iPhone : les fournisseurs d'Apple font la grimace


Les nouveaux modèles d'iPhone ne se vendent pas aussi bien que prévu, notamment en Chine où la demande a marqué un très net recul ces derniers mois. Apple a publié un avertissement sur les résultats en début du mois de janvier, s'attendant à un chiffre d'affaires de 84 milliards de dollars pour le premier trimestre fiscal de 2019 au lieu des 89 à 93 milliards initialement prévus. Apple a mis en place un certain nombre de mesures pour redresser la barre, comme une baisse des prix en Chine ou une prime de rachat pour les anciens modèles d'iPhone un peu partout dans le monde. Parallèlement, Apple a réduit ses commandes auprès de ses fournisseurs afin d'éviter d'avoir trop de stock sur les bras.

Après Apple, c'est donc au tour des fournisseurs de présenter des résultats financiers en baisse. Cette semaine, c'est TSMC (qui fabrique notamment la puce Apple 12) qui a annoncé s'attendre à la plus grosse chute de ses revenus depuis 10 ans, avec une baisse de son chiffre d'affaires de 22%. Le marché chinois est montré du doigt : dans le plus grand marché mondial, les ventes de smartphones auraient reculé de 12%, selon Canalys. Nidec, qui conçoit le moteur de vibrations de l'iPhone, a de son côté prévenu que ses résultats annuels seraient 25% inférieurs aux attentes. « Je suis manager depuis presque un demi siècle, et c'est la première fois que je vois une chute des commandes aussi importante en un seul mois. Ce qui s'est passé en novembre et en décembre est extraordinaire », a déclaré Shigenobu Nagamori, PDG de Nidec.


Foxconn iPhone SE

Du côté de Foxconn, qui assemble notamment l'iPhone, ce sont 50 000 emplois saisonniers qui auraient été supprimés depuis le mois d'octobre, alors que ces emplois sont habituellement maintenus jusqu'à la fin du mois de janvier, lorsque l'iPhone entre dans sa période creuse qui s'étend traditionnellement jusqu'au mois d'août. Pegatron et d'autres sous-traitants d'Apple seraient dans la même situation, selon le Nikkei.

L'iPhone traverse une passe difficile, et cela a naturellement un impact sur les fournisseurs d'Apple. C'est néanmoins l'ensemble de l'industrie high-tech qui est touchée par le ralentissement de l'économie chinoise. Pour le moment, nous ne savons pas quelle est la part du marché chinois dans le recul des ventes d'iPhone. Les prochains résultats financiers d'Apple seront annoncés le 29 janvier.

Des liens n'apparaissent pas ? Des images sont manquantes ? Votre bloqueur de pub vous joue des tours.
Pour visualiser tout notre contenu, merci de désactiver votre bloqueur de pub !

Retrouvez l'iPhone sur notre comparateur de prix.

PARTAGER SUR :

Sur le même sujet

Vos réactions (8)

Sethenès

19 janvier 2019 à 20:17

Il y a quand même un "gap" entre le recul (à 84 mia) annoncé par Apple, qui oscille entre 11% et 6% selon qu'on considère l'estimation haute (93 mia) ou basse (89 mia) et le recul annoncé par les producteurs qui sont supérieur à 20%.

Alors, évidemment, une "usine" est le plus rentable à 100% de sa capacité de production, mais quand même.

J'attends avec un "certain" intérêt l'annonce des estimation de CA et de bénéfice pour le prochain trimestre.

Dudu-du62

19 janvier 2019 à 23:45

@Sethenes ton calcul n’est pas faux mais le CA de Apple ne provient pas uniquement de l’iphone, d'autre relais de croissance entrent en jeu tel que la progression de Apple Music par exemple ce qui peut expliquer cette différence entre le profit warning et les baisse des sous traitants

Sethenès

19 janvier 2019 à 23:50

Oui, oui, tu n'as pas tort. Mais ça ouvre en tout cas la porte à des interrogations.

VanZoo

20 janvier 2019 à 00:45

Perso, ce que les actionnaires vont se mettre dans la poche, j'en ai rien à carrer

a5d6

20 janvier 2019 à 08:30

@Sethenès. Cela montre surtout la hausse de la marge prise par Apple! Ils les vendent plus chers et sans trop creuser le déficit (vs les années dernières)... Les marges que les fournisseurs se prennent sont quasi nulles.

Vianne

20 janvier 2019 à 08:32

Et en plus on ne peut jamais utiliser les capacités de production à 100%

Xak

20 janvier 2019 à 22:40

Oui mais avec de grosses marges il y a aussi l’effet inverse.
Le moindre ralentissement dans les ventes fait un gros trou !

Siddhartom

21 janvier 2019 à 09:29

Apple ne pourra pas éternellement se cacher derrière la Chine. Les ventes d'iPhone marquent le pas un peu partout, y compris en Europe. L'inflation des prix et la grosse concurrence des chinois vont faire des dégâts, et ce n'est que le début.

Réagir
Vous devez être connecté à notre forum pour pouvoir poster un commentaire.

Plus loin Connexion
Plus loin Inscription