Notre test des AirTags, les petits traqueurs d'Apple


Les AirTags sont enfin là ! Officiellement présentés ce 20 avril après deux ans de rumeurs et de fuite, les petits traqueurs d'Apple sont arrivés dans les mains de leurs premiers utilisateurs le 30 avril. Un sac à dos perdu, un porté-clé égaré... les AirTags se donnent pour mission de les retrouver. Alors, est-ce efficace ? Quelles sont les limites du système ? Découverte.


Test AirTags

Configuration d'un AirTag


Les AirTags sont vendus soit à l'unité, soit par lot de quatre. Ils sont livrés dans une petite boîte qui ne contient pas le moindre accessoire : les AirTags sont simplement glissés dans un petit support cartonné et sont déjà prêts à l'emploi. Il n'y a qu'une seule action à faire : tirer sur la petite languette plastifiée qui isole la pile de son contact. Une fois cette languette retirée, l'AirTag s'allume et émet un petit son. Il suffit alors de rapprocher l'AirTag de son iPhone ou de son iPad pour que la configuration se lance automatiquement.

Comme pour d'autres accessoires d'Apple, la configuration démarre par un panneau de connexion avec une image du produit tournant sur elle-même. La procédure est très simple : il faut d'abord sélectionner un nom, soit parmi la liste standard (appareil photo, bagage, casque audio, clés, parapluie, portefeuille, sac à dos, sac à main, vélo ou veste) soit en indiquant un nom personnalisé correspondant ou non à l'objet que l'on souhaite traquer, puis relier l'AirTag en question à iCloud en validant son identifiant Apple. Et c'est tout !


Configuration AirTag

L'AirTag s'affiche alors parmi les autres appareils compatibles au sein de l'application Localiser, avec une petite icône correspondant au nom choisi (il est alternativement possible de choisir n'importe quel emoji). Il est dès lors possible de connaître la position de ses différents AirTags à tout moment, qu'ils soient à proximité de l'utilisateur ou non. À proximité, l'AirTag est détecté directement par vos appareils Apple environnants. À distance, il compte sur les centaines de millions d'appareils Apple en circulation pour capter son signal et transmettre à iCloud leur propre géolocalisation. En l'absence de géolocalisation récente, l'application affiche la dernière position enregistrée et l'horaire de la dernière détection.


En cas de perte


Lorsque l'on a égaré un objet équipé d'un AirTag, il y a plusieurs manières pour le retrouver. Il faut quoi qu'il en soit lancer l'application Localiser qui va permettre d'afficher sur une carte les différents appareils reliés à votre compte Apple. C'est la dernière position connue de l'AirTag qui sera affichée sur la carte, avec une indication du délai depuis la dernière détection ; cela peut être « Maintenant » en cas de détection immédiate, notamment à proximité, ou « Il y a x minutes », heures voire jours si l'AirTag n'est plus à proximité d'un appareil Apple susceptible de le capter.

Si l'AirTag a été détecté à proximité, deux options sont possibles. Il est d'abord possible de faire sonner l'AirTag pour le retrouver à l'oreille. C'est pratique et suffisant dans un appartement, mais pas forcément à l'extérieur ou en tout cas dans les environnements avec de l'activité, du public ou de la musique : le haut-parleur de l'AirTag reste modeste et peut aisément se faire recouvrir.




Sur les modèles d'iPhone compatibles avec la technologie Ultra Wideband (iPhone 11 ou 12), une fonctionnalité de géolocalisation précise est également proposée. Elle ne fonctionne que sur quelques mètres, mais elle est redoutablement efficace. Une fois que l'iPhone a capté l'AirTag recherché, il dirige son utilisateur vers celui-ci de manière très précise, à l'aide d'une flèche et de vibrations de plus en plus rapprochées et intenses. Il n'y a pratiquement aucune marge d'erreur, et le guidage est extrêmement réactif et s'adapte au moindre mouvement de l'utilisateur.

L'Ultra Wideband est impressionnant mais a tout de même ses limites. La portée est bonne, mais le signal est sensible aux obstacles : il ne faut pas compter dessus pour un guidage précis à travers un appartement coupé en deux par un mur porteur. Le système mis au point par Apple fait également appel à la caméra de l'iPhone : la localisation précise ne fonctionne pas dans le noir (mais il est alors possible de faire appel au flash) et nécessite souvent de se déplacer un peu pour se déclencher.


AirTags géolocalisation précise UWB

Si l'AirTag a été détecté à distance, il y a également deux options possibles. La première consiste tout simplement à demander l'itinéraire vers le dernier emplacement enregistré : c'est alors l'application Plans qui prend le relai jusqu'à ce qu'il soit à nouveau possible de détecter l'AirTag à proximité. La seconde, si l'AirTag n'a pas été détecté récemment, consiste à activer le mode Perdu pour recevoir une notification lorsque l'AirTag sera à nouveau localisé, verrouiller le jumelage de l'AirTag avec son identifiant Apple et mettre en place un message ainsi qu'un moyen de contact (numéro de téléphone ou e-mail) si quelqu'un tombe sur l'AirTag et souhaite le rendre à son propriétaire.

En cas de nouvelle détection, une notification permet au propriétaire de savoir où l'AirTag se trouve puis d'obtenir un itinéraire vers celui-ci. La bonne marche de cette fonctionnalité dépend de la force du réseau Localiser d'Apple. Nous avons pu le tester en ville, et il est diablement efficace : dans l'espace public, il ne faut pas longtemps pour qu'un utilisateur d'iPhone passe à proximité et permette de recevoir la notification souhaitée. Le système fonctionne d'ailleurs aussi dans des lieux sans réseau (parking, cave ou zone blanche), l'iPhone enregistrant sa position et attendant de retrouver du réseau pour la communiquer. Pour une utilisation dans des lieux très reculés, les AirTags seront moins pertinents qu'un traqueur GPS en bonne et due forme.


AirTags mode Perdu

En cas de découverte par un tiers, l'AirTag ne communique sa présence que dans un seul cas de figure : s'il a été perdu depuis deux ou trois jours et s'il ressent du mouvement. Il émet alors une petite sonnerie pendant quelques secondes pour se faire remarquer. Mais à part ceci, rien sur l'AirTag n'indique ce que la personne venant de le découvrir doit faire. Le seul mode de communication avec l'AirTag passe en effet par la technologie NFC, ce qui n'a rien d'évident. Il faut en effet scanner l'AirTag avec la puce NFC d'un smartphone compatible pour être redirigé sur une page du site d'Apple qui permet d'obtenir les informations préalablement données par son propriétaire (ainsi que les instructions pour, si besoin, désactiver l'AirTag).


Lecture AirTag NFC

L'AirTag pour traquer des humains ?


Lors de la présentation des AirTags, Apple en a fait des tonnes sur le respect de la vie privée et notamment sur l'impossibilité d'utiliser les AirTags pour espionner les déplacements d'autres personnes. « Avec un AirTag, personne ne peut vous suivre à votre insu », clame Apple sur son site web. Sur ce point précis, il y a deux principaux garde-fous : l'affichage d'une notification sur l'iPhone s'il détecte qu'un AirTag éloigné de son propriétaire suit son utilisateur, et l'émission d'un son par le AirTag lui-même s'il détecte qu'il est déplacé alors qu'il est séparé de son propriétaire.

Nous avons voulu vérifier ces allégations et avons demandé à un cobaye équipé d'un iPhone d'embarquer un AirTag dans ses affaires et de partir à sa journée de travail comme s'il n'était pas au courant de sa présence. Nous ne nous attendions certes pas à ce que l'AirTag signale sa présence immédiatement, mais sa discrétion a dépassé l'entendement. Nous avons en effet pu suivre notre cobaye à la trace toute la journée, sans qu'il ne soit au courant qu'il était traqué. Ce n'est qu'à son retour à son domicile que son iPhone l'a averti qu'un AirTag suivant ses déplacements avait été détecté.


Détection AirTags suivant vos déplacements

Comme vous pouvez le voir sur les captures d'écran ci-dessus, la première détection de l'AirTag a eu lieu à 08:52, et l'alerte du suivi s'est déclenchée à 17:03. Entre temps, l'utilisateur a eu le temps de nous dévoiler l'emplacement de son bureau, ses différents trajets et rendez-vous, sans être mis au courant à aucun moment que son propre iPhone dévoilait sa position à un tiers. Les relevés ont d'ailleurs été nombreux tout au long de la journée, avec plusieurs mises à jour par heure.

Cet important délai n'est clairement pas une défaillance du système : l'iPhone a bien détecté l'intrus dès le petit matin. Il a en revanche délibérément choisi de ne pas avertir son propriétaire d'une suspicion d'espionnage, attendant la fin de journée pour lui dévoiler une cartographie d'une précision effarante.

Bien sûr, la personne espionnée reçoit alors les instructions nécessaires pour mettre le mouchard hors de nuire (il suffit tout bêtement de retirer la pile), et pour obtenir le numéro de série de l'AirTag qui pourra être communiqué à la police. Le numéro de série de l'AirTag étant relié à un identifiant Apple, il y a ainsi une chance de retrouver son propriétaire.


Désactiver AirTag

Ce petit test est suffisant pour nous montrer que les AirTags pourraient engendrer d'importantes dérives de la part de personnes malveillantes. Beaucoup de scénarios assez glauques peuvent aisément être imaginés, et les mesures logicielles mises en place par Apple pour limiter les abus ne sont tout simplement pas suffisantes.

Nous avons d'ailleurs ici suivi une personne équipée d'un iPhone capable de détecter un AirTag. Dans le cadre d'une personne équipée d'un smartphone Android — ou d'un enfant sans smartphone — aucune alerte n'est possible et l'espionnage peut donc passer totalement inaperçu. Ces utilisateurs ne communiquent certes pas leur position directement, mais ils restent à même de croiser régulièrement d'autres personnes équipées d'un iPhone qui révélera alors leur emplacement.

Il faut d'ailleurs trois jours d'éloignement de son propriétaire pour qu'un AirTag commence à se manifester par des petites sonneries durant quelques secondes, avec un espacement de plusieurs heures entre les sonneries. Dans bien des scénarios, un AirTag malveillant pourra donc être récupéré dans ce laps de temps... ou être placé de manière à ce que sa modeste sonnerie passe inaperçue (scotché sous la carrosserie d'une voiture ou étouffé dans une boîte, par exemple). D'ailleurs, notez que les sonneries n'ont lieu qu'en cas de mouvement de l'AirTag : s'il reste immobile, il reste silencieux.

La bonne nouvelle, c'est que ces lacunes sont principalement logicielles. Apple pourrait tout à fait modifier le système de détection des AirTags pour que les notifications soient bien plus réactives, quitte à engendrer de faux positifs de temps en temps. Même chose pour le délai et la fréquence des sonneries. Également, il nous paraît ahurissant qu'Apple n'ait pas mis en place les briques logicielles nécessaires pour que les fabricants de marques tierces puissent intégrer la détection d'AirTags à leurs produits. Il est impensable qu'un utilisateur de smartphone Android ne puisse pas être tenu au courant qu'un appareil espion révèle régulièrement sa position (via d'autres appareils compatibles qu'il croise régulièrement) alors que le système repose sur un simple signal Bluetooth qu'il peut parfaitement capter.


Pile AirTag

(lire : Comment changer la pile CR2032 d'un AirTag)



Et pour le vol ? Les oublis ? Les automatisations ?


Les AirTags n'ont pas été conçus pour être un système anti-vol. Ils peuvent donner un petit coup de main dans certains cas, mais ce n'est pas leur objectif. Apple n'a ainsi mis en place aucun système d'alerte en cas d'éloignement soudain d'un AirTag : si votre vélo se met subitement à bouger alors que vous êtes tranquillement assis à votre bureau, l'iPhone ne vous préviendra pas. L'AirTag continuera en revanche à communiquer, et ce sera peut-être même l'iPhone du voleur qui vous communiquera sa position une fois que vous aurez remarqué le vol et activé le mode Perdu... à condition qu'il ne repère pas l'AirTag et que son iPhone ne le prévienne pas qu'il se déplace avec un mouchard. L'application Localiser n'enregistre d'ailleurs pas l'historique des déplacements, seulement la dernière position enregistrée. En l'état, c'est mieux que rien mais c'est tout de même assez bancal.

Même chose pour les oublis. Imaginons que vous devez absolument penser à prendre quelque chose avec vous en déplacement, par exemple un appareil photo. Vous glissez un AirTag que vous nommez "Appareil photo" dans la pochette de l'appareil, et demandez à Siri de bien vous faire penser à le prendre lorsque vous quittez votre domicile. Plutôt simple, non ? Ce n'est pourtant pas possible.

Il n'y a d'ailleurs aucune automatisation possible avec la géolocalisation des AirTags. Il y aurait pourtant des tas d'utilisations domotiques intéressantes à mettre en place avec l'application Raccourcis, par exemple avec des actions à déclencher en cas de mouvements, de rapprochements d'appareils, de pertes de détection ou de nouvelle détection après une absence, mais Apple n'a pas mis en place ce qu'il faut pour rendre cela possible. C'est peut-être une limitation volontaire pour éviter tout abus, mais cela limite le potentiel de ces petits accessoires qui donnent plein d'idées mais qui frustrent rapidement.

Enfin, il n'y a pas de partage familial sur les AirTags : un AirTag ne peut être traqué que par un seul identifiant Apple à la fois. Il est donc impossible d'utiliser les AirTags dans un contexte de couple ou de famille, et encore moins d'entreprise, à moins de multiplier les traqueurs (précisons au passage qu'il n'est pas possible d'appairer plus de seize AirTags par identifiant Apple).


AirTag porte-clés sac

Conclusion


Il y a bien quelques critiques matérielles à faire sur les AirTags : ils se rayent facilement, ils sont un peu trop épais pour une insertion dans un portefeuille, et l'absence de trou pour pouvoir les accrocher à un porte-clés sans avoir à utiliser d'accessoire est une aberration. Mais c'est à peu près tout : ils sont solides, résistent à l'eau, présentent une autonomie largement suffisante (plus d'un an) et ils font surtout ce qu'on leur demande. À proprement parler, il n'y a pas de défaut technique et c'est même impressionnant de simplicité et d'efficacité.

Les vrais reproches que nous avons à faire aux AirTags sont en revanche logiciels. Nous l'avons vu, il est trop facile d'utiliser les AirTags pour suivre des personnes à leur insu, et c'est un sujet important : Apple doit impérativement renforcer son système d'alertes et l'ouvrir aux utilisateurs d'Android. Les AirTags sont également frustrants en terme de fonctionnalités : Apple aurait pu aller bien plus loin que le simple suivi d'objets, l'efficacité du réseau Localiser et la grande sensibilité des traqueurs permettant d'imaginer de nombreux usages alternatifs. Les ingénieurs de Cupertino ne manquent sans doute pas d'imagination, mais on imagine qu'Apple a voulu y aller doucement pour sa première version, notamment pour limiter les possibilités d'abus. Peut-être que de futures mises à jour logicielles permettront d'aller plus loin...

Vous pouvez obtenir les AirTags directement chez Apple, à 35 € à l'unité ou à 119 € par lot de quatre. L'Apple Store est le seul vendeur à proposer la gravure (gratuite) des AirTags. Alternativement, vous pouvez retrouver les traqueurs d'Apple chez les revendeurs officiels, souvent avec des délais réduits, à l'unité chez Amazon, Fnac, CDiscount, Darty ou Boulanger ou le pack de quatre chez Amazon, Fnac, CDiscount, Darty ou Boulanger.

Mise à jour 4 juin 2021 :
Apple a annoncé le renforcement à venir de la sécurité des AirTags, avec une sonnerie plus rapide et une application Android (en savoir plus).

AirTags sur l'Apple Store
Des liens n'apparaissent pas ? Des images sont manquantes ? Votre bloqueur de pub vous joue des tours.
Pour visualiser tout notre contenu, merci de désactiver votre bloqueur de pub !

PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (15)

geooooooooffrey

17 mai 2021 à 18:53

J'ai hâte de lire des retests dans 6 mois, dont les titres seront du genre : "Mon AirTags a fini au fond d'un tiroir, et j'ai quand même réussi à perdre mon tiroir"

J'ai beau lire des tests de ce machin, j'ai toujours du mal à comprendre son utilité.
Ce que je retiens :
- configuration simple (simpliste ?)
- il est conçu pour devoir (presque) obligatoirement acheter un accessoire pour l'utiliser
- il peut faire bip bip mais pas très fort
- ton iPhone 11 ou 12 peut d'indiquer précisément où il est fait mais faut quand même déjà être presque en train de marcher dessus
- il ne sert pas à suivre les gens, mais dans la pratique ça fonctionne plus ou moins
- il ne protège pas du vol
- il n'est pas automatisable

Sinon le test est agréable à lire

VanZoo

17 mai 2021 à 19:49

Merci pour ce test exhaustif !

Je n'en ai pas l'usage mais je ne doute pas qu'il rencontrera un franc succès.

Si tu traques ton/ta conjoint(e), par exemple sur les réseaux, le vers était déjà dans le fruit, bien avant l'arrivée des Airtags.
Je vois d'ici les chantages du même type " mais pourquoi, tu ne me donnes pas ton code de déverrouillage, t'as quelque chose à cacher ? "... = " Si tu n'as rien à te reprocher, tu peux bien garder sur toi cet AirTag que je t'ai acheté "

matt

17 mai 2021 à 20:28

Merci beaucoup Sylvain pour ce test, que je trouve très poussé ! J’ai vu de nombreux tests sur YouTube je trouve pas que la majorité de ces derniers soient allé autant dans le détail.

Après avoir lu ce test, je suis décidément pas la cible, j’aurais préféré un antivol justement. Mais c’est un beau produit avec une intégration logicielle que je trouve plutôt impressionnante !

magister

17 mai 2021 à 20:35

Encore du mouron à se faire pour les couples illégitimes !

DKSnake

17 mai 2021 à 20:37

Merci pour ce test complet. Petite question: Est ce qu'il est possible de bloquer la fonctionnalité de relai sur l'iPhone pour ceux qui ne possède de AirTags ?
J'ai pas très envie d'être géolocalisé par iCloud ou par des propriétaires d'Airtags "perdus"...

Delphin

17 mai 2021 à 22:04

Merci pour ce test ! J’imagine qu’Apple ouvrira les Airtags aux utilisateurs Android à terme, ils ont tout intérêt à élargir leur clientèle.

karl

17 mai 2021 à 22:07

Très bon test nous sommes d’accord techniquement il est pas possible de crée des autorisations sur la localisation. Néanmoins il est possible comme écrit de faire des choses très intéressantes via raccourci pour la domotique.

https://twitter.com/followhomekit/status/1393650869351198726?s=21

Ludo-le-ludo

17 mai 2021 à 23:01

Test très complet merci.

Conclusion : une véritable horreur ces tags.
Ça ne sert à rien
Mieux vaudrait faire travailler sa mémoire pour retrouver ses objets
Encore plus de déchets électroniques inutiles
Des dérives glauques possibles

Arf. A fuir donc

pehache

17 mai 2021 à 23:49

@Geooooooooffrey : "Mon AirTags a fini au fond d'un tiroir, et j'ai quand même réussi à perdre mon tiroir"




@Matt : "J’ai vu de nombreux tests sur YouTube je trouve pas que la majorité de ces derniers soient allé autant dans le détail."

Eh oui, c'est la supériorité du texte sur l'image dans certains cas. Cet article très complet peut être lu et compris en 5mn, alors qu'il aurait fallu une vidéo de 15mn pour délivrer la même quantité d'information, et elle aurait semblé encore trop dense.

Smop

18 mai 2021 à 03:23

Pour l'anecdote :

J'ai acheté deux AirTags dès leur apparition sur l'Apple Store, l'un pour mon trousseau de clés, et l'autre pour un petit sac à dos.

Il y a quelques jours, je gare ma voiture dans un parking public et j'attrape à côté le fameux petit sac à dos dans lequel il y avait un MacBook Pro 16p 2019 pro, un MacBook Pro 13p 2020 perso, un casque Bose QC 35 II, un iPhone SE, mon passeport, et quelques chargeurs, adaptateurs et autres. Tout ça pour dire que mon sac à dos valait plus de 7000 €.

Je monte dans l'immeuble de ma boite de l'autre côté de la rue, passe rapidement dans quelques bureaux, et m'apprête à repartir pour un rendez-vous à une heure de route. Je suis un peu stressé car déjà à la bourre.

Et là, je m'aperçois que je n'ai plus mon sac à dos sur l'épaule ! Je fais le tour des endroits où je suis allé, cavale partout, demande au service de sécurité s'ils n'ont rien vu, quelqu'un me dit que lorsque j'étais passé un quart d'heure plus tôt j'avais bien le sac sur l'épaule, c'est la panique.

Bref, je commençais à transpirer à grosses gouttes et je pensais déjà aux quelques fichiers importants pour lesquels je n'avais pas de sauvegarde récente - sans parler du reste.

Et c'est là que je me suis souvenu ... que j'avais mis un AirTag dans l'une des poches du sac.

Avec mon iPhone (j'ai un 12 Pro, le SE du sac étant un smartphone de secours, pour les voyages), j'ai immédiatement pu localiser mon sac ... dans le parking, ou plus exactement dans le coffre de ma voiture. Je l'avais mis là machinalement, sachant que je n'allais pas rester à mon bureau longtemps, et pour éviter qu'il soit visible sur le siège passager.

Voilà une petite histoire, très banale, mais qui peut arriver à n'importe qui. Je précise que je suis plutôt du genre organisé, pas du tout tête en l'air, et qu'il est rarissime que j'oublie quelque chose.

Alors ceux qui disent que ce truc ne sert à rien devraient réfléchir un peu plus avant de poster leurs avis péremptoires. C'est d'ailleurs bien le problème des commentaires, beaucoup ne voient que le bout de leur nez !

So0paman

18 mai 2021 à 10:17

@Smop : ce qui serait intéressant serait de connaitre dans quelle mesure le fait de savoir (même inconsciemment) qu'un Airtag est dans ton sac a potentiellement pu impacter ton moment d'inattention.

Tu le dis toi même, tu es quelqu'un d'organisé qui oublie rarement quelque chose. Le fait que tu égares ton sac quelques jours après avoir acheté des Airtags n'est peut être pas si anodin qu'on puisse le croire au premier abord

De mémoire je n'ai jamais rien perdu, ni clé, ni carte ou portefeuille, ni sac ou smartphone. Je suis prudent et organisé également. Je me dis qu'équiper mes objets d'Airtags finalement aurait peut être l'effet pervers de me faire perdre cette rigueur en sachant que de toute façon je pourrais les retrouver.

Donc pour moi c'est non, je n'en ai pas besoin. Mais ma femme par exemple est très tête en l'air et perd régulièrement des objets, pour le coup je pense lui en commander 2/3. Mais c'est du cas par cas, à chacun de juger dans quelle mesure ça pourrait lui être utile.

Sinon merci pour le test, pertinent et agréable à lire

Smop

18 mai 2021 à 18:18

@So0paman : J'ose espérer que mon inconscient n'est pas vicieux au point d'avoir voulu m'imposer un crashtest de l'AirTag. Je crois surtout que ce matin-là, il y a eu une conjonction de circonstances inhabituelles qui ont fait que j'ai oublié ce que j'avais fait de mon sac, et que l'AirTag m'a sauvé la mise. Comme la ceinture de sécurité lors d'un accident, ou un backup le jour où l'on supprime un fichier essentiel par erreur.

Je ne crois pas non plus à l'effet pervers des "béquilles". Lorsque j'étais ado, on disait que les calculatrices rendraient les gens incapables de compter mentalement. Est-ce vrai ? En tout cas, tout ce qui libère du temps de cerveau me semble appréciable, mais c'est un autre débat...

Xak

19 mai 2021 à 06:56

Le fait que un air tag signale sa présence au bout d’une journée à côté de quelqu’un ( espionnage ) est peut être du au fait que si cette meme personne vole votre vélo comme l’a imaginé Sylvain et qu’il a un iPhone, c’est bête si son iPhone signale au bout de deux heure qu’il est traqué. Surtout si vous avez pas eu le temps dans l’intervalle de voire que votre object a disparu ....
donc à mon point de vu, pas si bancale ce choix !??

Clyde Malone

31 mai 2021 à 18:57

optimal pour retrouver sa voiture

pim

6 juin 2021 à 10:59

C'est clair que pour retrouver sa voiture, c'est impeccable. Pour retrouver la voiture d'un ami, on avait quadrillé toutes les rues de la ville, car après une bonne cuite, il n'avait aucun souvenir de l'emplacement où il l'avait garée.

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription