Tim Cook contre les App Stores alternatifs sur iOS


On le sait, Apple est farouchement contre l'ouverture de l'iPhone à un App Store alternatif, ou plus généralement au sideloading, c'est à dire la possibilité d'installer des applications en dehors de l'App Store. Craig Federighi avait justifié cette position lors du procès qui oppose Epic Games à Apple le mois dernier, et c'était cette semaine au tour de Tim Cook de donner son avis sur le sujet. C'était à l'occasion de la conférence VivaTech, dans une interview avec Guillaume Lacroix, fondateur du média Brut. Le CEO d'Apple s'est plus spécifiquement opposé au Digital Services Act, un texte proposé par la Commission européenne qui pourrait forcer Apple à ouvrir iOS au sideloading.

Ça serait une manière alternative d'installer des applications sur l'iPhone. Je pense que ça détruirait la sécurité de l'iPhone et beaucoup des initiatives de respect de la vie privée que nous avons intégrées à l'App Store, par exemple les fiches de confidentialité ou l'obligation des applications de demander l'autorisation des utilisateurs pour les traquer entre applications. Ces choses n'existeraient plus, sauf pour les gens qui resteraient dans notre écosystème, et donc je suis très inquiet quant à la sécurité et au respect de la vie privée. Nous allons participer au débat de manière constructive et espérer que nous serons en mesure de trouver une manière d'avancer. Comme je l'ai dit, il y a de bons éléments dans ces régulations, certains aspects de la DSA sont parfaits. Je pense que c'est un domaine où nous avons la responsabilité de le dire lorsque quelque chose n'est pas dans l'intérêt des utilisateurs.



Tim Cook a affirmé qu'il existait 47 fois plus de malwares sur Android que sur iOS. « Pourquoi ? Parce que nous avons créé iOS de manière qu'il y ait un App Store et que toutes les apps soient passées en revue avant d'être publiées. » Le patron d'Apple apporte son soutien aux lois favorisant la vie privée, incluant la RGPD, « et nous serions pour aller plus loin ». Apple se positionne globalement dans l'intérêt du seul consommateur, et inclut le monopole de l'App Store dans le lot ; c'est un point de vue qui est très loin de faire consensus chez le régulateur européen.

Des liens n'apparaissent pas ? Des images sont manquantes ? Votre bloqueur de pub vous joue des tours.
Pour visualiser tout notre contenu, merci de désactiver votre bloqueur de pub !

Retrouvez l'iPhone sur notre comparateur de prix.

PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (7)

Sethenès

18 juin 2021 à 11:56

Le problème est simple. Sur le fond, il n'a pas tort mais Apple a abusé de cette position dominante.

Les abus sont multiples, répétés, constants. Cela va d'empêcher l'utilisateur d'installer une ancienne version d'iOS, aux conditions imposés à leurs concurrents en passant par le scandale du batterygate.

Il est dès lors plus que temps que des acteurs extérieurs sifflent la fin de la récréation.

clive-guilde

18 juin 2021 à 12:38

@ Sethenes je n'aurais pas dit mieux

DKSnake

18 juin 2021 à 13:29

Au delà de l'abus de position dominante, c'est la RGPD qui est incompatible avec l'écosystème actuel d'Apple. La RGPD dit que le propriétaire des données personnelles c'est l'utilisateur et qu'on ne peut pas les utiliser sans son consentement. Très bien, sauf qu'il faut que l'utilisateur est le choix, or ce n'est pas le cas sauf à ne plus acheter des produits Apple.
Plus globalement, les États-Unis nous font la guerre numérique avec leur législation abusive comme le Cloud Act. Ils faut que les Européens en face de même avec cette belle arme qu'est la RGPD.

VanZoo

18 juin 2021 à 13:42

Le consentement, quelle belle hypocrisie cynique…
Acceptez-vous les cookies ?

A moins que vous ne découvriez le capitalisme et toutes leurs belles hypocrisies, le véritable problème, n’est pas Apple mais les entités comme Black Rock qui sont au-dessus des GAFAM.
On fait croire au péquin lambda qu’ils sont le sommet de la pyramide, les requins prédateurs mais c’est faux ; ceux qui dérégulent, altèrent, faussent la donne (capitaliste), ce sont les fonds de pension (and co)

Les Etats-Unis ne peuvent se passer de cet outil qui, avec leur armée, est quasi devenu leur seul outil pour demeurer une grande puissance.
L’état américain ne s’est pas privé de largement les aider.

Au fait, ils feraient mieux de s’en prendre à Google, en position de quasi monopole (et son transhumanisme potentiellement très dangereux) qu’à Apple et son Epic commission.

Horaels

18 juin 2021 à 13:53

Tout à fait, Black Rock c’est près de 8 000 000 000 000 $ de fonds de mémoire.

pim

18 juin 2021 à 13:57

Je vois mal en quoi le side loading serait un quelconque danger pour la sécurité sous iOS, vu que l'AppStore laisse passer sans cesse des apps de scammeurs. Ils seraient irréprochables sur la sélection des apps sur l'AppStore, je comprendrais l'argument, mais c'est loin d'être le cas : l'AppStore est miné par des millions d'apps au mieux sans intérêt, au pire qui essayent de voler l'utilisateur et le travail de développeurs légitimes. Apple devrait commencer par faire le ménage, ce serait une bénédiction pour la sécurité des deux plateformes.

codemfr

21 juin 2021 à 10:22

abus de position dominante...vous le savez avant de signer chez apple, et personne ne force l'un dans le cadre de ce contrat "acheter nos matos, mais vous savez que vous êtes en écosystème de chaîne".

Mais, pas de virus ou peu, pas de bugs ou peu, souvent bonne qualité des applis et logiciels, bref.....personne n'est contraint ni forcé.

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription