Apple lance un fonds pour la reforestation


En anticipation du Jour de la Terre qui sera célébré ce 22 avril, Apple a annoncé la mise en place d'un nouveau fonds en collaboration avec Conservation International et Goldman Sachs. Le Restore Fund, doté de 200 millions de dollars, va réaliser des investissements en faveur de la reforestation. Apple souhaite que son fonds permette de retirer un million de tonnes de dioxyde de carbone de l'atmosphère par an, mais aussi que l'opération soit financièrement rentable.

« En créant un fonds qui permet d'obtenir à la fois un retour financier et un impact réel et mesurable en carbone, nous voulons encourager des changements plus larges à l'avenir — encourager les investissements dans l'élimination des gaz à effet de serre partout dans le monde. » a déclaré Lisa Jackson, Vice-Présidente d'Apple en charge de l'environnement et des initiatives sociales.


Chyulu Hills, Kenya

Chyulu Hills, Kenya



Ce fonds va donc investir dans différents projets n'ayant pas forcément un rapport direct avec les activités d'Apple. Conservation International, qui est un co-investisseur, s'assurera que les projets soient d'un bon standard environnemental et social. Le fonds sera géré par Goldman Sachs. Le choix des premiers projets sera déterminé par les trois parties dans le courant de l'année.

Cette nouvelle initiative s'inscrit dans l'objectif déjà annoncé d'Apple d'atteindre 100% de neutralité carbone d'ici 2030, que cela soit grâce au recyclage, l'utilisation d'énergie renouvelable ou la mise en place de programmes permettant de compenser les émissions encore inévitables.

Des liens n'apparaissent pas ? Des images sont manquantes ? Votre bloqueur de pub vous joue des tours.
Pour visualiser tout notre contenu, merci de désactiver votre bloqueur de pub !

PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (10)

Yann7

15 avril 2021 à 18:31

Enfin une initiative intelligente.

fabien77880

15 avril 2021 à 18:34

bonne nouvelle, pourvu que ce soit pas uniquement de la pure com' commerciale mais de la com' positive et sincère

VanZoo

15 avril 2021 à 18:51

... géré par Goldman Sachs

pim

15 avril 2021 à 19:32

C'est les pangolins qui vont être contents !

Guiwho

15 avril 2021 à 20:13

Offrir une réparabilité totale de mes produits dont la production constitue l'immense part de mon empreinte carbone ? Non. Pourquoi s'emmerder... Il suffit de faire du greenwashing en s'associant à des spécialistes ! Vivement 2050 pour s'entendre dire qu'il est malheureusement trop tard

pehache

15 avril 2021 à 21:01

Mais quelle hypocrisie...

magister

15 avril 2021 à 23:19

"Une ancienne salariée de Conservation International, Christine MacDonald, journaliste et auteur du livre Green. Inc. accuse Conservation International de favoriser l'« éco-blanchiment » en permettant à de nombreuses multinationales polluantes comme BP, Shell ou Northrop Grumman de faire partie des partenaires de CI moyennant finance et sans réelle contrepartie. Ces fonds servent notamment à payer les très hauts salaires de CI, son PDG, Peter Seligmann, a gagné plus de 470 000 dollars en 201015." Wikipedia.

a5d6

16 avril 2021 à 07:49

La solution la plus valable à mes yeux est une baisse globale de la consommation : ceci passe avant tout par une diminution des besoins, le renoncement à certains standards auxquels on a pu s’habituer dans l’insouciance et également l’allongement de la durée de vie des produits rendus quasi-obligatoires à notre mode de vie, notamment en augmentant leur réparabilité.

Je crains que ces propositions ne soient pas compatibles avec le but de la majorité de ces entreprises, yc Apple : la prospérité économique avant tout. Aujourd’hui, ces entreprises se rendent compte de la prise de conscience de leur consommac’teurs et trouvent des moyens pour continuer de nous donner une illusion de bonne conscience dans notre consommation frénétique (ou fanatique, notamment pour les lecteurs de ce site).

Concernant le green washing, je ne parviens pas à distinguer les projets qui s’alignent dans une perspective vraiment durable. Même si c’était le cas, j’ai beaucoup de mal à imagier comment cela peut permettre d’obtenir un retour financier ? Qui génère ce profit au final ? Goldman Sachs ? Le consommateur frénétique/fanatique ? Les 2 ? Je vous invite à vous poser les bonnes questions !

So0paman

16 avril 2021 à 08:18

Franchement est ce que c'est 100% du Green washing ou est ce qu'il y a du bon dans cette initiative, j'en sais absolument rien. Après quand je lis Goldman Sachs et "opération financièrement rentable", on va pas se mentir ça n'inspire pas une confiance aveugle.

Il faudrait surtout que les entreprises tech se mettent à ralentir le rythme. Aucun intérêt aujourd'hui d'avoir un nouvel iPhone tous les ans, vu les faibles évolutions chaque année on pourrait largement tabler sur un nouveau modèle tous les 2 ans Je parle d'Apple mais ça s'applique à tous les concurrents. Pour moi c'est le levier n°1 avant même de parler de réparabilité étant donné que ce sont des appareils généralement fiables.

Après c'est aussi au consommateur d'agir. Ca doit faire 7 ans que je n'ai pas acheté de Smartphone neuf, en conservant son appareil 3/4 ans et en se tournant vers le marché de l'occasion/reconditionné florissant c'est pas bien compliqué et ça fait des économies. Et ça marche avec tous les produits techs au passage.

pehache

16 avril 2021 à 09:08

@a5d6 : "j’ai beaucoup de mal à imagier comment cela peut permettre d’obtenir un retour financier ?"

Ce genre de projet permet d'obtenir des "certificats verts", qui permettent par exemple de dire "on est neutre en carbone" (achat d'électricité produite au fioul + certificat vert = neutre en CO2). Ces certificats ont une valeur et peuvent s'échanger, d'où je pense le "retour financier".

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription