Apps : le projet Marzipan toujours prévu pour 2018


Au-delà des nouveautés de macOS 10.14 et d'iOS 12, le plus gros projet logiciel d'Apple en cette année 2018 pourrait bien être le projet Marzipan. Dévoilé par le journaliste Mark Gurman le mois dernier, il permettrait aux développeurs de créer des applications universelles pour iOS et le Mac. En clair, une application initialement développée pour l'iPhone ou l'iPad pourrait fonctionner sur macOS. Cela nécessiterait un minimum d'adaptation de la part des développeurs, bien sûr, mais le nombre d'applications disponibles sur le Mac App Store pourrait sensiblement augmenter. Alors que nous apprenons cette semaine qu'Apple aurait repoussé un certain nombre des nouveautés d'iOS 12 et de macOS 10.14 afin de se concentrer sur la fiabilité de ses systèmes, Mark Gurman de Bloomberg et Ina Fried d'Axios affirment tous les deux que le projet Marzipan serait bel et bien maintenu pour cette année.


MacBook Air Mac App Store

Les outils destinés aux développeurs qui seront mis en place dans le cadre du projet Marzipan sont encore méconnus. Sans grand doute, Apple nous donnera toutes les informations nécessaires sur les changements à venir à l'occasion de la WWDC 2018, attendue dans le courant du mois de juin. Le rapprochement logiciel entre macOS et iOS débuterait alors officiellement à la sortie de macOS 10.14 et d'iOS 12 cet automne.


Des liens n'apparaissent pas ? Des images sont manquantes ? Votre bloqueur de pub vous joue des tours.
Pour visualiser tout notre contenu, merci de désactiver votre bloqueur de pub !

PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (13)

Mr Bob

31 janvier 2018 à 16:45

Cool, Candy Crush sur mac…

VanZoo

31 janvier 2018 à 20:53

Cool ! Y a de nombreuses applications que j'aimerais avoir sur le Mac

Dxayn

31 janvier 2018 à 21:54

Quelqu’un peut-il m’eclairer sur le rôle des processeurs là-dessous ? J’ai toujours cru qu’un logiciel fait pour une architecture particulière ne pouvait pas être lancé sur une autre .

Sethenès

31 janvier 2018 à 22:17

@Dxayn : Je veux bien tenter le coup. Je n'ai rien lu sur Marzipan en particulier, donc je réponds de manière très générale.

Si le code est compilé en langage machine, effectivement, il n'y a pas moyen de le faire tourner sur une autre machine à moins d'utiliser un émulateur. Difficile d'imaginer un émulateur sur les iBidules, donc s'il y en a un ce serait sur Mac. Et les émulateurs ont quand même fait pas mal de progrès (et de plus avec la puissance inutilisée dans les macs, il y a de quoi voir venir).

Mais ... Xcode, qui est l'interface de programmation permet aussi bien de créer un projet pour iOS que pour macOS. Donc rien n'empêcherait de compiler deux fois le programme et donc d'avoir les deux exécutables, un pour iOS (processeur ARM) et un pour macOS (processeur x86).

Une autre alternative serait de créer une application qui tourne dans une sorte de machine virtuelle, comme le code Java par exemple (pas les java-scritpt). Dans ce cas, le code généré est un pseudo-code et c'est la machine virtuelle qui l'interprète sur la machine hôte.

Je ne sais pas ce qui est retenu pour Marzipan comme approche, par contre la où macOS est "multifenêtre", iOS est (ou en tout cas, était) mono-fenêtre. Donc, a priori, j'ai tendance à penser que les applis portées seront "plus simplistes" que des applis macOS.

Evidemment, les développeurs qui opteront pour cette approche n'auront pas le choix et devront vendre leur appli via le store ...

Néanmoins, la où c'est une bonne nouvelle, c'est que ça va "redynamiser" le contenu sur Mac et lutter contre le problème des parts de marché (Apple stagne à 8% depuis au moins 2012 contre un peu plus de 90% pour Windows).

sudes

31 janvier 2018 à 22:37

Déjà que les apps iPhone/iPad ne sont pas toujours adaptées aux deux formats (je pense notamment à Spotify sur iPad qui n'est qu'une version élargie de l'app iPhone), alors une app commune à un iPad ou iPhone à écran tactile et à un Mac avec trackpad, je ne vois pas comment l'utilisabilité peut être convenable sur les deux plates-formes, sauf pour les développeurs vraiment consciencieux.
Cela dit, ça pourra toujours servir pour un usage d'appoint, et combler le manque total d'une app sur macOS.

Dxayn

31 janvier 2018 à 22:48

« Si le code est compilé en langage machine (...) Difficile d'imaginer un émulateur sur les iBidules, donc s'il y en a un ce serait sur Mac »
Tu dis donc que l’on pourrait émuler une app iOS sur Mac mais pas l’inverse ; c’est ça ?

« Mais ... Xcode » qui permet de créer 2 apps qui ne sont pas trop différentes (sauf interfaces) avec le même code (ou presque). Je pense avoir compris.

« avec la puissance inutilisée dans les macs, il y a de quoi voir venir » « Une autre alternative serait de créer une application qui tourne dans une sorte de machine virtuelle ». Il y a de quoi voir venir mais seulement sur les appareils « récents » , quid des appareils plus anciens ? Cette dernière solution que tu m’exposes, est-elle réellement viable sur l’ensemble des machines encore utilisées ?

J’espere avoir bien compris, en tout cas, merci

LolYangccool

31 janvier 2018 à 22:53

Et un Mac ARM ? (oui j'y crois !) Ca serait la solution au problème d'architecture CPU.

pehache

31 janvier 2018 à 23:32

@Dxayn : on peut émuler ce qu'on veut sur ce qu'on veut, mais c'est plus logique que ce soit la "grosse" machine qui émule la "petite", pour des questions de ressources. Mais de toutes façons, c'est tellement simple de compiler pour deux cibles différentes (ou plus) que c'est la solution de loin la plus logique.

Sethenès

1er février 2018 à 00:14

Comme l'écrit Pehache, c'est effectivement une question de ressources, tant CPU qu'autonomie mais aussi d'espace "disque" puisqu'un émulateur prend de la place et doit être intégré dans l'OS.

Un développeur peut toujours créer une version spécifique pour Mac si le besoin s'en fait sentir.

Ici, il s'agit juste de proposer un portage à moindre coûts pour tout le monde* et ces petits outils tourneront tant sur des iBidules plus anciens que sur des Macs mêmes anciens. Car la puissance et la résilience est à mon sens inégalable dans des petits volumes.

* : mais je pense que ceux qui y perdront ce sont les développeurs d'applications pour Mac qui vont voir une déferlante d'appli à des prix cassés surgir sur le marché.

paillou

1er février 2018 à 00:15

Et ce projet sera grandement facilité avec ce qui a été introduit en juin 2015 : le « bitcode ».

Désormais, quand on crée une app pour iOS il est activé par défaut (on peut bien sûr le désactiver). Si on soumet une app comprenant ce bitcode à Apple, Apple peut en théorie « recompiler » l’app vers n’importe quelle architecture supportée. L’intérêt évoqué à l’époque était de pouvoir rendre compatible « nativement » une vieille app sur une nouvelle archi sans avoir à gérer une sorte de mode de compatibilité.

Reste à Apple à traduire le SDK iOS pour macOS, pas une mince affaire.

Elbutcher

1er février 2018 à 08:12

De toute façon quand on voit la qualité des apps iOS aujourd’hui (les jeux vidéos entre autre), Apple serait bien inspirée d’intégrer du hardware ARM au lieu des carte graphiques anémiques (surtout au regard des prix de vente pratiqués).
Au moins macOS profiterait de la logithèque iOS sans problèmes.
Les devs fuient de plus en plus macOS ...

pehache

1er février 2018 à 09:18

Jouer à un jeu iOS, prévu pour une interface tactile (et parfois en utilisant le gyroscope etc...), sur un Mac qui en dépourvu, ça ma parait tout sauf pertinent.

Elbutcher

1er février 2018 à 13:42

@pehache :
De nombreux jeux iOS acceptent la connexion d’un pad en Bluetooth.

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription