Test : deux semaines avec le HomePod


Nous avons beaucoup hésité avant de nous lancer dans un test du HomePod. L'enceinte connectée d'Apple a en effet déjà fait l'objet de nombreuses critiques outre-atlantique, et nous avions déjà une petite idée de ce que nous allions découvrir. Notre curiosité l'a finalement emporté, et nous avons fait importer un HomePod à la rédaction de Consomac, alors que sa sortie en France est prévue pour le printemps. Voici nos conclusions après deux semaines d'utilisation au quotidien.


Test HomePod

Un objet soigné, un son puissant


Le HomePod est un bel objet. Tout est particulièrement bien soigné, de l'emballage à la finition en tissu qui entoure l'enceinte. Au premier allumage, il suffit d'approcher un iPhone ou un iPad de ce dernier pour que le processus de configuration se lance. En quelques clics seulement, l'enceinte est associée à un compte Apple, les réglages associés sont transférés et le HomePod est prêt à être utilisé. C'est simple comme bonjour. Pour le moment, le HomePod ne fonctionne qu'en anglais même si les panneaux de configuration sont disponibles dans toutes les langues ; le français sera bien disponible à l'arrivée du HomePod en France durant le printemps.


Déballage HomePod
Configuration HomePod

Plutôt malin, le HomePod demande à ce que l'utilisateur lui pose quelques questions prédéfinies avant de lui donner la main, et la dernière question est « Dis Siri, joue de la musique ». Le HomePod se lance donc en musique, et donne à l'utilisateur un premier aperçu de ses capacités sonores. Et elles sont impressionnantes. Le son est puissant et équilibré, et les basses bien présentes. Quel que soit le style musical, l'enceinte d'Apple présente un rendu satisfaisant, et on ne cesse d'être étonné de la qualité et de la puissance du son par rapport à la taille de l'objet. Quelle que soit sa position dans la pièce, le HomePod se débrouille pour adapter sa diffusion afin d'optimiser la qualité du son : cette technologie de perception spatiale est tellement convaincante qu'elle passe totalement inaperçue.

Bien sûr, il s'agit d'une petite enceinte et pas d'une chaîne Hi-Fi, et il faut d'ailleurs se contenter d'un son mono (l'association de deux HomePod pour créer un son stéréo n'est pas encore disponible). Le volume est amplement suffisant pour une utilisation quotidienne à la maison, mais il sature vite si l'on tente de se transformer en DJ d'un soir. Le HomePod peut donc être un complément, mais pas un remplacement d'un système audio haute fidélité.


InstallationHomePod

Apple Music... et c'est tout


Vous utilisez Spotify ou Deezer ? Vous aimez les webradios ? Le HomePod n'est pas pour vous. L'enceinte d'Apple n'est en effet capable que de piloter Apple Music, le service de streaming musical par abonnement d'Apple. Si vous demandez à Siri de lancer de la musique en provenance d'un service tiers, l'assistant vocal vous indiquera que ce n'est pas possible. Bien sûr, il reste possible d'utiliser AirPlay depuis l'iPhone, l'iPad, l'Apple TV ou le Mac, mais ce n'est pas la philosophie de base du HomePod qui est censé nous sortir la tête de nos écrans et nous éviter des manipulations inutiles. Pourrions-nous imaginer un téléviseur qui ne permettrait d'accéder qu'à la chaîne de son constructeur ? C'est pourtant ce que fait Apple avec son HomePod.

Apple est même allée plus loin dans les limitations en empêchant le HomePod de se connecter à une bibliothèque distante sur un réseau local. En clair, le HomePod est incapable de lire un morceau présent sur votre Mac... ce que l'Apple TV est pourtant parfaitement capable de faire ! Oh, et il n'est pas non plus possible de se connecter au HomePod via le standard Bluetooth. Un ami possédant un smartphone Android souhaite diffuser un morceau sur votre HomePod ? Ce n'est pas possible, que ce soit sans fil ou non (le HomePod n'est pas équipé de la moindre entrée audio filaire). Le HomePod n'est pas une enceinte connectée, c'est un accessoire d'Apple Music complètement enfermé dans l'écosystème d'Apple.


Boutons volume HomePod

Siri, ce désespoir...


L'autre grande limitation du HomePod, c'est Siri. Ce n'est pas tellement une surprise, les prouesses de l'assistant vocal d'Apple étant déjà bien connues sur iOS ou sur Mac. Mais à force de voir Siri répondre à côté ou tout simplement déclarer qu'il n'est pas en mesure de répondre à telle ou telle demande même lorsque celle-ci est disponible sur l'iPhone (« Je suis désolé, je peux pas accéder à votre calendrier »), on finit par cesser de tenter sa chance. Ce qui, pour un produit spécifiquement pensé pour Siri, est franchement dommage. Notez que Siri sur le HomePod n'est d'ailleurs toujours pas capable, la plupart du temps, de prendre en compte le contexte d'une conversation... Si Siri sur l'iPhone est bien capable de déterminer qui est le président français et quel est son âge, Siri sur le HomePod nous apprend qu'Emmanuel Macron est né le jour de la prise de la Bastille.

- Hey Siri, who's the President of France?
- The answer I found is Emmanuel Macron.
- Hey Siri, how old is he?
- The answer is 228 years, 7 months, 24 days.

Pourtant, Apple a fait des prouesses en terme de reconnaissance vocale : le HomePod est parfaitement capable de comprendre une phrase prononcée à voix basse de l'autre côté de la pièce. Même lorsqu'un morceau est diffusé, Siri est toujours à même de détecter correctement une commande vocale. La sensibilité des micros du HomePod est assez extraordinaire. Petit bémol toutefois : Siri n'interprète correctement que sa propre langue : demander l'envoi d'un SMS en français ou demander la lecture d'un titre musical en français (ou en toute autre langue que l'anglais) alors que le HomePod est réglé en anglais peut donner des résultats pour le moins surprenants.


Siri HomePod

Mais si la relative incompétence de Siri n'est pas nouvelle et n'empêche pas de lancer des morceaux, piloter une installation HomeKit ou déclencher des comptes à rebours (mais un seul à la fois), c'est son implémentation au sein du HomePod qui pose réellement problème. Siri sur le HomePod n'est pas à la hauteur de nos attentes pour deux raisons principales : son incapacité à distinguer la voix de plusieurs utilisateurs, et son incapacité à dialoguer avec d'autres appareils.

Au sein d'un foyer, le HomePod est susceptible de recevoir des commandes de tout un tas d'utilisateurs, qu'il s'agisse des différents membres de la famille ou d'invités. Or, certaines demandes peuvent être sensibles, comme l'envoi d'un SMS, le réglage d'une alarme... Siri étant incapable de distinguer la voix de différents utilisateurs, ces demandes spécifiques sont désactivées par défaut. Si vous décidez de les activer, alors n'importe qui présent dans la pièce pourra par exemple envoyer des SMS depuis le HomePod via votre iPhone ! Il vaut mieux avoir une confiance absolue dans son entourage...

L'incapacité du HomePod à renvoyer la balle aux autres appareils pommés est également problématique, d'autant plus que l'enceinte d'Apple prend presque systématiquement la priorité sur l'iPhone lorsque la phrase « Dis Siri » est prononcée. Imaginons par exemple que vous vous trouviez dans la même pièce que le HomePod, et que votre iPhone soit à proximité : vous ne parviendrez pas à déclencher un appel via « Dis Siri », la demande étant court-circuitée par le HomePod qui n'est finalement pas capable de la prendre en charge. Même chose si vous demandez quel est le prochain rendez-vous de votre calendrier : le HomePod comprendra la question mais ne transfèrera pas la requête à l'iPhone. Par moment, on se risque à tenter un « Dis Siri, lance le dernier épisode de The Crown sur l'Apple TV », mais ce n'est que pure science-fiction et le HomePod nous ramène à la réalité par un sanglant « Je suis désolé, je ne peux pas ouvrir d'applications ».


Siri HomePod Demandes personnelles

Une bonne première bêta


Le HomePod tel que nous avons pu l'utiliser, c'est à dire dans sa toute première version logicielle et en anglais, est loin d'être à la hauteur de ce que nous imaginions d'une enceinte connectée conçue par Apple. Bien que le matériel soit excellent, nous avons la désagréable impression que le logiciel embarqué n'est qu'une version bêta dans laquelle seules quelques fonctionnalités de base ont été intégrées. La bonne nouvelle, c'est que tout cela pourra changer au fil des futures mises à jour logicielles qui seront apportées par Apple. Si certaines améliorations demanderont beaucoup de travail, comme la qualité de Siri, d'autres ne seront qu'une question de bonne volonté, comme l'ouverture aux services tiers.


Test HomePod

Dans l'état actuel, nous ne pouvons conseiller le HomePod qu'aux utilisateurs assidus d'Apple Music : l'enceinte d'Apple est pour le reste bien trop limitée pour le moment. Dans une récente interview, Tim Cook déclarait que « nous [prenons] le temps de faire les choses bien. Parce que nous ne voulons pas utiliser nos clients comme un laboratoire. Ce que nous avons qui est selon moi unique est la patience. Nous avons la patience d'attendre que quelque chose soit vraiment bien avant de le commercialiser. » Avec le HomePod, nous aurions apprécié qu'Apple se montre encore un peu plus patiente, et nous propose un produit un peu plus élaboré que ce que nous avons pu découvrir.

Le HomePod, qui ne fonctionne pour le moment qu'en anglais, sera disponible en France durant le printemps. Le tarif en euros de l'enceinte d'Apple n'a pas été communiqué pour le moment ; vendu 349 dollars aux États-Unis, on imagine qu'il sera commercialisé entre 349 € et 399 € en France.


Des liens n'apparaissent pas ? Des images sont manquantes ? Votre bloqueur de pub vous joue des tours.
Pour visualiser tout notre contenu, merci de désactiver votre bloqueur de pub !

PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (16)

Sethenès

11 mars 2018 à 18:04

Un beau test qui semble très objectif.

Pour moi, j'en retiens une phrase : "Le HomePod n'est pas une enceinte connectée, c'est un accessoire d'Apple Music (...)" qui résume toute la philosophie actuelle d'Apple.

VanZoo

11 mars 2018 à 18:16

Merci pour ce test !
Apple ne doit pas estimer que Siri est une priorité (même s'ils le mettent en avant pendant les keynotes) Et ils n'ont pas la base de données (facile d'accès) de Google.
Et puis, ils ont temps de chose à régler ! Ne serait-ce les saccades, lenteurs du clavier sur un Iphone X !
Faudrait surement qu'ils se restructurent en interne, ne courent pas mille lièvres en même temps...

Et sinon, je pense que la stratégie d'Apple avec le HomePod est bien établi. La 1ere AppleWatch était un produit ciblée luxe (Colette, Galerie Lafayette...) - l'ancrage a fonctionné (comme le HomePod cible une clientèle plutôt audiophile, un niveau de qualité audio) A mesure que les mentalités ont évolué sur ces nouveaux produits, les AppleWatch suivantes sont devenues plus Sport/Santé, c'est à dire plus utiles. Le 1er Iphone était Edge quant les autres étaient déjà 3G, IOS a progressé lentement... ect ... Pour rappel, pour les V1, ils ont une base de fans et Apple ne vise pas le marché des geeks mais cherchent progressivement à " éduquer " le grand public à de nouveau produits, usages.

Finalement, Brigitte n'est pas si vieille

Ludo-le-ludo

11 mars 2018 à 18:36

Je suis d'accord avec la remarque sur la patience : Apple habitue à des produits bien aboutis, jamais complètement pour des V1 mais tout de même bien matures. Ici le produit est soit pas mature, soit stratégiquement douteux. C'est dommage de gâcher une si belle qualité audio par des caractéristiques rédhibitoires...

Rantanplan08

11 mars 2018 à 18:39

Toucher les audiophiles ? Avec le son compressé d’apple music ????

T60

11 mars 2018 à 18:43

Pour être moi même audiophile, et actif dans la communauté audiophile, j'en vois beaucoup utiliset spotify et cie comme source. Et en fait à moins qu'Apple Music soit vraiment loin de spotify, il n'y a aucun probleme à l'utiliser comme source, du moment que ça fournit quelque chose comme du mp3 320 KBPS, c'est du tout bon.

matt

11 mars 2018 à 19:34

Il y a un pépin ! « Le HomePod n'est pas une enceinte connectée, c'est un accessoire d'Apple Music complètement enfermé dans l'écosystème d'Apple » c’est faux, c’est une énorme muraille en béton armé !!

T60

11 mars 2018 à 19:53

@Matt : Est ce que vous avez déjà vu un produit apple qui ne soit pas une muraille en béton armé ? Parce qu'ils sont rares (et encore)

jebster

11 mars 2018 à 22:37

@T60, Apple fournit a priori du 256kpbs, mais ça m'étonnerait que la différence soit très audible sur un appareil comme ça.

Merci Sylvain pour cette critique. Je ne comprenais pas l'intérêt de ce produit avant par rapport à une Play1 de Sonos par exemple (à laquelle ce pod ressemble fort), je le comprends encore moins maintenant. Ils sont peut-être à court d'idées chez Apple.

matt

12 mars 2018 à 01:10

@t60 haha pour mon iPhone je suis plutôt content je peux utiliser Spotify et le buetooth que j’en peux connecter à ńimporte quel enceinte Bluetooth ! Le HomePod c’est pire !!!

T60

12 mars 2018 à 08:44

@jebster : Oui, mais du aac non ?

pehache

12 mars 2018 à 10:11

256kbps en AAC, oui. Soit largement suffisant pour les *mélomanes*. Les audiophiles c'est autre chose : ils comptent les bits un par un et utilisent des câbles plaqués or les plus chers possibles.

MangezDesPommes

12 mars 2018 à 10:27

Excellent test, très pertinent et sans prise de partie, ça a répondu à toutes mes questions sur le Homepod. C'est un accessoire Appel Music Ok, j'ai une bonne enceinte Bluetooth, je vais la garder encore

T60

12 mars 2018 à 10:48

@pehache : Etant audiphile, je n'utilise que du mp3 320kbps, c'est un grand debat dans ce milieu mais je dirais qu'il y a moitié des personnes qui utilisent du MP3 et l'autre moitié du flac, was, dsd ou autre

pipoca

12 mars 2018 à 21:46

Avec déjà 38 millions d'abonnés à Apple Music, je ne me fais pas trop de soucis vis-à-vis des ventes du HomePod

LolYangccool

12 mars 2018 à 21:55

Du mp3 pour écouter dans une Audi pourquoi pas, mais audiophile et mp3 dans la même phrase c'est assez contradictoire. ^^

T60

13 mars 2018 à 08:54

@lolyangcool : Vous n'y etes pas du tout !

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription