Une pièce pour la recharge sans fil ?


C'est une méthode de recharge sans fil tout aussi fascinante que terrifiante qui a été présentée par les chercheurs de Disney Research cette semaine. Plutôt que d'intégrer un module de recharge sans fil au sein d'un appareil électronique comme un téléviseur, les chercheurs ont envisagé d'équiper la pièce elle-même d'un système permettant de fournir plusieurs kilowatts et alimenter directement tous les appareils de la pièce. La « quasistatic cavity resonance » (QSCR) permet de transmettre jusqu'à 1 900 watts sans danger pour l'homme... à condition de s'éloigner de plus de 50 centimètres de l'indispensable tube de cuivre central qui permet d'émettre le champ magnétique. Les murs, le plafond ainsi que le sol doivent également être recouverts de métal, et l'énergie émise doit absolument être utilisée par des appareils pour ne pas devenir dangereuse.




Avec une efficacité énergétique pouvant varier de 40% à 95%, la recharge sans fil développée par Disney Research présente des résultats plutôt satisfaisants. Il ne s'agit que d'une expérience pour le moment, et nous sommes bien sûr encore très loin d'une possible commercialisation. Les contraintes d'un tel système sont nombreuses, mais l'expérience conduite prouve son bon fonctionnement. Les chercheurs sont optimistes sur les possibilités de miniaturiser le système (par exemple pour créer des boites de chargement dans des lieux publics), d'adapter sa puissance en fonction des appareils présents dans la pièce, et sur la possibilité de se passer de murs en métal (par exemple en utilisant de la peinture conductrice) et d'intégrer des portes et des fenêtres. Il faudra donc patienter encore quelques années avant de pouvoir espérer un produit fini.

Des liens n'apparaissent pas ? Des images sont manquantes ? Votre bloqueur de pub vous joue des tours.
Pour visualiser tout notre contenu, merci de désactiver votre bloqueur de pub !

Retrouvez l'iPhone sur notre comparateur de prix.

PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (3)

Appeul

21 février 2017 à 13:18

Sympa cette pièce tu ressors avec un smartphone chargé et un troisième bras qui te pousse dans le dos...!

wKns

21 février 2017 à 15:12

En fait non, les longueurs d'onde utilisées dans ces dispositifs sont relativement éloignées de celles pouvant briser les liaisons moléculaires et donc potentiellement endommager l'ADN comme c'est le cas avec les rayons UV et X. Ici le rayonnement n'est pas intrinsèquement énergétique (au sens ou chaque photon possède une énergie faible) mais il est intense (au sens où il y a énormément de photons). Tu risques juste de sortir de la pièce avec une température corporelle bien trop élevée

Michel Bellemare

21 février 2017 à 18:33

Une «température corporelle bien trop élevée»? Tu n'auras pas de troisième bras dans le dos… mais tu sera bien cuit!

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription