Les ventes d'ordinateurs continuent de chuter


Les temps sont durs pour les fabricants d'ordinateurs. Selon les analystes de Gartner et de IDC, les ventes de configurations neuves auraient chuté d'environ 10% en 2015, et ce premier trimestre de l'année 2016 aurait été le pire trimestre depuis... 2007. C'est un constat qui commence à devenir habituel chaque année : les utilisateurs gardent leurs ordinateurs de plus en plus longtemps et les fabricants ne parviennent pas à innover suffisamment pour accélérer le rythme de renouvellement. L'abandon du modèle Tick Tock d'Intel pourrait d'ailleurs renforcer le phénomène dans les prochaines années (lire : Intel abandonne son modèle Tick Tock)...


Ventes PC 1Q16 Gartner

Les estimations de Gartner


Ventes PC 1Q16 IDC

Les estimations de IDC



Les estimations des deux cabinets d'analystes diffèrent selon les fabricants, mais Apple semble plutôt bien s'en sortir par rapport à ses concurrents. Les ventes stagnent (au mieux), mais les parts de marché, elles, augmentent. Ce résultat est globalement très satisfaisant : rappelons d'ailleurs que tous les ordinateurs portables d'Apple sont dans l'attente d'un renouvellement et que la gamme d'Apple s'apprête à évoluer en profondeur avec (entre autres) l'arrivée des nouveaux MacBook Pro. Nous sommes aujourd'hui dans le creux de la vague pour Apple, et les ventes devraient mieux se porter dans les prochains mois. Voilà qui est encourageant !

Des liens n'apparaissent pas ? Des images sont manquantes ? Votre bloqueur de pub vous joue des tours.
Pour visualiser tout notre contenu, merci de désactiver votre bloqueur de pub !

PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (11)

VanZoo

12 avril 2016 à 13:39

Pour une majorité de personnes, même un smartphone remplace l'ordinateur

il450

12 avril 2016 à 13:55

Pas d'accord, un smartphone ne remplacera pas un ordinateur. Rien de mieux qu'être assis sans avoir à tenir quoi que ce soit dans la main et voir tout sur un grand écran.

luciano73

12 avril 2016 à 13:58

Tant mieux si le rythme de renouvellement s'essouffle. Ça fera moins de ressources gaspillées, moins d'énergie gâchée, et moins déchets entassés en Afrique.

Sylvain

12 avril 2016 à 14:16

@il450 : je suis assez d'accord avec VanZoo pour la partie loisirs et petites tâches basiques, ce qui fait que c'est le smartphone qui a un rythme de renouvellement élevé et non plus l'ordinateur qui est redevenu un outil plus professionnel, ou en tout cas plus utilitaire pour beaucoup de gens. Du coup pas forcément besoin/envie de le renouveler aussi fréquemment qu'auparavant.

MPRChoupiKawaii

12 avril 2016 à 14:18

@il450, bien que personnellement je sois d'accord avec toi, (il me serait impossible de remplacer mon ordinateur par un smartphone / tablette), je connais de plus en plus de gens qui n'ont plus d'ordinateur (ou qui ne s'en servent plus / extrêmement peu), et qui le remplacent par un combo iBidule + Apple TV ou smartphone / tablette + raspberry pi. Beaucoup ne se servent que sommairement de l'Internet, et ne veulent pas s'embêter avec un gros appareil encombrant et bien moins facile à utiliser qu'un appareil mobile...

Ben10

12 avril 2016 à 16:19

C'est intéressant de constater que la dernière chute de consommation d'ordinateur date de 2007, date de sortie de l'iPhone. Cette date marque une révolution dans le domaine de l'informatique personnelle au sens large puisque les smartphones Apple et concurrents ont envahit le monde. Ceux-ci sont renouvelés très régulièrement voire plus régulièrement que les ordinateurs avant 2007. Néanmoins, du point de vue composants informatiques (en mettant de côté l'ergonomie et l'usage) un smartphone et une tablette sont une forme dérivée des PC. Ils incluent une carte mère, un CPU, du stockage, de la RAM etc...
Finalement la chute du taux de renouvellement des ordinateurs (à ne pas confondre avec le nombre d'ordinateurs en fonctionnement) montre plutôt une métamorphose du marché global de l'informatique qu'une baisse. Je pense même que si l'on confondait les ventes de smartphones, tablettes, PC, laptops et autres dérivés (consoles, Raspberry...) il se vend aujourd'hui probablement plus d'unités qu'il y a 10 ans. Au final, les constructeurs vendent plus de composants qu'avant, qu'ils soient sous forme d'appareil mobiles plutôt que de PC, cela (leur) importe peu.

Cela amène d'ailleurs une réflexion sur la quantité d'appareils qui nous permettent de répondre à nos besoins aujourd'hui. Nous n'avons peut-être pas tous individuellement un smartphone + une tablette + un PC de bureau + un Laptop mais en moyenne au moins 2 d'entre eux. Dans les foyers on retrouve les Apple TV ou comparable, TV connectées, sans parler des boxs qui incluent elles aussi stockage, RAM, OS etc. Nous avons mulitplié par 5 ou 6 la quantité de composants par foyer, et il n'est (quasiment) jamais possible de bénéficier de la RAM d'un appareil au service d'un autre par exemple, ou de la puissance d'un CPU. Un serveur par exemple rempli cet usage de stockage central à disposition des autres appareils. On voit également apparaître les GPU externes.

A l'heure où les téléphones et tablettes tendent à être aussi puissants que nos ordis, la question est plus que judicieuse à exploiter. On peut imaginer à l'avenir que chaque personne possède un seul exemplaire de chaque composant, et qu'ils soit au service d'un usage mobile, multimedia et bureautique alternativement voire simultanément. Le besoin du moment définirait une ergonomie adaptable (clavier, souris, tactile, vocal...) et l'ensemble des besoins définirait le niveau de puissance nécessaire. Bien sûr, limiter le nombre de composant à vendre n'est probablement pas la piste que les constructeurs souhaitent suivre... Cependant quelques produits sur le marché montrent que la question est déjà prise en compte par certains. Les hybrides (ordis/tablette) ou les Raspberry sont des prises de positions, Apple quant à elle préfère toujours cloisonner clairement iOS et Mac OS, et à clairement exprimé qu'aucune fusion n'est envisagée mais plutôt une continuité, ce qui se défend également.

Sethenès

12 avril 2016 à 16:31

Je serais plus nuancé, Ben10. Si effectivement, la croissance a été ininterrompue, c'est par tout une mécanisme de relais de croissance.

De l'entreprise qui a progressivement équipé tout son personnel, du jeune adulte qui a eu son premier 386 (hu hu), du ménage qui s'est équipé d'un PC pour "jouer" pour monsieur, puis d'un second pour madame et/ou les enfants.

La tablette, plus à mon avis que le smartphone est rentrée dans les foyers en remplacement du remplacement d'un second PC.

Dès lors, le marché est quasi saturé : parent, enfants ont chacun soit un PC, soit une tablette. Les premiers sont suffisamment puissant pour Youtube, Facebook, Excel, Word, surfer. Bref, ce que 90% de la population fait de son PC. En plus, plusieurs l'ont dit, ils n'évoluent plus (pas plus que les besoins des logiciels précités). La seule chose qui augmente, c'est la définition de l'écran ... Pour un ménage, qui à prendre un 4K, autant que ça soit une tv, tout le monde en profite. Les tablettes, maintenant qu'elles ont maigris (700 g, c'était un peu lourd), rien ne vient pousser un ménage à la remplacer. Si ce n'est quand elle sera cassée ou totalement démodée.

En cela d'ailleurs, j'appelle à la résistance. Gardez les OS d'origine sur vos Smartphone et Tablettes, à moins bien sûr qu'une fonctionnalité soit indispensable. C'est le meilleur moyen d'enrayer cette obsolescence programmée version Cheval de Troie. C'est parce que (certains d'entre vous) installez les nouvelles versions sans en évaluer votre besoin que vous encouragez les développeurs à ne pas tenir compte des anciennes versions.

Ici, on peut lutter contre cette obsolescence programmée, ou au contraire, en être un artisan ...

Autant savoir ...

skylex

12 avril 2016 à 17:01

Même si on voulait remplacer nos ordinateurs par des smartphones, il y a tellement de sites qui ne fonctionnent pas bien sur un smartphone et qui n'ont pas d'appli... Pour moi un ordinateur reste indispensable.

MPRChoupiKawaii

12 avril 2016 à 17:12

@skylex, il y a certes beaucoup de sites (probablement dans les 95% ?) qui ne fonctionnent pas bien / ne sont pas optimisés sur mobile, mais les sites les plus populaires le sont, et c'est ça qu'énormément d'utilisateurs recherchent. En dehors de rares recherches sur un sujet relativement obscur, Mr. tout le monde utilisera tout le temps des sites comme YouTube, Facebook, Wikipédia, etc etc, donc même si seul 5% des sites sont optimisés mobile, ces 5% représenteront 99% du surf d'un utilisateur lambda.

The Hoff

15 avril 2016 à 10:40

@ Sethenès. Ton commentaire est très intéressant mais le seul souci c'est que les éditeurs sont obligés de mettre à jour leurs applications pour qu'elles soient compatibles avec la nouvelle version d'iOS (ou en tout cas, qu'elles permettent d'en exploiter les nouvelles fonctionnalités). Et il n'est pas simple de maintenir plusieurs versions d'une même application en même temps, ce qui explique que les éditeurs passent vite à l'OS suivant.

The Hoff

15 avril 2016 à 10:44

Par exemple, certaines applications, y compris à large diffusion, exigent au minimum iOS8. Si on a un iPhone 4, on ne peut pas les utiliser donc.

A mon sens, le problème vient donc d'avantage d'Apple qui oblige les éditeurs à suivre ce rythme effrené en sortant une nouvelle version d'OS par an, et des consommateurs qui attendent des nouveautés sans arrêt, quand bien même elles relèvent plus du gadget qu'autre chose.

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription