Shopping, le porte-monnaie d'Apple


NFC shopping AppleUn nouveau brevet au sujet d'un porte-monnaie numérique pour l'iPhone vient d'être accordé à Apple. Après un premier brevet très important publié l'année dernière (voir dépêche : Apple verrouille son iWallet), cette nouvelle publication apporte des éléments nouveaux et décrit des fonctionnalités encore inédites.

Alors que le précédent brevet décrivait cette fonction sous le nom de « Mobile Pay », nous allons ici parler d'une application iOS dont le nom est, tout simplement, « Shopping ». Bien évidemment, ces noms ne sont utilisés que dans le cadre des brevets, pour illustrer les concepts protégés. Ainsi, des fonctionnalités décrites dans plusieurs brevets pourront être utilisées dans une seule et même application dont le nom pourra être encore différent.

Apple démarre son brevet par des fonctions assez basiques : la possibilité de scanner des codes-barres grâce à l'appareil photo, le paiement à la caisse d'un magasin grâce au module NFC intégré à l'iPhone... Ces fonctions sont relativement simples et évidentes pour tout téléphone équipé d'un module NFC dans les prochaines années, module NFC dont ne dispose d'ailleurs pas encore l'iPhone (voir dépêche : Empreintes et NFC pour l'iPhone 5S ?). Mais Apple ne fait que poser quelques bases pour aller beaucoup plus loin.




Une des grandes fonctionnalités protégées par ce brevet concerne les réglages du porte-monnaie électronique. Apple décrit un moyen assez poussé de conserver les différents commerces que vous avez l'habitude de visiter, et d'appliquer des préférences différentes à chaque commerce. Ainsi, vous pouvez assigner à certains commerces, où à des commerces vendant certains types de bien, des moyens de paiement différents. Pour ces moyens de paiement, vous pouvez bien sûr appliquer certains réglages, comme par exemple un plafond de dépense. Apple imagine aussi un moyen de déterminer dans quel commerce vous vous trouvez, grâce à la géolocalisation de votre téléphone, et vous proposer pendant que vous faites votre shopping les différents bons de réduction actuellement en cours. Tout cela, bien sûr, fonctionnerait de concert avec l'application Passbook, à moins que les deux logiciels fusionnent...






Autre fonctionnalité nouvelle : l'intégration de modes de paiement alternatifs, comme le paiement en plusieurs fois décrit sur les schémas suivants. L'acheteur peut demander un financement de la part d'une banque en direct (on soupçonne facilement Apple de vouloir remplir ce rôle avec iTunes...) et en seulement quelques clics. Une fois le financement approuvé, l'utilisateur peut effectuer son paiement via le module NFC.






La possibilité de demander de l'argent à un ami est également intégrée, et fonctionne alors par deux biais : soit l'ami se trouve avec l'acheteur au moment de la transaction, et le prêt d'argent se réalise alors via le module NFC, sinon ce dernier est réalisé à distance, par internet (à condition bien sûr que l'ami en question dispose d'un iPhone avec l'application Shopping installée).






Les brevets d'Apple protégeant des utilisations de la NFC sont désormais très nombreux. Petit à petit, Apple place ses pions, en attendant la sortie d'un nouvel iPhone qui portera à la vie certaines des fonctionnalités que nous avons décrites ces derniers mois. Les rumeurs annonçant l'arrivée de cette technologie dans le prochain iPhone, qui sera dévoilé cette année, sont de plus en plus nombreuses (voir dépêche : Empreintes et NFC pour l'iPhone 5S ?). La sortie d'un système d'exploitation largement revu pour le téléphone d'Apple, dont une version bêta sera présentée dès le mois prochain (voir dépêche : La WWDC 2013 se tiendra le 10 juin), pourrait bien être l'occasion pour Apple d'intégrer la NFC profondément dans le logiciel interne de l'iPhone. À suivre !

Des liens n'apparaissent pas ? Des images sont manquantes ? Votre bloqueur de pub vous joue des tours.
Pour visualiser tout notre contenu, merci de désactiver votre bloqueur de pub !

Retrouvez l'iPhone sur notre comparateur de prix.

PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (18)

Sethenès

21 mai 2013 à 00:40

Sur ce coup-là, je ne le sens pas.

Soit Apple vérouille le système tellement bien que personne ne pourra l'utiliser, et du coup ce n'est pas demain la veille que les commerçants vont s'équiper. Soit le système est "ouvert" et la vraie question sera "à quel OS fais-je assez confiance pour gérer mes sous-sous ?".

iMusic

21 mai 2013 à 11:26

Le coup du porte-monnaie numérique sur iOS. Je le sens façon American Express du smartphone en pire, avec à terme une dîme sur les transactions et des partenariats façon Apple avec ses 30% de marges, et un Plans orienté en fonction des intérêts de la marque.

"Un pancake offert pour tout achat d'un chocolat liégeois chez Starbucks qui se trouve à 50 mètres à gauche !" (autre spécialiste de l'évasion fiscale)

Avoir accès directement au portefeuille des utilisateurs au quotidien présente pour la pomme un formidable relais de croissance potentiel. De véritables petits portefeuilles sur pattes pour le solde des paradis fiscaux et de l'évasion fiscale. Si c'est pour filer son fric aux mafias de la finance et autres spécialistes de l'évasion fiscale, merci du cadeau. Financièrement, Apple c'est ça et rien d'autre. On sait où ça nous mène.

Sauf si iOS continue à perdre des parts de marché à la vitesse grand V. Seul un système 100% ouvert et sans prise d'intérêts est viable à terme. Avec ou sans Apple.

Qu'Apple retourne faire des mac, si ça les intéresse encore. Pour le reste, c'est sans moi.

pehache

21 mai 2013 à 11:31

Non mais franchement ça devient vraiment n'importe quoi...

Baraka

21 mai 2013 à 11:37

iMusic, et que fais-tu des cartes de paiement/crédit ? Il n'y a pas que l'Amex (qui au demeurant n'a pas fait faillite que je sache) qui engendre un coût, tant pour le particulier que pour le commerçant (voir les frais engendrés par la possession d'une carte VISA) ! Ces derniers s'équiperont avec les technologies qui leur garantiront un afflux de consommateurs. Si, comme tu dis, une cartographie des commerces "équipés apple" voit le jour, ce sera une publicité inespérée... Et tous, joyeusement, s'équiperont.
Quant à l'évasion fiscale de la pomme, bien qu'on puisse s'interroger sur sa moralité (et qu'on me cite un seul grand groupe international qui n'en fait pas autant; je vais écouter les mouches voler en attendant les réponses), c'est une pratique parfaitement légale aux USA....

Pour s'équiper en nouvelles technologies, ce ne sont pas les parts de marché qui vont intéresser les commerçants, mais le volume total de consommateurs potentiels. Et celui-ci croît toujours, bien qu'Android soit loin devant.

iMusic

21 mai 2013 à 12:05

@ Baraka :
Quel intérêt pour le consommateur, pour les caisses ne notre pays (donc nous) ? Aucun.
Comme si les commerçants attendaient Apple pour sortir de la crise. Autant espérer la peste pour soigner le choléra. Je préfère payer directement à des commerçants honnêtes qui payent leurs impôts en France (je boycotte depuis un moment certaines entreprises qui font de l'évasion fiscale, malheureusement il n'y a qu'Apple qui fait encore des mac). On est bien content quand il faut construire des hôpitaux, payer les profs, les policiers, les infirmiers, les services de l'état… Que les tricheurs dégagent.

Maintenant qu'Apple ne joue pas le jeu et ne soit pas le seul à faire de l'évasion fiscale (en toute légalité) n'excuse rien. Les défendre est inexcusable et criminel. Cela ne peut plus durer et représente environ 50 milliards d'euros par an à la collectivité. Sur 10 ans 500 milliards rien qu'en France, des milliers de milliards de perte pour l'Europe !!! STOP !
D'ailleurs certaines firmes comme Google, Amazon, Apple, Total, Microsoft… sont désormais sur la sellette. Ce sont des délinquants à col blanc qui flinguent l'économie de notre pays, de l'Europe, des USA… Que cela cesse. Si Apple c'est ça, qu'ils crèvent, et leurs copains de l'évasion fiscale avec.
En espérant que les gouvernement occidentaux parviennent à se mettre d'accord pour colmater les failles de notre système malade qui profite avant tout aux tricheurs. Vu la prise de conscience actuelle, espérons qu'on soit en bonne voie.

Baraka

21 mai 2013 à 12:43

@iMusic

Bien sûr que les commerçants n'attendent pas Apple pour vivre et essayer de prospérer. En revanche, si Apple sort un produit qui leur permettra d'attirer des dizaines de millions de clients supplémentaires, ils vont se précipiter dessus.... Et le produit va cartonner. Les possesseurs d'appareils Apple étant en général issus de milieux aisés, disposer d'un outil qui va attirer une clientèle largement solvable donnera envie à plus d'un.

Pour ton second point, je préfère ne pas poursuivre; ne serait-ce qu'en Europe cependant, les législations en matière de fiscalité sont tellement disparates que l'exil fiscal d'entreprises françaises peut faire le bonheur d'autres pays (Chypre, Luxembourg et j'en passe).... Ce n'est pas défendre ces pratiques que de souligner qu'elles se font dans le cadre de la loi.
En plus de ça, il y a sans doute d'autres sources de revenus ou d'économiques, encore plus énormes, que la France pourrait exploiter si elle en avait la volonté politique.

Baraka

21 mai 2013 à 12:47

errata : d'économies

iMusic

21 mai 2013 à 12:55

@ Baraka :
Tu confonds Apple avec le père Noël. Pour reprendre ta dialectique, les commerçants payent assez de taxes pour ne pas avoir en plus celle d'Apple sur le dos. Même si c'est très profitable au banques opaques du… Luxembourg (LOL).

Baraka

21 mai 2013 à 13:03

Ils paient presque tous les frais nécessaires à la possession des terminaux de cartes bancaires, soit un abonnement mensuel en plus d'une commission sur chaque transaction.
Je ne suis pas convaincu par cette "nouveauté" de la pomme, pas plus que par les paiements via modules NFC que beaucoup de monde s'obstine à considérer comme un avenir aussi proche que merveilleux... Je trouve juste cavalier de prédire un échec cuisant à une "nouveauté" qui a tout pour marcher, au contraire.

iMusic

21 mai 2013 à 13:06

Qui a parlé d'échec ?

Baraka

21 mai 2013 à 13:11

Sauf si iOS continue à perdre des parts de marché à la vitesse grand V. Seul un système 100% ouvert et sans prise d'intérêts est viable à terme. Avec ou sans Apple.

A moins que j'aie mal compris ?

iMusic

21 mai 2013 à 13:19

En effet. Relis bien : Seul un système 100% ouvert et sans prise d'intérêts est viable à terme. Avec ou sans Apple.

La perte de parts de marché iOS est un fait déjà établi. Et tout porte à croire que cela va continuer sur cette voie. Echec ou pas du porte-monnaie numérique.

Jason

21 mai 2013 à 13:49

Le porte monnaie électronique Moneo a été un flop en France car les banques voulaient prendre une commission sur chaque transaction.

Peut être qu'Apple trouvera un autre modèle économique qui réussira ?

Ah oui, j'oubliais que pour certains dès que la Pomme étudie quelque chose c'est voué à l'échec avant même d'avoir vu le jour ; on ne sait même pas en quoi ça consiste concrètement mais c'est pas grave ! Et si vous n'êtes pas d'accord avec ça vous êtes un fanboy ! Dommage ...

Baraka

21 mai 2013 à 14:10

@Jason

Monéo a été un échec car la commission était trop grande et que se munir du système Monéo impliquait des frais en doublon des cartes bancaires "normales". Les banques, ne vous inquiétez pas, prélèvent aussi sur les transactions par carte bleue, visa, mastercard, amex etc.

Jason

21 mai 2013 à 14:17

@ Baraka : oh que oui ! Elles n'oublient jamais, en plus de nous faire payer la cotisation annuelle des CB

pehache

21 mai 2013 à 15:09

Bien sûr que les banques font payer des commissions. La différence c'est qu'au travers du GIE "Carte Bancaire" elles ont mis en place un système "ouvert" et standardisé, que n'importe quel établissement bancaire peut rejoindre. Un commerce n'a pas besoin de s'équiper d'un terminal et d'un abonnement "Crédit Agricole", un autre "BNP", un autre "Société Générale", etc... Alors qu'Apple va sûrement faire encore un truc proprio-propriétaire.

iMusic

21 mai 2013 à 16:55

Tout à fait. Et il ne faut pas confondre participation aux frais de fonctionnement d'un outils et dîme en sus liée à des "arrangements commerciaux" au dépens des consommateurs. Hors sans la "dîme" en question, le porte-monnaie numérique devient tout de suite moins intéressant pour Apple. CQFD.

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription