Apple Pay va avoir de la concurrence


Le système de paiement par téléphone d'Apple, Apple Pay, va-t-il connaître des débuts difficiles ? Après quelques petits couacs au lancement, certains clients ayant par exemple été débités deux fois pour un même achat, une menace bien plus grande vient pointer le bout de son nez aux États-Unis : un système concurrent ! Si l'arrivée de concurrence sur un marché est généralement une bonne nouvelle pour le consommateur, la compétition stimulant l'innovation et la démocratisation d'une technologie, l'arrivée prochaine de CurrentC risque bien d'être une catastrophe pour Apple, et surtout pour ses utilisateurs.


Le fonctionnement de CurrentC



CurrentC est comme Apple Pay un système de paiement installé sur un smartphone, à la différence qu'il n'utilise pas la technologie NFC. Le terminal du vendeur affiche un QR Code, que l'utilisateur prend en photo avec son téléphone. Ensuite, le téléphone affiche à son tour un QR Code, qui est scanné par le commerçant pour valider la transaction. L'avantage de cette solution est bien sûr d'être compatible avec n'importe quel téléphone équipé d'un appareil photo, mais le désavantage est évident : il est bien plus simple d'utiliser directement sa carte bancaire. Notons d'ailleurs que contrairement à Apple Pay qui utilise une enclave sécurisée pour stocker les informations bancaires de son utilisateur, CurrentC nécessite une connexion au réseau pour valider une transaction.


Une pharmacie CVS



Si certains souhaitent se compliquer la vie, cela n'est a priori pas un problème pour Apple. Pourtant, deux sociétés américaines viennent d'annoncer ne plus supporter Apple Pay en attendant la disponibilité de CurrentC en début d'année prochaine. Rite Aid et CVS, deux chaînes de pharmacies, ont en effet désactivé leurs lecteurs de cartes NFC, bloquant de fait les systèmes d'Apple et de Google. L'intérêt d'imposer CurrentC est évident pour ces sociétés : le système permet au commerçant de conserver l'intégralité de l'historique des achats de ses utilisateurs ! Là où le système d'Apple ne communique aucune information personnelle aux commerçants (pas même votre nom), CurrentC est une véritable passoire pour votre vie privée.


Une pharmacie Rite Aid



Soyons réalistes : les chances que CurrentC supplante les systèmes standards utilisant la NFC sont assez faibles. Toutefois, certains magasins semblent prêts à tenter l'aventure, et cela pourrait considérablement ralentir l'adoption du paiement par téléphone mobile. En effet, CurrentC est un consortium géré entre autres par Walmart, Best Buy, Kmart et 7 Eleven, qui sont d'énormes chaînes de magasins aux États-Unis... Pour que les utilisateurs adoptent massivement Apple Pay ou tout autre système de paiement par téléphone, il n'est pas envisageable qu'ils aient à choisir entre tel ou tel magasin pour effectuer leurs courses. L'utilisation d'un standard global pour les paiements n'est pas une obligation, mais bloquer un système pour en favoriser un autre risque tout simplement de tuer le marché : les utilisateurs préféreront utiliser leur classique et universelle carte bancaire plutôt que de prendre le risque d'essuyer un refus.

Des liens n'apparaissent pas ? Des images sont manquantes ? Votre bloqueur de pub vous joue des tours.
Pour visualiser tout notre contenu, merci de désactiver votre bloqueur de pub !

Retrouvez l'iPhone sur notre comparateur de prix.

PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (4)

Michel Bellemare

27 octobre 2014 à 13:50

Déjà que «Apple Pay» s'adressait à une infime minorité de propriétaires de iPhone (soit ceux qui possèdent la dernière mouture). Un système aussi limité dans ses utilisateurs potentiels, a en effet peu de chances de perdurer.

Ben10

27 octobre 2014 à 14:07

Personnellement je n'est pas du tout été emballé par Apple pay à sa présentation et j'ai même été surpris des applaudissement frénétiques dans la salle (Keynote de septembre).
En effet l'intégration de ce service ne vient en aucun cas remplacer les habitudes actuelles puisque il reste toujours nécessaires de posséder la carte bancaire. C'est donc simplement une alternative qui malheureusement présente nombre de freins pour un gain final de quelques secondes (si on admet qu'on ne prend pas en compte le temps de poser la question au vendeur : avez-vous le système Apple pay? ^^). Entre le problème de l'universalité (tout le monde n'a pas d'iPhone, ou même de smartphone), l'implantation en magasin, la concurrence (ou à l'inverse les craintes que l'on serait en droit d'avoir en cas de monopole), et les réfractaires qui craindront toujours d'avoir leurs infos bancaires dans leur téléphone même si Apple nous a bien expliqué que c'était sécurisé (comme le flux de photo icloud ), le système Apple pay a de quoi bosser avant de s'installer. La question que je me pose c'est : n'est on pas trop près du tableau pour le regarder? Ce n'est peut-être que le 1ere étape d'un processus qui nous amènera à une solution viable plus tard...

Pour ma part aujourd'hui je suis réellement méfiant, le gain client d'une telle solution me paraît assez faible, sortir sa carte bancaire et taper un code à 4 chiffres on est encore loin du calvaire, je lorgnerai davantage sur ce que Apple peut y gagner.
Bientôt notre compte bancaire chez Apple? Apple rachète Paypal?

Avenors

27 octobre 2014 à 16:01

@Ben10 : Aux États-Unis, le système de cartes bancaires est moins bien organisé qu'en France. Et l'avantage de ce type de paiement, c'est qu'à l'heure actuelle, on remarque bien plus vite la perte de son portable que de sa carte de crédit.

Michel Bellemare

27 octobre 2014 à 16:48

@ Avenors: Surtout que votre carte de crédit peut-être clonée… tout en restant bien sagement dans votre porte-feuilles.

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription