Une autonomie catastrophique pour l'Apple Watch ?


Une des plus grandes inconnues de l'Apple Watch est sans doute son autonomie. La future montre connectée d'Apple sera-t-elle capable de tenir plus d'une journée ? Le site 9to5Mac, qui n'est pas connu pour publier des rumeurs fantaisistes, nous apporte quelques nouvelles au sujet des travaux d'Apple sur le sujet : la première génération d'Apple Watch serait effectivement capable de fonctionner plus d'une journée, mais à condition de l'utiliser avec parcimonie.




En effet, nos confrères affirment que la puce Apple S1 utilisée dans la montre d'Apple aura une puissance comparable à celle de l'Apple A5, qui équipe entre autres l'iPhone 4S. Également, l'écran Retina sera de très bonne qualité, et capable d'afficher des animations à 60 images par seconde de manière fluide. Ces deux composants consommeraient énormément d'énergie, au point qu'Apple aurait pour objectif une autonomie de seulement 2 heures et 30 minutes lors d'une utilisation très intensive de l'Apple Watch, contre 4 heures pour l'utilisation du logiciel de fitness. En réalité, Apple serait encore en deçà de ses objectifs, et la montre ne serait pas capable de rester l'écran allumé, simplement en affichant l'heure, plus de 3 heures.

Apple aurait toutefois estimé qu'un utilisateur lambda utilisera son Apple Watch de manière passive, ne l'utilisant que par petites tranches de quelques minutes tout au long de la journée. Ainsi, l'objectif d'une autonomie minimum de 2 heures et 30 minutes se traduirait par une autonomie d'environ 19 heures en utilisation "normale", de quoi tenir la journée avant de recharger l'Apple Watch la nuit. Selon 9to5Mac, il faudra attendre l'Apple Watch 2 pour atteindre ces chiffres, et les utilisateurs les plus exigeants devront recharger leur montre plus d'une fois par jour. Voilà qui est très inquiétant...

Des liens n'apparaissent pas ? Des images sont manquantes ? Votre bloqueur de pub vous joue des tours.
Pour visualiser tout notre contenu, merci de désactiver votre bloqueur de pub !

Retrouvez l'Apple Watch sur notre comparateur de prix.

PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (25)

Stef38

23 janvier 2015 à 17:21

Si ça s'avérait le cas, ça ça serait vraiment rédhibitoire....

Augustin

23 janvier 2015 à 17:24

Je ne comprend vraiment pas qu'Apple puisse se lancer sur ce marché alors que leur produit est (apparement) loin d'être abouti.

luciano73

23 janvier 2015 à 18:09

Tant que les lobbies pétroliers continueront à retarder ou étouffer les innovations sur les batteries on continuera d'avoir des appareils nécessitant une recharge par jour. Ca fait des années qu'on devrait avoir des batteries qui tiennent une semaine avec une recharge d'une heure. L'Apple Watch, tout comme l'iPhone va rester handicapée en terme d'autonomie pour encore longtemps...

pehache

23 janvier 2015 à 18:25

Et hop, une petite théorie du complot...

Baraka

23 janvier 2015 à 19:08

En même temps, allez caser une batterie suffisante dans un volume aussi petit... Ça tiendrait du miracle.

Stef38

23 janvier 2015 à 19:33

Ouais mais ça doit pouvoir consommer peu, détecter les moments ou tu la regardes et être en veille le reste du temps, etc...

Sethenès

23 janvier 2015 à 21:28

Ca ma rappelle l'histoire de l'iPhone à 1000 Euros et qu'il est sorti, il était vendu bien moins cher. Mais quand même trop cher de mon point de vue.

Ici, il suffirait que l'autonomie soit le double de celle annoncée pour que tout le monde s'en extasie ... alors qu'un minimum serait qu'une montre puisse donner l'heure au moins une journée entière !

Sethenès

23 janvier 2015 à 21:28

*quand*

VanZoo

23 janvier 2015 à 23:07

@luciano73 a raison, l'évolution des batteries est tenue par de puissants lobbying

Sethenès

23 janvier 2015 à 23:31

Emmagasinner de l'énergie sous une forme récupérable et la conserver pendant un temps long est l'une des choses les plus difficiles à réaliser. Les contraintes ne sont pas tant techniques que purement physique. Les progrès réalisés dans le domaine des batteries ces dernières années sont quand même assez époustouflantes. D'un format de piles crayons, on est passé à des batteries qui peuvent avoir à peu près n'importe quelle forme, l'effet de mémoire a quasi disparu, le nombre de cycles de charges/décharges a explosé ...

Pas mal pour une technologie soi disant momifiée.

pehache

24 janvier 2015 à 00:36

Il y a toujours eu des fantasmes de ce genre. Il y a 20 ans on entendait que les pétroliers avaient racheté le brevet du moteur à eau pour l'enterrer. Il y a quelques années, c'était un ingénieur français assez connu genre Tournesol qui pleurnichait que les constructeurs automobiles faisaient tout pour torpiller son super projet de moteur à air comprimé. Donc maintenant ce sont les pétroliers qui sabotent l'industrie de la batterie.

Expliquez-moi quel intérêt ils auraient à faire ça, sachant que :
- une batterie n'est pas une source d'énergie, c'est juste un moyen de stockage temporaire d'énergie. Energie qu'il faut produire préalablement par ailleurs.
- vu notre appétit insatiable, le pétrole présent dans le sous-sol sera quoi qu'il arrive exploité jusqu'à sa dernière goutte. Ce n'est pas une super batterie qui tue qui va tuer le marché du pétrole.

?

Stef38

24 janvier 2015 à 09:41

Clairement, de plus certains gros pétroliers ont des altos de recherche balèze parce que eux aussi voudront en être de l'après pétrole.

luciano73

24 janvier 2015 à 10:06

Et l'EV1 c'est un fantasme peut-être ? Quel intérêt pour les pétroliers ? Empêcher la voiture électrique d'être suffisamment intéressante face aux moteurs thermiques afin d'écouler jusqu'à la dernière goutte de pétrole dans un moteur.
Le lobbying est (malheureusement) une pratique des plus courantes de nos jours, rien à voir avec des théories du complot.

pim

24 janvier 2015 à 10:34

Oui enfin l'EV1 c'est une voiture mal conçue et jamais disponible. Le fait que Tesla moteur ait percé outre atlantique montre bien que les dès ne sont pas « pipés » et que le blocage des pétroliers n'est qu'un fantasme. Une autre chose qui le montre clairement, c'est la consommation des moteurs divisée par dix : mettez le moteur d'une C1 actuelle dans une 2 CV (pour comparer deux voitures de taille proche et du même constructeur à cinquante ans de distance), et vous obtenez un véhicule qui consomme moins d'un litre aux cents. Pas mal tout de même !

pim

24 janvier 2015 à 10:40

Pour l'Apple Watch ce qui s'est passé pour l'iPhone original se reproduit. Quand l'iPhone est sorti tout le monde a trouvé que chez Apple ils étaient dingues d'avoir mis un ordinateur complet et un grand écran couleur 3,5" dans un téléphone. Chez Nokia ils ont analysé l'iPhone et ils ont trouvé qu'il consommait dix fois plus de RAM et dix fois plus d'espace disque que le « smartphone » Nokia de l'époque. Et aussi qu'il fallait le recharger dix fois plus souvent, bien sûr. Ils se sont dit que c'était une hérésie et ils n'ont pas cherché à « courir derrière ». Mais qui pouvait prévoir que dix ans plus tard tout le monde aurait un iPhone ou une copie d'un iPhone en poche ?!

C'est la même chose pour l'Apple Watch, ce qui compte en tout premier, ce n'est pas au bout de combien d'heures on est obligé de la charger, mais c'est : est-ce que c'est quelque chose qui est utile et qui va révolutionner un usage ?

pehache

24 janvier 2015 à 11:16

@luciano : mais voiture électrique ou pas, on pompera du sous-sol jusqu'à la dernière goutte de pétrole, de gaz, de charbon, et tout ce qu'on veut. Personne ne saura résister à la tentation. Et d'ailleurs, au niveau mondial, comment est produite l'électricité qui sert à charger les équipements électriques, dont les voitures électriques ? Probablement à 80% à partir d'énergie fossiles, donc entre autre de pétrole. La voiture électrique a besoin de pétrole pour rouler !

luciano73

24 janvier 2015 à 11:28

@ Pim : quand l'iPhone est sorti, il y avait une réelle plus value par rapport aux téléphones en place, suffisamment importante pour faire passer la pilule niveau perte d'autonomie. Je trouve que ce n'est pas le cas avec l'Apple Watch. Une montre ce n'est pas un gadget que l'on va recharger une fois par semaine ni même une fois par mois, alors une fois par jour c'est quand même beaucoup. Et ce que cette montre apporte de plus qu'un smartphone est très maigre pour l'instant. Enfin certains y trouveront leur compte à coup sûr, mais je n'en fais pas partie.
@ Pehache : pas faux. La façon dont est produite l'électricité actuellement permettra de continuer à exploiter les énergies fossiles pendant encore un moment (monde de merde comme dirait un certain George…)

Elrifiano

24 janvier 2015 à 12:36

L'Apple Watch en 2015 est aussi prometteuse que l'iPhone en 2007 ou l'iPad en 2010, la première génération servira de tremplin pour le concept et à partir de 2016 le produit évoluera enfin vers la maturité.

Orion

24 janvier 2015 à 13:19

Pour ce qui est des batteries et du lobbying pétrolier, j'aurais juste à ajouter que le principal frein à l'utilisation massive d'énergie renouvelable est le manque de possibilités de stockage d'énergie (à un niveau industriel), pour pallier à la nature aléatoire de la production, qui ne suit pas l'évolution de la demande.
J'entends par là un stockage massif, et à très bas prix par kWh.

C'est une info qui pour moi ne prouve ni l'un ni l'autre : il s'agit de stocker de très grandes quantités d'énergie, et pas de faire des batterie de quelques mm3. Après, il est vrai que le lobbying est bien réel, mais pourquoi ne pas investir dans le domaine pour le futur ? Comme on dit, le secret d'une entreprise pérenne est la diversification.

Enfin, le lobby pétrolier n'est pas tout-puissant : il aurait intérêt à vendre le pétrole le plus cher et le plus longtemps possible, alors qu'on voit bien que la politique d'Obama et la situation économique en Chine a forcé le baril à descendre sous les 50$...

Michel Bellemare

24 janvier 2015 à 16:24

@ Eirfiano Le problème c'est que l'Apple Watch n'apporte pas grand chose (comparé au iPhone ou au iPad). Elle se présente comme un accessoire au iPhone, ayant besoin du iPhone (et pas de n'importe lequel) pour fonctionner; tout en n'apportant pas plus de fonctions.

Le problème c'est que dans ces conditions, plusieurs attendront une version améliorée (plus d'autonomie) pour l'acheter… et cette version améliorée... ne viendra jamais si la première version ne se vend pas.

pehache

24 janvier 2015 à 18:22

Faire l"analogie entre iPhone, iPad, et Apple Watch, c'est exagéré.

On a par moment l'impression que Apple n'est venu à la montre connectée que parce que tout le monde attendait qu'ils y viennent. Ils sont suiveurs sur ce coup, et ont même été obligés de la présenter 6 mois avant de la commercialiser. Et ce qu'ils ont montré n'a rien de vraiment révolutionnaire par rapport aux autres montres connectées... qui se vendent assez mal. Si il n'y a pas un usage génial qu'ils nous auraient caché jusqu'à maintenant, ça ne casse quand même pas des briques. Ca se vendra parce que c"est Apple, mais je doute du succès à long terme.

Dxayn

24 janvier 2015 à 19:46

@ Elrifiano
Le soucis le l'AW est selon moi qu'elle n'est pas la première sur le marché comme l'ont été l'iphone ou l'ipad. La concurrence est déjà rude et ce n'est pas en se pointant avec une pomme estampillée sur un montre que l'on doit recharger toutes les 12h qu'Apple va révolutionner le concept (comme il l'a fait avec l'iphone ou l'ipad.)

Je pense aussi que la montre la connectée n'est qu'un gadget qui ne fera pas long feu sans une utilisation novatrice. Tous les vendeurs sur le marché n'en ont que peu à faire de votre santé du moment que leurs objets connectés se vendent à prix d'or en barre. L'argument "Préserver votre santé" fonctionne car tout le monde aspire à une meilleure santé et une plus longue vie. Mais je pense que l'on vivrait déjà plus longtemps sans la pollution engendrée par la production de tous ces appareils, etc ... mais là le débat est tout autre et ne mènera à rien sans énergie alternative au pétrole.

Sethenès

24 janvier 2015 à 20:07

Je crois que le vrai souci d'Apple, c'est son succès. D'abord en interne, je rappelle ce très bon mot de Bill Gates : "Le succès est mauvais professeur, il faut croire aux personnes intelligentes qu'elles sont infaillibles".

Pour ce qui est de l'externe, c'est plus subtil. Apple est seule face à de nombreux concurrents, actifs dans divers marchés. Il suffit que ce concurrent soit mieux placé qu'Apple pour tenter de sortir un produit avant Apple. L'un des chroniqueurs d'On refait le Mac a bien résumé la situation : aujourd'hui quand Apple s'intéresse à un marché, tout le monde comprend qu'ils ne sont pas la pour faire de la figuration. Son analyse (et qui me semble pertinente) est que si l'Apple TV n'a pas pu évolué comme Apple l'aurait souhaité, c'est parce que les partenaires potentiels d'Apple on compris le danger qu'il y avait à ce qu'Apple rafle le marché.

oryzon

26 janvier 2015 à 11:02

@luciano
contrairement à ce que l'on pense l'utilisation la plus importante du pétrole ce n'est pas le carburant que l'on met dans nos voitures, c'est toute la pétrochimie. Utiliser du pétrole pour produire de l'énergie c'est un gachis une mauvaise allocation des ressources car il y a bcp d'autres sources d'énergies, alors pour toute la pétrochimie il n'y a que le pétrole.
Donc je te confirme, même si demain le pétrole ne servait plus du tout à produire de l'énergie on continuerait à le pomper avidement.

oryzon

26 janvier 2015 à 11:12

@Sethenès
Pour l'appleTV, je pense juste que les négociations avec les chaines TV américaines se sont vite enlisées et que le coup du "venez vendre tous vos produits dans mon store et hop je prend 30% dessus" n'est pas passé une deuxième fois.
Et puis il y a trop d'acteurs différents avec des logiques opposées, et Netflix est déjà passé par là.
Enfin et surtout, la TV c'est un marché ultra mature, on ne renouvelle pas son poste pour avoir la dernière techno à la mode, on est sur un marché de renouvellement avec des TV qui ne sont changées en moyenne que tous les 10 ans ; donc pour imposer un produit à grande échelle bon courage.

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription