Apple Watch : Apple ne veut pas d'une licence de Masimo


Voilà deux semaines que les Apple Watch Series 9 et Ultra 2 vendues aux États-Unis ne sont plus pourvues de leur fonctionnalité de mesure du taux d'oxygène dans le sang. L'interdiction de vente initialement prononcée par l'International Trade Commission est due à une violation de brevets de l'entreprise médicale Masimo. Après un court retrait des rayons fin-décembre, Apple avait obtenu une suspension de l'interdiction qui n'a duré que trois semaines : la cour d'appel du circuit fédéral a finalement rejeté la prolongation de la suspension de l'interdiction de vente en instance d'appel. Le processus d'appel pouvant être long, Apple a donc créé des versions alternatives de ses Apple Watch Series 9 et Ultra 2 afin de pouvoir continuer de les vendre aux États-Unis.


Apple Watch oxygène sanguin

Entre temps, Masimo avait déclaré être prêt à signer un accord avec Apple pour une licence lui permettant d'exploiter ses brevets relatifs au capteur de taux d'oxygène dans le sang, et confiait ne pas avoir été contacté à ce sujet par les avocats de Cupertino. Interrogé sur le sujet par CNBC (via Apple Insider), Tim Cook a fermé la porte à d'éventuelles négociations : « nous nous concentrons sur le processus d'appel », a-t-il déclaré, ajoutant que « il y a plein de bonnes raisons d'acheter la montre même sans le capteur d'oxygène. » Sauf retournement de situation, il faudra donc attendre quelques mois avant de découvrir le prochain épisode de ce feuilleton haletant.
Des liens n'apparaissent pas ? Des images sont manquantes ? Votre bloqueur de pub vous joue des tours. Pour visualiser tout notre contenu, merci de désactiver votre bloqueur de pub !

Partager

Retrouvez l'Apple Watch sur notre comparateur de prix.

Sur le même sujet

Vos réactions (19)

Sneyek

2 février 2024 à 11:11

Même prix avec une fonctionnalités en moins ? Meh, sans moi.

Spinnozza

2 février 2024 à 11:57

Il faut que Masimo obtienne un dédommagement pour chaque model vendus par le passé par Apple avec les brevets/la techno de Masimo ainsi qu’un dédommagement pour les dispendieux frais d’avocats qu’engendre cette procédure alors qu’Apple refuse tout compromis.
Il faut sur ce dossier, tordre le bras d’Apple.

J’en ai plein le dos de la judiciarisation à outrance de cette société, où les big-fish se disent « allons devant les tribunaux avec notre armée d’avocats, même si nous sommes dans l’illégalité il y a une chance que ça passe ». Juste une honte.

JCHO

2 février 2024 à 12:55

Apple a les moyens de laisser pourrir la situation, ils continuent à vendre (autant ?) des montres dans le reste du monde. Ils savent que Massimo craquera avant eux faute de moyens de poursuivre le combat. C'est immonde

pim

2 février 2024 à 13:32

Apple joue gros, et risque de perdre tout aussi gros. C'est surtout une question d'image : quand on est dans ses tords on n'a pas le choix, il faut faire le mort, car reconnaître ses tords c'est reconnaître que l'on a sciemment menti et volé. Pas sûr que ça passe très bien auprès du grand public.

JCHO

2 février 2024 à 14:00

@Pim : se faire condamner aurait des répercussions d'image encore pires à mon sens. Ils ont tout intérêt à trouver un arrangement discret.

VanZoo

2 février 2024 à 14:25

Au delà du qui est gentil, qui est méchant, ça me semble être un problème d’organisation interne. À régler.
Apple est responsable juridiquement mais dans les faits, il s’agit probablement d’ingénieurs qui n’ont pas rendu compte au board de leur violation. Ils sont pressurisés, sortez-nous une techno pour le prochain modèle. Je n’imagine pas Tim Cook capable d’analyser toutes les implémentations donc il a dû taper sur les doigts de Craig qui lui est allé souffler dans les bronches de l’équipe en place.
Ou bien tout à été fait sciemment.
Pendant que les ingénieurs suent sang et eau pour trouver une alternative à ce brevet, les avocats font les parapluies.

Sethenès

2 février 2024 à 14:54

@VanZoo : il suffit d'observer les faits. Si tu es en tort et de bonne foi, tu répares. Ici réparer, c'était négocier avec Masimo avant même que la procédure ne soit déposée. Tout a été fait sciemment et c'est aussi une forme de victoire puisque cela démontre ce qu'il faut mettre sur la table pour aller contre Apple.

Reste à espérer que, faute d'accord (sous-entendu rétroactif), le panel de juré (ou le juge) qui devra décider du dédomagement ose aller aussi loin que dans certains procès passé. Je me souviens notammment du procès contre un "grand" constructeur automobile qui savait que les réservoirs pouvaient s'enflammer et brûler les vifs les occupants du véhicules et qui ont tablé sur le fait que ce serait moins cher d'indemniser que de corriger le souci sur l'ensemble des véhicules. La première famille endeuillé s'est vu versé un montant supérieur à tout ce que cette société avait économisé.

Michel Bellemare

2 février 2024 à 14:57

Je regrette VanZoo, mais il y a UN responsable dans une boîte, (qu'elle soit petite ou grande), et c'est le PDG!
Si «l'affaire Masimo» affecte la vertu ostentatoire (Virtue Signaling) de Apple, ou le rendement des actionnaires de Apple, c'est à Tim Cook d'en payer le prix!

JCHO

2 février 2024 à 15:39

@VanZoo : la mesure O2 dans la sang est intervenue bien après d'autres modèles de marques américaines concurrentes (Garmin par ex). Mais l'impact des ventes de l'Apple Watch est sans commune mesure avec les ventes de Garmin et Masimo a probablement "laissé faire". Je reste donc persuadé qu'Apple a agit sciemment, étant inimaginable que les service juridiques d'Apple (qui comptent probablement plus de juriste et avocats que de collaborateurs de grandes sociétés en France) n'ont pas pu laisser passer un tel truc. Il ont tenté, Massimo probablement a observé les progressions des ventes de l'Apple Watch et s'est légitimement dit qu'ils pouvaient profiter de cette manne juteuse...

Sethenès

2 février 2024 à 15:53

@JCHO : je ne suis pas sûr de comprendre, mais Garmin paie une licence à Masimo, ça c'est sûr. Sans ça, Masimo aurait déj) bougé - ou au plus tard - aurait bougé en même temps que pour Apple.

Il faut comprendre que lorsqu'on détient un brevet "unique" qui de surcroit touche la santé, les marges de manoeuvre sont réduites. La santé est toujours traitée à part et n'est pas un produit comme un autre.

Spinnozza

2 février 2024 à 16:14

Au final le capteur de température… voilà voilà (Où qu’il est ? Où ? Où ?)
Et le capteur d’O2… voilà voilà
Comment peut-on, de manière pragmatique, se dire qu’un accord à l’amiable est pire qu’une sentence sévère d’un juge ? (Aussi bien au niveau financier que de l’image)
Je pense qu’il s’agit de l’orgueil de Tim ici, je ne vois que ça.

JCHO

2 février 2024 à 16:42

@Sethenes : ce n'est pas paracerque Massimo n'a pas attaqué Garmin, que Garmin paye une licence, je trouve le raccourci un peu court. Les volumes de ventes de Garmin n'ont rien à voir avec ceux d'Apple. L'impact n'est donc pas du tout le même. Et dans tous les cas, ni toi ni moi ne connaissons réellement les accords, ou l'absence d'accord entre ces sociétés. D'ailleurs, le site Garmin (francophone comme américain) ne mentionne nulle part le brevet Massimo sur les produits concernés, ce qui est normalement obligatoire (au moins en Europe) s'il y avait un accord

pehache

2 février 2024 à 18:20

@Vanzoo Dans les boîtes de cette taille il y a des services entiers qui s'occupent de rechercher des antériorités de brevets, le scénario d'ingénieurs qui font leur truc en douce dans leur coin sur une fonctionnalité aussi visible et importante est virtuellement impossible.

Sethenès

2 février 2024 à 18:22

@JCHO : je ne sais pas ce que cela vaut, mais une référence renvoyait vers ce lien : https://patents.google.com/patent/US20220142569A1/en

Article original : "
There are many, many, many many companies that do SpO2 sensing – both in wearables and otherwise. On the wearables front, that includes: Samsung, Fitbit, Garmin, Suunto, COROS, Withings, Google, Huawei, Amazfit, and many more.

There are certainly ways that do it that don’t infringe on various companies patents (both Philips and Masimo).

To the question noted, Garmin actually has their own patent around SpO2 algorithms: link to patents.google.com

And while it’s not necessarily a good look to hire employees from a competitor – that act in and of itself isn’t illegal. Certainly, you can have non-competes, which are incredibly common. But undoubtedly Apple at least waited for those to expire (back then, usually 6mo to 1yr). What can be ‘illegal’ is giving so-called ‘trade secrets’. But, I suspect this is where Apple though they had the legal upper hand in terms of patents that shouldn’t have been valid (and we saw some of that back in September).

Again, the nuances of this particular patent dispute is super high, and the results obviously muddy. How it impacts others, or even Apple/Masimo themselves, remains to be seen.
"
Source : réponse à une question pour l'owner de la page : https://www.dcrainmaker.com/2023/12/apple-to-halt-sales-of-apple-watch-ultra-2-series-9.html

Macintosh

2 février 2024 à 18:25

"il y a plein de bonnes raisons d'acheter la montre même sans le capteur d'oxygène."

Quel cynisme. Quelle pingrerie également.

J'espère qu'en Europe aucune maj ne désactivera cette fonctionnalité.

Sethenès

3 février 2024 à 11:47

@Macintosh : je ne comprends pas pq Masimo ne capitalise pas sur la victoire aux USA pour forcer l'arrêt de commercialisation dans le monde entier.

Macintosh

3 février 2024 à 20:54

@Sethenès j’imagine qu’ils ont prévu de le faire. Mais je me demande dans quelle mesure ça va concerner les possesseurs d’AW déjà équipées de cette fonctionnalité. Si Apple la desactive au travers d’une maj ça ne serait pas acceptable pour les clients.

Et quid des nouvelles AW9 non équipées de cette fonctionnalité aux USA ? Apple a retiré le capteur ou c’est juste bridé côté logiciel ?

Sethenès

3 février 2024 à 22:35

@Macintosh : apparement aux USA, ils ne le font pas. Seules les "nouvelles" montres (et encore, si j'ai bien compris car celle présente chez les distributeurs ne sont pas "patchées") vendues par Apple ont la fonctionnalité supprimée.

Fred4

4 février 2024 à 07:21

Apple n’hésite pas à jouer le rapport de force pour tenter d’imposer son point de vue et ses intérêts.
Les autres sociétés doivent craindre de contrarier Apple, c’est aussi un objectif à mon avis.
Cette affaire me rappelle l’affaire prepear avec cette fois-là, Apple dans le rôle de l’attaquant.

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription