Le projet avorté d'Apple Car aurait coûté plus de 10 milliards de dollars


Jamais un projet finalement avorté d'Apple n'aura duré aussi longtemps, suscité autant les passions... et coûté aussi cher. Selon le New York Times, Apple aurait déboursé plus de 10 milliards de dollars pour financer la mise au point d'un système de conduite autonome depuis les premiers travaux lancés en 2014. Dix ans plus tard, la direction d'Apple a cette semaine finalement annoncé aux 2 000 employés en charge du développement du véhicule électrique d'Apple l'annulation pure et simple du projet. Une partie des équipes sera réaffectée aux projets d'intelligence artificielle d'Apple, l'autre se retrouvera sur la touche.


CarPlay

CarPlay version 2024



Le New York Times décrit une nouvelle fois un projet particulièrement chaotique auquel certains ne croyaient pas dès le départ, au point d'évoquer un « Titanic disaster » en parlant du « project Titan », nom de code officiel de l'initiative. L'aspect technique était incroyablement ambitieux, puisque la volonté initiale était d'atteindre une autonomie suffisante pour supprimer définitivement le volant et les pédales. D'où d'immenses dissensions internes sur la stratégie à suivre.

Le projet a eu quatre responsables différents sur ses dix ans d'existence, avec une période intermédiaire entre 2018 et 2019 où Apple ne travaillait plus que sur l'aspect logiciel de la voiture autonome, avant la relance des travaux sur une plateforme matérielle et l'inévitable réalisation que l'objectif d'un véhicule pleinement autonome était impossible à atteindre dans un délai raisonnable. Plus récemment, les ingénieurs d'Apple s'étaient résolus à ravaler leurs ambitions et se rabattre sur une voiture beaucoup plus conventionnelle, partiellement autonome avec un poste de pilotage traditionnel.

Repoussant chaque année la date de lancement et révisant constamment ses objectifs à la baisse, Apple s'est progressivement rendue compte que le gouffre financier n'allait cesser de se creuser à mesure que s'envolaient ses rêves de révolutionner l'industrie automobile. Tout n'a cependant pas été vain. On ne connaît pas le détail des dépenses d'Apple, mais l'essentiel des travaux concernait le système d'intelligence artificielle rendant possible la conduite automne. Or, c'est un domaine en plein essor avec des applications qui toucheront tous les autres produits de la marque. Tim Cook a d'ailleurs promis plusieurs innovations en terme d'IA cette année. Nulle doute qu'Apple trouvera des moyens de capitaliser sur son expérience du projet Titan, si douloureuse soit-elle.
Des liens n'apparaissent pas ? Des images sont manquantes ? Votre bloqueur de pub vous joue des tours. Pour visualiser tout notre contenu, merci de désactiver votre bloqueur de pub !

Partager

Sur le même sujet

Vos réactions (31)

VanZoo

29 février 2024 à 14:52

Je suis assez circonspect sur toutes ces informations.
Un projet secret pas si secret.
La voiture parfaitement autonome finira par arriver. Pourquoi abandonner ou pourquoi avoir commencé si tôt en 2014 ?
La voiture, ce n'est pas dans l'ADN d'Apple.
L'IA a mauvaise presse, mauvaise image - à raison. Et si, derrière ce projet Titan, l'ambition d'une voiture n'étant qu'un paravent, la réelle visée n'était autre que le développement de l'IA (Apple se préoccupe particulièrement de son image et parlait encore récemment de maching learning ou employait tous les termes possibles autre que IA, comme " it's magiiiiic " - voir Leo Duff - pour parler d'IA). Maintenant qu'ils ont constaté que le grand public est friand d'IA, ils en parlent explicitement.

VanZoo

29 février 2024 à 14:53

Et comme par hasard, à l'heure ou Tim Cook promet des avancées sur l'IA, ils abandonnent le projet Titan.

Sethenès

29 février 2024 à 15:01

Donc, selon toi, le New York Times serait sciemment manipulé ?

Je pense tous le contraire, l'info est factuelle. D'ailleurs, je serais très surpris que cela n'ait pas de conséquence soit au niveau du C.A., soit du board. La mentalité américaine encense les gagnants mais est prompte à villipender les perdant : "you stink looser" (Et toi, le perdant, casse-toi ! Tu pue !)

Youri

29 février 2024 à 15:11

Ca dépend comment ils ont financé ces 10 milliards (il est peu probable qu'ils les aient pris sur leurs fonds propres). Et puis, "perdants", quand ta trésorerie te permettrait de racheter 3 très gros constructeurs automobiles sans ciller, ça reste très relatif comme notion

Youri

29 février 2024 à 15:13

Mais sinon en effet, qu'ils se soient plantés est l'explication la plus probable, et à ce sujet, il n'est pas inutile de se plonger dans les fables de la Fontaine pour en comprendre les raisons sous jacentes (la grenouille qui se voulait plus grosse que le boeuf, Pierrette et le pot au lait, notamment)

Melolololo

29 février 2024 à 15:30

Ils auraient mieux fait d’investir ces 10 milliards dans l’iPhone on aurait peut être eu aujourd’hui un téléphone dont la charge dure plusieurs jours …

VanZoo

29 février 2024 à 15:30

Que ce soit le Furet, Ajax ou Ask ou même AppleGPT, qu'importe le nom, cela ne vient pas de nulle-part. Cela demande du temps et selon Micode, le Furet est même supérieur à ChatGPT.
Cela aurait été de la bien mauvaise com qu'Apple dès 2014 dise ou laisse fuiter qu'ils travaillent sur l'IA (Terminator).
Maintenant qu'elle a le vent en pompe, le loup sort du bois et n'a plus besoin du paravent Projet Titan.

Ou bien, le board d'Apple s'est dit qu'il pouvait faire une pierre, deux coups. Tenter la voiture tout en explorant le potentiel de l'IA. Et comme l'écrit Sylvain, maintenant il rapatrie toutes les forces uniquement sur l'IA.

d@n

29 février 2024 à 18:28

Ils auraient pu mettre ces 10 milliards sur AirPower…

Sylvain

29 février 2024 à 18:32

@Melolololo : Apple a dégagé un bénéfice de 33,92 milliards de dollars... le trimestre dernier. 10 milliards sur dix ans, ça n'a eu aucune incidence sur le financement d'autres projets.

DKSnake

29 février 2024 à 18:56

Je ne suis pas surpris que le projet soit avorté. La voiture autonome est un mirage. Plein d'entreprise font marche arrière, il ne manquait plus qu'Apple.
Pour ce qui est de l'IA, je sens qu'elle n'aura pas autant de succès que voulu.

JCM

29 février 2024 à 20:55

Le contexte géopolitique d'aujourd'hui n'est plus le même que celui de 2014. Impossible en 2024 de faire fabriquer un véhicule Apple en Chine. On n'est pas sur du smartphone, les taxes d'importations sur le marché U.S. n'existaient pratiquement pas en 2014 et elles sont considérables aujourd'hui, protectionisme oblige. Et il est assez compliqué de produire ce type de véhicule sur le marché U.S., en fait le problème de taxes d'importations reste très important vu la part de valeur qui serait importée (semi-conducteurs, batteries,...). Et le coût de la main d'oeuvre U.S. et la puissance des syndicats U.S. de l'automobile sont encore d'autres contraintes. Dommage car même avec une ambition revue à la baisse une Apple Car "quasi-autonome" (niveau 3) aurait sérieusement challengé Tesla.

JCM

29 février 2024 à 21:15

@DJ Snake : la voiture autonome on saurait presque la faire aujourd'hui techniquement, c'est le coût exorbitant - et les risques juridiques associés - qui font faire marche arrière aux constructeurs pour le moment. Aujourd'hui un véhicule autonome aurait l'obligation de savoir tout faire tout seul au milieu d'une masse de véhicules non connectés. Mais dès que tous les véhicules neufs seront en capacité de communiquer nativement en LTE-M / 5G, probablement avant 2030, alors tout l'environnement routier va évoluer très vite. A partir de là, peut-être vers 2035, concevoir l'autonomie totale sera beaucoup plus facile car le véhicule autonome pourra tirer une partie de ses informations de conduite de son environnement immédiat.

Sneyek

1er mars 2024 à 06:10

Le problème de la voiture autonome c’est surtout la lenteur que prends la régulation à évoluer avec son temps.
Être dans un véhicule autonome et ne pas être autoriser à lire, regarder son smartphone ou être en état d’ebriete est un non sens.
De l’autre côté, pourquoi faire évoluer la législation? Ça rapporte tellement de thune les amendes. Si les véhicules autonome sont traité comme ils le devraient il n’y aurait plus moyens de voler les français.

DKSnake

1er mars 2024 à 07:54

@JCM: le problème c'est la complexité technique et juridique. 2035 me semble utopique car même si tous les véhicules neufs seraient en capacité de communiquer entre eux, comment le ferait-il avec le parc existant ? Il faut en moyenne 15 ans pour renouveler un parc automobile et encore davantage vu le prix des voitures neuves qui s'envolent et les problématiques de l'électrique. Par ailleurs, je ne parle pas des difficultés technologiques d'analyse en ville où "c'est la jungle", des problèmes de responsabilité juridique, de l'acceptation humaine...
Le mieux que l'on pourra faire, c'est la voiture autonome sur autoroute où le risque est moindre et la technologie est plus adaptée.

Youri

1er mars 2024 à 09:00

@ JCM: tout à fait d'accord. Le problème étant qu'aux problèmes juridiques, pas simples à traiter (qui est responsable en cas d'accident? Le constructeur auto? Le fournisseur de logiciel?) s'ajoutent des problèmes éthiques, qu'on ne peut pas traiter en quelques mois/années, d'autant que tous les pays ne répondront pas de la même manière (quelle "cible" devrait privilégier un ordinateur en cas d'accident inévitable? Un enfant en virant à gauche ou 2 adultes en virant à droite?). Pas simple donc

Zazen

1er mars 2024 à 12:25

@Sylvain : merci pour cette mise en perspective, je me posait justement la question. Aussi énorme que soit la somme mise sur la table pour ce projet, ça représente donc "seulement" environ un mois de bénéfice net pour l'entreprise.

Sethenès

1er mars 2024 à 14:14

Effectivement, cette comparaison est justifiée.

Maintenant, faites le calcul : diviser 10 milliards par 10 x 12 x 2000 ... et vous questionnerez ce chiffre. Pourquoi ce calcul ? 2000 employés payés 10 ans à 12x le salaire mensuel. Si on ajoute toutes les assurances (il n'y a pas la sécu comme en France et en Belgique), les bâtiments, les charges pour ces 2000 personnes, il n'est pas impossible que s'il faut ajouter tous les frais matériels (prototype, circuit d'essais, ...) ce chiffre soit (largement ?) sous-estimé.

Piroquem

1er mars 2024 à 17:06

Ça fait des années que Tesla nous promet que son autopilot va sortir de bêta mais j’ai le sentiment que plus personne n’y croit et que ce n’est plus une priorité, les Tesla s’écoulant sans problème même sans autopilot… Le cybertruck semble avoir beaucoup plus mobilisé leur R&D que l’autopilot! Au vu de ses finances, Apple pouvait largement se permettre d’aligner 10 milliards au pot « pour voir » mais il était temps de tirer la prise.

Spinnozza

1er mars 2024 à 18:48

Il est goûteux pour moi d’avoir été critiqué de « Troll » (alors que j’énonçais uniquement des faits concernant que les multiples cas de fissures du Vision Pro) par VanZoo alors que tu es simplement un complotiste mon VanZoo.
Les chiffres cités sont réels et je n’ai aucune contre-information prouvant le contraire.
Quant aux suspicions complotistes selon lesquelles le « VRAI-PROJET » d’Apple est l’IA… Alors comment se fait-il qu’Apple soit tant à la masse, en retard dans ce domaine.
Lorsque ChaptGPT a été porté par les médias, Apple a été l’une des premières entreprises à signer des « chartes » afin de réguler l’évolution des IA (pourquoi faire cela si ce n’est quand on est à la traine dans un domaine ?!).

Même si ces 10 milliards sont peu par rapports aux plus-values d’Apple comme le dit si justement Sylvain, cela pose question sur les mauvais choix des managers.
Critiqué par un complotiste ! 🤡🤡

LolYangccool

1er mars 2024 à 19:43

@Spinnozza : Parler de multiples cas de fissures alors qu'on a eu vent que de quelques cas, oui c'est du troll !

VanZoo

1er mars 2024 à 23:09

Ce n’est pas du complotisme. Tu devrais réviser ton vocabulaire. J’ai émis une hypothèse. Elle me semble plus que crédible.

Apple à la traîne ? Parce qu’il n’y a pas de gomme « magique » ou une traduction en beta comme chez Samsung ? Tu crois que l’IA n’est pas déjà présente depuis longtemps dans les OS ? Tu veux qu’on parle de la présentation mensongère de Google avec Gemini ?

Tu n’as toujours pas compris la stratégie profonde d’Apple. Tout comme ils auraient pu avaler Netflix ou Disney pour AppleTv+, Apple ne fait que des « petits » rachats pour donner l’impression de tout créer par eux-mêmes = ils n’allaient pas adopter la stratégie de Microsoft avec OpenAI.
Apple est l’entreprise qui a fait le plus de rachats d’entreprises dans le domaine de l’IA.
Que Monseigneur @Spinozza ne soit pas au courant ne signifie pas qu’ils sont à la bourre.
Tesla et Bing ont été proposés à Apple.

pehache

1er mars 2024 à 23:49

@Vanzoo Euh, oui Apple est clairement à la bourre question IA, il suffit d'utiliser Siri pour s'en rendre compte. Les quelques utilisations d'IA présentes dans leur produits sont relativement bateau. Ca ne veut pas qu'ils ne peuvent pas rattraper leur retard, mais il ne faut tout de même pas faire passer des vessies pour des lanternes. Si le projet Titan avait réellement été un écran de fumée pour faire avancer l'IA en douce, on pourrait dire que c'est doublement un échec.

C'est remarquable à quel point ton admiration aveugle pour Apple déforme toute ta perception. "Ca ne peut être échec, c'était sûrement le plan depuis le départ".

LolYangccool

2 mars 2024 à 04:34

Niveau IA dans iOS/iPadOS, je pense aussi à Photos, qui est capable de « reconnaître » les personnes sur les photos pour peu qu’on donne quelques points de comparaison au départ (= qu’on tagge manuellement des visages de personnes ou d’animaux).
Mais une fois ceci fait, ça marche plutôt bien, sans plus non plus (il confond encore mon chat adopté en août avec mon précédent chat décédé en mars 2023, ils ne sont pourtant pas du tout pareil bien qu’il y ait du gris sur les deux).

Spinnozza

2 mars 2024 à 09:54

Plus sérieusement, je regrette qu’Apple n’ait pas acheté un site de production de voitures, une marque entière, ou passer un partenariat. Il fallait mettre le pieds dans la porte. Dommage.
Enfin de toute façon ce qu’Apple n’a pas réussi à faire Xiaomi le fait. Nous verrons bien si leur voiture est satisfaisante ET rencontre du succès (et voir également si le business-modèle est viable). Mais en tout cas la SU7 est magnifique.

Critiqué par un complotiste 🤡🤦‍♂️

JCM

2 mars 2024 à 10:29

@Spinozza : acheter une marque existante aurait très certainement amplifié les difficultés : Apple aurait du gérer un historique, des méthodes, des outils et surtout des hommes et des femmes à qui il aurait fallu tout réapprendre. Et si cela avait eu lieu aux U.S. il aurait fallu composer avec des syndicats de la construction automobile très puissants. Tout ce qu’Apple ne veut pas. A l’inverse faire construire en Chine en achetant une industrie clé en main était techniquement réalisable sauf qu’en 2024 tu ne peux plus espérer attaquer le marché U.S. avec un véhicule fabriqué en Chine.

Piroquem

2 mars 2024 à 10:49

@spinozza
« Enfin de toute façon ce qu’Apple n’a pas réussi à faire Xiaomi le fait »
Apple voulait un voiture sans pédales ni volant, Xiaomi nous présente une voiture dont ils espèrent qu’elle pourra un jour se garer toute seule, faire des dépassements autonome ou éviter des obstacles. C’est respectable mais ce n’est juste pas du tout la même chose.

JeanHerisson

2 mars 2024 à 12:31

Les commentaires sont affligeants, son corps, son choix. C'est la décision d'Apple. Ce projet n'est pas encore un produit abouti, ce n'est qu'un amas d'idées sans conscience ni volonté. Point barre.

Sethenès

2 mars 2024 à 15:38

@JCM : c'est possible que ce soit des considérations pratiques qui aient fermé la porte pour Apple.

Pour ma part, je persiste dans mon analyse : quelle que soit la direction dans laquelle on regarde, Apple ne prend jamais d'engagements. Devenir constructeur de véhicule, c'est rédiger des certificats de conformités, convaincre les assureurs, assumer ses responsabilités. Et rien de cela n'est présent dans l'ADN d'Apple. Au contraire même ...

JCM

3 mars 2024 à 15:51

@Sethenès : oui je pense que c'est l'impossibilité politique de construire l'Apple Car en Chine qui a conduit à l'arrêt du projet. Car devant la difficulté de lancer un véhicule 100% autonome, Apple avait déjà révisé son programme vers une autonomie 3+ ce qui semble tout à fait réalisable aujourd'hui. Sûr que c'est moins spectaculaire mais à ce niveau il n'y a plus les mêmes problèmes juridiques puisque c'est le conducteur qui délègue à la voiture tout en restant responsable de tout rattrapage à tout moment.

Sethenès

3 mars 2024 à 17:18

Je pense que c'est plus profond que la responsabilité en cas de problème avec la conduite plus ou moins assistée. Même une "simple" voiture actuelle, implique une prise de responsabilité dont Apple n'est pas capable et qu'elle fuit, toujours.

Et c'est pour cela qu'Apple voulait trouver un accord avec un constructeur de voiture qui aurait assumé cette responsabilité. Si quelqu'un se rappelle du constructeur en question, qu'il le cite en commentaire.

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription