Une chronologie des médias plus favorable en France


Enfin ! Après plusieurs années d'âpres discussions, un nouvel accord a été signé ce lundi pour raccourcir la chronologie des médias en France. Chaînes de télévision, plateformes de diffusion et producteurs se sont mis d'accord sur des durées plus en adéquation avec notre époque. Si certains regrettent que le nouveau calendrier ne soit pas plus agressif, c'est déjà un énorme progrès par rapport aux règles jusqu'ici en vigueur.

Jusqu'ici, les plateformes de streaming par abonnement devaient attendre 36 mois avant de pouvoir diffuser un film étant sorti au cinéma. Ce délai est ramené à 17 mois, et même 15 mois pour Netflix qui a signé un accord spécifique en l'échange d'investissements plus importants dans les productions françaises. C'est une petite victoire pour Netflix et une déception pour Amazon Prime et Disney+ qui subiront un décalage de deux mois, y compris pour leurs propres films sortis au cinéma.

Pour Apple TV+, qui n'a donc pas signé l'accord interprofessionnel, il sera donc possible de diffuser des films 17 mois après la sortie au cinéma : cela ne concerne pas les oeuvres qui sortent directement sur la plateforme, mais les films étant passés par une diffusion en salle pourront arriver bien plus tôt. Aujourd'hui, le film d'animation Le Peuple Loup qui a eu droit à une sortie au cinéma n'est toujours pas disponible sur Apple TV+ en France alors qu'il est sorti dans les autres pays en décembre 2020 : il pourra être diffusé en avril prochain, alors qu'il aurait dû attendre décembre 2023 avec l'ancienne règle.


Apple TV+ LG

Pour le reste, le délai de Canal+ passe de huit à six mois, la chaîne privée française obtenant ce coup de pouce en promettant un investissement de 600 millions d'euros dans les productions tricolores pour les trois prochaines années. Et pour les chaînes traditionnelles, pas de changement dans les délais : l'attente sera toujours de 22 mois. Les chaînes ont cependant réussi à négocier une « fenêtre d'étanchéité », une petite complexité bien de chez nous : entre les 22e et 36e mois, les plateformes de streaming devront retirer de leur catalogue les films qui seront diffusés sur les chaînes gratuites... sauf en cas d'accord entre les chaînes et les plateformes pour partager les droits de diffusion. Faudrait pas non plus que ça soit simple.
Des liens n'apparaissent pas ? Des images sont manquantes ? Votre bloqueur de pub vous joue des tours.
Pour visualiser tout notre contenu, merci de désactiver votre bloqueur de pub !

Partager

Retrouvez l'Apple TV sur notre comparateur de prix.

Sur le même sujet

Vos réactions (30)

Pouiak

25 janvier 2022 à 10:46

Votre opinion fait fi de la finalité des règles de la chronologie des médias : le financement du cinéma français.
Les règles ont été mises en place pour qu'il puisse y avoir de la création cinématographique en France, les supprimer complètement c'est abandonner le cinéma français dans son ensemble (Des Tuches aux films d'auteurs), c'est abandonner une production culturelle conséquente pour la livrer aux seuls intérêts financiers.

Sylvain

25 janvier 2022 à 10:50

@Pouiak : quelle opinion ? Personne ne parle de supprimer les règles.

pehache

25 janvier 2022 à 11:17

@Sylvain : "Enfin !", "plus en adéquation avec notre époque", "énorme progrès"... Tu ne peux pas dire que tu ne donnes pas ton opinion !

Par ailleurs la présentation que tu fais des règles est trompeuse : jusqu'à maintenant il était parfaitement possible de voir un film en streaming de façon toute à légale au bout de 4 mois après sa sortie. Ce week-end j'ai loué "Boîte Noire" (pas terrible d'ailleurs...) sur Univers Ciné, il était sorti en septembre dernier.

En fait tu assimiles "streaming" et SVOD (vidéo à la demande sur abonnement), alors qu'il y a aussi la VOD (vidéo à la demande tout court, où on paye au visionnage). La SVOD avait un délai de 36 mois (maintenant 17), mais la VOD avait (et a toujours) un délai de 4 mois.

Sylvain

25 janvier 2022 à 11:33

@pehache : je demande à quelle opinion il se réfère, je ne dis pas que je n’en exprime pas.

Pour le reste oui il est question de streaming par abonnement puisque c’est le gros changement de ce nouvel accord.

fabien77880

25 janvier 2022 à 15:17

Bienvenu au débat stérile et en dehors du temps.
Merci pour l’info Sylvain et heureux de cet équilibre. L’objectif est de pas « tuer » le cinema français et canal comme Netflix vont proposer encore plus de cash pour le cinéma que leurs obligations !!

VanZoo

25 janvier 2022 à 15:47

Celui qui aime le cinéma va en salle.
Mais le prix du ticket est globalement excessif. Là est le principal problème car on ne fera pas aimer tel art ou tel autre à quelqu'un qui ne l'apprécie pas réellement.

Le cinéma américain est quasiment en soins palliatifs.
Heureusement, en Europe ou en Asie (très rarement aux US, tantôt en Amérique du Sud et exceptionnellement en Afrique - problème d'argent), le cinéma comme art demeure.

L'exception française est à préserver des logiques financières qui tuent toutes possibilités créatrices.
Canal + est né d'un accord de financement du cinéma français en contre-partie de leur existence ; le chantage de Bolloré est à vomir.
La production cinéma de Netflix est proche du néant (que dire d'Amazon qui est encore plus bas)

Ohayo

25 janvier 2022 à 16:27

celui qui aime le cinéma va en salle , s'il n'habite pas comme moi à 50 bornes du dit cinéma
la production Canal est guère meilleure que les autres quand elle sert à financer des prime time et non de la vraie création diffusée en outre à 11 heures du soir et que seuls les passionnés regardent ; Quand au cinéma US bon et surtout mauvais , s'il n'était pas là la moitié des salles n'existerait plus en France .
Quand à Canal , se recette était football , cul et cinéma

Sylvain

25 janvier 2022 à 17:01

« Celui qui aime le cinéma va en salle. »

J'ai jamais compris ce genre de considération snobinarde. J'ai vu des chefs d'oeuvre sur des VHS dégueulasses et j'en garde des souvenirs impérissables.

DKSnake

25 janvier 2022 à 17:26

C'est une bonne nouvelle si ça aide le financement du cinéma français. Mais l'effet pervers de cette mesure c'est que ça va rendre encore plus attractif le piratage avec une disponibilité plus courte des films.
Pour moi il reste à résoudre l'autre bout du problème qui est celui de l'accès à la culture cinématographique. Cela implique de souscrire à une multitude d'offres de streaming pour accéder à toutes les exclusivités.

Armen85

25 janvier 2022 à 17:33

AU contraire, ça ne peut que réduire le piratage. La disponibilité des film en VOD est resté à 4 mois, et même juste quelques semaines aux États Unis. Les fichiers pirates seront donc toujours dispo aussi rapidement qu'avant.
Par contre, le fait de rendre dispo les films sur d'autres plateforme plus tôt, inciteront les gens à attendre un peu.

DKSnake

25 janvier 2022 à 17:45

@Armen85: les versions pirates des films en bonne qualité et avec la bonne version française ne sont pas disponibles en quelques semaines mais plutôt en 6 mois environ. En ce qui concerne la disponibilité des films, effectivement les gens l'auront plus tôt à condition d'avoir l'abonnement à la bonne plateforme.

Woodcutter

25 janvier 2022 à 19:32

C’est une très bonne chose.

Je ne comprends toujours pas comment on peut faire chier les gens a les obliger à aller au cinéma pour voir un film dès sa sortie 😡
Perso je suis très bien chez moi pour regarder un film. Pas besoin de prendre ma voiture, de faire 30min de route, d’aller à la bonne heure de diffusion, etc.

luciano73

25 janvier 2022 à 19:42

Perso si je vais au cinéma, c’est pas nécessairement pour voir un film, c’est surtout pour partager un moment avec des amis. Mais vu le prix et le contraintes, quand on voit l’offre disponible chez soi ça décourage clairement d’y aller. Aujourd’hui je ne comprends plus l’intérêt de maintenir un décalage entre la sortie en salle et la sortie sur les svod. Si c’est pour faire tourner les salles de cinéma ça va finir de toute façon par ne plus marcher, perso maintenant j’attends. Donc bon nouvelle pour moi, ça va dans le bon sens. Et ça empêche pas de protéger la production dans son pays, du moment qu’on continue à signer les bons accords.

Smop

25 janvier 2022 à 21:22

"Celui qui aime le cinéma va en salle."

Oui, dix fois oui, et cela n'a rien de "snobinard".

Aller au cinéma c'est d'abord faire une action en soi, qui demande un vrai effort, contrairement à s'avachir dans un canapé et appuyer sur le bouton d'une télécommande.

Aller au cinéma c'est s'immerger dans l'univers d'un film, sans distractions et autres bavardages, devant un grand écran, et avec un son de qualité. Un film, ça se "vit".

Aller au cinéma c'est partager un moment avec d'autres, dans un lieu public, plutôt que de s'enfermer dans une bulle de confort individualiste.

Aller au cinéma c'est financer la production des films, c'est faire vivre les distributeurs et les exploitants, c'est promouvoir et donner de la visibilité à des films d'auteur.

C'est d'ailleurs comparable à plus d'un titre avec d'autres expressions artistiques. Est-ce qu'un album photo s'apprécie autant que l'exposition de ses oeuvres ? Est-ce qu'un stream musical vaut un concert ?

Les films sur le petit écran sont avant tout de la consommation et de la distraction de masse, comme le sont les séries.

Sur un grand écran, le film est ce qu'il est avant tout, un bien d'échange culturel. Qu'il soit "intellectuel" ou populaire, il peut élever le spectateur.

VanZoo

25 janvier 2022 à 21:35

Cela n'a rien de snobinard @Sylvain

Moi aussi, j'ai de grands souvenirs de films vus à la Tv dans de mauvaises conditions mais y a de nombreux contre-exemples. Ca dépendra du film. J'ai vu " Apocalypse Now " à la Tv, ok c'est un bon film. Je l'ai revu sur grand écran, je me suis pris une baffe, c'est un chef d'oeuvre.

En plusieurs points :
- la taille de l'écran et la qualité du son
- le fait de se déplacer comme le fait de le regarder avec des inconnus (une triangulation s'opère entre le film, nous et les autres spectateurs modifiant notre regard, nos perceptions ; l'exemple évident du film comique ou de la scène souvent sexuelle gênante)
- et pour anecdote ; la création du cinéma a été attribuée aux frères Lumières et non à Edison car ils ont proposé l'image/mouvement/projetée alors qu'Edison s'était l'image/mouvement (dans une petite boite par un oeilleton)

VanZoo

25 janvier 2022 à 21:38

Tout à fait, @Smop

C'est comme dire du tableau de Picasso - Guernica, " je l'ai vu " sans s'être rendu au musée, juste en le voyant sur un écran ou sur une photo imprimée.
C'est comme comparer un concert et une écoute chez soi ; oh c'est pareil

Sylvain

25 janvier 2022 à 23:11

Mais vous y croyez vraiment à tout ça, quand vous payez 15 balles pour vous taper 30 minutes de pub à un horaire qui ne vous convient pas, à un lieu qui ne vous convient pas, avec des gens qui ne vous conviennent pas, à une qualité que franchement l'OLED 4K du salon c'est limite mieux ?

La comparaison avec un concert ne tient pas une seconde. Si vous comparez le streaming au concert vous devez comparer le cinéma au théâtre. Ça c'est du vrai, du vivant. Le cinéma c'est une reproduction, c'est exactement la même chose que la télé, ça n'a pas un chouia d'âme supplémentaire. Le seul moment où y'a un aspect supplémentaire que je reconnais volontiers, c'est pour le comique où il y a effectivement quelque chose qui se passe dans la salle. Pour le reste que tout le monde la ferme je voudrais voir mon film tranquille, on débriefera à la fin non mais oh.

(sinon oui Boîte noire était fichtrement bancal et décevant, quelle que soit la taille de l'écran)

LolYangccool

25 janvier 2022 à 23:29

Je préfère voir des films chez moi plutôt qu'au cinéma perso... Mais je regarde peu de films au final.
Franchement le cinéma ça a mal vieilli je trouve. Ne serait-ce que par la qualité des diffusions...

luciano73

26 janvier 2022 à 07:29

Je comprends qu’on préfère découvrir les films au cinéma, je trouve juste peu pertinent de vouloir forcer la chose avec la chronologie des médias. Ce côté rituel on peut très bien le retrouver en faisant une soirée film avec les copains, pour peu qu’on ait le matériel pour en profiter pleinement. Et ça n’empêche en rien d’aller au cinema de temps en temps, d’autant que ça favorise les rencontres ! J’ai souvenir de très bonnes discussions après un film dans un cinéma art et essai (dont les prix sont modérés et surtout les films proposés durs à trouver, parfois même des ovnis incroyables).

bcolo

26 janvier 2022 à 09:31

@Sylvain
"Mais vous y croyez vraiment à tout ça, quand vous payez 15 balles pour vous taper 30 minutes de pub à un horaire qui ne vous convient pas, à un lieu qui ne vous convient pas, avec des gens qui ne vous conviennent pas, à une qualité que franchement l'OLED 4K du salon c'est limite mieux ?"

Le cinéma où je vais me propose des places à 5,50 euros (à condition de les acheter par dix sur une carte de fidélité non nominative), il y a généralement 5 minutes de pub maximum, le lieu me convient très bien (à cinq minutes à pied de chez moi), et dans mon salon l'écran est plutôt petit et n'est pas en 4K. Le cinéma, ce n'est pas que le multiplexe en grande ville.

BaptisteC

26 janvier 2022 à 10:10

J'ai l'impression que les commentaires c'est ou noir ou blanc. On peut très bien lier les deux.

J'aime me poser et m'étaler sur mon canapé et j'aime aller au cinéma, prendre des popcorns et être dans ma bulle le temps d'un film.

JCHO

26 janvier 2022 à 11:07

J'ai un grand OLED 4K et un home cinéma chez moi (rien à envier à une salle de cinéma en terme de matériel), et l'avantage, quand j'ai besoin d'aller aux toilettes pendant un long film, je mets en pause ! si le film dure trop longtemps à mon goût, et que je suis crevé, je regarde en plusieurs fois !, si je veux aller boire un coup, je mets en pause !, si je veux regarder un film avec des potes, je les invite chez moi, ça coûte moins cher que le cinéma et en plus on a le droit de se parler !...
Bref, le cinéma, avec ses horaires fixes, c'est has been à mon sens, mais je respecte les autres avis et les accrocs au ciné.

pehache

26 janvier 2022 à 11:54

@Luciano "Aujourd’hui je ne comprends plus l’intérêt de maintenir un décalage entre la sortie en salle et la sortie sur les svod"

Toute l'économie de la production ciné est basée sur la sortie en salles. Sans les recettes des salles beaucoup de films ne pourraient pas être financés. A moins de mettre toute la production dans les mains des plateformes de SVOD, mais à ce moment là les prix des abonnements ne seraient pas les mêmes. Et ça voudrait dire aussi mettre à poubelle toute notion d'universalité, le modèle de film en exclusivité deviendrait la règle.

luciano73

26 janvier 2022 à 15:37

@pehache : merci pour ces précisions, donc il faudrait revoir complètement le système économique pour pouvoir faire sauter ce verrou, ça paraît compliqué mais je pense qu’on finira par y venir. Par contre je comprends bien qu’il y a des inquiétudes à avoir concernant le poids des grosses entreprises privées du secteur, on a intérêt à garder un contrôle publique de la production si on ne veut pas que ça finisse par ressembler à un Netflix géant.

Ohayo

26 janvier 2022 à 16:34

@JCHOJ'ai un grand OLED 4K et un home cinéma chez moi (rien à envier à une salle de cinéma en terme de matériel)


lol vous êtes sérieux .....?

DKSnake

26 janvier 2022 à 17:18

C'est clair qu'il faut que le cinéma se réinvente et ce n'est pas avec la 4DX que ça va marcher. Sinon il va finir par s'adresser aux Parisiens qui vivent dans des placards à plus de 10 000€ le m2 et qui ne peuvent pas avoir la place pour un bon équipement

Sneyek

27 janvier 2022 à 14:13

Je me rappelle encore être aller au cinéma pour regarder un film avec mon père (pas le choix, avec cette règle à la c*n de chronologie des médias le film n’allait pas être dispo avant un bout de temps) et le film qui n’était pas en 3D était tellement sombre avec une image de merde.

Mon père qui s’y connais pas mal (il a ses propres projecteurs chez lui depuis des années) est sorti de la salle pour aller demander au projectionists de se sortir les doigts du cul.

Donc bon… avoir du bon matériel c’est une chose, mais ca fait pas tout. Je préfère infiniment le confort de la maison.

pehache

27 janvier 2022 à 14:15

@Sneyek : moi une fois au restaurant j'ai mal mangé. Donc bon, les restaurants ça commence à bien faire.

Pouiak

31 janvier 2022 à 15:45

@Sylvain Je m'excuse pour le délai de la réponse.
Votre opinion en faveur d'une modification pour un accès plus rapide aux films via les plateformes de streaming.
En disant qu'elle est "plus favorable" vous vous placez sous l'angle des plateformes de streaming ou de l'adepte des plateformes qui veut les films disponibles le plus rapidement possible.
Je comprends que l'on puisse vouloir voir les films le plus rapidement possible après leur sortie (surtout quand on est pas adapte du cinéma) mais il faut avoir conscience que la rapidité aura un impact sur la production des films, notamment en terme de qualité et de diversité...

Sylvain

31 janvier 2022 à 16:09

@Pouiak : la rapidité a aussi un impact sur le piratage. Il faut littéralement quatre clics pour récupérer illégalement n'importe quel film sorti en Blu-Ray en 1080p voire 2160p. Ça c'est au bout de quatre mois. Je pense que ça nuit beaucoup plus à la production qu'une dispo légale sous 17 mois au lieu de 36 sur les plateformes. Je n'ai en revanche aucune idée d'où se situe le point de bascule pour le piratage, la moyenne doit énormément fluctuer selon les populations. Pour le public "qui maîtrise l'outil" en tout cas le revenu potentiel qui n'est pas capté avant le "point de craquage" menant au téléchargement illégal est 100% perdu.

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription