La puce M1, cette marge de puissance pour l'iPad Pro


On s'attendait à la puce Apple A14X, déclinaison aux stéroïdes de la puce Apple A14 de l'iPhone 12, mais ce sera finalement la puce Apple M1 issue du Mac : l'iPad Pro de 2021, présenté la semaine dernière, offre un considérable surplus de puissance par rapport à la génération précédente. Apple promet en effet jusqu'à 50% de performance brute supplémentaire par rapport à la puce Apple A12Z de l'ancien modèle, et les performances graphiques augmentent également de 40%. Il ne faut également pas oublier la RAM, qui passe de 6 Go à 8 Go ou 16 Go selon les modèles. C'est un bond en avant d'une ampleur plutôt rare d'une génération à l'autre.

Dans une interview donnée à TechCrunch, le responsable du matériel John Ternus et celui du marketing Greg Joswiak sont revenus sur certains aspects de ce nouvel iPad Pro. Et il est notamment question de sa puissance : pourquoi aller aussi loin, demande Matthew Panzarino ? Pour Greg Joswiak, c'est pour donner de la marge aux utilisateurs et aux développeurs.

Une des choses que l'iPad Pro a fait, c'est de repousser les limites. De repousser les limites pour créer un espace que les développeurs vont pouvoir remplir. Lorsque nous avons créé le tout premier iPad Pro, il n'y avait pas Photoshop. Il n'y avait pas d'applications créatives qui pouvaient en profiter immédiatement. Mais maintenant il y en a tellement que vous ne pouvez plus les compter. Parce que nous avons créé ce potentiel, cette performance — et, au passage, on en a vendu un nombre plutôt énorme — qui est un bon mélange pour que les développeurs se disent qu'ils peuvent tirer un avantage de tout ça. Il y a assez de clients et il y a assez de performance. Je sais comment utiliser tout ça. Et nous faisons la même chose avec chaque génération. Nous créons une marge de performance dont l'usage va être déterminé par les développeurs. Cela place le client dans une très bonne position car il sait qu'il achète quelque chose qui a de la marge, et les développeurs adorent ça.

Apple M1 John Ternus

Évidemment, intégrer la puce Apple M1 du Mac à l'iPad Pro est aussi un bon moyen d'éviter d'avoir à développer une référence de processeur supplémentaire. « C'est la même puce », confirme John Ternus : « l'iPad Pro a toujours eu les meilleures puces que nous développons. » On peut donc s'attendre à ce que les futures itérations de cette tablette restent sur cette gamme de processeurs, avec les futures puces Apple M2, M3, etc. En revanche, Apple s'apprête à créer des déclinaisons encore plus puissantes de ses puces ARM pour le Mac, avec des modèles plus ambitieux pour les MacBook Pro, Mac mini et iMac haut de gamme. Ces modèles seront conçus pour des châssis activement refroidis et il ne faut pas s'attendre à ce qu'ils se retrouvent un jour sur l'iPad Pro.

Dans leur interview, les responsables d'Apple mentionnent également l'intégration d'un écran Mini-LED sur l'iPad Pro 12,9" : « Nous avons toujours essayé d'avoir le meilleur écran », affirme John Ternus. « C'est ce que nous faisons et c'est ce que nous sommes, nous aimons venir au travail tous les jours pour passer à la prochaine étape ». Le vice-président principal de l'ingénierie matérielle d'Apple affirme que cette nouvelle technologie est très efficace d'un point de vue énergétique : « nous avons créé un nouveau Mini-LED pour cet écran, avec une attention toute particulière sur l'efficacité et le volume, évidemment, pour pouvoir nous assurer qu'il pouvait s'intégrer dans "l'expérience iPad" avec la bonne autonomie à laquelle on s'attend. On ne va pas faire de compromis là-dessus. »

iPad Pro sur l'Apple Store
Des liens n'apparaissent pas ? Des images sont manquantes ? Votre bloqueur de pub vous joue des tours.
Pour visualiser tout notre contenu, merci de désactiver votre bloqueur de pub !

Retrouvez l'iPad Pro sur notre comparateur de prix.

PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (10)

fabien77880

26 avril 2021 à 11:09

Bon, ils nous rabâchent à chaque fois qu'ils ont fait le choix de mettre un moteur de Mac dans un iPad mais en réalité c'est le Mac qui à un moteur d'iPad dans le ventre.
Ensuite, cet énorme bon de puissance est incroyable mais parce qu'on le compare à une puce (qui reste encore exceptionnelle pour du 2021) A12X-Z de 2018...On est en 2021 maintenant donc bon !

Si Apple avait sortie son A13X sur le modele 2020, la diff n'aurait pas sautée aux yeux. Et aurait pas eu cet effet wahou du M1.
EN attendant, en plus d'avoir qu'une seule puce pour tous, et faire encore plus d'économie, sur cet iPad 2020, on a de quoi tenir 10 ans

fabien77880

26 avril 2021 à 11:13

Pour remplacer ton ordi c'est top, mais pour être en accompagnement d'un Mac M1, le modele 2020 (et encore plus le modele 2018) est presque LA meilleure affaire.
Encore faut il les trouver au bon prix...

Yann7

26 avril 2021 à 11:30

Le M1 (qui est l'A14X) rentre dans l'iPad donc ils l'ont mis. Maintenant c'est très frustrant d'avoir iPad OS et ses applications castrées sachant que les applications pro de Mac OS pourrait tourner. Enfin le M1 peut avoir 2 ports USB4 full speed. Là encore on en profite pas... Cette machine va durer 2 ans. Apple va certainement sortir un "P1" pour les machines à 35W de TDP nécessitant un ventilo à la rentrée prochaine. Le M2 pour fin 2022 en 4nm.

VanZoo

26 avril 2021 à 14:37

Cette puissance n’est-elle pas qu’un argument marketing ? Pour quels usages, cette puissance ?
Ou l’art de ringardiser les modèles précédents créant un fossé d’obsolescence (dans quelques années, le modèle 2020 sera à la peine si la puissance du M1 est exploitée)

Ludo-le-ludo

26 avril 2021 à 14:58

Dans l’article il est écrit « En revanche, Apple s'apprête à créer des déclinaisons encore plus puissantes de ses puces ARM pour le Mac, avec des modèles plus ambitieux pour les MacBook Pro, Mac mini et iMac haut de gamme. »

C’est Mac mini ? Ou plutôt Mac Pro ? (Pour savoir si c’est une coquille ou non)

Sylvain

26 avril 2021 à 15:39

@Ludo-le-ludo : le Mac mini haut de gamme est toujours sur Intel

Valrani

26 avril 2021 à 16:01

A ce propos, pourquoi considérer le Mac mini 2018 comme haut de gamme alors que les nouveaux avec puce M1 semblent bien plus puissants ? C’est le i7 et les 64gb de RAM qui font la difference ?

matt

26 avril 2021 à 17:06

Peut être que c’est « haut de gamme » en terme de prix

Valrani

26 avril 2021 à 17:18

Je sais pas, pour moi la présence du Intel est surtout la pour rassurer certains clients pendant la transition de 2 ans vers les nouvelles puces, le temps que tous les softwares tiers soient bien adaptés

VanZoo

26 avril 2021 à 18:33

Ils ont sorti des Macs Intel alors que la transition était commencée

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription