Le saphir d'Apple dans une situation très délicate


Que se passe-t-il entre Apple et la société GT Advanced Technologies ? Les deux entreprises ont conclu un accord en fin d'année dernière pour la création d'une usine de production de saphir industriel située en Arizona (lire : Apple va ouvrir une usine de saphir). Apple a accepté de verser 578 millions de dollars pour aider GTAT à s'agrandir et construire cette usine, avec un contrat initial d'une durée de cinq ans. Le but de ce partenariat n'a jamais été précisé publiquement, mais le saphir est notamment utilisé par Apple pour le revêtement de l'écran de la future Apple Watch. La semaine dernière, GTAT s'est placé sous la protection du chapitre 11 de la loi sur les faillites des États-Unis, ce qui signifie que l'entreprise n'est plus capable de rembourser des dettes et se place sous la protection de la justice pour éviter la saisie de ses biens par ses créanciers.


L'usine d'Apple et GT Advanced Technologies à Mesa, Arizona.



Le titre de GTAT a depuis perdu 96% de sa valeur en bourse, et le groupe a demandé à la justice la permission de ralentir la production de l'usine exploitée conjointement avec Apple, pour une fermeture définitive dès cette fin d'année : « la consommation de trésorerie à l'usine de saphir de GTAT au profit d'Apple ne peut pas durer », a déclaré un responsable de GTAT. 890 emplois devraient donc disparaître dans les prochaines semaines, et GTAT accuse Apple d'avoir imposé des contrats « tyranniques et pesants ». Par exemple, Apple prévoirait une pénalité de 50 millions de dollars par fuite d'information en provenance de son partenaire... Mais surtout, Apple aurait refusé le versement d'une avance de 139 millions de dollars, la dernière tranche des 578 millions promis par le groupe de Cupertino. Un refus qui aurait précipité GTAT dans le gouffre. Bien que rien ne soit officiel pour le moment, la rumeur se fait insistante : Apple n'aurait pas été satisfaite de la qualité de la production de GTAT.


Des cylindres de cristal de saphir.



L'affaire est dans les mains de la justice pour le moment, et il faudra donc patienter pour en savoir plus : « même les accords de confidentialité sont confidentiels ! », s'amusent nos confrères de The Verge... Il y a en tout cas de nombreuses interrogations, comme la revente par le PDG du groupe, Thomas Gutierrez, de 9000 de ses actions la veille de la présentation de l'Apple Watch le 9 septembre dernier, ce qui soulève des soupçons de délit d'initié. Mais surtout, il serait étonnant qu'Apple commande la construction d'une usine spécifiquement pour ses besoins si d'autres entreprises étaient capables de répondre à sa demande. Même si Apple comptait peut-être équiper aussi l'iPhone 6 d'un écran en saphir, cet épisode est désormais derrière elle et la fermeture de l'usine de Mesa devrait de toutes manières avoir de sérieuses répercussions sur la production de l'Apple Watch. Apple aurait-elle donc un quelconque intérêt à voir GTAT décliner, à part peut-être pour racheter le groupe à moindre coût ? « Nous sommes concentrés sur la préservation des emplois en Arizona suite à la surprenante décision de GTAT, et nous continuerons à travailler avec l'État et les responsables locaux tout en considérant nos options pour l'avenir », a déclaré Apple au Wall Street Journal. Le feuilleton ne ferait-il que de commencer ?

Des liens n'apparaissent pas ? Des images sont manquantes ? Votre bloqueur de pub vous joue des tours.
Pour visualiser tout notre contenu, merci de désactiver votre bloqueur de pub !

Retrouvez l'Apple Watch et l'iPhone sur notre comparateur de prix.

PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (4)

Michel Bellemare

14 octobre 2014 à 16:32

Est-ce courant la présentation officielle d'un produit, disponible à la clientèle seulement plusieurs mois après?
C'est le cas ici de l'Apple Watch (trônant fièrement dans le Apple Store virtuel), mais qui n'apparaîtra dans les vrais Apple Store que l'an prochain.
Bizarre!

Sylvain

14 octobre 2014 à 17:00

Non, pas chez Apple. Mais cela arrive lorsque le produit en question nécessite un effort des développeurs. Ça a été le cas pour l'iPad par exemple, afin que des applications optimisées soient disponibles à son lancement.

aexm

15 octobre 2014 à 00:11

serait pas parti avec la caisse le patron ?

Sebastien

Quentin

15 octobre 2014 à 17:28


C'est bien ce que je disais rien d'exceptionnel encore une fois cette année pour Apple,alors qu'il arrête de nous pondre en chaque début d'année: "cette année sera exceptionnel pour Apple". Alors qu'au finale un peu dessus encore...

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription