Apple utilise maintenant 100% d'énergie renouvelable


C'est un objectif qui était important pour Tim Cook, le PDG d'Apple. Dans un communiqué de presse, Apple vient d'annoncer que tous ses équipements partout dans le monde (bureaux, centres de données, boutiques, etc.) fonctionnent désormais à 100% grâce à de l'énergie renouvelable. « Après des années de travail acharné, nous sommes fiers d'avoir atteint cette étape importante », a-t-il déclaré. « Nous allons continuer à repousser les limites de ce qui est possible de faire avec les matériaux utilisés dans nos produits, la manière dont nous les recyclons, nos installations et notre travail avec nos fournisseurs pour mettre en place de nouvelles sources d'énergie renouvelable, car nous savons que notre avenir en dépend ». Apple précise disposer de 25 sites opérationnels pour la production de 626 mégawatts d'électricité, et annonce que 15 projets sont en cours pour bientôt atteindre 1,4 gigawatts. Les techniques employées sont différentes selon les spécificités des pays concernés : panneaux solaires, éoliennes, micro-hydroélectricité...


Apple Park panneaux solaires

Les panneaux solaires d'Apple Park



En 2016, Apple avait créé une filiale appelée Apple Energy LLC, dans l'objectif de revendre le surplus d'électricité produite par ses installations. Dans une interview donnée à Fast Company, Lisa Jackson explique qu'il n'est pas toujours possible de créer de l'énergie renouvelable. La Vice-Présidente en charge de l'environnement chez Apple donne l'exemple d'un bureau ne comprenant que deux employés au Chili ; dans ce cas, Apple compense son utilisation d'énergie non renouvelable par une production plus importante d'énergie renouvelable sur le site de production le plus proche. En revendant son énergie, la firme de Cupertino peut ainsi atteindre une facturation nette nulle.


Des liens n'apparaissent pas ? Des images sont manquantes ? Votre bloqueur de pub vous joue des tours.
Pour visualiser tout notre contenu, merci de désactiver votre bloqueur de pub !

PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (23)

pehache

10 avril 2018 à 09:14

C'est en partie de l'enfumage pour deux raisons :

1) La bonne formulation est plutôt que Apple produit en moyenne autant d'énergie renouvelable qu'elle utilise d'énergie. Ca ne veut pas dire qu'à un instant donné Apple n'utilise que de l'énergie renouvelable. Ce qui est tout à impossible en l'état actuel des technologies : pour l'essentiel on ne sait pas stocker le surplus de production pour l'utiliser aux moments où on en a besoin.

2) la capacité totale de production d'énergie renouvelable est limitée. Si je m'abonne à un fournisseur d'électricité renouvelable je peux claironner que je suis vertueux, mais en réalité je "force" les autres à utiliser plus d'énergie non renouvelable.

Shanan_-

10 avril 2018 à 09:24

@ pehache, l’énergie renouvlable ça se développe, je doute que le monde ait atteint le plafond de production possible d’énergie renouvelable. Si il y a de la demande (et une solvabilité) il n’y a personne qui se retrouvera « forcé » de consommer de l’énergie non renouvelable. D’ailleurs l’article précise bien qu’Apple a développé ses propres sources d’énergie allant jusqu’à vendre le surplus il y a donc bien eu développement du secteur et non un simple jeu de vases communicants.

clive-guilde

10 avril 2018 à 09:25

@pechache d’accord avec toi pour le point 1 par contre pour le point 2 je suis partiellement d’accord sur le fait de forcer les utilisateurs à utiliser de l’energie Non renouvelable c’est une déformation de la réalité. L’abonnement a un fournisseur d’énergie « propre » permet le développement du secteur. Un abonné enercoop.

AceSonyx

10 avril 2018 à 09:30

Merci pehache pour la précision, je me doutais bien que ça pouvait pas être aussi beau et que ce serait du même acabit que Google qui a lui aussi atteint les 100%. Il faut faire attention au formulation qu'on utilise dans ce cas car la différence est énorme en terme de sens. Mais on va dans la bonne direction en tout cas en termes d'écologie et ça c'est cool !

T60

10 avril 2018 à 09:36

Je rajouterai au discours de pehache qu'il y a encore une fois un décalage entre ce qu'apple pense proposer et ce qu'elle propose. On ne peut s'engager pour l'environnement et vendre des appareils jetables à la apple.

pipoca

10 avril 2018 à 09:43

Énergie renouvelable ? En quoi l'électricité produite par des panneaux solaires ou des éoliennes est-elle renouvelable ? Ah, Pardon ! Vous voulez dire renouveler les panneaux solaires tous les 10 ans... Effectivement

Shanan_-

10 avril 2018 à 10:25

@pipoca, c’est la source de l’énergie (soleil, force du vent, des courants hydrauliques...) qui est considérée comme renouvelable, au contraire des ressources fossiles (charbon, pétrole, gaz, nucléaire...) issues de stocks non renouvelables. Dans tous les cas il faut un minimum de matériel pour produire de l’électricité, la question est donc de savoir s’il est plus néfaste de remplacer des panneaux solaires et des éoliennes ou de « brûler » des combustibles issus de ressources non renouvelables.

Shanan_-

10 avril 2018 à 10:31

@T60, on peut s’engager à réduire son impact environnemental sans être pour autant 100% écologique, c’est un peu notre cas à tous en fait.

Brice56

10 avril 2018 à 10:59

Je partage l'avis de Clive-guilde, c'est en s'abonnant à un fournisseur d'énergie propre que l'on permettra le développement de la filière. Le principe est que ces fournisseurs produisent réellement ce qu'ils vendent au contraire de certains qui se limite à racheter des kW "propres" pour faire jolie sans participer directement au financement de nouvelles centrales. Toutefois, plus on sera nombreux à vouloir consommer propre, plus cela poussera au développement des EnR.
Ne soyons pas toujours à chercher la petite bête, bien sûr qu'Apple fait de la com, mais au moins elle participe au développement des EnR, par contre +1000 pour les pointer du doigt par rapport à leurs produit beaucoup trop jetables.

T60

10 avril 2018 à 14:04

@Shanan : De là à faire supprimer les videos des gens qui vous expliquent comment reparer votre macbook pro (suite aux problemes graphiques de beaucoup de modele dans le debut des années 2010) ?


Il y a des solutions simples qui laissent le choix aux gens de faire ce qu'ils veulent d'un point de vu écologique, et, ce n'est pas en vendant du jetable que l'on laisse ce choix au consommateur.
En revanche, vous avez le choix de ne pas utiliser apple. Là où je veux en venir, c'est qu'apple aura du mal à se donner cette image avec ce comportement. Le plus dommage étant qu'il y a un réel effort sur la conception des produits apples (pour l'écologie), l'iphone 5C par exemple, et même tous les iphones en général.

Shanan_-

10 avril 2018 à 15:01

@T60 je ne connais pas cette affaire de MacBook Pro, et je ne doute pas qu’Apple privilégie son buisness à la bonne santé de la planète même si je ne partage pas ton avis sur la nature « jetable » des produits Apple (elle peut simplement avoir voulu se réserver à elle seule le marché de la réparation). Mais entre une Apple qui fabrique des produits obsolescents et consomme des énergies fossiles et une Apple qui fabrique des produits obsolescents et produit des énergies renouvelables, je préfère tout de même la seconde, après je pense qu’il est clair pour la plupart d’entre nous qu’Apple n’est pas Greenpeace. Et si, pour des raisons de communication, de conviction ou d’un peu des deux, Apple pouvait poursuivre dans cette voie je dis que c’est toujours bon à prendre.

pehache

10 avril 2018 à 15:03

@clive-guilde : oui on peut penser que s'abonner à un fournisseur d'énergie renouvelable permet le développement du secteur, mais en réalité l'ampleur de cet effet reste à prouver.

Un investissement dans un projet de production d'électricité renouvelable genre panneaux photovoltaïques se planifie pour une durée de 10-20 ans. Pour évaluer la rentabilité d'un projet je ne me baserais pas tant que ça sur le prix que sont prêts à payer les clients à un instant donné (aujourd'hui), mais avant tout sur les prévisions d'évolution à long terme du prix du marché de l'électricité et sur les dispositions fiscales d'incitation (qui sont acquises).

Shanan_-

10 avril 2018 à 15:26

@pehache, en même temps si personne ne s’abonne au fournisseur d’énergie renouvelable, qui investira dans une centrale solaire ou autre ? S’il n’y a pas de demande l’offre se tarira bien vite quelles que soient la conjoncture et les incitations acquises. Les abonnements prouvent que le marché existe, c’est un paramètre essentiel même si dans le cadre d’un investissement à long terme, ce n’est pas le seul.

T60

10 avril 2018 à 15:29

@Shanan : Jetable car pas réparable par le commun des mortels qui n'ont pas de matériel qui coute plus cher que la machine, jetable car fermé avec des vis non standarts et utilisation sans retenue de la colle, jetable car limités logiciellement par des pratiques crapuleuses qui vont volontairement réduire la durée de vie de l'utilisation, jetable car utilisation de composant au format propriétaire même pour le ssd (où va t-on ?)

Mais pas jetable comme vous l'entendez, c'est à dire à se garder le privilege de reparer ses propres produits, qu'elle ne répare de toute façon pas à moindre cout (écologique), puisque les appareils ne sont pas conçu pour, exemple :
https://www.youtube.com/watch?v=NVAmnV65_zw

Shanan_-

10 avril 2018 à 16:09

@T60, développer un environnement fermé ne fait pas des produits Apple des produits « jetables ». C’est pénible, c’est pas donné, mais ce n’est pas « jetable » et j’ai de gros doutes quant au fait que les soucis rencontrés par certaines générations d’appareils aient conduit leur propriétaires à les « jeter », surtout au prix d’un MacBook Pro puisqu’il s’agit de lui. Après s’il s’agit de jeter le produit dès lors que la batterie devient faiblarde ou qu’il n’est plus aussi vif que dans sa première jeunesse (ce qui est apparemment lié dans le cas de l’iPhone)...On pourrait sûrement débattre longuement sur ce que devrait être la durée de vie d’un appareil électronique mais de mon expérience avec les produits Apple ils m’ont tous duré autant d’années que je l’ai souhaité et je n’ai jamais eu à faire au SAV d’Apple.

pehache

10 avril 2018 à 16:24

@Shanan : EDF a bien investi dans les barrages (énergie renouvelable) depuis "toujours", sans qu'il y ait d'abonnés spécifiques "énergie renouvelable", non ? Le marché existe, la question n'est pas là.

T60

10 avril 2018 à 16:37

Un appareil pas jetable, où quand vous avez le moindre soucis d"éléctronique il vous faut changer la carte mere entiere, vraiment ?

Shanan_-

10 avril 2018 à 19:13

@T60, ces "moindres soucis d'électronique" sont-ils à ce point généralisés qu'on puisse qualifier les produits Apple de "jetables" (à supposer bien sûr qu'un produit dont on a changé la carte mère équivaut à un produit jeté) ?

@pehache, EDF est fortement étatisée, les raisons de ses choix comme ses sources de financement ne relèvent probablement pas que des lois du marché, cela dit je ne m'y connais pas suffisamment pour argumenter à son sujet. Tu me dis que le marché existe mais que c'est notre capacité à produire de l'énergie renouvelable qui est limitée ? Les investissements d'Apple prouvent le contraire. Le problème des énergies renouvelables c'est leur rentabilité vis à vis des énergies fossiles. Pour développer une offre d'énergie moins rentable il faut que le client paye plus cher, et pour que le client paye plus cher il faut miser sur l'image "verte" des énergies renouvelables et donc développer des offres spécifiques. Si ces offres ne rencontrent pas de succès il n'y a pas de raison pour que le marché existe.

T60

10 avril 2018 à 19:43

Le probleme étant que MEME, avec une fiabilité exemplaire, ça ne suffirait pas à proposer des appareils comme le fait apple. Car il n'est pas possible de proposer/comercialiser un appareil sans avoir le moindre incident technique sur l'ensemble de la flotte. C'est bien pour répondre à ça que l'on fait des appareils qui sont réparables, et non pas jetable.

Si vous devez changer une carte mere pour reparer un appareil (parlons aussi du prix hors SAV, ça vaut le coup d'investir dans du matériel """haut de gamme/pro"""), alors oui, je considere que c'est du jetable, vous changez toute l'électronique ou presque de votre produit.

Shanan_-

10 avril 2018 à 20:23

@T60, Hé bien non, justement. Avoir des problèmes à la marge sur quelques appareils ne permet pas de condamner toute la gamme à porter le qualificatif de « jetable ». Si je prends l’exemple d’un iPhone, il existe de nombreux éléments en dehors de la carte mère : appareils photos, écran, Taptic Engin, Touch/Face ID, châssis, toutes les pièces mécaniques (boutons, tiroir SIM...), batterie, haut-parleurs, le module de chargement sans fil... Entendons-nous bien, je suis loin d’affirmer ici qu’Apple est l’as de la réparabilité, on sait tous que c’est complètement faux : elle colle et soude plus que de raison, mais ce ne sont définitivement pas des produits jetables. Est jetable à mes yeux, ce qui est conçu pour être jeté après une courte période d’utilisation, jamais je ne me suis retrouvé dans cette situation avec mes produits Apple, il y aurait longtemps que j’aurais changé de crêmerie si c’était le cas.

T60

10 avril 2018 à 20:42

Nous ne sommes definitivement pas du même avis sur la question
C'est d'ailleurs une des raisons pour laquelle je n'utilise pas de smartphone.

pehache

11 avril 2018 à 12:11

@Shanan : ce que je dis c'est que je me mets dans la peau de quelqu'un qui doit décider d'investir dans la production d'énergie renouvelable, et je constate que sans subvention et au prix de l'électricité aujourd'hui mon projet ne peut pas être rentable. Qu'est-ce qui peut me décider ?
1) des subventions (directes ou sous forme de d'incitations fiscale) qui vont rendre le projet rentable à 10 ans
2) une prospective sérieuse de l'évolution du prix de l'électricité qui montre qu'elle ne va faire qu'augmenter significativement et là aussi rendre mon projet rentable
3) l'existence de clients prêts à payer un peu plus cher

le 1) est très solide : les subventions sont contractuelles et on sait où on va sur toute la durée du projet
le 2) est plus hypothétique, mais en se basant sur un scénario bas on minimise fortement les risques
le 3) est le moins pérenne de tous, rien ne dit que ces clients seront toujours prêts à payer plus cher dans quelques années... Je veux dire, j'en tiendrais compte, mais de façon plus marginale que les points 1) et 2)

Après, Clive-Guilde parle d'Enercoop, qui est un peu à part (statut de coopérative). Peut-être que les contrats passés avec les producteurs sont à long terme, auquel cas ça donne plus de visibilité à ces derniers. Mais les "offres vertes" des fournisseurs classiques sont pour moi à moitié du pipeau.

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription