Le mémo d'Apple contre les fuites... en fuite


La culture du secret fait partie de l'identité d'Apple, tout comme les régulières fuites sur les produits et logiciels en cours de préparation à Cupertino et auprès des sous-traitants d'Apple. Il y a environ deux mois, le journaliste Mark Gurman, du site Bloomberg, a publié de nombreux détails sur la feuille de route logicielle d'Apple pour cette année 2018 : les nouveautés d'iOS 12 et de macOS 10.14 seraient moins importantes que prévu, les ingénieurs d'Apple ayant besoin de plus de temps pour peaufiner leurs systèmes dont la fiabilité a été beaucoup critiquée ces derniers temps. Cette fuite n'a particulièrement pas plu aux responsables d'Apple, qui a retrouvé l'employé et licencié le responsable. L'année dernière, une énorme fuite de la version finale d'iOS 11 avait permis de découvrir de très nombreuses nouveautés non encore annoncées, quelques jours avant la conférence de septembre. Le responsable a également été découvert. Soucieuse de faire de ces cas un exemple, Apple a envoyé un mémo à ses équipes... qui a été intégralement publié sur Bloomberg.


Mark Gurman

Le mois dernier, Apple a attrapé et licencié l'employé responsable de la fuite de détails sur une réunion interne et confidentielle au sujet de la feuille de route logicielle d'Apple. Des centaines d'ingénieurs logiciels étaient présents, et des milliers au sein de notre entreprise ont reçu des détails de l'événement. Une personne a trahi leur confiance.

L'employé qui a envoyé les informations sur la réunion à un journaliste a plus tard déclaré aux enquêteurs d'Apple qu'il l'avait fait car il pensait qu'il ne serait pas découvert. Mais les gens qui provoquent des fuites – qu'ils soient des employés d'Apple, des partenaires ou des fournisseurs – se font prendre et ils se font prendre plus rapidement que jamais.

Dans bien des cas, les personnes qui ont fait fuiter des informations n'avaient pas initialement l'intention de le faire. En revanche, les personnes qui travaillent pour Apple sont souvent la cible de la presse, des analystes et des blogueurs qui les approchent sur des réseaux comme LinkedIn, Twitter et Facebook, et qui commencent à se mêler de ce qui ne les regarde pas. Bien qu'il puisse être flatteur d'être approché, il est important de vous rappeler qu'on vous manipule. Le succès de ces étrangers à l'entreprise se mesure en obtenant de vous des secrets d'Apple et en les rendant publics. Un scoop au sujet d'un produit d'Apple qui n'est pas encore sorti peut générer un très grand trafic pour une publication, et avoir un bénéfice financier pour le blogueur ou le journaliste qui l'a publié. Mais l'employé d'Apple à l'origine de la fuite a tout à perdre.

L'impact d'une fuite va bien plus loin que les personnes qui travaillent sur un projet.

Faire fuiter le travail d'Apple sape le moral de tout le monde chez Apple. « Des milliers de gens travaillent sans ménager leurs efforts pendant des mois pour que chaque mise à jour logicielle majeure soit finalisée », a déclaré le responsable d'UIKit Josh Shaffer, dont le travail de son équipe faisait partie des fuites d'iOS 11 l'automne dernier. « Voir notre travail fuiter était bouleversant pour nous tous ».

L'impact d'une fuite va au-delà des personnes qui travaillent sur un projet particulier – c'est ressenti dans toute l'entreprise. La fuite d'informations sur un nouveau produit peut avoir un impact négatif sur les ventes du modèle actuel ; donner aux entreprises concurrentes plus de temps pour préparer leur riposte ; et mener à des ventes moins importantes du nouveau produit lorsque celui-ci est disponible. « Nous voulons avoir l'occasion de dire à nos clients que le produit est génial, pas que cela soit mal fait par quelqu'un d'autre », a déclaré Greg Joswiak du Marketing Produit.

Les investissements d'Apple ont eu un énorme impact sur les capacités de l'entreprise à identifier et attraper les personnes à l'origine de fuites. Juste avant l'événement spécial de septembre dernier, un employé a envoyé un lien de la Gold Master d'iOS à la presse, encore une fois en pensant qu'il ne se ferait pas prendre. La version de travail de l'OS détaillait des nouveautés logicielles et matérielles comme l'iPhone X. En quelques jours, la personne à l'origine de la fuite a été identifiée grâce à une enquête interne, puis virée. Les spécialistes de la Global Security ont également permis d'attraper plusieurs employés qui envoyaient des informations confidentielles sur de nouveaux produits comme l'iPhone X, l'iPad Pro et les AirPods à un blogueur de 9to5Mac.

Les personnes à l'origine de fuites au sein de notre chaîne d'approvisionnement se font également attraper. La Global Security a travaillé main dans la main avec nos fournisseurs pour éviter le vol de propriété intellectuelle d'Apple, et permettre d'identifier les individus qui essaient d'y accéder. Ils ont également travaillé avec les fournisseurs pour identifier les vulnérabilités – à la fois physiques et technologiques – et s'assurer que les niveaux de sécurité rencontraient ou dépassaient les attentes d'Apple. Ces programmes ont permis de presque éliminer le vol de prototypes et de produits de nos usines, d'attraper les personnes à l'origine de fuites et d'éviter que d'autres ne s'y mettent.

Les personnes à l'origine de fuites ne font pas que perdre leur emploi chez Apple. Dans certains cas, ils prennent le risque d'aller en prison et de payer des amendes ; l'intrusion dans un réseau, le vol de secrets des affaires sont considérés comme des crimes. En 2017, Apple a attrapé 29 coupables. 12 ont été arrêtés. Parmi ceux-ci se trouvaient des employés d'Apple, des indépendants et certains partenaires dans la chaîne d'approvisionnement. Non seulement ces personnes perdent leur emploi, mais elles peuvent également rencontrer de grandes difficultés à en trouver un autre. « Les conséquences potentielles des fuites sont réelles », a déclaré Tom Moyer de la Global Security, « et cela peut devenir une partie votre identité personnelle et professionnelle pour toujours ».

Bien qu'elles aient des conséquences sérieuses, les fuites peuvent être entièrement évitées. Elles sont le résultat de la décision de quelqu'un qui n'a pas pris en compte l'impact de ses actions. « Tout le monde vient chez Apple pour faire le meilleur travail de sa vie – un travail qui compte et qui contribue à ce que les 135 000 employés de cette entreprise font ensemble », a déclaré Joswiak. « Le meilleur moyen d'honorer ces contributions est de ne pas causer de fuites ».

Force est de constater que la publication de ce mémo n'a pas eu l'effet escompté, même s'il permettra certainement d'éviter de tenter certains employés. Si la culture du secret est essentielle à Cupertino, les incessantes rumeurs et fuites d'Apple dans la presse font également partie du mythe de l'entreprise, qui ne cesse par ce biais de faire parler d'elle dans les médias sans dépenser le moindre centime. S'il s'agit d'éviter les plus gros "spoilers", comme la fuite de la version finale d'iOS 11 en septembre dernier qui avait franchement gâché l'effet d'annonce de l'iPhone X, Apple ne compte certainement pas totalement fermer le robinet des rumeurs, qui a de nombreux effets bénéfiques pour elle.


Des liens n'apparaissent pas ? Des images sont manquantes ? Votre bloqueur de pub vous joue des tours.
Pour visualiser tout notre contenu, merci de désactiver votre bloqueur de pub !

PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (9)

VanZoo

14 avril 2018 à 17:25

Le HomePod n'a fuité que dans la dernière ligne droite, le Mac Tube Pro n'a pas fuité... Steve Jobs avait avancé la présentation de l'Iphone en 2007 pour contrer les fuites et garder l'effet de surprise wahou (comme quoi, cela ne date pas d'hier)
Les fuites sinon le buzz aident le consommateur a se préparer à une décision : il y aura moins de déçus à la WWDC dès lors que nous savons que les OS seront surtout optimisés tout comme la fuite du design de l'Iphone X a permis qu'on s'habitue en amont à l'encoche. Cela me parait plutôt bénéfique pour Apple.
Je pense donc que globalement, ils font un peu semblant de râler

Michel Bellemare

14 avril 2018 à 18:00

D'accord avec VanZoo, c'est de la publicité gratuite pour eux!

Michel Bellemare

14 avril 2018 à 18:10

Le vrai tort serait l'espionnage industriel, soit vendre les avancées potentielles de Apple à des concurrents, ce qui ruinerait le travail accompli. Les rendre publiques, ne fait qu'économiser des budgets publicitaires, tout en rendant plus difficile le plagiat (ex: l'encoche du iPhone X est connue depuis belle lurette, et la copie n'est que plus évidente).

Idem

14 avril 2018 à 18:16

Une chose est sûre, ce mémo en fuite ils ne l'avaient pas prévu. On voit clairement qu'Apple cherche à intimider et il y a des choses dans ce texte qui pourrait les embarrasser. C'est plutôt violent.
En même temps, à ses grands débuts, Apple défendait bien d'être une entreprise cool, misant sur le regard différent de la société. Là c'est tout l'opposé. A les lire c'est une véritable dictature basé sur la surveillance. Mais je doute que ça intimide vraiment les plus talentueux: la preuve.
A croire qu'il n'y a pas de fuite sans ruse, moi je l’embaucherait!
Quant au mémo, je trouve que c'est assez inutile, ils auraient pu encore plus restreindre les accès sans rien dire. Ce mémo montre de toutes façons qu'ils ont bien conscience qu'ils ne peuvent pas tout fermer.
Ps: j'ai adoré cette fuite "F*ck you", ça montre qu'il y a encore des restes de l'esprit du vrai Apple

pipoca

14 avril 2018 à 19:33

Étonnant la mièvrerie et le caractère puéril de ce texte... Comme si Apple s'adressait à des écoliers.

pehache

14 avril 2018 à 21:28

> Idem : "c'est plutôt violent"

Je trouve aussi... En lisant le début de l'article ça me faisait rire (le mémo sur les fuites qui fuite ), mais au fur et mesure de la lecture j'ai ressenti une impression désagréable devant le ton intimidant et menaçant.

A part ça, la "réputation" d'Apple a chuté cette année dans le classement établi tous les ans par l'institut Harris.
http://www.zdnet.fr/actualites/pourquoi-la-reputation-d-apple-a-t-elle-pique-du-nez-39865478.htm

LolYangccool

14 avril 2018 à 21:46

D’accord avec le panda. On dirait un extrait écrit par un collégien. Ou alors c’est le traducteur le collégien et il l’a traduit avec ses mots.

VanZoo

14 avril 2018 à 22:33

Vous découvrez la Lune ; une multinationale, ce n’est jamais le monde des bisounours

Michel Bellemare

14 avril 2018 à 23:08

Avant de m'épancher sur les «malheurs» de Apple et de ses fuites, quelqu'un connaît-il un peu les sites consacrés à Samsung, et l'attention portée aux fuites du géant coréen? Peut-être que Samsung envie les «malheurs» de Apple?

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription