Apple Watch : Masimo a dépensé 100 millions pour combattre Apple


Masimo a déjà dépensé environ 100 millions de dollars dans le dossier qui l'oppose à Apple dans le cadre des brevets protégeant certaines technologies utilisées pour le capteur de l'Apple Watch mesurant le taux d’oxygène dans le sang. C'est le CEO de Masimo, Joe Kiani, qui révèle cette information dans les colonnes du Wall Street Journal. C'est une somme colossale pour l'entreprise médicale : en 2022, elle a enregistré des profits de 144 millions de dollars.

« Les gens m'ont dit que j'étais fou et que je ne pouvais pas me mesurer à Apple », raconte Joe Kiani. « Ils ont des ressources illimitées ! » Le patron de Masimo explique qu'il ira jusqu'au bout : « Personne ne leur tient tête, si je peux le faire, alors je pourrai les changer pour le mieux. » Masimo a d'ailleurs de l'expérience en la matière, ayant par exemple obtenu des dommages et intérêts de 800 millions de dollars pour une affaire qui l'opposait à son concurrent Nellcor en 2006.


Apple Watch Series 6 capteur d'oxygène sanguin

Le capteur d'oxygène dans le sang sur l'Apple Watch Series 6



Pour le moment, Apple a obtenu une suspension de l'interdiction de vente des Apple Watch Series 9 et Ultra 2 qui ont été retirées des étals quelques jours après Noël. Une version modifiée des modèles incriminés a été soumise aux douanes américaines qui rendront leur verdict le 10 janvier.
Des liens n'apparaissent pas ? Des images sont manquantes ? Votre bloqueur de pub vous joue des tours. Pour visualiser tout notre contenu, merci de désactiver votre bloqueur de pub !

Partager

Retrouvez l'Apple Watch sur notre comparateur de prix.

Sur le même sujet

Vos réactions (6)

fabien77880

2 janvier 2024 à 11:29

C’est dingue quand même, un tel montant pour se défendre (…)
Pas étonnant que la grosse pomme ne craigne personne.

pim

2 janvier 2024 à 12:23

C’est courageux et c’est même exemplaire !

Nexx

2 janvier 2024 à 22:28

J’aimerais bien savoir à quoi correspond cette somme.
Les frais des conseils devrait être 10 à 30 fois moins élevé. Qui plus est ils pourraient se rémunérer à 40 % sur les gains en justice s’il gagne, ce qui a dû être le cas des 800 millions évoqués. La société n’a dû en recevoir que la moitié.

Spinnozza

3 janvier 2024 à 08:12

Oui donc une petite entreprise à 1M de CA elle ne peut pas lutter et doit accepter de se faire piller ses brevets.

Sethenès

3 janvier 2024 à 16:39

@Nexx : je suis d'accord, ce chiffre est un chiffre. C'est comme lorsqu'on le "coût" des forces de l'ordre déployées lors d'une manifestation. Même sans la manif, ces gens sont payés, habillés, assurées, etc.

Ici, il ne faut pas oublier que c'est *aussi* une lutte qui se passe au niveau médiatique. Et "nous" ne sommes probablement pas la cible de cette info. J'y reviendrai.

Si je dois faire une analyse "actuelle", je dirais ceci. Tous les regards sont braqués vers le service de douane qui peut au fond décider 3 choses : 1/reconnaitre la fin de la situation problématique, 2/statuer qu'il n'y a pas de changement ou 3/repousser sa décision ultérieurement. Rappelons-nous aussi que l'administration Biden a dit faire confiance à la responsable américaine dans ce dossier. Autrement dit, même si la douane suspend la commercialisation, cette personne a encore un rôle à jouer. Et là, sa réaction pourrait surprendre car entre laisser un produit bloquer quelques jours, sachant qu'Apple va proposer une modification et que la douane peut autoriser le commercialisation tempoiraire - et - décider (en période électorale de surcroit) de bloquer définitivement un produit, il y a de la marge ...

Ici, la position d'Apple se comprend. Ils ont risqué le coup, la douane a pris ses responsabilités et la déléguée américaine aussi. C'est le pire moment pour négocier un accord avec Masimo. Rien n'est pire que la situation actuelle et le moindre allègement, délai, etc. donnera un peu d'oxygène à Apple. Car soyons de bon compte, l'accord porterait (si accord il y a) sur toutes les montres futures, présentes et surtout passées ... Ce sera un gros, gros, chèque. Maintenant Apple peut aussi avoir une autre technologie sous le coude et pourrait chercher à gagner du temps. Enfin, Apple pourrait ne rien avoir à opposer et simplement jouer la monte ou supprimer cette fonctionnalité. Ca, c'est pour Apple.

Pour Masimo, il n'y a plus que 3 options : laisser tomber (aussi via une faillite), conclure un accord ou porter l'affaire devant les tribunaux. Pour ce 3ème point, Masimo dispose maintenant d'un argument de poids puisque les douanes (et le représentant américain) ont conclu qu'en l'état, les montres contrevenaient aux droits intellectuels de Masimo. Pour le présent et le futur, on verra, mais pour le passé ... c'est quand même mal engagé pour Apple. Evidemment, elle utilisera toutes les voies de recours (appels, manoeuvres dilatoires, ...) et si jugement définitif il y a, ce sera probablement pas avant 2030.

Comme je le disais, la cible de cette communication sur le coût engagé de et par Masimo, n'est pas nous mais probablement les douanes et plus certainement la représentante américaine, voir l'administration Biden.

Ceci dit, Masimo réalise quand même une belle opération de comm'. C'est David contre Goliath. Il y a quelques jours, un lecteur de MacBidouille partageait une vidéo du PdG de Masimo dans lequel il présentait "sa" nouvelle montre concurrente. Interessons-nous deux minutes au public touché : des financiers, des juristes, des technophiles ... Ca coûte combien une campagne ciblée sur ce public ? Mais si la douane avait débouté Masimo ... c'était un pari risqué mais qui sera peut-être payant. Il y a 3 mois, je connaissais Garmin de nom mais pas Masimo ...

Nexx

3 janvier 2024 à 19:03

@Spinnozza votre post est-il lié à mon incompréhension de la somme annoncée comme engagée ? Quand on voit dans certaines procédures que les avocats US se rémunèrent uniquement au pourcentage quand il y a gros à gagner, cela peut au contraire favoriser des actions en justice même sans financement préalable (même si le contexte n’est pas le même que les actions collectives).

@Sethenès, effectivement, je connaissais Garmin mais pas cette marque. Niveau communication, c’est au moins intéressant pour eux vis à vis des technophiles et certainement du grand public vu le bruit que cela va faire. Vous avez sans doute aussi raison sur les vrais cibles de la communication.
Également, si le PDG a multiplié les interview, cela peut effectivement être source de dépense pour être présent sur différents plateaux de part le pays.
Pour une partie de cette somme, cela peut effectivement quand même être en parties des frais d’avocats pour ne pas recourir à un paiement à la commission afin de s’assurer qu’en cas de condamnation, ce soit le maximum des dommages et intérêts qui soit récupérer par la société.
J’aimerai croire que l’on en apprendra plus sur les modalités de gestion du contentieux, mais si les allégations de Masimo sont avérées cela finira effectivement sûrement par un accord connu des seules parties.

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription