Un clavier pour transformer l'iPad Pro 2018 en MacBook


L'iPad Pro ne peut pas totalement remplacer un ordinateur portable, les récents premier retours sur l'iPad Pro de 2018 nous l'ont à nouveau confirmés. Lui adjoindre un clavier externe peut toutefois améliorer grandement le confort pour la prise de notes, et c'est pour cela qu'Apple propose son Smart Keyboard Folio (199 € pour l'iPad Pro 11" et 219 € pour l'iPad Pro 12,9"). Le modèle d'Apple est très fin mais il offre un confort tout relatif ; des alternatives devraient voir le jour dans les prochains mois, et Brydge vient de présenter des claviers qui ressemblent beaucoup à ceux des ordinateurs portables d'Apple. Aucune caractéristique n'est donnée (le clavier fonctionne-t-il en Bluetooth ou passe-t-il via le Smart Connector ?), et les prix ne sont pas communiqués pour le moment. Nous savons seulement que les premières livraisons auront lieu en début d'année prochaine.


Brydge clavier iPad Pro 2018

Il est possible de s'inscrire sur le site de Brydge pour obtenir plus d'informations prochainement. L'iPad Pro de 2018 est encore tout récent, et il faudra un peu de temps pour que l'écosystème d'accessoires se développe.

iPad Pro sur l'Apple Store
Des liens n'apparaissent pas ? Des images sont manquantes ? Votre bloqueur de pub vous joue des tours.
Pour visualiser tout notre contenu, merci de désactiver votre bloqueur de pub !

Retrouvez l'iPad Pro sur notre comparateur de prix.

PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (28)

Elpianiste

9 novembre 2018 à 13:11

Pourquoi ne pas penser à l’avenir un iPad Pro avec au démarrage une sélection de l’OS entre MacOS et iOS ? Sans penser à l’idée qu’il faut reconstruire les architectures du MacOS, si l’iPad est aussi performant, il pourrait très bien devenir hybride, non pas au sens des Windows mais avec un choix précis de l’usage qu’en l’on désire avoir pour le coup ? Oui je suis rêveur...

Thenv

9 novembre 2018 à 13:38

@Elpianiste : impossible de faire comme ça pour Apple. Au lieu d'acheter deux appareils (un Ipad pour IOS + 1 Macbook) on en prendrait qu'un, donc moins de rentabilité pour Appel !

pehache

9 novembre 2018 à 13:44

Le double boot dans la pratique c'est plus chiant qu'autre chose. En fait il ne manque qu'une chose à l'iPad pour pouvoir remplacer un ordi : le support des dispositifs de pointage externes (souris, touchpad...)

pehache

9 novembre 2018 à 14:07

Je précise : "il ne manque qu'une chose... dans l'interface".

LolYangccool

9 novembre 2018 à 14:09

@pehache : Pour moi le truc qui manque vraiment à l'iPad pour remplacer un Mac, c'est d'abord macOS, et ensuite les dispositifs de pointages externe.
Les tests le confirment aussi, la puissance de l'iPad est bridée par iOS, trop limité fonctionnellement, l'OS est trop rigide sur les placement de fenêtres notamment).

The Hoff

9 novembre 2018 à 14:09

@ Pehache: ce n'est qu'une question de temps je pense. Car autrement, pour un usage "bureautique standard", on fait difficilement mieux qu'un iPad: démarrage instantané, portabilité au top, batterie, tactile etc etc Que des avantages comparé à n'importe quel notebook, ceux d'Apple inclus

Sethenès

9 novembre 2018 à 14:15

@The Hoff : Je n'ai qu'un iPad mini 1, mais même avec un stylet, j'imagine quand même très difficilement d'utiliser Excel et je ne parle pas de la programmation de Macro, mais de l'encodage données, etc.

Est-ce vraiment pratique ?

Sethenès

9 novembre 2018 à 14:17

Typiquement, ce que je fais très souvent, c'est de modifier des formules directement dans la barre de saisie. Copier/Coller, ensuite ajout de $ pour rendre les cellules fixes. Ou aussi, édition de graphique en modifiant les formules "X" et "Y", en ajoutant des séries, etc.

Pour moi, ça, c'est de la bureautique classique.

The Hoff

9 novembre 2018 à 14:20

Avec un clavier, ça pourrait le faire non? Et le clavier est déjà disponible.

The Hoff

9 novembre 2018 à 14:21

C'est ce qu'ils proposent dans certaines entreprises maintenant: un combo iPad plus clavier, pour ceux qui sont souvent en réunion, et n'ont pas besoin de puissance particulière pour faire tourner des logiciels spécifiques.

Sethenès

9 novembre 2018 à 14:22

Oui, certes, mais alors c'est en permanence avec le clavier. C'est la où l'intérêt de la tablette disparait.

The Hoff

9 novembre 2018 à 14:24

En écriture oui (mails, outils bureautiques etc, ça reste bien plus pratique au clavier), pas forcément en lecture (dans les réunions par exemple).

So0paman

9 novembre 2018 à 14:24

@Sethenès : En même temps l'iPad c'est plutôt pensé pour les créatifs, designers, photographes que pour les comptables Pour Excel et le développement effectivement rien ne vaut un Macbook.

En fait j'ai un peu l'impression que tout le monde veut prendre l'iPad pour ce qu'il n'est pas destiné à être. Alors qu'il suffirait à ces personnes d'acheter un Mac, plus adapté à leur besoin. L'iPad n'est pas destiné à remplacer le Mac, c'est juste une alternative pour certaines personnes (et j'en connais plus d'un qui utilisent un iPad comme outil professionnel et qui en sont très satisfaits).

Etant photographe, je peux vous assurer que retoucher une photo avec le Pencil sur un logiciel comme Affinity Photo (ou bientôt la version complète de Photoshop qui va débarquer sur le Store, joie), c'est un vrai bonheur (encore plus qu'avec mon Mac et ma tablette graphique).

Idem pour le montage vidéo, y'a des logiciels qui gèrent du 4K 60 FPS sans broncher sur l'iPad Pro en montage, c'est peut être pas aussi complet qu'un Final Cut, mais c'est déjà très complet et peut couvrir tous les besoins d'un amateur confirmé (type vidéaste sur Youtube par exemple).

Clairement pour moi le seul gros manque de l'iPad Pro, et ce qui pourrait carrément me faire abandonner mon Macbook Pro pour un iPad c'est la possibilité de gérer du stockage externe. La prise USB-C sur le Pro 2018 va dans le bon sens, mais toujours pas possible de brancher un SSD externe pour travailler dessus. J'espere vraiment que ça arrivera car ça bride énormément les possibilités à l'heure actuelle.

The Hoff

9 novembre 2018 à 14:26

@ Soopaman: pourquoi donc des claviers ont ils été commercialisés pour iPad alors?
Quant au stockage externe, dans n'importe quelle entreprise d'une certaine taille, tout est sur le cloud maintenant; plus rien n'est stocké sur les machines, pour des raisons de risque opérationnel (pertes de données etc).

fabien77880

9 novembre 2018 à 14:36

Oui enfin stocké sur le cloud c'est bien mais pour lire un élément du cloud il faut télécharger le fichier...ce qui n'est pas toujours pratique surtout avec un espace limité comme 256Go (je ne parle pas du 64Go )
Je suis entierement d'accord avec soopaman du début jusqu'a la conclusion
Un iPad est un iPad et un Mac, un mac...l'un ne remplacera jamais l'autre.

Néanmoins, de mon coté, débrider quel que peu l'USB-C pour plus de souplesse serait un énorme pas pour commencer à entrevoir un abandon du macbook en mobilité

Sethenès

9 novembre 2018 à 15:07

Tout le problème vient qu'Apple voit ça de manière dogmatique et ne lâche certaines choses que quand ils ne peuvent vraiment plus faire autrement, comme justement le stockage externe. En plus s'il s'agissait de question de philosophie du produit ce serait une chose, mais ici ce n'est que pour une et une seule raison : se faire du fric sur les options.

So0paman

9 novembre 2018 à 15:17

@The Hoff : Un clavier ne se limite pas à la création de code ou à de la bureautique poussée. Répondre aux Mail de client, faire du démarchage, interagir sur les réseaux sociaux, prendre des notes pour des idées...

Autant de raisons pour lesquels un professionnel, même de l'image, peut avoir besoin d'un clavier.

Et pour le Cloud oui et non. Le Cloud c'est bien, je m'en sers beaucoup. Chez moi j'ai plus rien sur mes machines, tout est déporté sur un NAS. Mais c'est bien pour de la sauvegarde ou des petits fichiers.

Parce que si je reviens d'une journée de prestation avec 1 To de Rush vidéo, je vois pas comment je vais faire mon montage si je vais tout balancer sur le Cloud (même en supposant que j'ai une connexion qui fait que ça prendra pas 10 jours). Par contre, stocké sur un SSD externe branché à mon Macbook Pro, je peux faire mon montage de manière très confortable sans être limité par la capacité de stockage de ma machine (et les temps d'accès du Cloud).

C'est vraiment ça que devrait permettre l'iPad Pro.

Fred4

9 novembre 2018 à 15:17

De mon point de vue un Mac et un iPad sont aussi pour partie complémentaires et ils coexistent efficacement.
Parfois l'un des deux peut couvrir très confortablement tous les usages d'un utilisateur mais en général il reste des usages pour lesquels l'autre appareil est plus approprié.
Un iPhone peut aussi assurer une bonne complémentarité avec un Mac.
Bien sûr la contrainte budgétaire impose souvent de fixer des priorités dans les acquisitions.

pehache

9 novembre 2018 à 16:05

@Sethenes : c'est pour ça que je dis qu'il faut le support des dispositifs de pointage comme la souris ou le touchpad.

Je sais qu'ici ça fait bondir, mais un PC 2-en-1 genre Surface avec son stylet est aujourd'hui beaucoup plus polyvalent qu'un iPad question productivité.

Sethenès

9 novembre 2018 à 16:38

En fait, je discute sur le "Pro" (pas l'appellation, hein) mais le fait que justement, ils brident volontairement certains usages.

Soit ils font un 2-en-1, avec stylet, outil de pointage, "vrai Finder" complet (encore que je n'ai pas vu les derniers développement), ports USB, soit ils continuent à reculer en cédant digue après digue, et il faudra encore des années pour quand même obtenir l'équivalent du 2-en-1.

VanZoo

9 novembre 2018 à 18:07

Le 2-en-1 me paraît être une fausse bonne idée (ou à défaut d’en avoir une vraie)
Tu mets une souris sur l’Ipad, tu n’utilises plus le tactile. Et je trouve le trackpad plus pertinent pour zoomer and co que de devoir allonger le bras. C’est le multitouch appliqué à macOS. Décrocher la partie tablette pour mater une série ? Marginal
L’Ipad Pro est une extension du Mac et un appareil autonome. A sa manière, un 2-en-1. En compartimentant ainsi, les usages sont simplifiés (et le porte-monnaie) allégé.
La gestion des tempos est importante. Le client peut se faire avoir par le vendeur Fnac sur le côté top utile du 2-en-1 mais utilisera, passé les 1eres heures pour s’amuser, globalement soit le tactile soit le mode ordi. Qui jonglera entre les deux au quotidien ? Ça peut être fastidieux.

Sethenès

9 novembre 2018 à 18:16

Les collègues que j'ai vu utiliser des 2-en-1 ne l'utilisaient pas comme ça.

A leur bureau ou dans une réunion de travail (planifiée, se déroulant dans une salle réservée, etc.) ils ne l'utilisaient qu'en mode portable exclusivement.

Par contre, quand ils quittaient leurs places pour aller discuter avec un collègue, faire une intervention dans le centre de calcul, rencontrer un visiteur, là, ils prenaient seulement la tablette. Evidemment, tout était dessus, tant les mails et l'historique, que les documents Excel, etc.

VanZoo

10 novembre 2018 à 01:35

Tant qu’il n’y aura pas d’applications universelles, les versions ordinateur resteront meilleures donc l’Ipad, souris ou évolution d’IOS, ne pourra rivaliser professionnellement.

Sethenès

10 novembre 2018 à 01:42

C'est l'avantage des 2-en-1 sous Windows, c'est la même machine, le même OS, la même application.

Fred4

10 novembre 2018 à 09:42

@Sethenès : pour certaines professions le 2-en-1 peut être un avantage mais c'est aussi un inconvénient d'avoir le même OS et les mêmes applications pour deux usages bien distincts. En effet IOS et ses applications sont conçus pour interagir différemment avec l'utilisateur, plus efficacement en mode tablette à mon avis, et de façon plus conviviale pour un utilisateur lambda. Idéalement sur un 2-en-1 l'OS et les applications devraient aussi pouvoir interagir différemment selon que l'appareil soit en mode tablette ou en mode ordinateur et pouvoir basculer d'un mode à l'autre le cas échéant. De plus un 2-en-1 a un bloc écran plus lourd que le bloc clavier, ce qui est souvent moins confortable et plus délicat à manœuvrer dans certaines situations de mobilité. Le gros avantage du 2-en-1 c'est d'utiliser un seul et même SSD.

pehache

10 novembre 2018 à 10:14

@Fred4 : le 2-en-1 avec le Windows actuel reste un compromis, on est bien d'accord. Notamment l'usage en tactile est assez éloigné de l'usage d'un iPad, faute d'un manque d'applications dont l'interface est prévue pour le tactile (manque qui existe dans l'OS même, l'explorateur de fichiers n'ayant toujours pas de mode tactile 6 ans après la parution de W8 !!). Pour un usage principal en mode tactile un iPad semble préférable.

Néanmoins, en mode ordi la productivité est la même qu'avec un laptop classique (moyennant quelques détails comme le poids déséquilibré dans l'écran, mais qui ne concerne que les écrans détachables, les hybrides avec écran rabatable à 360° n'ont pas ce défaut), et le mode tactile permet une souplesse d'utilisation dans d'autres situations, le tout avec une machine unique, ce qui est quand même très pratique en mobilité (perso je vois des gens qui en conférences prennent des notes manuscrotes dessus par exemple). Et le stylet vient compenser partiellement le fait que beaucoup d'applis ne sont pas prévues pour le tactile.

Sethenès

10 novembre 2018 à 11:31

Il n'y a pas d'un côté des solutions miracles d'entreprises exemptes de tout défauts et de l'autre l'enfer. Mais bon, reconnaissons que se prendre un bon échec dans la gu... ça fait parfois du bien, je cite Bill Gates : "Le succès est un mauvais professeur, il fait croire aux gens intelligents qu'ils sont infaillibles !".

J'aurais pu avoir un 2-en-1 à un prix très raisonnable et je n'en n'ai pas voulu car effectivement, j'ai un iPad mini et des Macs et je trouve leurs usages suffisamment séparés pour avoir les 2.

Mais ici, on parle de l'iPad Pro présenté comme "LE" chainon manquant (Picha ; ) et là, Apple n'est pas cohérente. Si elle veut faire de l'iPad Pro une vraie alternative aux portables (autrement dit, qu'une personne qui jusqu'ici utilisait un portable puisse s'en passer dans toutes les situations) alors ils manquent plusieurs éléments dont certains ont été cités.

Fred4

10 novembre 2018 à 16:29

Nous sommes d'accord, avec ou sans clavier, l'iPad Pro est avant tout un iPad amélioré. Par ailleurs, les iPad coexistent harmonieusement avec les Mac. Cependant si on imagine demain une app qui exécuterait un macOS (ou équivalent) sur l'iPad Pro, accédant concurremment à toutes les ressources de l'appareil, avec au minimum un USB-C complet, on ne serait plus très loin d'un vrai 2-en-1.
De son côté la Surface actuelle de Microsoft est essentiellement un PC portable tactile avec un stylet qui peut aussi ponctuellement faire office de tablette moyennant quelques concessions. Comme le souligne @pehache c'est surtout le manque d'applications conçues pour le tactile qui lui fait défaut pour l'instant.

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription