Parallels Desktop 16.5 lance Windows nativement sur les Macs M1


La virtualisation native de Windows 10 ARM sur les Macs équipés de processeurs Apple Silicon est désormais officielle chez Parallels avec la sortie de Parallels Desktop 16.5 hier. Parallels affirme que le fonctionnement de Windows sur un Mac M1 est 30% plus performant que sur un MacBook Pro 15,4" équipé d'un Core i9, de 32 Go de RAM et d'un GPU Radeon Pro Vega 20. Le logiciel demande également 2,5 fois moins d'énergie pour fonctionner que sur le dernier MacBook Air avec processeur Intel. Parallels annonce que plus de 100 000 utilisateurs de Macs M1 ont participé au programme de version bêta de Parallels Desktop 16.5, permettant de s'assurer d'une excellente compatibilité des différentes applications.


Parallels Desktop 16.5

Si la virtualisation native de Windows 10 est donc désormais possible sur les Macs M1 avec Parallels Desktop 16.5, le problème de la disponibilité de Windows dans sa version ARM reste inchangé. Microsoft ne délivre en effet pas de licence de Windows ARM au grand public — c'est d'ailleurs la raison officielle de l'absence de prise en charge par Apple — et il faut pour le moment se contenter de la version ARM Insider Preview réservée aux membres du programme Windows Insider.

Des liens n'apparaissent pas ? Des images sont manquantes ? Votre bloqueur de pub vous joue des tours.
Pour visualiser tout notre contenu, merci de désactiver votre bloqueur de pub !

PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (17)

Orion

15 avril 2021 à 12:26

Donc ça reste une version de Windows ARM (inaccessible au grand public) alors ? C'est ambigu, car la comparaison — 30% plus performant que sur un macbook pro i9 — on ne parle pas du même Windows alors...
Ce qui veut dire que même quand cette version sera accessible au grand public, il y aura des tas de programmes Windows compilés pour processeurs x86 qui ne seront pas compatibles avec, ce qui limite l'intérêt de la chose

Orion

15 avril 2021 à 12:30

Et donc, à moins que Windows ne sorte leur propre "Rosetta", ou que Parallels fasse un genre d'émulation (improbable), il y aura toujours des programmes Windows impossibles à faire fonctionner sur mac...

Sylvain

15 avril 2021 à 12:32

@Orion : Windows 10 ARM est parfaitement capable d'émuler des applications x86

Adavo

15 avril 2021 à 14:11

@Sylvain : il faudrait préciser dans l’article Windows 10 ARM et non Windows 10 classique de qui peut porter à confusion.

bidoul73

15 avril 2021 à 15:23

Pardonnez mon ignorance mais du coup je ne suis pas sûr de comprendre : si on fait tourner windows ARM virtualisé on peut faire tourner un logiciel x86 ?
Par exemple un jeu tel que Guild Wars 2 (qui a récemment perdu sa comptabilité macOS) je peux le faire tourner sur un mac M1 avec Parallels, Windows ARM et une émulation du jeu ?
Ca doit pas être dingue en terme de perf si c'est le cas.

Sylvain

15 avril 2021 à 15:30

@Adavo : fait
@bidoul73 : c'est tout à fait ça. En poussant le truc tu peux même lancer un émulateur lui-même en x86. Sur MacRumors y'a un type qui s'est amusé à lancer des jeux PS2...

Orion

15 avril 2021 à 15:47

@Sylvain : ouaouh, super !
@bidoul73 : effectivement, c'est pas dingue en terme de perf, car comme l'auteur du post répond à la question :
It runs like crap. It more of a Jurassic Park "too preoccupied with whether or not they could, they didn’t stop to think if they should".

Mais du coup, avec les futures générations de processeurs ARM, ça ira de mieux en mieux

Adavo

15 avril 2021 à 16:48

Super @sylvain c’est plus clair comme ça au final ça serait cool d’avoir un Rosetta pour Windows histoire d’avoir un système potable avec des perfs correctes

Sethenès

15 avril 2021 à 17:02

@Adavo : si je comprends bien ce que tu souhaites, c'est justement le taf de Parallels Desktop.

Les instructions interprétées par Rosetta 2 sont destinées à OSX, mais OSX x86. Ce que Rosetta 2 fait, c'est de les rendre compatibles avec OSX ARM mais toujours sous OSX.

Ici, ce que tu souhaites c'est que les instructions destinées à Windows soient comprises par OSX. Ce qui est une toute autre histoire. Les émulateurs émulent tout y compris, et surtout l'OS.

Fromgardens

15 avril 2021 à 17:15

Ça fait mal à la tête vos histoires, on se croirait dans Inception

BIGDOM

15 avril 2021 à 18:05

Suis tout à fait d'accord avec Fromgardens. Dixit C.Nolan

pehache

15 avril 2021 à 20:56

@adavo : dans W10 ARM il y a un équivalent de Rosetta, qui prend en charge les applications x86

perie

15 avril 2021 à 21:09

et VmWare dans tous ça , ça se positionne comment ??

Sethenès

15 avril 2021 à 21:21

@perle : en fait c'est un concurrent à Parallel Desktop, avec une différence c'est d'être dédié Windows virtualisé dans OSX alors que Vmware et d'autres solutions de virtualisation sont multi-plateforme.

La principale conséquence est la très bonne intégration de Parallel qui permet(tait ?) d'une part l'illusion pour un utilisateur qu'une appli Windows tournait directement sur OSX (en fait lorsqu'une appli est lancée, Parallel se lance silencieusement) et d'autre part de pouvoir partir d'une partition "boot camp" installée sur la machine.

C'est quand même assez puissant dans la mesure où l'utilisateur peut choisir de soit démarrer Windows depuis la partition Boot Camp, soit OSX et d'utiliser les mêmes applications directement au sein d'OSX. Une modification fait dans l'un des deux environnements affectant l'autre puisqu'il s'agit en fait de la même installation.

A contrario, avec d'autres gestionnaires de machines virtuelles, la machine virtuelle en elle-même est souvent un simple fichier et ne pas donc pas être démarrée directement sur la machine.

Tudou

16 avril 2021 à 11:06

Bonjour,

C'est possible de faire tourner Windows 10 en version x86 via QEmu, mais c'est super lent car on emule un autre système avec un type CPU différent.
https://www.youtube.com/watch?v=ccKCsvmOhE0&t=11s

Rosetta traduit en amont le binaire avant execution, alors qu'un émulateur traduit au fur et à mesure qu'il execute. C'est comme si on lisait un livre qui a été traduit en Français, ou lire un livre en VO sans connaitre la lanque avec l'aide d'un dictionnaire à côté.

Pour windows 10 ARM, il y a un système similaire à Rosetta. C'était limité aux applications x86 32 bits uniquement jusqu'e fin 2020 je crois, et depuis, Windows 10 ARM peut également exécuter du x86 64 bits :
https://www.macg.co/ailleurs/2020/12/arm-windows-emule-enfin-les-applications-x86-64-bits-118441

Une VM n'est pas forcément une émulation, et c'est pour ça que les logiciel comme VMWare ou Parallels D. ne peut pa faire faire fonctionner directement un OS qui n'est pas fait pour un CPU ARM : il ne font pas d'emulation de CPU; alors que les logiciels comme QEmu le font, et ce, bien avant la sortie même du M1.

bidoul73

17 avril 2021 à 18:11

Merci pour ces précisions.

Au final, avec les mac M1 on perd franchement en polyvalence. Je pensais qu’avec le temps, des solutions allaient émerger mais en fait, la seule « vraie » solution efficace est que les développeurs décident de faire des app compatible M1. Tout ça reste ultra hypothétique.
Et si MS rend son OS arm publique, et si Apple fini par intégrer boot camp avec Windows arm. Et si les développeurs Windows développent des applications arm compatible... ça fait beaucoup de si.

C’est la première fois en plus de 15 ans que je doute sur le fait de racheter un mac alors que je dois justement changer d’ordi dans les mois qui viennent.

pehache

18 avril 2021 à 09:04

@Tudou : "Rosetta traduit en amont le binaire avant execution, alors qu'un émulateur traduit au fur et à mesure qu'il execute."

Rosetta EST un émulateur. Que la traduction des instructions soit faite à la volée ou à l'avance ne change rien. D'ailleurs pour ce que j'en ai compris Rosetta mixe les deux approches suivant les cas.

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription