Apple Car : son plus haut responsable quitte Apple


Vice-président de l'ingénierie matérielle du Mac de 2008 à 2013, Doug Field était allé faire un petit tour chez Tesla pour superviser la production de la Model 3 jusqu'à son retour à Cupertino en 2018 pour devenir vice-président des projets spéciaux. C'était depuis trois ans le plus haut responsable du projet Titan, nom de code des initiatives automobiles d'Apple. Aujourd'hui, nous apprenons son départ : Doug Field rejoint Ford, a annoncé le constructeur automobile américain. C'est assez rare pour être souligné, Apple a officiellement réagi à ce départ : « Nous sommes reconnaissants pour les contributions de Doug et lui souhaitons tout le meilleur pour son nouveau chapitre. », a déclaré un responsable de l'entreprise à Mark Gurman.


Doug Field

Les rumeurs et spéculations autour de l'Apple Car sont tellement nombreuses et souvent contradictoires qu'il est difficile de savoir quoi faire de cette information : s'agit-il d'une mauvaise nouvelle, ou simplement du signe que la mission initiale de Doug Field est considérée comme accomplie ? Pour Mark Gurman, qui est sans doute un des journalistes les mieux renseignés du milieu, « c'est probablement le plus gros revers dans un historique remplis de contretemps pour le projet d'Apple Car. » Contrairement à ce que certains bruits de couloir pouvaient récemment suggérer, la commercialisation d'une voiture Apple serait encore lointaine et pas encore certaine : « Il n'y aura pas de lancement d'Apple Car de sitôt, pas en 2024, pas en 2025. Plus tard, et peut-être même jamais. »

Des liens n'apparaissent pas ? Des images sont manquantes ? Votre bloqueur de pub vous joue des tours.
Pour visualiser tout notre contenu, merci de désactiver votre bloqueur de pub !

PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (3)

d@n

8 septembre 2021 à 11:14

Il doit y avoir tellement de brevet sur l’automobile que les mecs chez Apple doivent s’arracher les cheveux pour construire leur bagnole. Ahaha

Orion

8 septembre 2021 à 16:50

Ce n’est pas une question de brevets, ceux des voitures normales sont échus depuis longtemps, les brevets pour voitures électriques de Tesla sont libres d’utilisation (sous conditions certes), et pour les autres, Apple peut payer.

Non, ce qui les limite niveau matériel, c’est un bon partenaire qui soit d’accord d’être seulement sous-traitant.
Et au niveau de la conduite autonome, l’IA n’est pas leur coeur de métier, contrairement à Google, et maintenant Tesla.

Sethenès

8 septembre 2021 à 20:26

A ce stade, toutes les interprétations sont possibles. Et il est peu probable qu'on n'en n'apprenne plus à court ou même moyen terme.

Pour ma part, je lie cela à un faisceau concordant des faits qui pointent tous dans la même direction. Il est certaines choses qu'on ne fait pas à moitié.

Le "board" d'Apple (le conseil de direction) s'occupe de trop de choses. Il n'est pas possible de se consacrer à plein temps au HW (tous confondu, puisqu'aujourd'hui plus que jamais, ils sont tous liés), au Streaming Vidéo, à l'iCar, aux autres services.

Surtout si en même temps vous faites face à la plus grande offensive contre votre business model, avec des actions en justice sur plusieurs continents, des enquêtes menées par les exécutifs (tel celle de la commission européenne) et même l'adoption de législation (Corée du Sud).

Le "board" ne devrait d'ailleurs s'occuper que de ce dernier point, tellement il est critique. Cela éviterait probablement ces reculades qui vues de loin semblent totalement désordonnées : 0/ Bloquer tous les comptes d'Epic, décision invalidée en référé par le juge, 1/ 30% > 15% pour les "petits" décidé subitement au lendemain du début du procès, 2/ Pub autorisée dans les applis suite à la décision au Japon (ou en Corée du Sud, je ne me souviens plus), 3/ "manne" financière pour soutenir les "petits" (et qui ressemble furieusement, toujours vu de loin, à un gros chaque pour calmer ceux qui se font le plus entendre ...).

Il y a quelque mois, dans je ne sais plus quel news, quelqu'un d'autoriser disait qu'Apple devait s'investir à fond s'ils voulaient percer dans le streaming (ou sous-entendu, laisser tomber). C'est ce qu'ils devraient faire dans tous les secteurs d'importance pour eux : créer de vraies filiales aux objectifs définis, avec un "board" dédié, une marque forte. Ex : Apple+ pour le streaming pour concurrencer Disney+.

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription