratiques. C'est d'ailleurs l'objet d'une enquête de la commission européenne.

Est-ce que ce sera suffisant pour remettre en question le paradigme d'un store unique sur iOS? Pas sur. Le résultat pourrait tout à fait être de forcer Apple a séparer ses activités de service (type Apple Music). Il y un point qui est fondamental là dessous: Apple, comme tout vendeur de terminaux, vend le HW, et concède une licence d'utilisation sur le SW. Il reste ainsi propriétaire d'iOS, le client ne dispose pas d'iOS comme il l'entend.

pehache

9 avril 2021 à 15:49

@Piroquem : "on a pas vu d'arguments solides"

Et en même temps on n'est pas juristes. La juge qui traite l'affaire a jugé la plainte recevable, donc les arguments présentés ne sont à priori pas en carton.

LolYangccool

9 avril 2021 à 16:20

En même temps c'est la justice américaine... C'est sur que quand tu vois passer des plaintes pout tout et n'importe quoi là c'est un peu plus sérieux. Mais bon, ça vole pas très haut quand même. Epic Games, la victime de la cours de récrée qui va se plaindre à la maitresse...

Sethenès

9 avril 2021 à 17:31

Pour moi, il y a deux débats.

Le premier, c'est EPIC vs Apple en justice. Le second, c'est qu'il n'est plus question après ce genre d'échange de prétendre que la pomme ceci ou cela.

Il y a ici une volonté claire et assumée de cadenasser les usages par tous les moyens possibles. On se doute bien que toutes les firmes rêvent de cela, mais ici c'est exposé au grand jour.

Par contre, il y a un élément que je trouve vraiment dérangeant, c'est la référence aux familles avec enfants. Même sans s'attarder sur d'éventuelles questions "morales", je dirais qu'il y a un âge et certains lieux où il vaut mieux n'avoir qu'un appareil à 150$ plutôt qu'un appareil à 500$ ou plus, question de sécurité pour l'enfant / l'ado. Et pour l'âge, le risque de perte ou de manque de soin, est réel.

Dès lors, le recours à un tel argument, même en interne, alors que le prix minimum pour un iPhone est de 489 euros, est quand même très limite.

VanZoo

9 avril 2021 à 20:06

Epic, un EPIphénomène (les 15%, de la menue monnaie pour Apple, donc de la bonne Com à bas coût) C’est bien plus l’UE, par exemple (et autres) qui inquiètent Apple qu’un jeu en bout de course.
Apple doit trouver le juste équilibre avec son écosystème (ni trop ouvert pour la fidélisation et la sécurité ni trop fermé, faisant fuir des clients - #homepod)

Piroquem

9 avril 2021 à 20:58

@sethenes
J’ai l’impression que ça ne se vole plus les iPhones... j’ai moi même été cambriolé récemment, et mon iPad Pro pourtant en évidence n’a pas été touché. La police m’a expliqué que ça n’intéressait plus car trop sécurisé et comportant un risque d’être identifié.

LolYangccool

9 avril 2021 à 21:04

Piroquem : Dit-il juste en dessous de VanZoo qui s'est fait volé son iPhone y'a même pas un an. ^^

VanZoo

10 avril 2021 à 01:53

Tout à fait ! Et il existe des outils pour contourner le verrouillage.

Gap26

12 avril 2021 à 19:32

@Piroquem Oui bah récemment vers chez moi, une dame s’est plainte sur Facebook de s’être fait voler un cartable avec 3 iPads... pour dissuader les vols, cendriers pas gagné!
Soit ils cherchaient autre chose chez vous, soit ils ont été dérangés

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription