Apple va autoriser les liens de certaines apps vers leur site web


Déjà contrainte d'assouplir (très légèrement) certaines de ses règles suite à une action de groupe aux États-Unis, Apple vient d'annoncer une nouvelle reculade pour sa boutique d'applications, cette fois dans le cadre d'une entente avec la direction générale de la concurrence japonaise. Bien qu'Apple ne s'y soit engagée qu'au Japon, elle appliquera la mesure partout dans le monde : les "applications lecteur" pourront inclure des liens vers leurs sites web pour l'inscription et la gestion des comptes des utilisateurs à compter du début de l'année prochaine.

Aujourd'hui, les "applications lecteur" (consommation de contenus multimédia) ne peuvent pas fournir de liens vers leur site web, mais ne souhaitent généralement pas non plus utiliser le système de facturation d'Apple pour éviter de verser une commission sur la vente de leurs abonnements. Résultat, l'utilisateur se retrouve souvent décontenancé face à une application totalement inutilisable sans compte déjà actif.


L'accueil de l'application Netflix aujourd'hui



La pression autour du monopole et des règles de l'App Store grandit petit à petit. Lorsqu'elle est mise au pied du mur, Apple se voit contrainte de faire quelques concessions. Dans certains cas, cela ne suffit pas : en Corée du Sud, une nouvelle loi va autoriser les éditeurs d'applications à utiliser des systèmes de paiement alternatifs permettant de contourner la commission d'Apple. Apple est actuellement sous le coup d'une enquête de la Commission européenne pour abus de position dominante.

Des liens n'apparaissent pas ? Des images sont manquantes ? Votre bloqueur de pub vous joue des tours.
Pour visualiser tout notre contenu, merci de désactiver votre bloqueur de pub !

PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (9)

d@n

2 septembre 2021 à 13:56

Adieu les revenus de l’app store

VanZoo

2 septembre 2021 à 16:30

Je trouve que c'est une régression ; c'est bien plus facile quand tout est centralisé (d'autant qu'Apple ne fait pas commerce de nos données). De plus, les désabonnements peuvent se faire bien plus facilement.
Le consommateur n'y gagne rien :-/

pehache

2 septembre 2021 à 16:49

Si, il y gagne 30% s’il le souhaite.

DKSnake

2 septembre 2021 à 20:51

Il gagne aussi la possibilité d'avoir simplement le choix de passer ou non par l'App Store. Ce qui est voulu c'est pas la mort de l'App Store, mais donner le choix au consommateur de choisir un autre "péage" que celui d'Apple, même si ça peut être moins bien.
Cela dit, le restreindre aux applications lecteur ne va pas être pérenne dans le temps.

VanZoo

3 septembre 2021 à 01:22

@Pehache ; parce que tu crois que Netflix va baisser ses prix de 30% ? Je me fous d'enrichir untel ou untel, je veux de la simplicité et de la sécurité.

@DKSnake, le consommateur, dans sa grande majorité, ne veut pas le choix (une illusion) mais être pris par la main - simplicité d'usage et sécurité (sinon les blockbusters pop-corn n'existeraient pas). C'est comme la liberté, elle se gagne au prix de la paix. Il n'y a ni choix ni liberté sans paix et sécurité et satisfaction des besoin premiers. Demandes à un SDF qu'elles sont ses possibilités (les choix possibles) ou à une afghane.
Le choix de zapper d'Arte pour Cnews ? Quel progrès ! L'injonction à UNE idée du choix (capitaliste) ou l'aliénation des masses (quel poison, coca ou pespi ?)...
Sinon le dit choix fantasmé s'opère dans la sélection des apps, pas dans un plaisir geek de stores qui n'ont d'alternatifs que l'enveloppe.

DKSnake

3 septembre 2021 à 08:44

@VanZoo: Un contre exemple à tes propos c'est le cas du Mac. Tu as la sécurité la "paix" avec le Mac App Store et pourtant peu de personnes l'utilise... Rien ne dit que le ou les alternatives seront plus complexes à utiliser. C'est le sens de l'histoire et Apple n'aura pas le choix de plier pour ouvrir son App Store.
Pour ce qui est du reste, je m'abstiens de faire de l'anthropologie politique qui en mon sens ne peut se résoudre uniquement par la technologie.

VanZoo

3 septembre 2021 à 12:57

Le sens de l’Histoire ? Voilà une veine formule…
Le Mac est d’abord un outil professionnel avant de songer à jouer aux Sims et son histoire n’est pas la même.
De nombreuses applications sont meilleures sur IPhone que sur Android pour des raisons techniques et économiques.
Ce serait une perte en qualité indéniable.
L’IPhone est trop populaire pour ne pas intéresser les faiseurs de virus comme ils le font sur Windows, le Mac étant globalement préservé de part sa part de marché.

Sethenès

3 septembre 2021 à 13:33

Il y a une réponse pragmatique.

Si Apple lâche du lest en raison d'actions en justice, c'est bel et bien qu'il y a un problème. Sans cela, Apple resterait sur ses positions.

Les juges sont là pour appliquer les lois. S'ils ne le font pas, il y a tout une série d'instance d'appel avec en avant dernier recours (aux USA) les cours suprêmes des états et enfin La Cour Suprême des Etats-Unis.

Donc même si le premier juge ne donnait pas raison à Apple, ils pourraient multiplier les appels devant "au moins" 3 juridictions distinctes. Or ici, ils font une courbe rentrante avant le verdict de première instance.

Pourquoi ?

pehache

3 septembre 2021 à 19:54

@Vanzoo : "Je veux..."

Tu veux ce que tu veux, mais tu n'es pas tout seul au monde !

Netflix n'a aucun prix à baisser, car ils ne permettent même pas de s'abonner depuis l'application iOS. Spotify le permettait à un moment, mais en appliquant les 30% de commission d'apple en gros (le prix était de 10€/mois sur leur site, ou 13€/mois par l'app iOS. Et devine quoi ? Les clients de Netflix ou Spotify sont toujours vivants.

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription